typo3conf/ext/e_magineurs/res/opus/ressources/images/interface/opus.png Flux RSS des actualités2881690fr_FRChambre d'agricultureThu, 28 Oct 2021 15:34:33 +0200Thu, 28 Oct 2021 15:34:33 +0200TYPO3 EXT:newsnews-104383Thu, 28 Oct 2021 12:07:50 +0200Dégustation d'eaux-de-viehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/degustation-deaux-de-vie/Bouilleurs de cru, partagez et améliorez votre savoir-faireLes séances de dégustation d'eaux-de-vie reprennent ...

Un protocole sanitaire a été mis en place et, afin de le respecter, il est nécessaire de s'inscrire, les places étant limitées.

Les dégustations auront lieu à la Chambre d'agriculture de Saint Jean d'Angély, de Saintes et de Jonzac de 10h00 à 11h00 et de 11h00 à 12h00.

Apportez vos échantillons, vous les dégusterez en compagnie des intervenants (tarif dégressid en fonction du nombre de séances)

DATEINTERVENANT
Chambre d'agriculture de Jonzac
Jeudi 4 novembre 2021Courvoisier
Mercredi 24 novembre 2021Courtier
Jeudi 2 décembre 2021Rémy Martin
Mardi 14 décembre 2021Martell
Jeudi 6 janvier 2022Rémy Martin
Mardi 25 janvier 2022Hennessy
Mardi 8 février 2022Courvoisier
Chambre d'agriculture de Saintes
Mercredi 17 novembre 2021Courvoisier
Mardi 11 janvier 2022Martell
Chambre d'agriculture de St Jean d'Angély
Mercredi 3 novembre 2021Martell
Lundi 6 décembre 2021Hennessy

 

Espérant votre présence, veuillez vous inscrire au 06 89 10 19 34, ou par mail : sandrine.lucas@remove-this.charente-maritime.chambagri.fr

Sandrine Lucas - Oenologue

]]>
Charente-Maritime
news-104377Thu, 28 Oct 2021 11:38:21 +0200Mon dîner fermier : nouveau en Deux-Sèvreshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/mon-diner-fermier-nouveau-en-deux-sevres/Mon dîner fermier est un nouveau concept pour vendre du local et du fermier. Des producteurs proposent à partir du 4 novembre sur la commune de la Crèche, des produits cuisinés à emporter pour un menu totalement local.Ce concept de dîner fermier proposé par la CA79 est réalisé avec une partie des producteurs locaux qui  participent aux Marchés de Producteurs de Pays.

Pour poursuivre dans cet élan, et après une petite étude de marché le pôle économie locale et circuits courts a lancé le "Diner fermier" sur le site de La Crèche qui est apparu un axe intéressant pour proposer cette nouvelle offre à mi-chemin entre le restaurant et le marché fermier : "mon dîner fermier : Bon, Cuisiné et à emporter, le 1er jeudi de chaque mois sous les Halles de La Crèche de 17h00 à 20h00". 

Public ciblé : pour tous ceux et celles qui ne savent pas quoi faire à manger ce soir ? 

Les producteurs : François Geay avec ses spécialités autour du canard, Emmanuel Davignon qui prépare un délicieux méchoui d'agneau aux pommes de terre dorées au chaudron, la Ferme de la Gruzardière qui farcira ses plus beaux légumes tout l'hiver pour nous régaler et la Ferme du Petit Logis avec ses délicieux fromages de chèvre et de vache. De quoi composer un très bon dîner fermier à emporter... pour 2, pour 4, pour toute la famille ou simplement entre amis,
 

Contact : Erwan Faux

]]>
Deux-Sèvres
news-104369Thu, 28 Oct 2021 10:28:57 +0200Marque + de 17 dans nos assietteshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/marque-de-17-dans-nos-assiettes/Vous souhaitez mettre en avant l'origine Charente-Maritime de vos produits ? La marque + de 17 dans nos assiettes est faite pour vous. Créée par le Département en collaboration avec la Chambre d'agriculturecette marque, gratuite, porte sur vos produits et non sur votre exploitation. Valable 3 ans, elle garantit l'origine Charente-Maritime des produits que vous proposez à la vente. Pour y adhérer, rien de plus simple, contactez Marianne COMBES au 07 60 84 38 72 ou marianne.combes@remove-this.charente-maritime.chambagri.fr ou télécharger le dossier d'inscription.]]>Charente-Maritimenews-104028Thu, 21 Oct 2021 16:38:26 +0200Mois de la Bio 2021 : lancement de la nouvelle éditionhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/mois-de-la-bio-2021-lancement-de-la-nouvelle-edition-1/Rendez-vous est maintenant pris chaque année en novembre, pour découvrir les nouvelles exploitations bio des Deux-Sèvres, dans le cadre du Mois de la Bio organisé par Bio Nouvelle Aquitaine, la Chambre d'agriculture, InterBio Nouvelle-Aquitaine et leurs partenaires.Ces rencontres entre professionnels agricoles sont des moments uniques d'échanges et de partage autour de thématiques bio, visant à susciter l'émergence de projets bio sur de nouvelles fermes.
Le  Mois de la Bio est destiné aux agriculteurs conventionnels et aux établissements scolaires agricoles. Il ouvre notamment des horizons techniques et économiques. Il alimente ainsi des réflexions pour changer de pratiques.

Les réseaux Bio Nouvelle-Aquitaine et Chambre d'Agriculture accompagnent tout au long de l'année, les porteurs de projet et les agriculteurs intéressés par le Bio.
En 2020, 60 nouvelles exploitations sont passées en bio (installations et conversions) sur le département, avec une grande diversité de productions végétales et animales.

Cette année,  six fermes bio et une entreprise ouvrent gracieusement leurs portes aux agriculteurs pour évoquer des questions techniques en lien avec des enjeux de commercialisation. Deux autres fermes en grandes cultures et élevages bovin et avicole accueilleront aussi un public scolaire agricole pour présenter leur technicité et les opportunités de développement.

Au-delà de ces actions de terrain, une formation sur la conversion bio ainsi que 3 visio-conférences sont organisées sur les évolutions réglementaires bio et sur l'utilisation des préparations naturelles comme alternative aux produits phytosanitaires.

Retrouvez toutes les dates et les évènements en cliquant sur ce lien

>> Voir le programme en Deux-Sèvres

 

]]>
Agriculture biologiqueDeux-Sèvres
news-104027Thu, 21 Oct 2021 16:31:34 +0200Mois de la Bio 2021 : lancement de la nouvelle éditionhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/mois-de-la-bio-2021-lancement-de-la-nouvelle-edition/Rendez-vous est maintenant pris chaque année en novembre, pour découvrir les nouvelles exploitations Bio installées en Charente-Maritime, dans le cadre du Mois de la Bio organisé par Bio Nouvelle Aquitaine, la Chambre d'agriculture, InterBio et leurs partenaires.Ces rencontres entre professionnels agricoles sont des moments uniques d'échanges et de partage autour du thème de la conversion en Bio.
Essentiellement destiné aux agriculteurs conventionnels intéressés par le Bio à court ou moyen terme, ce Mois de la Bio va bien au-delà et offre
également des conseils, des informations pratiques et techniques pour appréhender l'agriculture biologique, sans appréhension.

La Chambre d'agriculture accompagne tout au long de l'année, les porteurs de projet et les agriculteurs intéressés par le Bio.
En 2020, ce sont + de 60 nouvelles exploitations Bio converties sur le département, en majorité en maraîchage et en grandes cultures.

Le lancement de cette nouvelle édition a eu lieu chez Jérémy Morin à Ste Soulle, vendredi dernier en matinée.
Ce jeune agriculteur a repris l'exploitation de son père il y a deux ans et demi et par conviction, a choisi de convertir son exploitation en Bio.
Dynamique et motivé, il se renseigne, suit les démarches administratives et le parcours d'initiation à l'agriculture Biologique avec les conseillers du Gab17 et de la Chambre d'agriculture de Charente-Maritime.

Aujourd'hui, Jérémy est à la tête de 137 hectares de polycultures dont 2,5 consacrés à la culture du thym bio et une vingtaine de ruches. Ses premières cultures, maïs et tournesol, ont été vendues en bio en 2021. Le thym est valorisé par Biolopam qui a ses locaux juste à côté de la ferme. 
Un circuit vertueux en local et une volonté de développer plus largement : du choix du plant jusqu'au consommateur final, toutes les étapes de production, transformation et distribution reste en local. Et c'est une belle réussite !

Comme 6 autres agriculteurs bio du département, il a choisi de participer cette année au Mois de la Bio pour partager son expérience et transmettre à ceux qui souhaiteraient franchir le pas.
Avec sa compagne Maëlys, Jérémy  accueillera sur son exploitation lundi 29 novembre de 14h00 à 17h00 les agriculteurs qui pensent à prendre le même chemin que lui, vers le Bio avec les partenaires de l'exploitation CAVAC et CerFrance.

Retrouvez toutes les dates et les autres exploitants agricoles du département du 2 au 30 novembre 2021, en cliquant sur ce lien

>> Voir le programme en Charente-Maritime

 
 

]]>
Agriculture biologiqueCharente-Maritime
news-104006Thu, 21 Oct 2021 14:12:07 +0200Jeunes installés depuis le 1er avril 2016, bénéficiez du Bon diagnostic carbone https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/jeunes-installes-depuis-le-1er-avril-2016-beneficiez-du-bon-diagnostic-carbone/Profitez de l'opportunité du plan de relance pour vous engager dans un projet bas carbone pour les jeunes installés depuis moins de 5 ans. La Chambre d'agriculture vous propose un accompagnement pour connaître et réduire l' empreinte carbone de votre exploitation.  

 

Pourquoi vous engager dans un projet bas carbone ?

  • Gagnez en efficacité économique sur votre exploitation
  • Adaptez votre système de production au changement climatique
  • Valorisez votre image vis-à-vis de la société en mettant en avant les co-bénéfices de votre activité
  • Evaluer votre potentiel de carbone monétisable

Notre accompagnement :

  • Un diagnostic
    Etat des lieux de vos émissions de gaz à effet de serre et de votre potentiel de stockage carbone
  • Analyse de vos pratiques
    Analyse de votre vulnérabilité au changement climatique et possibilité d'un conseil agro-pédologique
  • Plan d'action
    Identification de leviers d'action bénéfiques au climat à horizon 15 ans, au regard de vos enjeux économiques et de votre démarche d'installation
  • Suivi du projet
    Accompagnement personnalisé pour faciliter votre engagement dans le plan d'action

A qui s'adresse le dispositif Bon diagnostic carbone ?

Les agriculteurs nouvellement installés, sans condition d'âge, avec ou sans aide, dans un cadre individuel ou en société (GAEC, EARL, SCEA, etc.).

qu'ils soient viticulteur, céréaliers, éleveurs, maraichers...

Combien coûte cet accompagnement ?

Le dispositif est subventionné à hauteur de 90%, il reste 10 % à votre charge >> soit 157,50 euros

>> Voir les tarifs avec option, céréalier, éleveurs ou viticulteur

Ne perdez pas de temps

Souscrivez à la démarche Bon diagnostic carbone entre 2021 et 2022
en appelant la Chambre d'agriculture au 05 46 50 45 00 ou 05 49 77 15 15 et demandez Céline Gélineau
]]>
Entreprise agricoleGestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
news-103421Wed, 13 Oct 2021 14:42:36 +0200Retour sur l'inauguration de Méth'innov à Mellehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/retour-sur-linauguration-de-methinnov-a-melle/Vendredi 8 octobre 2021C’est sous un large soleil que s’est déroulée le vendredi 8 octobre 2021, l’inauguration de Méth’innov à Melle. A cette occasion de nombreuses personnalités de la Chambre d’agriculture de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres, de l’ADEME, de la région Nouvelle-Aquitaine, de l’agence de l’eau étaient présentes ainsi que les partenaires du projet : Cea, Séolis Prod, GRDF, Ter’green, Naskéo, Sycomore, Astrade…

Cette unité de méthanisation collective traite 29 000 Tonnes de fumier et de lisier, 3 350 Tonnes de déchets de céréales et d’oléagineux et 1 850 Tonnes d’ensilage de CIVE ou de cultures dédiées. Du digestat est obtenu et 202 Nm3/h de biogaz sont injectés dans le réseau de Melle après avoir été épuré grâce à un système PSA.

Le samedi 9 octobre, l’unité a ouvert ses portes au grand public pour informer autour de ce projet de territoire.

]]>
Charente-MaritimeDeux-Sèvres
news-103348Tue, 12 Oct 2021 11:42:31 +0200Fermages et valeur locatives pour la campagne 2021/2022https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/fermages-et-valeur-locatives-pour-la-campagne-20212022/Retrouvez sur nos sites, les indices du fermage 2021/2022 et les valeurs locatives des bâtiments et maisons d'habitation soumis au statut du fermage. Des guides de calcul des fermages et des parts d'impôts fonciers sont également disponibles sur la page.La fixation des loyers d'un bail rural est encadré par arrété ministériel pour l'évolution du montant avec l'indice des fermages et par arrété préfectoraux.

Une commission consultative paritaire départementale des baux ruraux se réunit chaque année pour donner son avis sur les minima et maxima du fermage pour les biens concernant un bail rural, terres nues, bâtiments d'exploitation, maison d'habitation et sur les valeurs locatives des biens constitutifs d'un bail rural.  La CCPDBR constate également l'évolution de l'indice national des fermages. 

>> Voir les informations concernant le fermage en Charente-Maritime
>> Voir les informations concernant le fermage en Deux-Sèvres

 

 

 

]]>
Entreprise agricoleGestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
news-103290Mon, 11 Oct 2021 12:15:22 +0200Gibiers à plume, la demande d'aides "covid" est ouverte depuis le 7 octobrehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/gibiers-a-plume-la-demande-daides-covid-est-ouverte-depuis-le-7-octobre/Les éleveurs de gibier à plumes peuvent demander, du 7 au 31 octobre, sur le site FranceAgriMer une aide pour prendre en charge une partie des pertes de chiffre d'affaires liées au surcout d'alimentation et d'euthanasie en période de confinement et restriction Covid19.L'aide nationale de 6,5 M€ pour soutenir les éleveurs de gibier à plumes des impacts économiques de la crise COVID19 a ouvert le 07 octobre 2021

La décision FranceAgriMer décrivant le dispositif a été publiée sur BO-AGRI le 06 octobre.

Les principales caractéristiques du dispositif sont les suivantes : 

•    L’aide est fondée sur la prise en charge d’une partie de la perte de chiffre d’affaires (CA) et des surcoûts d’alimentation et d’euthanasie des éleveurs de gibier à plumes sur la période du 01/11/2020 au 28/02/2021 ;
•    Le montant minimum éligible est de 1 000€ par demandeur ;
•    Si, après instruction de l’ensemble des demandes d’aides, l’enveloppe des fonds disponibles pour la mise en œuvre de la présente mesure est dépassée, un coefficient stabilisateur est appliqué.

Le dépôt des dossiers peut s'effectuer du 7 octobre au 31 octobre 2021 (14h)  via le site FRANCEAGRIMER

L'instruction par les DDT au fil de l'eau aura lieu jusqu'au 19 novembre 2021 ;

Le paiement interviendra ensuite après application éventuelle du stabilisateur (qui sera calculé une fois que tous les dossiers auront été remontés à FAM).

 

]]>
Productions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
news-103128Thu, 07 Oct 2021 11:41:13 +0200Un succès pour le 1er forum de la Restauration Hors Domicile en Deux-Sèvreshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-succes-pour-le-1er-forum-de-la-restauration-hors-domicile-en-deux-sevres/Ils n'attendaient que ça, les producteurs et les entreprises agro-alimentaires, comme les professionnels de la restauration collective publique, des lycées, collèges, écoles, Ehpad, hôpitaux,... du Département, pouvoir se rencontrer et partager sur les productions et les besoins en produits locaux pour une alimentation de proximité, saine, durable et accessible à tous. Le 1er forum RHD, initié par la Chambre d'agriculture des Deux-Sèvres, a ainsi accueilli le 6 octobre à Parthenay 26 exposants et 150 visiteurs qui ont aussi pu participer à différents ateliers.La Chambre d'agriculture en partenariat avec le Département des Deux-Sèvres a organisé une formule inédite de rencontres entre acheteurs de la restauration collective et fournisseurs de produits locaux. 

Réservé exclusivement aux professionnels, ce forum a réuni une trentaine d’exposants dont 26 producteurs, coopératives, entreprises agroalimentaires, qui présentaient leurs produits et savoir-faire aux élus et professionnels de la Restauration collective (150 inscrits venant de l’ensemble des Deux-Sèvres). 

La Chambre d’agriculture des Deux-Sèvres, forte de sa connaissance des producteurs et transformateurs du territoire, a engagé depuis plusieurs années une réflexion sur la relocalisation des approvisionnements et compte fédérer les acteurs autour d’un même projet, sur le moyen et long terme : faire connaître, mais aussi déguster la diversité et la qualité des produits issus de l’agriculture deux-sévrienne aux consommateurs. 

Ce premier forum s’inscrit aussi dans une démarche globale relative au Projet alimentaire territorial (PAT) conduit par le Département des Deux-Sèvres, partenaire de cette opération, et au plus près des producteurs et consommateurs. Labellisé par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, le PAT des Deux-Sèvres vise à agir pour une alimentation de proximité, saine, durable et accessible à tous.

Ce forum bénéficie également du soutien financier de la Région Nouvelle-Aquitaine qui a cofinancé la préparation de cet événement ainsi que du ministère de l’Agriculture. La ville de Parthenay, par la mise à disposition de ses installations, est aussi partenaire de ce forum et nous les remercions pour cette belle initiative collective.

>> Pour en savoir plus sur les exposants, les ateliers, le PAT consulter la page FORUM RHD 

 

 

 

]]>
TerritoireCharente-MaritimeDeux-Sèvres
news-103037Wed, 06 Oct 2021 15:11:10 +0200Retours Intersession CA1779https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/retours-intersession-ca1779/Vendredi 1er octobre 2021A La Rochelle, vendredi dernier, se sont retrouvés les élus des bureaux des Chambres d’agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres pour la réunion Intersession CA1779.
Autour de leurs Présidents respectifs, Jean-Marc Renaudeau pour les Deux-Sèvres et Cédric Tranquard pour la Charente-Maritime, une quarantaine de personnes : élus, membres associés et invités ont pris connaissance du tour d’actualités du monde agricole en ce début d’automne, suivi d’un point de conjoncture économique pour les filières présentes sur les deux départements.

Lire le communiqué de presse

]]>
Deux-Sèvres
news-103240Wed, 06 Oct 2021 15:11:10 +0200Retours Intersession CA1779https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/retours-intersession-ca1779-1/Vendredi 1er octobre 2021A La Rochelle, vendredi dernier, se sont retrouvés les élus des bureaux des Chambres d’agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres pour la réunion Intersession CA1779.
Autour de leurs Présidents respectifs, Jean-Marc Renaudeau pour les Deux-Sèvres et Cédric Tranquard pour la Charente-Maritime, une quarantaine de personnes : élus, membres associés et invités ont pris connaissance du tour d’actualités du monde agricole en ce début d’automne, suivi d’un point de conjoncture économique pour les filières présentes sur les deux départements.

Lire le communiqué de presse

]]>
Charente-Maritime
news-103016Wed, 06 Oct 2021 12:06:24 +0200Les gendarmes en journée d'immersion en milieu agricolehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-gendarmes-en-journee-dimmersion-en-milieu-agricole/Les 28 septembre et 5 octobre la Chambre d'agriculture a accueilli deux groupes de gendarmes récemment affectés dans un brigade deux-sévrienne.Dans le cadre d'une convention de partenariat entre la gendarmerie et la Chambre d'agriculture des Deux-Sèvre, une journée d'immersion en milieu agricole pour les gendarmes des Deux-Sèvres récemment affectés en brigade est prévue chaque année. Deux groupes de gendarmes ont été accueillis cette année (un groupe décalé avec Covid19). 

Olivier Favrelière a présenté l'agriculture et son évolution, avec notamment la PAC. L'agriculture en Deux-Sèvres était aussi à l'ordre du jour, la plupart des jeunes gendarmes étant originaires d'autres régions. Il s'agissait aussi pour eux de comprendre les enjeux et contraintes du mileu agricole, et les étapes d'une année culturale pour mieux aborder les agriculteurs et leurs voisins. 

Près d'une quarantaine de gendarmes a ainsi pu bénéficier de cette formation organisée en deux temps :

  • Une matinée de présentation dans les locaux de la chambre d'agriculture avec la participation de son président, Jean-Marc RENAUDEAU,
  • Puis la visite de l'exploitation de Cécile Rimbault Brassac vice présidente de la Chambre d'agriculture 79 pour mieux cerner les problématiques du monde agricole.

En fait, une journée pour mieux se connaître et s'enrichir mutuellement.

D'autres actions sont prévues dans la convention comme la prévention et la sécurité avec le concours de la chaîne sûreté de la gendarmerie qui peut donner des conseils aux agriculteurs et réaliser un diagnostic de sécurité économique. Leurs coordonnées sont sur nos sites.

]]>
Charente-MaritimeDeux-Sèvres
news-103014Wed, 06 Oct 2021 11:40:49 +0200Signature du 3e contrat territorial Re-Sources 2021-2023https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/signature-du-3e-contrat-territorial-re-sources-2021-2023/A la salle des fêtes de Villeneuve-les-salines, le mardi 28 septembre 2021Communément appelé « programme Re-Sources », ce contrat territorial sur les périmètres de captages de la CDA de La Rochelle, vise à reconquérir la qualité de l’eau en limitant les risques de pollutions diffuses (nitrates et résidus phytosanitaires). Cet outil, participatif-volontaire et non règlementaire, mobilise de nombreux acteurs agricoles et non agricoles dans un objectif commun. La Chambre d’agriculture de Charente-Maritime, partenaire historique de la CDA LR sur les deux précédents programmes a donc signé par l’intermédiaire de Mme PENON Muriel (élue CA 17 et référente sur le dossier des captages de La Rochelle) le nouveau Contrat Territorial Re-Sources pour les trois prochaines années. Etaient présents comme signataire-partenaire pour la mise en œuvre d’actions visant à préserver la ressource en eau potable, OCEALIA, Terre Atlantique, FD Cuma, Aunis Sud, LPO et Bio Nouvelle aquitaine. M. FOUTAINE Jean-François (Pdt de la CDA LR) qui a présidé les signatures était accompagné de M. GUTTON Martin, directeur de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne (M.), de M. LABROUSSE Mathieu, conseiller régional Nouvelle aquitaine et M. PRIOL Alain (de la DDTM 17) représentant le Préfet de Charente maritime.

Par sa signature, la Chambre d’agriculture de Charente-Maritime indique sa volonté de continuer les efforts dans le cadre de ce 3ème contrat sur un territoire à enjeux forts et multiples (Qualité de l’eau, Quantité, Programme ali. territorial, Territoire 0 Carbone…). Notre partenariat passera donc par des actions pour limiter les impacts négatifs de l’activité agricole et concourir à restaurer la qualité de l’eau :

  • Promotion des pratiques favorables à la qualité de l’eau (couverture des sols, AB…)
  • Aménagement des bassins versants (Plan de Gestion agro-environnemental, plantation de haies…)
  • Animation des dispositifs technico-économiques (MAEc, …)
  • Accompagnement dans l’observatoire des pratiques
  • Maintien et développement de l’élevage
  • Bio-surveillance via l’apiculture

 

Contact :
Responsable action Eau qualité : M. FAURIOT Jérôme  - 06 48 37 83 96
Service Eau et Environnement, pôle Eau qualité 17-79

]]>
Charente-MaritimeDeux-Sèvres
news-102971Tue, 05 Oct 2021 14:52:15 +0200Concours général agricole 2022, les inscriptions sont lancéeshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/concours-general-agricole-2022-les-inscriptions-sont-lancees-1/Chaque année le Concours Général Agricole, c'est la reconnaissance des savoir-faire de nos territoires, et potentiellement un coup de projecteur important pour les lauréats des différentes catégories. Les inscriptions au Concours général agricole 2022 des produits sont ouvertes depuis le 4 octobre. Les dates de clôture des inscriptions sont variables selon la catégorie, du CGA "Produits" :
  • Le 26 octobre 2021 pour les Volailles
  • Le 14 novembre 2021 pour les Produits laitiers, Produits issus de palmipèdes gras, Apéritifs, Bières,  Charcuteries, Confitures, Jus de fruits, Miels et hydromels
  • Le 12 décembre 2021 pour les Huiles de noix, Produits de l'aquaculture, Epices et chocolat (safran, piment d’Espelette...), Eaux de vie, Mistelles (vins de liqueurs et pommeau), Viandes
  • Le 7 janvier 2022 pour les Produits oléicoles.

 

Les finales auront lieu au Salon International de l'Agriculture entre le 26 février et le 1er mars 2022.

Pour vous inscrire au Concours Produits, suivre ce lien: https://www.concours-general-agricole.fr/cga-edition-2022/comment-participer/sinscrire-au-concours-des-produits/

Pour connaitre les coûts d'inscription: https://www.concours-general-agricole.fr/cga-edition-2022/comment-participer/sinscrire-au-concours-des-produits/#tarifs

Plus d'info sur le concours Produits : produits@remove-this.concours-general-agricole.fr

 

Les inscriptions pour le concours "Vins seront"ouvertes à partir du 2 novembre 2021.

Contact : Chambre d'agriculture 05 49 77 15 15 ou 05 46 50 45 00

]]>
TerritoireCharente-MaritimeDeux-Sèvres
news-102670Thu, 30 Sep 2021 15:26:00 +0200Gel d'avril 2021 La date limite de demande d'exonération des cotisations sociales repoussée au 29 octobrehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/gel-davril-2021-la-date-limite-de-demande-dexoneration-des-cotisations-sociales-repoussee-au-29-oc/Les exploitants et employeurs, dont l'activité principale a été touchée par le gel en avril 2021 et qui ont perdu au moins 20 % de leur récolte, peuvent demander une exonération des cotisations sociales auprès de la MSA jusqu'au 29 octobre 2021. L'épisode de gel exceptionnel survenu du 4 au 14 avril 2021 a provoqué des dégâts majeurs sur les productions des exploitants agricoles principalement issus des filières arboricoles et viticoles.
Suite à cet épisode climatique hors norme, plusieurs mesures d’urgence ont été mises en place en faveur du monde agricole pour accompagner les entreprises agricoles les plus affectées,

Une instruction du 12 juillet 2021 précise les modalités du dispositif exceptionnel de prise en charge des cotisations sociales, cotisations et périodes concernées, exploitants éligibles, ...

Toutes les informations et formulaires de demandes sont disponibles sur le site de la MSA qui traite les dossiers et les transmet à une cellule départementale spécifique mise en place par le préfet de département.

>> Lire les modalités et télécharger le formulaire de demande sur le site de la MSA POITOU

>> Lire les modalités et télécharger le formulaire de demande sur le site de la MSA CHARENTES

]]>
Gestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
news-102655Thu, 30 Sep 2021 10:08:44 +0200Les ateliers de la boutique connectéehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-ateliers-de-la-boutique-connectee/Ateliers enjeux du web : Être présent sur le Web, pourquoi ? Performer sa présence en ligne, comment ?Que vous ayez déjà franchi un cap ou que vous vous apprêtiez à le faire, participez à cette rencontre !

En 1 heure vous pourrez repartir avec :

  • Une meilleure connaissance de cette technologie qui bouge si vite : Que peut-on faire ? Que peut-on voir ? Que peuvent espérer mes clients ? Comment mon entreprise va-t-elle en profiter?
  • Une méthode pour démarrer et vous améliorer.
  • Des outils, trucs et astuces pour être efficace, éviter les pièges et gagner du temps.

Deux experts numériques de la CMA et de la CCI animeront cet atelier dans le cadre de la Tournée Départementale de la Boutique Connectée.

Retrouvez les dates des 3 ateliers

MARANS - Le 7 octobre de 11h à 12h – LA CAALE

https://www.weezevent.com/atelier-connecte-de-la-boutique-marans

SAINT PIERRE D’OLERON - Le 15 octobre de 11h à 12h – SALLE GAMBETTA

https://www.weezevent.com/atelier-numerique-de-la-boutique-connectee-saint-pierre-d-oleron

ROCHEFORT - Le 20 octobre de 11h à 12h – MAIRIE DE ROCHEFORT Salle Aziyade

https://www.weezevent.com/atelier-numerique-de-la-boutique-connectee-rochefort

]]>
Charente-Maritime
news-102652Thu, 30 Sep 2021 09:43:30 +0200La boutique connectée fait sa tournée en Charente-Maritimehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-boutique-connectee-fait-sa-tournee-en-charente-maritime/Entrepreneurs, prenez le pouvoir sur le numérique !La boutique connectée se déplace près de chez vous dans toute la Charente-Maritime du 4 au 22 octobre pour vous permettre de :
  • Découvrir près de 30 solutions digitales qui feront évoluer votre entreprise en répondant à 4 grandes thématiques
  1. Comment attirer une nouvelle clientèle ?
  2. Comment augmenter mes ventes ?
  3. Comment fidéliser et renforcer mes liens avec mes clients ?
  4. Comment gérer plus facilement mon activité ?
  • Echanger avec nos experts numériques pour vous aider à y voir plus clair sur ce qui existe et ce qui est vraiment nécessaire à votre acitivté.
  • Participer à nos ateliers sur les Enjeux du Web. Être présent sur le Web pourquoi ? Performer sa présence en ligne comment ?

ATTIREZ - VENDEZ - FIDELISEZ - GEREZ

En bref ... Faites-vous connaître sur Google ! Comptez vos likes ! Prenez de belles photos ! Optimisez vos invendus ! Facilitez les achats ! La boutique connectée vous apporte toutes les solutions.

Calendrier de la tournée de la boutique connectée 

Lundi 4 octobreRivedouxEsplanade de la merDe 9h30 à 17h
Mardi 5 octobreLa RochellePlace VerdunDe 9h à 20h
Mercredi 6 octobreSurgèresPlace de l'EuropeDe 9h30 à 17h
Jeudi 7 octobreMaransPlace du portDe 9h30 à 17h
Lundi 11 octobreMontendreSalle des fêtesDe 9h30 à 17h
Mardi 12 octobreJonzacPlace du marchéDe 9h30 à 17h
Mercredi 13 octobreGémozacPlace Albert MossionDe 9h30 à 17h
Jeudi 14 octobreRoyanPlace Charles de GaulleDe 9h à 18h
Vendredi 15 octobreSaint Pierre d'OléronPlace GambettaDe 9h30 à 17h
Lundi 18 octobrePont l'Abbé d'ArnoultEmplacement à venirDe 9h30 à 17h
Mardi 19 octobreSaint Jean d'AngélyPlace du marchéDe 9h30 à 17h
Mercredi 20 octobre RochefortPlace ColbertDe 9h à 18h
Jeudi 21 octobreSaintesPlace St PierreDe 9h à 18h
Vendredi 22 octobreMarennesPlace du 8 mai 1945De 9h30 à 17h

 

 

]]>
Charente-Maritime
news-102490Mon, 27 Sep 2021 14:47:20 +0200Retour sur les journées portes ouvertes Aunis Biogazhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/retour-sur-les-journees-portes-ouvertes-aunis-biogaz/Vendredi 24 septembre la SAS Aunis Biogaz a ouvert ses portes et près de 140 agriculteurs ont répondu présents. Cet évènement était l’occasion de célébrer l’inauguration du site, celle-ci n’ayant pas pu avoir lieu il y a un an lors de la mise en service pour cause de covid. Monsieur Bourret un des porteurs du projet a pris la parole pour retracer le déroulement du projet, initié en 2013, et pour remercier l’ensemble des partenaires. D’autres personnalités ont également pris la parole à cette occasion parmi lesquelles monsieur le préfet et monsieur Servant, président de la CRANA.

Le samedi 25 le site était ouvert au grand public, l’objectif étant de faire découvrir comment les unités de méthanisation, en produisant du biogaz, participent à la transition énergétique de leurs territoires.

]]>
Charente-MaritimeDeux-Sèvres
news-102476Mon, 27 Sep 2021 12:20:56 +0200Les candidats à l'installation passent des annonces pour trouver des exploitationshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-candidats-a-linstallation-passent-des-annonces-pour-trouver-des-exploitations/"Ton exploitation m'intéresse" est une nouvelle page du site de la Chambre d'agriculture où les cédants peuvent trouver un repreneur en consultant les petites annonces des candidats à l'installation qui cherchent une exploitation. Si le Répertoire départ installation, permet aux candidats de trouver une ferme, les annonces des candidats sur "Ta ferme m'intéresse" permettent aux cédants de découvrir des candidats.  

>> Découvrir les annonces en cours sur la page du site "Trouver un repreneur ou nouvel associé"

>> Accéder aussi au Répertoire Départ installation

]]>
Entreprise agricoleInstallationTransmissionCharente-MaritimeDeux-Sèvres
news-102408Fri, 24 Sep 2021 10:13:07 +0200Le ministre de l'Agriculture en Deux-Sèvreshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-ministre-de-lagriculture-en-deux-sevres/Julien Denormandie était à Niort ce jeudi 23 septembre après sa visite au congrès de la FNSEA, une table ronde avec les acteurs de l'agriculture du département était organisée à la préfecture.Le Président de la Chambre d'agriculture, Jean-Marc Renaudeau et le vice-président Christophe Limoges ont pu présenter au Minitsre de l'Agriculture les dossiers importants pour l'agriculture du département.
 ]]>
Charente-MaritimeDeux-Sèvres
news-102381Thu, 23 Sep 2021 15:08:14 +0200Un marché de producteurs fermiers sur le site archéologique du moulin du Fâhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-marche-de-producteurs-fermiers-sur-le-site-archeologique-du-moulin-du-fa/dans le cadre des journée du patrimoineLe dimanche 19 septembre 2021 a eu lieu un marché de producteurs fermiers à Barzan sur le site archéologique du moulin du Fâ.

Ce marché co-organisé par la Chambre d'agriculture de la Charente-Maritime et le site du Fâ avait pour objectif de permettre aux visiteurs de déguster un repas composé de produits fermiers à l'occasion des journée du patrimoine.

Une centaine de repas ont été servis malgré une météo pluvieuse le matin. Les convives ont pu composé leur repas avec des produits variés et locaux tels que : chevreau, canard, lapin, fruits et légumes, miel, galettes charentaises, pineau et cognac.

]]>
Charente-MaritimeDeux-Sèvres
news-102380Thu, 23 Sep 2021 15:02:12 +0200Concours national de la race Parthenaisehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/concours-national-de-la-race-parthenaise/La Chambre d'agriculture représentée par Antoine Proust a remis le premier prix de famille par le père à l'élevage du Gaec Maison Guillemet lors du concours national de la race Parthenaise le 10 septembre 2021. L'élevage du Maine et loire a également remporté le Prix de synthèse femelle avec LIQUETTE

>> Voir tous les résultats sur la page de France Parthenaise

]]>
Productions animalesDeux-Sèvres
news-102375Thu, 23 Sep 2021 14:36:26 +0200Retour sur la journée départementale Viande bovine sur l'engraissement et le changement climatiquehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/retour-sur-la-journee-departementale-viande-bovine-sur-lengraissement-et-le-changement-climatique/Lors de la journée départementale en viande bovine du 14 septembre organisée par la chambre d’agriculture et les organisations de producteurs c’est l’adaptation du système, fourrager au changement climatique qui était au cœur des interventions des ingénieurs du réseau d’élevage et de bovins croissance sur l’exploitation du Gaec la garenne à la Chapelle-Gaudin et l’intérêt de l’engraissement des jeunes dans ce contexteTous les panneaux des interventions sont accessibles sur la page "Vivre de la Viande Bovine"

 

>> Lire l'article sur la Journée technique avec la page Chambre d'agricultutre dans AGRI79 "naisseur et engraisseur, une stratégie qui peut fonctionner"

]]>
Productions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
news-102370Thu, 23 Sep 2021 14:02:40 +0200Nouveau marché à Moncoutant-sur-Sèvrehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/nouveau-marche-a-moncoutant-sur-sevre/Cette année, la ville de Moncoutant-sur-Sèvre met en place pour la première fois sur la commune, un marché de producteurs locaux tous les vendredis à partir de 17h00 pour le plaisir des amateurs de produits frais et locaux.Avec l'appui des techniciens de la Chambre d'agriculture des Deux-Sèvres, une dizaine de producteurs, maraîchers, apiculteurs, éleveurs et fromagers du territoire vous donnent rendez-vous jusqu'en juin 2022, tous les vendredis à partir du 17h00 sur la place de l'église pour vous offrir le meilleur de leurs productions.

Vendredi 17 septembre dernier, M. le Maire, Mme la sous-Préfète et le Président de la Chambre d'agriculture des Deux-Sèvres étaient à Moncoutant-sur-Sèvre pour la lancement officiel de ces nouveaux marchés quotidiens.
Dans une ambiance conviviale et gourmande, les premiers gourmands ont pu profiter de cette nouvelle offre de produits frais et locaux.

Soyez nombreux à les rejoindre, tous les vendredis à partir de 17h00 à Moncoutant-sur-Sèvre !

]]>
Deux-Sèvres
news-102360Thu, 23 Sep 2021 11:55:52 +0200Flavescence doréehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/flavescence-doree-2/fin des prospectionsLa campagne de prospection, pour accompagner les viticulteurs est terminée.
Les 3 animateurs de l'équipe viticulteurs ont parcouru, vaillamment, les vignobles de 30 communes.
Ils vont maintenant dresser le bilan et relancer les viticulteurs qui sont....en retard.]]>
Charente-MaritimeDeux-Sèvres
news-102171Mon, 20 Sep 2021 15:20:26 +0200Retour sur la journée technique interbassin « LES COUVERTS : un atout agronomique dans votre jeu »https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/retour-sur-la-journee-technique-interbassin-les-couverts-un-atout-agronomique-dans-votre-jeu/A Trizay, 80 personnes (agris, techniciens, partenaires et étudiants agro-environnement) étaient réunies mercredi 15 septembre lors de la journée technique interbassin sur les couverts Cette journée était organisée dans le cadre du programme Re-Sources par la Chambre d’agriculture 17 avec l’appui d’Eau 17 et la CDA La Rochelle

Nombreux échanges en lien avec la qualité de la ressource en eau autour de l’action CIPANeau, nouvelle application MERCI, agriculture de conservation des sols et remise des prix du concours sur les couverts.

Enfin, 3 ateliers en extérieur ont conclu cette rencontre avec Gamme de couverts CERIENCE, simulateur de pluie APAD et démo de semoirs en semis directs par FD CUMA.

]]>
Charente-MaritimeDeux-Sèvres
news-102010Thu, 16 Sep 2021 17:30:53 +0200Broutards et jeunes bovins, la demande d'aide "Covid" est prolongée jusqu'au 29 septembre 2021https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/broutards-et-jeunes-bovins-la-demande-daide-covid-est-prolongee-jusquau-29-septembre-2021/L'ouverture du service de l'aide de crise bovine, sur France Agrimer, pour les broutards et jeunes bovins est prolongée jusqu'au 29 septembre minuit.Un dispositif d’indemnisation exceptionnel a été mis en place pour aider financièrement les éleveurs de bovins allaitants ayant été impactés par la baisse importante des prix de vente des broutards et jeunes bovins sur la période du 1er avril 2020 au 31 mars 2021. 

Pour être éligible, l'exploitant doit détenir, pendant plus de 120 jours, au moins 10 broutards ou jeunes bovins mâles tels que défini dans la fiche d'instruction n°2 et justifier d'un revenu disponible par unité de travail non salarié inférieur à 11 000 € au titre du dernier exercice clos après le 01/04/2020.

>> Se rendre sur le site de France agrimer pour plus d'infos et demander cette aide​​​​​​​

]]>
CoronavirusProductions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
news-101970Thu, 16 Sep 2021 11:40:35 +0200Bilan de l'année viticole 2020-2021https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/bilan-de-lannee-viticole-2020-2021/Cette année les vendanges se font attendre mais devraient débuter fin septembre. La chambre d'agriculture fait le bilan de cette campagne viticole 2020-2021.Cette année, c’est avec quatre jours d’avance par rapport à la moyenne décennale que le débourrement de l’Ugni blanc a commencé. Mais cette pousse précoce a été ralentie avec les températures très fraîches du printemps. En effet, début avril, la vigne subissait  deux épisodes de gel. Ces premières gelées ont affecté uniquement les bourgeons les plus avancés, les cépages précoces et les jeunes plants. Mais malheureusement, ces épisodes gélifs se sont répétés le 13 avril et le 2 mai, alors que la vigne se trouvait à plusieurs feuilles étalées.

Ces différentes gelées ont provoqué une grande hétérogénéité au sein des exploitations, qui perdure encore.

Durant le mois de mai, les températures moyennes journalières basses, ainsi que d’importantes précipitations, ont été défavorables à la pousse de la vigne.

C’est avec un retard d’une semaine par rapport à la moyenne décennale que nous sommes arrivés début juin. Mais les températures estivales de la première quinzaine de juin ont fait évoluer rapidement les grappes jusqu’à arriver à la floraison. Même si par la suite, les températures de juillet et août sont restées en dessous des normales saisonnières. Il faudra attendre la deuxième semaine d’août pour avoir quelques grosses chaleurs.

On se rappellera de juin 2021 comme d’un mois très pluvieux, accompagné de quelques épisodes de grêle très locaux, suivi d’un début juillet relativement beau, puis d’une deuxième quinzaine de juillet arrosée de quelques grosses pluies, pour arriver à un mois d’août relativement sec.

Pour ce qui est du mildiou, le froid sec printanier a retardé son apparition dans les vignes et on a pu observer les premières contaminations sur pampres début juin.Tout d’abord sur les témoins non traités, pour à partir de début juillet s’étendre aux parcelles traitées. Pour ce qui est des parcelles traitées, ce sont surtout les jeunes feuilles qui sont attaquées et ponctuellement quelques grappes.

Des tâches de black rot sont apparues tout comme le mildiou, sur pampres début juin, mais il a été bien maitrisé et finalement quelques rares symptômes sont observés dans le vignoble.

L’oïdium a été très discret cette année et des symptômes ont surtout été observés sur des témoins non traités et des parcelles sensibles.

A noter cette année de forts dégâts provoqués par la cicadelle verte, car les conditions climatiques ont favorisé la reproduction.

Le potentiel de rendement moyen régional a été estimé à 100 - 110hL/ha cette année. Il pourra se confirmer si, d’ici aux vendanges, la pourriture qui jusqu’à maintenant s’est faite discrète n’augmente pas trop.

contact : Sandrine Lucas

Conseillère en viticulture et œnologue à la Chambre d’agriculture de Charente Maritime / Deux Sèvres.

]]>
Productions végétalesVigne
news-101921Wed, 15 Sep 2021 14:54:51 +0200Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatiquehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/varenne-agricole-de-leau-et-de-ladaptation-au-changement-climatique/lancement de la thématique 3Le 1er septembre 2021, Jean Launay, président du Comité National de l’Eau, et Luc Servant, vice-président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture, ensemble avec Hugues Ayphassorho, le rapporteur des travaux et membre du CGEDD, ont organisé un webinaire pour lancer les travaux de la thématique 3 du Varenne agricole de l’eau « Partager une vision raisonnée des besoins et de l’accès aux ressources en eau mobilisables pour l’agriculture sur le long terme : réalisations, avancées et perspectives ».

Visionner la retransmission du lancement de la thématique 3

]]>
Charente-MaritimeDeux-Sèvres
news-101891Wed, 15 Sep 2021 10:29:32 +0200Exonération fiscale pour la reconquête de la biodiversité et zones humideshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/exoneration-fiscale-pour-la-reconquete-de-la-biodiversite-et-zones-humides/Quelles possibilités en période de transition pour les MAEC ?Deux possibilités existent toujours, avec des procédures différentes :

L’exonération de la taxe foncière sur les propriétés non bâties dans les zones humides.

Sont concernés les terrains en prés, prairies naturelles, pâturages, landes, marais, … (catégories 2 et 6 selon l’instruction ministérielle du 31/12/1908).

L’exonération porte sur la part communale et intercommunale à hauteur de :

- 50 % dans les zones humides définies au 1° de l’art L211-1 du code de l’environnement,

- 100 % dans les zones humides en espaces protégés : sites Natura 2000, réserves naturelles, Parcs nationaux, sites classés, arrêtés de protection de biotope…

En contrepartie de l’exonération, le propriétaire (avec la signature du fermier le cas échéant), signe un engagement de gestion de 5 ans portant notamment sur le non retournement des prairies, la préservation du caractère humide, la préservation de l’avifaune.

Pour ce dispositif, les terrains doivent être sur une liste arrêtée par le maire sur proposition de la commission communale des impôts.

Si c’est le cas pour vos parcelles, vous pouvez faire une demande avec le formulaire « zones humides » - voir ci-dessous.

L’exonération de la taxe foncière sur les propriétés non bâties dans les zones Natura 2000.

L’exonération porte sur la part communale et intercommunale à hauteur de 100 % pour les parcelles situées dans un site Natura 2000 et bénéficiant d’un engagement Natura 2000 de 5 ans : MAEC ou charte.

Le souci est que depuis la campagne 2020, les engagements MAEC Marais charentais sont reconduits d’année en année.

En attendant 2023 et la nouvelle PAC, pour vos parcelles en zone Natura 2000, vous pouvez :

Contacter l’animatrice (-teur) du site Natura 2000 pour signer une Charte pour les parcelles sans engagement MAEC,

Si vous avez demandé une MAEC en 2021 : vous pouvez déposer une demande avec le formulaire « MAEC », y compris si vous l’avez fait en 2020 : en raison de la prolongation d’un an des engagements MAEC, les exonérations sont également reconduites pour 1 an.

Si vous souhaitez faire la demande pour 2022, vous devez déposer le formulaire d’engagement et les pièces nécessaires avant le 31/12/2021.

>> MAEC sur le site

]]>
Charente-Maritime
news-101873Tue, 14 Sep 2021 17:41:19 +0200Influenza Aviaire : Élèvement du niveau de risque en ZRDhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-elevement-du-niveau-de-risque-en-zrd/par mesure de précaution et suite à la détection d'un cas de H5N8 sur des volailles d'ornement dans les Ardennes, un arrêté a été publié le 10 septembre 2021 élevant le niveau de risque d'introduction de faible à modéré pour un certain nombre de communes du département. La feuille de route Influenza aviaire 2021 signée le 8 juillet par l'ensemble des professionnels et l'Etat prévoit aussi entre autres de définir des zones à risque de diffusion. Pour rappel, les mesures qui s'appliquent sont celles de l'arrêté du février 2016 et notamment dans les communes situées en zones à risque particulier (ZRP) :
- la claustration des volailles et autres oiseaux captifs ou protection de ceux-ci par un filet avec réduction des parcours extérieurs (y compris pour les volailles et autres oiseaux captifs des particuliers et éleveurs amateurs) ;
- l’interdiction des rassemblements de volailles et autres oiseaux captifs dans les ZRP et l'interdiction pour les volailles et autres oiseaux captifs originaires de ZRP de participer à des rassemblements ;
- l’interdiction du transport et du lâcher de gibiers à plumes ;
- l’interdiction du transport et de l’utilisation des appelants pour la chasse au gibier d'eau.

 La liste provisoire au 10 septembre des communes concernée est la suivante :

DEPARTEMENT

COMMUNE

CODE INSEE

DEUX-SEVRES

ALLONNE

79007

DEUX-SEVRES

ARGENTONNAY

79013

DEUX-SEVRES

AZAY-SUR-THOUET

79025

DEUX-SEVRES

BEUGNON-THIREUIL

79077

DEUX-SEVRES

BOISME

79038

DEUX-SEVRES

BRESSUIRE

79049

DEUX-SEVRES

BRETIGNOLLES

79050

DEUX-SEVRES

CERIZAY

79062

DEUX-SEVRES

CHANTELOUP

79069

DEUX-SEVRES

CHICHE

79088

DEUX-SEVRES

CIRIERES

79091

DEUX-SEVRES

COMBRAND

79096

DEUX-SEVRES

COULONGES-THOUARSAIS

79102

DEUX-SEVRES

COURLAY

79103

DEUX-SEVRES

FAYE-L'ABBESSE

79116

DEUX-SEVRES

FENIOUX

79119

DEUX-SEVRES

GEAY

79131

DEUX-SEVRES

LA FORET-SUR-SEVRE

79123

DEUX-SEVRES

LA PETITE-BOISSIERE

79207

DEUX-SEVRES

LE PIN

79210

DEUX-SEVRES

LE RETAIL

79226

DEUX-SEVRES

LUCHE-THOUARSAIS

79159

DEUX-SEVRES

MAULEON

79079

DEUX-SEVRES

MONTRAVERS

79183

DEUX-SEVRES

NEUVY-BOUIN

79190

DEUX-SEVRES

NUEIL-LES-AUBIERS

79195

DEUX-SEVRES

POUGNE-HERISSON

79215

DEUX-SEVRES

SAINT MAURICE ETUSSON

79280

DEUX-SEVRES

SAINT-AMAND-SUR-SEVRE

79235

DEUX-SEVRES

SAINT-ANDRE-SUR-SEVRE

79236

DEUX-SEVRES

SAINT-AUBIN-DU-PLAIN

79238

DEUX-SEVRES

SAINT-AUBIN-LE-CLOUD

79239

DEUX-SEVRES

SAINT-PIERRE-DES-ECHAUBROGNES

79289

DEUX-SEVRES

SECONDIGNY

79311

DEUX-SEVRES

TRAYES

79332

DEUX-SEVRES

VERNOUX-EN-GATINE

79342

DEUX-SEVRES

VOULMENTIN

79242

 

Des contrôles des services vétérinaires pourront être diligentés pour vérifier la bonne application de ces mesures.

 

Contact : Cécilia MONTHUS - Conseillère élevages hors-sol - Pôle Elevage 17-79 - Tél. : 05 49 77 15 15 - Portable : 06 74 68 70 63

]]>
Productions animalesVolailleCharente-MaritimeDeux-Sèvres
news-101862Fri, 10 Sep 2021 10:09:04 +0200L'ambroisie en trois Webinaireshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/lambroisie-en-trois-webinaires/L’ambroisie est une adventice qui pose à la fois un problème sanitaire et environnemental. Son pollen est très allergisant et au niveau agricole, elle vient en concurrence avec des cultures d’été ayant le même cycle, telles que le tournesol ou encore le soja, pouvant entraîner des pertes de rendement, voire la destruction ou l’abandon des cultures.Trois webinaires sont organisés d'ici fin 2021 pour faire le point sur cette adventice problématique.

Seront abordés :

  • Les éléments de reconnaissance de l’ambroisie à différents stades,
  • Les problématiques sanitaires et agricoles de cette plante,
  • La réglementation,
  • Les systèmes de signalements en place,
  • Les différents moyens de lutte existants (leviers mécaniques, agronomiques, variétaux ou chimiques).

Selon que vous soyez débutant sur le sujet (savoir reconnaître cette adventice, connaître la réglementation et les règles de signalements, identifier les principaux moyens de gestion)  ou expert (vous avez de l'ambroisie chez vous et vous voulez connaître de façon plus approfondie les différents moyens de lutte et les nouveaux essais en cours), vous pouvez participer à l'un des webinaires proposés :

  • "Experts" le 21 septembre
  • "Débutants" : le 29 novembre ou le 2 décembre 2021

Pour en savoir plus : programme et inscription (gratuite), ICI

]]>
EnvironnementProductions animalesProductions végétalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
news-101259Thu, 02 Sep 2021 16:17:57 +0200Fertilisation : votre avis nous intéresse !https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/fertilisation-votre-avis-nous-interesse-1/Donnez votre avis sur les nouveaux types de fertilisants qui auront accès au marché européen en 2022En tant qu'agricultrice/teur, vous êtes très certainement utilisateur de matières fertilisantes : engrais, amendements organiques, amendements minéraux, biostimulants...
Un nouveau règlement européen va entrer en application dans le courant du mois de juillet de l'année prochaine : il veut favoriser l'accès au marché européen de nouveaux types de fertilisants, notamment ceux issus de co-produits ou de sous-produits.
En parallèle, en France, le gouvernement veut augmenter la part de recyclage des bio-déchets, en particulier par la voie agronomique, dans une perspective d'économie circulaire.

Pour accompagner les utilisateurs de matières fertilisantes dans cette (double) transition, le projet européen NUTRIMAN vous propose sur sa plateforme web - https://nutriman.net/farmer-platform/info/fr - plus de 80 exemples de produit ou de technologie  de production.

Pour pouvoir préparer au mieux à l'utilisation de ces nouveaux types de produit, nous avons besoin de savoir précisément ce qui vous intéresse et ce que vous seriez prêt à essayer.
Pour cela nous vous proposons de donner votre avis grâce aux mini-questionnaires que vous trouverez sur la plate-forme NUTRIMAN - https://nutriman.net/farmer-survey/product-mini-survey-categories-fr.
Répondre à ces questionnaires nous permettra de cibler les produits dont il faut compléter ou développer la connaissance sur notre territoire.

Contact : Jean-Philippe BERNARD - jean-philippe.bernard@remove-this.charente-maritime.chambagri.fr
 ]]>
Charente-MaritimeDeux-Sèvres
news-101253Thu, 02 Sep 2021 15:39:43 +0200La Chambre d'agriculture recrutehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-chambre-dagriculture-recrute-20/un(e) CHARGE(E) COMMUNICATION EXTERNE H/F en CDIDossier de candidature (CV et lettre de motivation) à adresser, avant le 10 septembre 2021 à Monsieur le Président de la Chambre d’agriculture
maison de l’agriculture CS 80004 79231 PRAHECQ cedex
ou par mail : recrutement@remove-this.na.chambagri.fr en précisant la référence CA79_Chargé de communication externe]]>
EmploiCharente-MaritimeDeux-Sèvres
news-100937Wed, 25 Aug 2021 10:28:45 +0200Dispositif d'aide pour les activités de ferme-aubergehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/dispositif-daide-pour-les-activites-de-ferme-auberge/Le dispositif d'aide pour les "entreprises multi-actives dans les zones rurales", qui concerne notamment les fermes auberges a été mis en œuvre par le GouvernementLe dispositif est géré par la Chambre de commerce d'industrie.

Le montant de l'aide sera égale à 80 % des pertes de chiffre d’affaires réalisées entre le 1er janvier 2021 et le 30 juin 2021, dans la limite de 8 000 € par entreprise.

Les demandes d’aide devront être déposées auprès des Chambres de commerce et d’industrie (CCI) via une plateforme nationale entre le 19 juillet et le 31 octobre 2021 : https://les-aides.fr/commerces-multi-activites

Les demandes seront examinées au fil de l’eau et les premiers versements interviendront à partir de fin juillet. Le dispositif sera clôturé à l’automne.

Plus d'information à ce lien: https://www.entreprises.gouv.fr/fr/actualites/commerce-et-artisanat/aide-pour-commerces-multi-activites-situes-zone-rurale

]]>
Charente-MaritimeDeux-Sèvres
news-100819Thu, 19 Aug 2021 15:48:50 +0200Modernisation de la cimenterie d'Airvault, seconde partie de la concertationhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/modernisation-de-la-cimenterie-dairvault-seconde-partie-de-la-concertation/La seconde partie de la concertation débute prochainement après la pause estivale.Le dispositif de concertation prévoit de nouveaux rendez-vous pour les habitants et pour toutes les personnes intéressées par le projet.

Deux ateliers thématiques organisés de 18h à 19h30 au Domaine de Soulièvres à Airvault :
- atelier enjeux environnementaux, le jeudi 2 septembre,
- atelier enjeux patrimoniaux et culturels, le mardi 14 septembre.

Des permanences publiques à la salle du CCAS d’Airvault de 9h à 11h :
- vendredi 3 septembre,
- mercredi 22 septembre.

Et enfin une réunion publique de partage des premiers enseignements le mardi 21 septembre de 18h à 19h30 au Domaine de Soulièvres à Airvault.

Des permanences mobiles sur les marchés d’Airvault et de Saint-Loup-Lamairé ainsi que des visites de l’usine seront également organisées.

Pour en savoir + : http://concertation-airvault2025.fr.

]]>
Deux-Sèvres
news-100817Thu, 19 Aug 2021 15:12:50 +0200Bilan intermédiaire des moissons en Charente-Maritime (Août 2021)https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/bilan-intermediaire-des-moissons-en-charente-maritime-aout-2021/Très grande hétérogénéité cette année, compte tenu des aléas climatiques particulièrement intenses. Les espèces se sont comportées différemment selon les types de sols et les conditions pédoclimatiquesL’eau et sa disponibilité ont été deux facteurs déterminants pour les cultures. De ce fait, il a été très difficile d’évaluer des  moyennes pour les rendements notamment, qui se révèlent très variables.

Pour les céréales :

Les rendements en blé tendre se situent en moyenne à 58/60 quintaux. On note de très bons taux de protéines (au dessus de 12 %) liés à une valorisation tardive de l’azote au sol avec les pluies de mai-juin.
En revanche les poids spécifiques (PS=masse volumique) sont bas : 76-77

L’indice de chute de hagberg en blé tendre reste bon malgré tout. Ce qui traduit que les blés ont été peu sensibles à la germination sur pieds.

En blé de force, on note quelques variétés qui elles, ont été touchés par cette germination sur pieds.

En blé dur, les rendements n’excèdent pas les 50 quintaux au maximum mais s’effondrent sur les petites terres non –irriguées.

Les taux de protéines dépassent souvent les 17 à 18 % sur certains secteurs.

En revanche, l’indice de chute de hagberg est très bas traduisant un début de germination sur pieds. De nombreuses variétés étaient relativement sensibles

Sans que ce critère soit fondamental, il reste une composante de la fixation des prix pour cette production et cela pourrait se traduire par des réfactions pour les agriculteurs.

On note assez peu de mitadinage malgré les conditions pluvieuses de fin de cycles.

Pour les orges d’hiver :

La moyenne de récolte se situe autour des 5 tonnes. Les taux de protéines sont corrects et on observe un très bon calibrage.

En orge de printemps brassicoles,les rendements sont inférieurs à 5 tonnes et on note des taux de protéines de 11,4 % avec de très bons calibrages.

Dans le marais, avec les conditions pluvieuses cette année, certains blés tendres et blés durs ont été récoltés avec jusqu’à 21-22 % d’humidité puis séchés par les organismes stockeurs. Ce qui est assez exceptionnel.

Pour le colza :

L’année est très bonne avec des rendements autour de 40 quintaux.

L’absence d’eau sur les colza ayant permis une floraison optimum en mars-avril dernier.

Pour les pois :

Les rendements sont décevants : aux environs de 2,5 tonnes en moyenne.
On note cependant une grande variabilité de 30 à 45 quintaux.

Pour les féveroles :

De très grandes déceptions liées à la surmaturité et à l’égrenage et certaines parcelles ont dues être sacrifiées et broyées sur pieds, donc non récoltées.

Dans l’Aunis, le Colza est à 40 quintaux avec une fourchette entre 28 (éfrenage lié aux fortes pluies de fin de cycle) à 55 quintaux.

Pois de printemps : de 25 à 45 quintaux

Orge d’hiver : 65 quintaux

Orge de printemps : 60 quintaux – entre 55 à 75 en irrigués

Blé dur : 60 quintaux (entre 35 et 85 quintaux pour la zone marais ou irriguée)

Blé tendre : 65 à 70 quaintaux – jusqu’à 75 dans le marais

Lin : entre 14 et 22 quintaux

Sur la zone Saintes-Royan,

les blés tendres se situent aux environs de 70 quintaux (protéines>à 12)

Blé dur : 49 quintaux avec une grande hétérogénéité de 35 à 65 quintaux.

(protéines bons de 14 à 14,5)

Orge de printemps : 58 quintaux avec un bon calibrage et colza : 45 quintaux en moyenne, sauf pour les colza touchés par la grêle.

Sur la zone de Jonzac,

Blé dur : 40-45 quintaux

Blé tendre : 60-65 quintaux

Colza : 40 quintaux

Pour le Bio, les premiers éléments remontés donnent la tendance suivante autour de St Jean d’Angély :

Blé tendre : 35 quintaux

Blé dur irrigué : 35 quintaux

Triticale : 50 quintaux

Lentilles : 900 kilos

Epeautre : 15 à 20 quintaux

Féveroles : 20 quintaux

Cameline : 15 quintaux

Année très hétérogène avec de bonnes surprises comme le colza.

La tendance haussière des prix de marché en blé tendre et en colza notamment compensent partiellement la baisse des rendements et les réfactions sur la qualité engendrées par une fin de cycle difficile.

Nous aurons une vision globale et plus détaillées courant septembre 2021

Bertrand Soviche, Directeur du service Productions CA1779
(Arvalis, France Agrimer et Terres Innovia)

]]>
Charente-MaritimeDeux-Sèvres
news-100794Thu, 19 Aug 2021 09:42:23 +0200Trajectoires et transition en agriculture en Nouvelle-Aquitainehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/trajectoires-et-transition-en-agriculture-en-nouvelle-aquitaine-2/Participez à ce programme de recherche régional en répondant à l’enquête en ligne.Le programme de recherche « Trajectoires de Transition en Agriculture en Nouvelle-Aquitaine » (TRANSAGRINA), financé par l'ADEME et la Région Nouvelle-Aquitaine est porté par une équipe de chercheurs rattachée à l'INRA, au CNRS, à Bordeaux Sciences-Agro, ainsi qu'aux universités de Bordeaux, Poitiers et Pau.

Il vise à étudier les freins et les leviers à l’adoption de mesures agroécologiques répondant aux enjeux de durabilité des filières agricoles, de préservation de l’environnement, ainsi que de lutte contre le changement climatique.

Dans le cadre de ce programme, l’équipe du programme de recherche a élaboré un questionnaire pour  étudier les évolutions de l’agriculture au cours des dernières années.
Les questions portent sur votre exploitation, votre trajectoire, vos attentes, vos conditions de travail et vos pratiques.
Le remplissage du questionnaire se fait par internet et demande à peu près 20 minutes (mais il est possible d’arrêter et de le reprendre plus tard). Les réponses sont stockées sur un serveur sécurisé de l’Université de Bordeaux.

L’équipe du programme Transagrina précise : « la qualité des résultats de notre recherche dépendra largement du nombre de réponses collectées. Il serait donc très important pour nous que vous acceptiez de nous aider en remplissant le questionnaire. »

►Cliquez ici pour commencer à remplir le questionnaire.

]]>
Charente-MaritimeDeux-Sèvres
news-100693Thu, 12 Aug 2021 13:52:04 +0200La chambre d'agriculture recrute https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-chambre-dagriculture-recrute-19/Un(e) Conseiller(ère) Agronomie-Productions Végétales en CDD Le dossier de candidature est à adresser avant le 1er septembre 2021.>> Consulter l'offre d'emploi]]>EmploiDeux-Sèvresnews-100691Thu, 12 Aug 2021 12:17:08 +0200Saison fourragère 2020-2021 - Le Bilanhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/saison-fourragere-2020-2021-le-bilan/La météo de cette année 2020-2021 avec un début de printemps séchant et froid suivi d’un mois de mai/juin pluvieux, a conduit à une pousse de l’herbe atypique et a rendu compliqué les récoltes de foins. Les conseillères "fourrages" des Chambres d'agriculture 17, 79 et 16 ont suivi la pousse de l'herbe tout au long de cette campagne avec leur réseau et présentent le bilan de cette saison>> Lire le bilan de la saison fourragère en Charente-Maritime

>> Lire le bilan d ela saison fourragère en Deux-Sèvres 

>> voir Tous les bulletins de la pousse de l'herbe 2021

]]>
Productions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
news-100548Thu, 05 Aug 2021 11:25:33 +0200Bilan de la campagne céréalière 2020-2021https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/bilan-de-la-campagne-cerealiere-2020-2021/Les productions en céréales et colzas de l'été 2021 sont mitigées du fait d'une année climatique capricieuse. Bilan des récoltes en Charente-Maritime.
  • Colza : La campagne 2021 se caractérise par une forte progression des surfaces avec des implantations très précoces dès la première quinzaine d’août. Peu de pression d’altises est à noter pour l’automne dernier, les charançons du bourgeon terminal et de la tige ont dû être gérés tout comme le charançon des siliques et les pucerons cendrés.
    Les rendements s’échelonnent de 18 (parcelles fortement attaquées à l’orobanche ou avec des dégâts de grêle) à 55 q/ha ponctuellement. La moyenne départementale devrait se situer autour de 40 q/ha.
     
  • Blé tendre : Le retour de bonnes conditions d’implantation durant l’automne 2020 a permis de retrouver la surface annuelle du département. La campagne est caractérisée par des excès d’eau durant l’hiver et une période de 3 mois de sécheresse impactant le nombre d’épis (320 à 400 par m2 en moyenne). La fin de cycle favorable aux composantes de rendement ne sera pas suffisante à effacer les impacts du printemps.
    Les résultats vont de 30 q/ha (terre inondée et/ou terres superficielle) à 90 q/ha (terres profondes). La moyenne départementale est de l’ordre d’environ de 60 q/ha (donnée provisoire).
    Au niveau qualité les PS sont moyens, mais les taux de protéines sont très élevés vu les faibles rendements, compris entre 11,5 et 14 en moyenne.
    Le décrochement de potentiel des blés sur blés a été encore marqué cette année (jusqu’à -20 q/ha).
     
  • Blé dur : Les surfaces sont en hausses pour cette campagne, ce qui est normal au vu de la sole de l’an passé. Les rendements pour la campagne 2021 sont très décevants, malgré une absence de maladies sur quasiment toute la campagne pour la seconde année consécutive, allant de 25 q/ha (terres noyées et/ou terres superficielles) à 85 q/ha (marais).
    La moyenne du département devrait se situer autour de 52 q/ha cette année.
    La qualité technologique est médiocre, les protéines sont largement au-dessus de la moyenne des 14 %. Une majorité des semis est arrivée à maturité avant les pluies du mois de juin ont commencé à germer et donc ont eu un taux Hagberg en-dessous de la moyenne.
     
  • Orge d’hiver : Les rendements en orge d’hiver sont dans la moyenne sur le département. Le rendement moyen estimé est de 62 q/ha. Les rendements vont de 35 q/ha (fonds de vallée inondés et/ou parcelles superficielles) à 85 q/ha (terres les plus profondes).
     
  • Orges de printemps : En orge de printemps, les rendements sont inférieurs aux orges d’hiver, de l’ordre de 30 à 75 q/ha. Les conditions climatiques du printemps ont largement été défavorables à leur développement, que ce soit des semis en début d’hiver ou de printemps.
     
  • Pois : La surface en pois est en diminution sur le département suite à la campagne dernière. Les surfaces de pois d’hiver sont très faibles sur le département.
    Une première partie des pois de printemps a été implantée lors de la première décade de janvier, la seconde à la fin février. Le printemps sec a été difficile pour le développement de cette culture et le retour des pluies début mai trop tardif pour subir ensuite un coup de chaud début juin. Que ce soit à la première date ou à la seconde date de semis, les rendements vont de 15 à 52 q/ha. La moyenne départementale devrait se situer à 33 q/ha.
  •  

    >> Lire le bilan climatique complet de la campagne 2020-2021

    Contact : Gwendal CHOLLET

    ]]>
    Productions végétalesCharente-Maritime
    news-100292Mon, 02 Aug 2021 09:49:21 +0200Remboursement de TIChttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/remboursement-de-tic/La campagne de remboursement de la taxe intérieure de consommation (TIC) est ouverte.Les demandes sont à faire via la plateforme Chorus Pro. 

    La Chambre d'agriculture propose de vous aider à réaliser votre demande de remboursement de la TIC de façon simple et sans déplacement.

    La date limite de dépôt de la demande de remboursement pour les livraisons de 2020 est fixée au 31 décembre 2023.

    Il est toujours possible de demander le remboursement  sur les livraisons de 2018 jusqu'au 31 décembre 2021 et sur les livraison de 2019 jusqu'au 31 décembre 2022.

    Ce délai passe à 1 an pour les livraisons de 2020 et 2021.

    Montant des remboursements 
    • Fioul lourd : 137,65 €/tonne
    • GPL : 57,2 €/tonne
    • Gaz naturel : 8,3331/Mwh
       

    Contacts :

    CA79 : 05 49 77 15 15

    CA17 : 05 46 50 45 00

     

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-100185Thu, 29 Jul 2021 16:08:46 +0200Broutards et jeunes bovins, l'aide COVID 19 est à demander avant le 15 septembre midihttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/broutards-et-jeunes-bovins-laide-covid-19-est-a-demander-avant-le-15-septembre-midi/Une aide forfaitaire de 41 € par broutard et de 52 € par jeune bovin éligible sera attribuée aux demandeurs éligibles. Le seuil de la demande d’aide est de 410 € par demandeur avec un minimum de 10 animaux éligibles.La crise économique engendrée par la crise sanitaire covid 19 a impacté les débouchés de la filière viande bovine issue des troupeaux allaitants.
    Dans ce contexte, la Ministère de l'agriculture a décidé de mettre en place, pour ces élevages, un dispositif de compensation des préjudices financiers induits par les effets de la pandémie.

    Cette aide consiste en un forfait par animal vendu au cours de la période d'avril 2020 à mars 2021.
    • 41€/broutard
    • 52€/JB

    conditions d'accès :

    • au minimum 10 animaux éligibles à l'aide
    • Revenu disponible < 11 000€/Unité de Travailleur (fournir une attestation du centre comptable)
    • Chiffre d'affaires Bovin > 60%

    Vous trouverez ci-joint la décision de FranceAgrimer qui en précise tous les détails.

    L'ouverture du dispositif de déclaration est imminente et sera close au plus tard le 15 septembre 2021 à midi.

    Pour plus d'informations, ci-dessous le lien vers la plateforme FanceAgrimer:

    https://www.franceagrimer.fr/Accompagner/Dispositifs-par-filiere/Aides-de-crise

    Contact Chambre :  05 49 77 15 15

    ]]>
    CoronavirusProductions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-100182Thu, 29 Jul 2021 15:47:46 +0200Réduction forfaitaire des cotisations et contributions sociales 2021https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/reduction-forfaitaire-des-cotisations-et-contributions-sociales-2021/La mesure de réduction des cotisations sociales est reconduite pour les entreprises touchées par les mesures liés à la seconde vague de la Covid 19 de novembre 2020. La demande doit être effectuée avant le 3 septembre 2021.La réduction forfaitaire de cotisations 2021 >> avant le 3 septembre 2021

    Suite à la seconde vague de la crise sanitaire liée à la Covid-19 les pouvoirs publics ont décidé de reconduire la mesure de réduction forfaitaire des cotisations et contributions sociales 2021 pour les entreprises touchées sous certiabnes conditions. 

    >> Voir la liste des activités concernées sur le site de la MSA : https://www.msa.fr/lfy/web/msa/exploitant/reduction-forfaitaire-2nde-vague

    Sont éligibles à ce dispositifs, entre autres, les producteurs de vigne, bières, les élevages de pintades, de canards et d’autres oiseaux (hors volaille) et autres activités festives lorsqu’au moins 50 % du chiffre d’affaires est réalisé avec une ou des entreprises du secteur de la restauration. (la liste des secteurs concernés par ce dispositif est la même que pour le fonds de solidarité).

    Pour en bénéficier il faut justifier d’une baisse de chiffre d’affaires :

    • La baisse de 50 % du CA mensuel peut être appréciée, au choix du bénéficiaire, soit par rapport au CA du même mois de l’année précédente, soit au CA du même mois de l’année 2019 (si cette comparaison est plus favorable) soit au CA mensuel moyen de l’année 2019.

    Pour les entreprises créées en 2020,  l’appréciation de la condition de baisse de 50 % du CA mensuel est effectuée par rapport au montant mensuel moyen du CA entre la date de création de l’entreprise et le 31 août 2020.

    • La condition est également satisfaite lorsque la baisse de CA mensuel par rapport à la même période de l’année précédente représente au moins 15 % du CA de l’année 2019 ou, pour les entreprises créées en 2019, du CA de l’année ramené sur 12 mois.

     

    Les personnes éligibles à ce dispositif doivent compléter le formulaire de demande et le transmettre à la MSA au plus tard le 3 septembre 2021.

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseCoronavirusProductions animalesProductions végétalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-100180Thu, 29 Jul 2021 15:27:15 +0200Indice des fermages 2021 à 106,48https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/indice-des-fermages-2021-a-10648/L'indice national des fermages s'établit pour 2021 à 106,48. Ainsi, la variation de l'indice national des fermages 2021 par rapport à l'année 2020 est de 1,09 %.  >> Lire l'arrété du fermage national du 12 juillet 2021 (JO du 20 juillet 2021), ]]>Charente-MaritimeDeux-Sèvresnews-100119Wed, 28 Jul 2021 10:57:34 +0200Le bien être animal en élevage caprin vu par les éleveurshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-bien-etre-animal-en-elevage-caprin-vu-par-les-eleveurs/52 éleveurs ont livrés leurs impressions, actions et attentes, sur le bien être animal dans leurs élevages de chèvres dans une enquête réalisée en 2021. Retrouvez tous les résultats sur notre site. Une enquête a été menée en 2021 auprès de 52 éleveurs caprins des Deux-Sèvres et départements limitrophes sur leur perception du bien être animal, leurs actions en faveur du Bien êtrre animal et les outis utilisés ou attendus.

    Cette enquête a été menée par Margot Boyer dans le cadre son parcours d'étudiante de l'école d'ingénieur de Purpan et en stage à la Chambre d'agriculture des Deux-Sèvres. 

    >> Retrouvez les résultats de l'enquête BEA 2021 éleveurs caprins

    ]]>
    Productions animalesCaprinCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-100094Tue, 27 Jul 2021 15:35:29 +0200PAC 2021, informations et rappelshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/pac-2021-informations-et-rappels/Les conseillers de l'équipe PAC de la Chambre d'agriculture des Deux-Sèvres et de la Charente-Maritime souhaitent rappeler quelques points à valider cet été pour la déclaration PAC 2021, SIE, Jachères, aides BIO,..Point 1 : SIE à 5 % et "cultures dérobées" 

    Dans le cadre de votre déclaration PAC 2021, vous avez peut-être déclarés des cultures dérobées pour atteindre vos 5 % de SIE.

    Nous tenons à vous rappeler que la période de présence obligatoire au titre du verdissement est :

    • pour les Deux-Sèvres du 20/08/2020 au 14/10/2020
    • pour la Charente-Maritime du 15/09/2021 au 09/11/2021


    >> Il faut signaler à la DDT la ou les modifications de la déclaration nécessaire avant la date limite d’implantationdans les cas suivants

    • Changement de la parcelle où est implanté le couvert (attention à bien reprendre des surfaces équivalentes, ou rajouter des parcelles pour retrouver les surfaces).
    • Modification d'une ou des espèces implantées.   

    >> TÉLÉCHARGER le formulaire de déclaration des modifications disponible sous Télépac 

    En cas de contrôle, la modification de la déclaration doit avoir eu lieu avant la date de présence obligatoire !

    Rappel des règles d'éligibilité :
        - présence obligatoire 8 semaines, date fixée par Département
        - semis au minimum de 2 espèces (pouvant être comptabilisées en SIE), (liste en PJ page 8)
        - pas d'application de produits phytopharmaceutiques pendant la période de présence obligatoire.
        - la parcelle a dû être déclarée (localisée) dans le dossier PAC 2021.

    >> Si vous procédez à des modifications d’assolement (emplacement du couvert) sans avertir l’administration, la surface concernée ne pourra pas être prise en compte dans le calcul des SIE.

    Ne sont pas soumises au respect de cette exigence les exploitations :

    • dont la surface en terres arables est inférieure à 15 ha,
    • dont la surface en prairies temporaires et/ou en jachère et/ou en légumineuses représente plus de 75 % des terres arables de l’exploitation,
    • dont la surface en herbe (prairies permanentes et/ou temporaires) et/ou en riz représente plus de 75 % de la surface agricole utile de l’exploitation.


    Les contacts :

    Point 2 : Entretien et utilisation des Jachères

     

    Jachère hors SIE

    Jachère SIE

    Jachère Mellifère (SIE)

    Code culture

    J5M / J6P

    J5M / J6S

    J6S = obligatoire en SIE

    J5M / J6S

    Terre arable

    Bascule en PRL-PPH la 6eme année

    terre arable même > 6 ans pour J6S

     

    Espèce autorisé

    Cf liste + couverts autorisés pour faune sauvage, fleurie ou apicole

    5 mini (liste disponible sous télépac)

    Date limite d’implantation

    31 mai

    1er mars

    15 avril

    Durée de présence obligatoire

    6 mois (comprenant le 31 août)

    6 mois = Jusqu’au 31 aout

    6 mois = Jusqu’au 15 octobre

    Utilisation du couvert

    Interdite sur les 6 mois de présence obligatoire (pâturage ou récolte)

    Application phyto

    Interdite sur les 6 mois de présence

    Date d’interdiction de broyage

    Deux- Sèvres : 5 juin au 14 juillet

    Charente – Maritime : 10 mai au 18 juin

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Concernant l’utilisation des jachères, il n'y pas de dérogation  cette année en Charente-Maritime.


    En Deux-Sèvres les fauches et pâtures sont autorisées seulement  sur la zone Nord-Est du département

    >> Voir la Carte des zones éligibles

    Point 3 : Aides Bio et justificatifs

    Il faut penser à fournir les documents justificatifs pour les demandes d’aides AB

    • Pour les nouveaux engagements en 2021 :
      • Attestation de début de conversion à l’agriculture biologique
      • Attestation de production animale ou de surface – production végétales
    • Pour les contrats en cours :
      • le certificat de conformité bio de l’année 2021
      • Attestation de production animale ou de surface – production végétales


    L'Equipe PAC

     

    ]]>
    PACGestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-99842Tue, 20 Jul 2021 14:54:09 +0200Covid19 - Pass sanitaire et port du masque - info du 21 juillethttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid19-pass-sanitaire-et-port-du-masque-info-du-21-juillet/Extension du pass sanitaire à plusieurs lieux accueillant du public et détails du port du masque en Charente-Maritime et en Deux-Sèvres.Suite aux dernières annonces du gouvernement concernant le pass sanitaire, retrouver ci-dessous les dernières infos
    Extension du pass sanitaire à plusieurs lieux accueillant du public

     

     

    • à partir du 21 juillet : le pass sanitaire est obligatoire pour tous les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes

    >> tous les lieux et évènements concernés dans le décret du 19 juillet 2021

    • dès début août : le pass sanitaire est obligatoire dans les cafés, restaurants, centres commerciaux, hôpitaux, maisons de retraite, établissements médico-sociaux, pour les voyages en avions, trains et cars pour les trajets de longue distance.
    Qu'est ce que le pass sanitaire ?

    Le « pass sanitaire » consiste en la présentation, numérique (via l'application TousAntiCovid) ou papier, d'une preuve sanitaire parmi les trois suivantes :

    • vaccination (schéma complet) ;
    • test négatif (PCR ou antigénique) de moins de 48h ;
    • test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement de la Covid-19
       
    Arrêté du 15 juillet 2021 relatif au port du masque en Deux-Sèvres
    Communiqué de presse du 19 juilet 2021 relatif au port du masque en Charente-Maritime
    ]]>
    CoronavirusCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-99824Tue, 20 Jul 2021 11:54:49 +0200Enquête publique AUP Marais Poitevin jusqu'au 30 juillet 2021https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/enquete-publique-aup-marais-poitevin-jusquau-30-juillet-2021/Une enquête publique de demande d’Autorisation Unique de Prélèvement (AUP) sur le bassin du Marais Poitevin est en cours. les avis peuvent être déposés jusqu'au 30 juillet 2021.Le dossier constituant la seconde demande d'autorisation unique pour les prélèvements destinés à l'irrigation (AUP N°2) est déposée par l’Etablissement Public du Marais Poitevin (EPMP) en tant qu’Organisme Unique de Gestion Collective des Prélèvements en eau d’irrigation sur le bassin du Marais Poitevin.
    Ce dossier a été réalisé suite à l'annulation par décision du tribunal administratif de Poitiers de la période d'autorisation

    N'hésitez pas à donner votre avis sur le projet d'AUP n°2 qui est sollicitée pour 5 PAR (Plan Annuel de Répartition) s’échelonnant du 1er avril 2021 au 31 mars 2026.

    >> Lire l'ensemble du dossier AUP 2 Marais Poitevin
     
    >> Faites vos observations, donner votre avis  

     

    >> Voir la Plaquette de présentation de l'AUP 

     


     
    ]]>
    EnvironnementEauProductions animalesProductions végétalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-99796Tue, 20 Jul 2021 10:10:13 +0200Gel d'avril 2021 et prise en charge de cotisations sociales https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/gel-davril-2021-et-prise-en-charge-de-cotisations-sociales/L'épisode de gel du 4 au 14 avril 2021 a provoqué des dégâts et parmi les mesures de soutien proposées par le Gouvernement, les exploitants et employeurs, dont l'activité principale a été touchée et qui ont perdu au moins 20 % de leur récolte, peuvent demander une exonération des cotisations sociales auprès de la MSA jusqu'au 8 octobre 2021. Un épisode de gel exceptionnel survenu du 4 au 14 avril 2021 a provoqué des dégâts majeurs sur les productions des exploitants agricoles principalement issus des filières arboricoles et viticoles.
    Suite à cet épisode climatique hors norme, plusieurs mesures d’urgence ont été mises en place en faveur du monde agricole pour accompagner les entreprises agricoles les plus affectées,

    Une instruction du 12 juillet 2021 précise les modalités du dispositif exceptionnel de prise en charge des cotisations sociales, cotisations et périodes concernées, exploitants éligibles, ...

    Toutes les informations et formulaires de demandes sont disponibles sur le site de la MSA qui traite les dossiers et les transmet à une cellule départementale spécifique mise en place par le préfet de département.

    >> Lire les modalités et télécharger le formulaire de demande sur le site de la MSA POITOU

    >> Lire les modalités et télécharger le formulaire de demande sur le site de la MSA CHARENTES

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-99791Tue, 20 Jul 2021 09:45:32 +0200Mes parcelles leader des services en ligne aux agriculteurshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/mes-parcelles-leader-des-services-en-ligne-aux-agriculteurs/Selon une étude Ipsos 2021 près d'un quart des agriculteurs utilise Mes P@rcelles ainsi leader du service en ligne aux agriculteurs et 43 % des agriculteurs, toutes filières confondues, déclarent vouloir se tourner vers leur Chambre d'agriculture pour le conseil technique. Deux enquêtes ont été réalisées par IPSOS pour le compte de plusieurs acteurs du monde agricole, la première  enquête en ligne fin 2020 auprès de 1032 agriculteurs et une deuxième par téléphone, début 2021 auprès de 800 agriculteurs.

    Les premiers résultats montrent :

    • que l'outil Mes Parcelles arrive largement en tête pour la notoriété et l'usage.

    Avec 33% de notoriété, MesParcelles est le système de gestion parcellaire le plus connu, très loin devant les autres opérateurs (SMAG/ATLAND à 20% et ISAGRI/GEOFOLIA à 16%). Il est également le plus utilisé puisque 22% des agriculteurs déclarent l'utiliser, les autres opérateurs réunis faisant le même score. Et encore 57% des agriculteurs déclarent n'être pas équipés.

    • Les agriculteurs plébiscitent le conseil des Chambres en particulier sur le plan technique

    Quand on les interroge sur leurs besoins en conseil pour les cinq ans à venir, 43 % des agriculteurs, toutes filières confondues, déclarent vouloir se tourner vers leur Chambre d'agriculture pour le conseil technique, contre 33% vers leur coopérative ou négoce, et 25% vers un conseil privé. Pour les exploitants en grandes cultures, ils sont 49% et même 65% pour les viticulteurs.

    >> En savoir plus sur mes p@rcelles
    Vous êtes éleveur, céréalier, viticulteur... Vous voulez être à jour dans la tenue de vos documents réglementaires et techniques, suivre facilement vos pratiques de fertilisation et de phytos, et mieux maîtriser vos dépenses d'intrants, mes p@rcelles est l'outil qui facilite le pilotage de vos cultures, simple et sécurisé il permet ainsi facilement de réaliser vos déclarations PAC en quelques clics.
    >> en savoir plus sur le conseil dans les Chambres d'agriculture
    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-99609Thu, 15 Jul 2021 12:33:02 +0200Un début de moisson difficile https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-debut-de-moisson-difficile/Un premier état des lieux des moissons 2021 inquiète la Chambre d'agriculture sur la situation des exploitations agricoles. Le Président de la Chambre d'agriculture Jean-Marc Renaudeau, a fait un point mi juillet sur l'exploitation de François Pétorin dans la plaine de Niort sur des moissons qui prennent du retard compte-tenu des conditions climatiques cahotiques.

    Ce premier état des lieux des moissons 2021 reste réllement préoccupant pour les exploitations agricoles du département et pour la qualité des récoltes. Avec 15 à 20 jours de retard, la récolte s'éternise sous les gouttes avec des poids spécifiques à la limite basse sur le blé tendre, des problèmes de mitadinage sur le blé dur, des pois difficiles à récolter et parfois gelés. Les orges fournissent des rendements qui ont surpris au départ. Les colzas surprennent aussi quand ils n'ont pas subi le gel. Les fourrages sont en déficit compte-tenu de la sécheresse du printemps. Pour certaines exploitations, l'équilibre financier s'en trouvera fragilisé. Les services de l'état ont été sensibilisés à cette situation, lors d'une cellule de crise qui a eu lieu en Préfecture le 5 juillet dernier.

    >> Lire le communiqué de presse

    ]]>
    Productions végétalesDeux-Sèvres
    news-99606Thu, 15 Jul 2021 11:53:00 +0200Influenza aviaire, les mesures de biosécurité indispensables et de rigueurhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-indispensables-et-de-rigueur/Le virus de l'influenza aviaire est toujours présent sur le territoire français et en Europe. Avec le risque d'un retour des migrateurs à l'automne, les éleveurs sont invités à appliquer strictement les mesures de biosécurité autour de leur élevage et sur les échanges, transport aliments et animaux, circulation des personnes,...Influenza aviaire et mesures de biosécurité

    Le plan national de lutte sanitaire comprend depuis le 1er juillet 2016, l’obligation pour chaque détenteur de volailles ou d'autres oiseaux captifs de mettre en place un plan de biosécurité pour l'ensemble de son exploitation.

    Il est la première ligne de défense contre la circulation du virus. 

    Le plan de biosécurité porte a minima sur les points définis en annexe de l'arrété. Les procédures décrites par le plan peuvent renvoyer aux éléments de chartes ou de cahiers des charges professionnels, basés sur des guides de bonnes pratiques d'hygiène validés.

     

    CONTENU MINIMAL DU PLAN DE BIOSÉCURITÉ

    Chaque détenteur est responsable de la mise en application du plan de biosécurité qu'il a défini et qui contient a minima les éléments ci-dessous :

    1. Le plan de circulation incluant la délimitation de la zone publique et du site d'exploitation et des aires de stationnement et de lavage et les sens de circulation.

    2. La liste tenue à jour des personnes indispensables au fonctionnement des unités de production ou de détention d'oiseaux sauvages captifs, en précisant leurs fonctions.

    3. Le plan de gestion des flux dans l'espace et/ ou dans le temps (circuits entrants et sortants des animaux, du matériel, des intrants, des produits et des sous-produits animaux).

    4. Le plan de nettoyages-désinfections et de vides sanitaires, par unité de production (comprenant les protocoles et les enregistrements).

    5. Le plan de gestion des sous-produits animaux.

    6. Le plan de lutte contre les nuisibles.

    7. Le plan de protection vis-à-vis de l'avifaune sauvage.

    8. Le plan de formation du détenteur et du personnel aux bonnes pratiques d'hygiène (attestations de suivi).

    9. La traçabilité des interventions des équipes de personnels temporaires (nom et coordonnées de l'entreprise, date et objet de l'intervention ; bons de livraison et d'enlèvements).

    10. La traçabilité des bandes par unité de production (déclarations de mise en place, enregistrements de l'origine et de la destination).

    11. La traçabilité des autocontrôles (nature et fréquence) sur la mise en œuvre du plan de biosécurité.

    12. Les risques liés à la détention de volailles non commerciales ou d'oiseaux sauvages captifs.

    Contact : Cécilia Monthus Chambre d'agriculture  05 49 77 15 15

    ]]>
    Productions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-99605Thu, 15 Jul 2021 11:35:41 +0200Influenza aviaire, les élevages de poules pondeuses indemniséshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-les-elevages-de-poules-pondeuses-indemnises/Les élevage de poules pondeuses des zones réglementées par l'épisode de grippe aviaire peuvent demander une aide fondée sur la prise en charge des coûts de destruction et des pertes dues à la non-valorisation ou à la moindre valorisation des œufs jusqu'au 9 août 2021.Suite à l'épizootie d'Influenza aviaire démarrée en décembre 2020, des mesures sanitaires ont impacté les mouvements d'oeufs destinés à la consommation occasionnant des pertes économiques dans les élevages situés dans des zones réglementées (en Deux-Sèvres: communes de Boismé, Bressuire, Clessé, Chanteloup, La Chapelle-Saint-Laurent, Chiché, Courlay, Faye-l'Abbesse et Geay).

    Dans ce contexte, le Ministère en charge de l'Agriculture a décidé de mettre en place, pour les élevages de poules pondeuses, une aide fondée sur la prise en charge des coûts de destruction et des pertes dues à la non-valorisation ou à la moindre valorisation des œufs. L'enveloppe totale allouée à ce dispositif est de 500000 euros.

    La demande d'aide est dématérialisée et peut-être déposée sur la plateforme de France Agrimer du 12 juillet 2021 au 9 août 2021.

    L'instruction des demandes se fera par la DDT (05 49 06 89 95) et FranceAgrimer 

    >> télécharger les modalités de l'aide en détail 
     

    ]]>
    Productions animalesVolailleDeux-Sèvres
    news-99391Fri, 09 Jul 2021 09:59:04 +0200Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Julien Denormandie, en visite à l'abattoir SIBCAS de Surgèreshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-ministre-de-lagriculture-et-de-lalimentation-julien-denormandie-en-visite-a-labattoir-sibcas/Attendu lundi matin à l'abattoir Sibcas, le Ministre de l'agriculture et de l'alimentation était à Surgères (17) lundi dernier pour annoncer un plan de soutien aux abattoirsArticulé autour de trois volets : renforcement des contrôles, fermeté des sanctions, et aide à l'investissement. Ce plan prévoit également une enveloppe de 115 millions d'euros (inclus dans le plan de relance) pour la modernisation de ces établissements, l'amélioration des conditions de travail pour les salariés et la garantie des bonnes pratiques d'élevage.

    Cédric Tranquard, Président de la Chambre d'agriculture accompagné des élus du bureau, faisait partie de cette délégation ministérielle. Référent départemental en matière d'agriculture, Cédric T. a guidé et éclairé le Ministre sur les enjeux et difficultés que rencontrent les professionnels de ces filières animales.

    Etre au rendez-vous des consommateurs pour leur offrir des produits de qualité, en toute proximité, c'est l'élan collectif qui a toujours animé la Charente-Maritime.. En contact permanent avec le monde agricole, la Chambre d'agriculture est bien là dans son rôle, présente au quotidien auprès des éleveurs et des professionnels pour les accompagner dans cette transition agricole, déjà en marche sur la plupart des exploitations du département.]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-99371Thu, 08 Jul 2021 16:09:20 +0200Lancement officiel du nouveau site internet "manger17.fr"https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/lancement-officiel-du-nouveau-site-internet-manger17fr/Vous connaissiez "+ de 17 dans l'assiette" et bien voici, dans le même esprit "manger17.fr" A l'initiative du Conseil départemental de la Charente-Maritime et en étroite collaboration avec les équipes de la Chambre d'agriculture 17, un nouveau site internet est né aujourd'hui sur la toile : manger17.fr

    Pensé et conçu par les équipes du Département et de la Chambre d'agriculture depuis plusieurs mois déjà, cette nouvelle plateforme digitale est le nouveau rendez-vous pour tous les gourmands à la recherche de produits de qualité, toute l'année. Manger local et de saison tout l'année, c'est possible en Charente-Maritime, grâce aux 250 producteurs de Charente-Maritime déjà "en ligne" sur manger17.fr

    Au plus près des consommateurs et de cette nouvelle demande d'authenticité et de qualité, ils vous attendent pour partager leurs productions, leurs passions, leur quotidien et parfois même quelques délicieuses recettes...

    Ce nouveau site internet manger17.fr vient d'être officiellement présenté aux médias par Françoise de Roffignac, Vice-présidente du Conseil Départemental et Cédric Tranquard, Président de la Chambre d'agriculture de Charente-Maritime.

    A vous de le découvrir, en cliquant ici

    ]]>
    Charente-Maritime
    news-99282Tue, 06 Jul 2021 17:21:45 +0200Une dérogation pour valoriser les jachères en SIE pour les éleveurs sur le Thouarsais https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-derogation-pour-valoriser-les-jacheres-en-sie-pour-les-eleveurs-sur-le-thouarsais/Suite à la sécheresse du printemps 2021, les éleveurs de communes du Thouarsais peuvent demander une dérogation pour valoriser des jachères déclarées sur la dossier PAC en surface d'intérêt écologique (SIE), par pâturage à compter du 5 juillet et par fauche à compter du 15 juillet 2021. Le Nord Est du département des Deux-Sèvres a été particulièrement touché par la sécheresse de printemps.

    Un déficit important de pousse des prairies est constaté au 20 juin (par rapport aux données de référence) sur la zone du Thouarsais. Ce déficit de production de fourrages rend possible la valorisation des jachères afin de compléter les sources d'alimentation du bétail.

    Après consultation de la profession agricole, le préfet des Deux-Sèvres a activé le dispositif de dérogation à l'interdiction de valorisation des jachères déclarées à la PAC en tant que surfaces d'intérêt écologique (SIE).

    En effet les jachères déclarées en surface d'intérêt écologique doivent être présentes du 1er mars au 31 août.  

    Ainsi, les éleveurs ayant des jachères dans la zone impactée peuvent demander une dérogation pour leur valorisation par pâturage dès le 5 juillet ou par fauche dès le 15 juillet.

    >> Voir la carte de localisation des jachères exploitables

    Cette dérogation permet de maintenir le caractère de surface d'intérêt écologique (SIE) des parcelles concernées, sans incidence sur les aides de la politique agricole commune (PAC).

    La demande individuelle de dérogation devra être adressée par formulaireà la Direction Départementale des Territoires (DDT) dans les 15 jours ouvrables suivant la date de la valorisation de la jachère.

    Elle pourra être déposée, de préférence par voie dématérialisée à l'adresse suivante : ddt-sat-admae@remove-this.deux-sevres.gouv.fr ou par voie postale. 


    >> Voir les modalités de déclaration sur le site la DDT79

     

     

    ]]>
    Productions animalesProductions végétalesDeux-Sèvres
    news-99260Tue, 06 Jul 2021 11:57:52 +0200Plan de relance : Volet aléas climatiques et volet agro-équipementshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/plan-de-relance-volet-aleas-climatiques-et-volet-agro-equipements/Le Conseil d'administration de France AgriMer du 29 juin 2021, a voté plusieurs décisions et notamment concernant les volets aléas climatiques dont le dispositif est clos et un nouveau appel à projet ouvrira le 12 juillet, et le volet agro-équipements. Voici les dernières évolutions sur les volets aléas climatiques et agroéquipements pour la diminution d'intrants.
    • Volet aléas climatiques :

    Le Conseil d'administration de France AgriMer a acté la fermeture du premier appel à projets qui sera effective le 12 juillet 2021.

    Le second appel à projets ouvrira le 12 juillet 2021.

     

    • Volet agroéquipements pour la réduction d'intrants :

    L'enveloppe complémentaire de 80 M€ annoncée par le Ministre de l'Agriculture en décembre 2020 et qui portait le montant de l'appel à projet à 201 M € a été intégré au budget de France AgriMer.

    L'ensemble des dossiers ont été instruits et les dernières décisions d'octroi conditionnées à l'intégration de cette enveloppe vont être envoyées aux exploitants agricoles.

    Le dispositif est clos.

     

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-99048Fri, 02 Jul 2021 10:31:02 +0200TIC* : nous réalisons votre demande de remboursementhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/tic-nous-realisons-votre-demande-de-remboursement/Besoin d'aide pour gagner du temps et de l'argent ?La Chambre d'agriculture vous propose de réaliser votre demande de remboursement de la TIC (*Taxe Intérieure de Consommation) dans façon simple, sur mesure et sans aucun déplacement.

    Nos équipes à votre écoute : 

    • Chambre d'agriculture de la Charente-Maritime : Sabrina Menand-Bounne, Mylène Rocheteau ou Martine Sirone au 05 46 50 45 00
    • Chambre d'agriculure des Deux-Sèvres : Céline Gélineau ou Laurence Auray au 05 49 77 15 15
    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-99029Thu, 01 Jul 2021 18:00:09 +0200PCAE plantons des haieshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/pcae-plantons-des-haies/Après un appel à projet sur l'animation et l'intérêt de la plantation des haies, un second appel à projet dans le cadre du PCAE est ouvert pour l'appui à la conception et la plantation de haies et d'alignements d'arbres.La DRAAF a lancé le second appel à projet (AAP) du programme "plantons des haies" qui concerne le volet "investissement".
    Cet Appel à projet est ouvert du 21 mai au 01 novembre 2021.

    Il permettra de financer les travaux de plantation de haies et d’alignements d’arbres (individuel ou collectifs) sur des surfaces agricoles de la prochaine saison de plantation 2021/2022. Sont éligibles à cet AAP les travaux préparatoires au chantier de plantation (préparation du sol, piquetage, mise en place d ’une bande enherbée, achat et mise en place du paillage), les travaux liés à la plantation (achat et mise en place des plants, protection post-plantation vis à vis du bétail et du gibier).

    Sont éligbles à l'aide les travaux préparatoires à la plantation et le stravaux liés à la plantation et subventionnés à 100 %.

    >> Toutes les informations et formulaires sur le site de la DRAAF Nouvelle-Aquitaine

     

     Des conseils auprès des référents PCAE de la Chambre d'agriculture ou des conseillers spécialisés

    >> Page PCAE Chambre d'agriculture Deux-Sèvres

    >> Page PCAE Chambre d'agriculture Charente-Maritime

     

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-99022Thu, 01 Jul 2021 16:45:25 +0200Des aides pour moderniser les élevages de palmipèdes grashttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-aides-pour-moderniser-les-elevages-de-palmipedes-gras/Dans le cadre du programme de modernisation des élevages (PCAE) en Nouvelle-Aquitaine, une aide peut être accordée aux éleveurs et groupements d'éleveurs de la filière palmipèdes gras pour répondre prioritairement aux enjeux sanitaires engendrés par la dernière crise influenza aviaire.Cette aide du PCAE pour les élevages et notamment pour les élevages de palmipèdes gras tend à soutenir des investissements liés à l’adaptation de la filière à la stratégie sanitaire afin de réduire l’exposition des différents maillons de production à l’influenza aviaire hautement pathogène. 

    Ces investissemes peuvent concernés, le logement des animaux, la distribution des aliments ou d'eau et le traitement de l'eau, l'ambiance des bâtiments, l'aménagements et possibilité d'accès extérieur, pâturage, parcours, abri et jardin d'hiver ou encore les effluents d'élevage...

    La subvention est de 40 % ou 50 % (zone de montagne) du montant d'investissment hors taxe avec un minimum de 7000 euros de dépenses d'investissement et des plafonds maximum d'investissements éligibles de 100 000 € HT ou 180 000 € Ht pur deux associés en gaec ou  250 000 € HT pour 3 associés et plus.

    Pour tous les départements, un seul dossier est à déposer auprès de la DDT/DDTM concernée

    Une première phase du 7 juin au 30 septembre 2021 : réservée aux projets d'amélioration sanitaire de l’atelier d’élevage de palmipèdes prêts-à-gaver, tels que définis à l’article 5 du  présent cahier des charges et composés de 100% des investissements identifiés

    La seconde phase du 1er octobre au 31 décembre 2021 est ouverte aux projets d'amélioration sanitaire des élevages et à l’accompagnement des projets relatifs au développement de production, ceci en fonction des décisions gouvernementales.

     

    >> Les référents PCAE de la Chambre d'agriculture et la conseillère aviculture vous accompagnent dans l'élaboration de la demande 

    Toutes leurs coordonnées sur le site de la Chambre d'agriculture 

    >> Le PCAE en Deux-Sèvres

    >> Le PCAE en Charente-Maritime

     

     

     

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-99357Thu, 01 Jul 2021 14:35:00 +0200Le PTGE* Curé sur les rails !https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-ptge-cure-sur-les-rails/*Projet de Territoire pour la Gestion de l'EauLe 23 juin 2021 le comité de lancement du Projet de Territoire pour la gestion de l'Eau (PTGE) sur le bassin du Curé s'est réuni à La Chambre d'Agriculture de la Charente Maritime (CA17) à La Rochelle.

    Au cours de cette réunion d'acteurs, le co-portage du PTGE entre la Communauté d'Agglomération de La Rochelle, le Syndicat mixte des Rivières et Marais d'Aunis (SYRIMA) et la CA17 a été présenté.
    L'objet de ce comité était la discussion et la validation de la gouvernance de ce projet de territoire, particulièrement la structuration des comités technique et de pilotage.
    Le PTGE Curé est maintenant sur les rails

    Contact : Gauthier URANO

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-98697Thu, 24 Jun 2021 15:22:09 +0200Point sur la conjoncture économiquehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/point-sur-la-conjoncture-economique/Un point de conjoncture économique a été présenté aux élus lors de l'Intersession 1779 du 11 juin 2021 à Granzay-Gript à découvrir en détail.
  • Entre instabilité et diminution, la rémunération du travail se dégrade
  • une chute historique du PIB mondial
  • en France, une récession inédite depuis 1945
  • la chaîne alimentaire a tenu, mais avec des modifications
  • les marchés des matières premières s'affolent
  • et avec cette conjoncture des difficultés sont attendues dans les principales filières départementales, grabndes, cultures, volailles, bovins viande, ovins viandes, bovins lait et cparins laitiers

    Découvez tous les détails dans le diaporama réalisé par Frank Michel et présenté aux élus des chambres d'agriculture 17 et 79 lors de l'Intersession qui avait lieu  le 11 juin 2021. 

    Contact : Frank Michel

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-98636Wed, 23 Jun 2021 16:26:54 +0200QUALIOPI pour les actions formation de la CA 1779https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/qualiopi-pour-les-actions-formation-de-la-ca-1779/Suite à l'audit réalisé dans les Chambres d'agriculture de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres du 16 du 18 mars 2021, la certification Qualiopi a été obtenue le 26 mars 2021, au titre de la catégorie : actions de formationQUALIOPI atteste de la qualité du processus mis en oeuvre par les prestataires d'actions concourant au développement des compétences qui souhaitent accéder à des fonds publics ou mutualisés.

    Au 1er janvier 2022, la certification qualité est obligatoire pour tous les prestataires d'actions concourant au développement des compétences qui souhaitent accéder aux fonds publics et mutualisés ; la marque Qualiopi concerne donc tous les prestataires, y compris les formateurs indépendants, dispensant des actions :

    • de formation ;
    • de bilans de compétences ;
    • permettant de faire valider les acquis de l'expérience ;
    • de formation par apprentissage
    ]]>
    Charente-Maritime
    news-97028Tue, 22 Jun 2021 15:29:00 +0200Nuit du 23 au 24 juin : Repérage et protection des nids d'Outarde canepetièrehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/nuit-du-23-au-24-juin-reperage-et-protection-des-nids-doutarde-canepetiere/Un 2ième passage de drone équipé d'une caméra thermique est prévu au-dessus des parcelles en herbe ou en luzerne sur le site Natura 2000 de la Plaine de Néré à Bresdon dans la nuit du 23 au 24 juin (ou les jours suivants selon la météo).Afin de faciliter la localisation et la sauvegarde des nichées d'Outarde canepetière et de Busards, la LPO va, pour la 3ième année consécutive, faire voler un drone équipé d'une caméra thermique

    Cette action entre dans le cadre du Programme National d'Action en faveur de l'Outarde.

    Dans la nuit du 23 au 24  juin (sous réserve de la météo), le drone va survoler des parcelles en herbe ou en luzerne sur le site Natura 2000, en particulier sont concernées les communes de  Bazauges, Beauvais-sur-Matha, Bresdon, Cherbonnières, Chives, Cressé, Gibourne, Le Gicq, Les Touches de Périgny, Loiré-sur-Nie, Néré, , Saint-Martin-de-Juillers, Villemorin ainsi que Ranville-Breuillaud et Verdilles.

    ]]>
    Charente-Maritime
    news-98477Tue, 22 Jun 2021 09:59:24 +0200Influenza aviaire, une avance sur l'aide aux producteurs touchéshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-une-avance-sur-laide-aux-producteurs-touches/Une demande d'avance, sur l'aide nationale de 40 M€ annoncée pour soutenir les producteurs de volailles ayant subi des pertes de marge brute en raison des mesures liées à la lutte contre l'influenza aviaire, peut être effectuée depuis le 21 juin. Le dispositif est mis en œuvre à destination des éleveurs de volailles (palmipèdes et gallinacés) implantés au sein des zones réglementées et ayant subi un vide sanitaire du fait des restrictions.

    Le montant de l'avance correspond à:

    - pour les éleveurs ayant bénéficié du dispositif en 2016-2017, 60% du plus petit entre le montant de l'aide perçue en 2016-2017 et le montant de l'estimation de la perte de marge brute réelle due à la période de vide subi,
    - pour les éleveurs n'ayant pas bénéficié du dispositif 2016-2017, 60 % du plus petit montant entre le montant moyen de l'aide 2016-2017 et le montant de l'estimation de la perte de marge brute réelle due à la période de vide subi

    Le dépôt des dossiers est entièrement dématérialisé sur la plateforme France Agrimer du 21/06/2021 midi au 20/07/2021 midi

    Pour rappel, ce dont les producteurs auront besoin pour cette demande :

    -   Un SIRET en cours de validité

    -   Le montant perçu en 2017 au titre des indemnisations pour pertes économiques liées à la crise IA 2016-2017 (pour ceux qui en ont bénéficié) 

    -   Le cas échéant, le montant estimé de la perte sur la période de viide >> un calculateur d'estimation des pertes de marge brute de l'exploitation est disponible sur la page du site

     

    A la fin de la télédéclaration, vérifiez que le dossier a le statut déposé, vous devez recevoir un accusé de réception >> voir le guide de dépôt

     

    La liquidation définitive de l'aide suite à l'ouverture du dispositif, sera effectuée à l'automne sur la base de la perte de marge brute globale réelle de l'exploitation

    Le paiement sera effectué après application éventuelle du stabilisateur (calculé une fois que tous les dossiers auront été remontés à FAM)


    Les DDT et FAM sont en charge de l'instruction des dossiers.

    Questionnement à l'adresse suivante : ddt-sat@remove-this.deux-sevres.gouv.fr

    ]]>
    Productions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-98359Fri, 18 Jun 2021 11:22:51 +0200Accompagnement des porteurs de projet en vente directe, circuits courts et agritourismehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/accompagnement-des-porteurs-de-projet-en-vente-directe-circuits-courts-et-agritourisme/Face à la forte demande d'accompagnement des porteurs de projets en vente directe, circuits courts, transformation et agritourisme en Charente-Maritime et en Deux-Sèvres, des ateliers thématiques collectifs sont mis en place depuis fin avril.Six grands thèmes ont été retenus afin d’aborder collectivement les questions que chacun se pose :
    • Démarrer en vente directe (réglementation, stratégie commerciale)
    • Hébergement à la ferme
    • Visite à la ferme, ferme pédagogique
    • Transformer ses produits à la ferme
    • Subventions (PCAE, aides du CD17 et 79, aides AB, ...)
    • Bienvenue à la Ferme en 17 et 79

    Ces ateliers permettent en outre des échanges et partages d’expérience riches pour les participants.

    Pour vous inscrire à l’un de ses ateliers, contactez Lucie Geoffrion et Valérie Neau.

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-98328Thu, 17 Jun 2021 16:59:49 +0200La paille, annonces, échanges et alternativeshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-paille-annonces-echanges-et-alternatives/Le printemps sec et froid de cette année 2021 peut générer des problèmes d’approvisionnement en paille et en fourrage. La Chambre d’agriculture propose de faciliter les échanges entre agriculteurs en publiant les annonces sur son site.Pour cette campagne ce ne sont pas les surfaces en céréales qui sont moindres mais les entre-nœuds et les talles qui ont été limités dans leur développement par la sécheresse d’avril ou encore la première coupe d’herbe qui a produit seulement la moitié des tonnages habituels.
    Il est conseillé de ne pas broyer la paille pour sécuriser les apports pour les élevages qui sont importants dans notre département. 

    La chambre d'agriculture recommande aussi d'utiliser les contrats d'échanges paille fumier pour des échanges plus durables entre éleveur et céréalier.

    Les offres de paille et fourrage en ligne sur le site de la Chambre d’agriculture

    Juste avant la récolte, la Chambre d'agriculture propose de favoriser les échanges d’informations entre les agriculteurs qui ont des disponibilités en paille, fourrage ou herbe sur pied et ceux qui recherchent des contacts. Les offres proposées seront disponibles dans les 24 heures sur le site de la Chambre d’agriculture.

    Des contrats d’échanges paille fumier durable

    Les contrats d’échanges par exemple « échange paille-fumier » peuvent être une solution sécurisante pour l’approvisionnement de l’éleveur mais aussi pour l’enrichissement des sols du céréalier. >> Plus de détails

    Pour les élevages, des alternatives à la paille existent avec des copeaux de bois, des bois déchiquetés comme le peuplier, des pailles d’autres cultures, pour limiter les besoins en paille de céréalies pour les litières >> plus de Détails

    Dans la conception des bâtiments, des systèmes sont moins gourmands en paille >> voir la page Bâtiment

     

    Pour voir une offre de fourrages et paille sur le site de la Chambre d’agriculture des Deux-Sèvres

    ou diffuser une offre https://deux-sevres.chambre-agriculture.fr/techniquesinnovations/fourrages/offres-de-fourrage-et-paille/

     

    ]]>
    Productions animalesProductions végétalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-98279Thu, 17 Jun 2021 10:23:35 +0200Modernisation de la cimenterie d'Airvault, la concertation lancéehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/modernisation-de-la-cimenterie-dairvault-la-concertation-lancee/Après l'étude de contexte, la concertation du public est lancée pour le projet de modernisation de la cimenbtreie d'airvault. le public peut s'informer et donner son avris du 1er juillet au 24 septembre 2021. Nous avons eu le plaisir de vous rencontrer dans le cadre de l'étude de contexte réalisée en amont de la concertation liée à la modernisation de la cimenterie d'Airvault.

    En séance du mercredi 2 juin la Commission Nationale du Débat Publique a validé les modalités de la concertation qui se déroulera du 1er juillet au 24 septembre inclus.

    >> Voir les différentes modalités présentées sur le site dédié : www.concertation-airvault2025.fr

    vous pouvez consulter l'agenda des phases de cette concertation, permanences, réunions, ateliers, viiste de l'usine,...

     

    ]]>
    TerritoireDeux-Sèvres
    news-98276Thu, 17 Jun 2021 09:31:08 +0200Bien démarrer la moisson en respectant le grainhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/bien-demarrer-la-moisson-en-respectant-le-grain/La réussite d’une récolte de qualité avec la moissonneuse batteuse, passe par le bon compromis entre le débit de chantier, les pertes de grains, la casse des grains et la propreté. La Chambre d’agriculture qui propose des formations sur ce sujet, passe en revue les points à vérifier pendant la moisson pour respecter le grain. Elle propose une calculette permettant de quantifier les pertes de grains des moissonneuses. La casse des grains à vérifier

    Souvent le conducteur de la moissonneuse se focalise sur la perte des grains à l’arrière de la machine. Cependant, malgré l’aspect visuel inquiétant,  cela représente généralement peu de quantité par hectare.
    Par exemple, sur la surface d’une main (environ 200 cm²) avec une coupe de 6 m et sous un andain de 1,3 m, si on compte 10 grains sur cette surface, ce qui est énorme, cela représente une perte de 50kg/ha soit à peine 1% (8€/ha). En revanche, attention à la casse des grains, car l’incidence économique peut devenir plus inquiétante. En effet, 1% de grains cassés correspond au minimum à 1% de pertes à l’arrière de la machine sous forme de brisures et de farine. De plus, les grains cassés et fêlés diminuent l’aspect qualitatif de la récolte.

    >> Calculez les pertes de grains en connaissant la surface

    Attention à la vitesse du batteur

    C’est essentiellement l’excès de régime du batteur qui est responsable de la casse. Avec des grains fragiles, il est parfois difficile voire impossible de descendre assez bas en régime sans réducteur de vitesse, par crainte de bourrage causé par le manque d’inertie.

    Pour bien fonctionner, les organes de battage doivent être correctement alimentés. Le convoyeur doit être chargé uniformément sur toute sa largeur et alimenté régulièrement. La régularité d’alimentation est aujourd’hui plus facile à gérer avec l’utilisation des coupes réglables en distance lamier / vis sans fin. Cela évite que la récolte dorme devant la vis et monte par paquet. Avec une moissonneuse conventionnelle, soyez très attentif à ce que les spires de la vis d’alimentation ne poussent pas trop la paille vers le centre du convoyeur. Il est souvent nécessaire d’enlever ou de couper un bout de spire de chaque côté car les coupes sont universelles pour tous les modèles d’un même constructeur (conventionnelle ou axiale).

    50 à 60% des problèmes de battage proviennent d’un défaut d’alimentation lié à la coupe

    Alimentation régulière et batteur en bon état

    L’ensemble batteur et contre batteur doivent être en parfait état. Les battes avec des stries non usées, d’une profondeur de 7 à 8 mm en conventionnelle, doivent être droites. Le contre batteur ne doit pas être affaissé et les contres battes pas trop arrondies par l’usure. Avant de démarrer la saison, prenez le temps de vérifier l’écartement avant, arrière, côté droit et côté gauche. Cela se fait avec soin, soit avec une position, par exemple au 2ème cran du levier de réglage, ou avec le point 0 sur l’écran du tableau de bord. Cette vérification se fait à l’aide du livret d’entretien et d’un jeu de cales « maison ». Ce réglage est à faire aussi sur les non-conventionnelles axiales (point d’inflexion) car 85 à 90% du grain est séparé à ce niveau.

     

    Quelques repères de régime de batteur

     

    Cultures

    Blé tendre

    Orge

    Blé dur

    Pois fourrager

    Maïs

    Colza

    Tournesol

    Exemples de modèles
    (non exhaustif)

    Vitesse périphérique de battage

    25 m/s

    20 m/s

    10 m/s

    15 m/s

     

    Régime pour un batteur diamètre 45 cm

    1 060 t/min

    850 t/min

    420 t/min

    640 t/min

    Claas :  Dominator

                Méga Médion

                Tucano

    Régime pour un batteur diamètre 60 cm

    800 t/min

    640 t/min

    320 t/min

    480 t/min

    NH : TX, CX, TC

    JD : W

    Claas : Lexion 400, 600, 700

    Régime pour un batteur diamètre 66 cm

    720 t/min

    580 t/min

    290 t/min

    430 t/min

    JD : T, WTS, CTS, Série 2000 ; 2200

    Régime pour un batteur diamètre 75 cm

    630 t/min

    500 t/min

    260 t/min

    380 t/min

    Claas : 5 à 8000

    NH : CX

    Case IH : 40- 50

    JD : S

     

    Le contre batteur et les corbeilles doivent être adaptés à la grosseur du grain récolté

    En céréales, un contre batteur céréales (7 à 11 mm entre fils) permet de gagner du débit par rapport à un contre batteur mixte. Le mixte, malgré ses défauts, évite les démontages fastidieux et donne de la polyvalence entre petites et grosses graines qui se moissonnent dans les mêmes périodes. Les corbeilles de séparation, en deuxièmes partie des axiales, doivent être assez ajourées pour pouvoir fonctionner correctement avec des pailles à peine matures, ou pour moissonner plus tardivement dans la soirée (trous d’environ 40 à 50 mm). Sur certaines machine, le nombre de tours faits par la paille autour du ou des rotors est réglable, ce qui facilite les réglages dans la journée et en fin de journée. Le caisson de nettoyage ne récupère pas les problèmes de battage. Il est généralement largement dimensionné pour assurer un débit important de la moissonneuse. Les réglages constructeurs donnent une bonne base. Il faut s’assurer que les ouvertures affichées en cabine correspondent bien à la réalité, un étalonnage peut s’imposer.

    Les grilles à régler au millimètre.

    La grille supérieure doit avoir les lamelles ouvertes avec 1 à 2 mm en plus de la hauteur du grain. Si cette grille est trop fermée, l’épais matelas de menues paille peut provoquer des pertes de grains à l’arrière. L’extension est a régler à plat dans la continuité de la grille supérieure. Ainsi par exemple pour le blé elle sera régélée de 10 à 12 mm, 10 à 13 mm pour un pois et 6 à8mm pour un colza. La grille inférieure aura quant à elle les lamelles ouvertes à la grosseur du grain + 1 cran. Soit par exemple pour un blé 4 à 9 mm, 9 à12 mm pour un pois et 6mm pour un colza. Si cette grille est trop fermée, elle augmente la quantité de bon grain aux retours à ôtons, ce qui surcharge ce circuit et peut être la cause de casse de grains ou de perte aux secoueurs. L’utilisation des détecteurs de pertes de grain demande un étalonnage précis pour maitriser les pertes et maintenir une bonne vitesse d’avancement. Pour vérifier les pertes à l’arrière pensez à bien vérifier si tous les épis sont battus et secouez bien la paille avant de compter les grains au sol. Si vous utilisez une boite pour vérifier les pertes, n’hésitez pas à nous contacter pour le calcul du taux de pertes.

    Exemple de démarche de réglage de la moissonneuse pour un bon respect du grain

    • Au départ, réglage en sous-battage ?
      • Contre batteur un peu plus écarté, 
      • Régime batteur un peu inférieur
      • Grilles plus ouvertes
    • 1ère étape : présence d’imbattus dans les épis ?
      • si oui   serrez le batteur
      • si Non   passer à la 2ème étape
    • 2ème étape : Présence de grains cassés dans la trémie ?
      • si oui diminuez le régime batteur
      • si non passer à la 3ème étape
    • 3ème étape : Présence de pertes au grilles ? 
      • si oui  ouvrez un peu plus les grilles ou diminuer un peu les vents
      • si non passer à la 4ème étape
    • 4ème étape : Le grain est-il propre en trémie ?
      • si non fermez la grille inférieure

    Cette démarche a pour objectif le respect de la qualité du grain. Elle a été proposée lors des formations « régler efficacement sa moissonneuse batteuse en toute sécurité » réalisées par la Chambre d’agriculture avec les groupes céréales. Un préréglage de départ avec plus de vitesse au batteur peut permettre de gagner du débit, mais souvent avec de la casse de grains, il faut trouver le bon compromis.

    Contacts conseiller machinisme 

    Daniel COLIN

    Fabien TESSIER

     

     

     

     

    ]]>
    Agro-équipementProductions végétalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-98263Thu, 17 Jun 2021 09:18:26 +0200Récoltes : la conduite et la circulation des engins réglementéehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/recoltes-la-conduite-et-la-circulation-des-engins-reglementee/A l’heure des moissons, les machines de grande largeur et les convois vont se retrouver sur les routes. Les conducteurs des MAGA doivent être majeurs et la signalisation des convois doit être irréprochable sur les routes autorisées. 18 ans pour conduire des MAGA

    Si l’âge légal pour la conduite des engins de type agricole est de 16 ans, la conduite des véhicules de type Maga, pour Machine Automotrice de Genre Agricole, que sont moissonneuse-batteuse, ensileuse… est interdite aux jeunes mineurs tout comme celle de convois dont les dimensions seront hors du cadre fixé par la loi. Il faut donc avoir au moins 18 ans pour conduire un véhicule de grande largeur supérieure à 2,50 m, un tracteur avec plusieurs remorques, un véhicule de type Maga comme la moissonneuse ou une remorque transportant du personnel. Il est à noter que la vitesse est limitée à 25 km/h pour les Maga ainsi que pour un ensemble tracteur + remorque, si la remorque n’est pas homologuée pour rouler à 40 km/h. Attention, les Maga ne doivent pas transporter de charges.

    Les largeurs et longueurs des véhicules selon le code de la route

    Un convoi agricole est un véhicule isolé ou un ensemble routier dépassant les dimensions réglementaires du Code de la route suivant sa longueur, sa largeur ou sa masse. Seule la hauteur est libre en vérifiant que ça passe tout de même sous les ponts avant de s’engager ! Ils ne sont pas tous au-dessus de 4m30.

    Pour le code de la route, la longueur d’un véhicule seul ou porté ne doit pas dépasser 12 m et 18 m pour un ensemble routier. Le dépassement à l’avant ou à l’arrière d’un outil attelé permanent est compris dans la longueur hors tout du véhicule. La largeur de ces matériels ne doit pas dépasser 2,55 m. Au-delà de ces dimensions c’est la règle des convois qui s’applique.

    Un Poids à respecter

    La masse du véhicule ne doit jamais dépasser le PTAC (Poids total autorisé en charge) indiqué sur le certificat d’immatriculation et le PTRA (Poids total roulant autorisé), ne doit pas excéder la valeur mentionnée. Le PTAC maximum pour les véhicules à moteur à deux essieux et pour les remorques à deux essieux est de 19 tonnes, soit une limite à 38 tonnes pour un ensemble comptant quatre essieux au sol. La charge par essieu ne doit pas dépasser treize tonnes. Pour un ensemble comportant plus de quatre essieux, le PTRA est limité à 40 tonnes

    Des convois visibles

    Les convois agricoles sont classés en deux groupes. Le groupe A contient des convois entre 2,55 et 3,50 m de large entre 18 m et 22 m de long et le groupe B 3,50 m jusqu’à 4,50 m au-de large et de 22 m à 25m. Avec les panneaux rouge et blanc à placer de façon précise, les convois du groupe A qui circulent sur des voies ouvertes à la circulation doivent avoir en toute circonstance les feux de croisement allumés de jour comme du nuit ainsi que les gyrophares qui doivent se voir a plus de 50 m de partout. Pour les convois du groupe B il faut en plus un véhicule pilote à l’avant dont les feux de croisement sont allumés de jour comme de nuit et qui porte un gyrophare. Un panneau convoi agricole doit être installé sur le toit du véhicule pilote et sur le convoi en étant visible par les autres conducteurs de l’avant comme de l’arrière. Le véhicule pilote ne peut pas être un tracteur, il doit être très mobile pour intervenir. Pour tout convoi agricole, l’utilisation des routes à accès réglementé est interdite, sauf pour leur traversée. Il faut retenir qu’un convoi de groupe B ne peut circuler du samedi ou veille de fête à 12 heures au lundi ou lendemain de fête à 6 heures, sauf en période de semailles et récoltes.

    >> retrouvez toutes les infos sur la réglementation des matériels, immatriculation, permis de conduire et certification, panneaux de signalisation des convois, ... sur le dossier du Tarif Mat 2021

    ]]>
    Entreprise agricoleAgro-équipementProductions végétales
    news-98208Wed, 16 Jun 2021 11:02:22 +0200Rencontre des conseillers du réseau national "sédiments" en Charente-Maritimehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/rencontre-des-conseillers-du-reseau-national-sediments-en-charente-maritime/Pour la première fois, le réseau national "sédiments" des chambres d'agriculture s'est réuni grâce au projet VASC, en Charente-Maritime.Cette journée organisée par David Jullien s'est déroulée sur 2 jours (jeudi 10 juin après-midi et vendredi 11 juin le matin) et a permis aux conseillers venus des 4 coins de la métropole d'échanger sur la thématique de valorisation des sédiments en agriculture.

    Plusieurs partenaires du projet VASC, financé par l'Europe et la Région NA, ont pu diffuser les premières références acquises depuis juin 2019 et de nombreux conseillers ont profité de cette rencontre pour partager leur expérience.

    Contact : David Jullien

    ]]>
    BouesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-98197Wed, 16 Jun 2021 09:13:43 +0200Chrysomèle du maïs : Départ de la campagne de piégeagehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/chrysomele-du-mais-depart-de-la-campagne-de-piegeage/L'installation de ce ravageur est en cours sur notre territoire. La connaissance des secteurs contaminés et du niveau des populations sont importants pour la mise en place de la lutte. Le piège à phéromone est le meilleur outil pour la détection de ce ravageur à condition de multiplier le nombre de sites et de cibler les secteurs à risqueAfin d'organiser la campagne de piégeage, la FREDON Nouvelle-Aquitaine coordonne le réseau de surveillance "Diabrotica" et met à disposition des bénévoles (agriculteurs, techniciens …) des kits de piégeage.

    Le rôle du bénévole sera de poser un piège à phéromone dans une parcelle de maïs dès fin juin, puis lors de son passage dans la parcelle (une fois par semaine) vérifie si présence de Chrysomèle pour informer l'animateur du réseau. Ce piègeage vous permet de connaître précocément l'état d'infestation de votre parcelle et des secteurs concernés. Cet insecte est facilement reconnaiasable.

    Pour récupérer des pièges et s'informer des rencontres terrain (d'une heure) sont organisées les :

    • Le 24 juin, 8h30 à Saint-Sigismond-de-Clermont (17240), au point : 45.453758, -0.533250.
    • 25 juin, 9h à Merpins, au point 45.676537, -0.370348
    • Le 17 juin à :8h30 à la commune de Xambes (16), au point : 45.83436, 0.10633
      11h à la commune Montboyer (EARL de chez Cosson), au point : 45.313328, 0.054888

    Un piège est constitué d'une plaque engluée et d'une phéromone qui attire le ravageur. cette dernière se colle sur la plaque. Le piège est posé fin juin (fixé en haut d'une tige de maïs située entre 10ème et 20ème rang) puis renouvelé début août et sera surveillé jusqu'à début décembre

    ]]>
    Charente-Maritime
    news-82041Tue, 15 Jun 2021 15:14:00 +0200Les offres paille-fourrage 2021https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-offres-paille-fourrage-2021/Pour faciliter les échanges entre agriculteurs sur leur disponibilité de tous produits paille, fourrage, herbe, foin, ...la Chambre d’agriculture a mis en place une plateforme pour faire connaître les offres sur son site.www.deux-sevres.chambagri.fr Toutes les offres de fourrages et pailles proposées via le formulaire seront en ligne dans les 24 heures.
    • Les offres vont être mises à jour quotidiennement. Elles seront consultables ici.
    ]]>
    Productions animalesProductions végétalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-97941Thu, 10 Jun 2021 15:44:05 +0200Une convention qui ouvre officiellement la construction du Projet Alimentaire de Territoire de la Plaine Aunishttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-convention-qui-ouvre-officiellement-la-construction-du-projet-alimentaire-de-territoire-de-la-pl/Samedi 5 juin 2021, la Ferme de Bonneville située à Thairé-le-Fagnoux ouvrait ses portes au grand public pour un marché de plein air et des rencontres avec producteurs locaux. A cette occasion, les habitants, élus, associations et acteurs du territoire proposaient une table ronde autour du thème de l'alimentation et la construction du premier Projet Alimentaire de Territoire de la plaine AunisCédric Tranquard et Luc Servant, respectivement, Président de la Chambre d'agriculture départementale 17 et Président de la Chambre d'agriculture régionale Nouvelle-Aquitaine se sont joints à :

    * Anne Sophie Descamps, Conseillère de la Communauté de Communes Aunis Sud Déléguée à la transition énergétique et environnementale et référente au Projet Alimentaire de Territoire,
    * Sylvain Fagot, Vice-Président de La Communauté de Communes Aunis Atlantique en charge du développement économique et de l'emploi,
    * Mathilde Roussel, Vice-Présidente de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle en charge du Projet Alimentaire de Territoire
    pour la signature de la convention qui ouvre officiellement la construction du PAT Aunis (Projet Alimentaire de Territoire)

    Au-delà de l'acte symbolique, les enjeux sont d'envergure et dessineront le devenir d'une alimentation durable et locale.

    Pour atteindre ces ambitieux objectifs, ce PAT Aunis s'inscrit dans le cadre de la loi d'avenir pour l'agriculture et l'alimentation du 13 octobre 2014 et répond aux impératifs sociétaux, environnementaux, économiques et de santé, clairement rappelés lors de cette matinée.

    "Du champs à l'assiette", les agriculteurs et producteurs de la plaine de l'Aunis, la société civile, les entreprises locales et les services de l'état se mobilisent ainsi et unissent leurs moyens pour le bien de tous et une alimentation saine, locale et diversifiée.

    Prochaine étape, la phase de partage, d'échanges et de concertation qui sera ouverte à la société civile et aux autres acteurs du territoire motivés et engagés dans ce projet.

    Retrouvez en pièce jointe, le discours de Cédric Tranquard, Président de la Chambre d'agriculture de la Charente-Maritime.

    Pour plus d'informations à ce sujet, vous pouvez contacter : Emilie Toque - CA17

    ]]>
    TerritoireCharente-Maritime
    news-97938Thu, 10 Jun 2021 15:37:28 +0200Attention aux foins récoltés humideshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/attention-aux-foins-recoltes-humides/La fenêtre de beau temps de + de 4 jours a permis de faire du foin. cependant il faut rester vigilant sur le séchage avant de l'engranger. Des conseils dans le bulletin de la pousse de l'herbe de cette semaineAttention aux foins récoltés humides !

    Afin d'éviter et de détecter ces bombes à retardement, plusieurs repères existent.

    Tout d'abord, le foin doit être pressé à plus de 80 % MS.

    Au toucher, aucune sensation d'humidité ne doit être ressentie dans tout l'andain.

    Une taille ou une densité de balle élevée augmente le risque d'échauffement en réduisant la circulation d'air dans la balle suffisante pour évacuer l'eau résiduelle.

    En cas de doute il est préférable de laisser les balles en extérieur ou sous une surface abritée mais ventilée jusqu'à la fin de l'échauffement. La perte d'énergie sous forme de chaleur conduit forcément à une dégradation de la valeur alimentaire du fourrage !

     

    >> Lire aussi sur notre page oérvention Incendie tous les conseils utiles

    ]]>
    Entreprise agricoleProductions animalesDeux-Sèvres
    news-97925Thu, 10 Jun 2021 13:59:06 +0200Indemnisation exceptionnelle des élevages de gibiers de chassehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/indemnisation-exceptionnelle-des-elevages-de-gibiers-de-chasse/Les élevages de gibier ont été impactés en novembre 2020 par les mesures pour faire face à la crise sanitaire Covid 19. Une aide peut-être demandée au plus tard le 30 juin 2021 midi pour la prise en charge d'une partie de la perte de chiffre d'affaires de ce mois de novembre 2020.Les informations sur ce dispositif sont disponibles à cette adresse :


    https://www.franceagrimer.fr/Accompagner/Dispositifs-par-filiere/Aides-de-crise


    La DDT se tient à votre disposition pour tous renseignements au 05 49 06 89 95. 

    >> Lire l'information sur le site de la DDT 79 

    ]]>
    Entreprise agricoleDeux-Sèvres
    news-97914Thu, 10 Jun 2021 10:38:14 +0200PCAE - PVE : Des aides sur des investissements précis https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/pcae-pve-des-aides-sur-des-investissements-precis/L'appel à projet pour les aides du plan végétal pour l'environnement concernant, la réduction des pollutions et l'optimisation de la consommation d'intrants, la réduction de l'érosion des sols, la réduction des prélèvements sur la ressource en eau est ouvert jusqu'au 15 septembre 2021. Le plan végétal pour l’environnement s’inscrit dans le plan de compétitivité des exploitations agricoles et a pour objectif l'amélioration de la performance agro-environnementale de la production végétale et le soutien aux investissements concernant la réduction des pollutions, de l'érosion du sol et la réduction des prélèvements sur la ressource en eau.
    Pas de cumul des aides sur un même investissement

    Ce plan est destiné aux seules exploitations agricoles. Les aides demandées dans le cadre de ce PVE ne peuvent être cumulées avec d’autres aides obtenues dans le cadre du plan de relance dans les dispositifs agro équipements, aléas climatiques ou encore plan protéines.

    Les demandes d’aides sont possible jusqu’au 15 septembre 2021. Le montant de l’aide est de 30% des dépenses éligibles atteignant 6 000 € H.T minimum jusqu’à un plafond de 40 000 € H.T. Ce plafond passe à 72 000 € HT pour un Gaec à 2 associés ou 100 000 € HT pour  3 associés et plus.

    L’aide est majorée de 10 % si les exploitants s’engagent soit en Agriculture Biologique (maintien ou conversion) ou dans une certification Haute Valeur Environnementale ou de niveau 3.

    Une liste d’investissements précis

    Une priorité 1 ou 2 est définie par type de matériel dont la liste est précise et disponible dans l’appel à projet. Ainsi en priorité 1 on trouve notamment les matériels de désherbage mécanique, bineuse, houe rotative, roto étrille, écimeuse (hors viti ou arbo), système spécifique de binage sur le rang, système de guidage automatisé spécifique au désherbage mécanique. A noter que les systèmes GPS, RTK, infra rouge ne peuvent être pris en compte en priorité 2, seulement s’il est couplé au matériel faisant l’objet de la demande. Pour le matériel d’entretien des couverts, Rouleaux, Broyeurs: Tondeuses ou matériel inter ceps, Scalpeurs avec rotors animés sont en priorité 1mais. Les broyeurs pour détruire les intercultures sont en priorité2 et les déchaumeurs et autres covercrops ne sont pas éligibles. Pour les alternatives à la dessication chimique, les faucheuses andaineuse de fourrages ne sont pas éligibles. Pour l’entretien des haies, les lamiers à scie et sécateur sont prioritaires mais les épareuses ne sont pas éligibles.

    Devis et délais

    La demande nécessite de présenter 1 à 3 devis par investissement selon les montants. Le matériel d’occasion n’est éligible que pour certaines catégories de matériels et dans certaines conditions.

    Les investissements (signature devis, achat, démarrage des travaux…) peuvent débuter avec l’accusé de réception du dossier sans promesse de subvention. L’exploitant a un an pour démarrer les travaux à compter de la signature de la décision juridique attributive de l’aide (une demande de prolongation de un an maximum peut être accordée sur demande motivée à la DDT/DDTM). Le demandeur a 12 mois à compter de la date prévisionnelle d’achèvement des travaux / investissements, pour envoyer la dernière demande de paiement (solde) au service instructeur, et ce avant le 31/12/2022.

    Des critères de sélection

    Selon le règlement de l’appel à projet (page 10) une note est attribuée selon la stratégie d’exploitation, engagement dans une démarche de certification environnementale, contrat qualité de l’eau, premier bénéficiaire, matériel de priorité 1, …et seuls les dossiers obtenant minimum 9 points pourront être sélectionnés, dans la limite de l’enveloppe disponible. Les dossiers atteignant une note supérieure ou égale à 22 points seront examinés en priorité.  Toutes les informations et liens vers les dossiers d’aide sur le site de la Chambre d’agriculture

    https://deux-sevres.chambre-agriculture.fr/gestion-de-lexploitation/pcae/
    https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/gestion-de-lexploitation/pcae/

    et de la Région Nouvelle-Aquitaine

    https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/economie-et-emploi/pcae-plan-vegetal-environnement?page=1
     

    Contacts : Chambre d’agriculture

    Michel SERRES 05 49 77 15 15

    Nadège WITCZAK 05 46 50 45 00

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseProductions animalesProductions végétalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-97885Wed, 09 Jun 2021 15:40:50 +0200VALSIPAM - VALorisation des Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondialhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/valsipam-valorisation-des-systemes-ingenieux-du-patrimoine-agricole-mondial/Pendant 2 ans, la Chambre d'agriculture va collaborer avec 7 partenaires européens pour  dynamiser la mise en tourisme de territoires agricoles atypiques, par l'échange d'expériences et l'expérimentationLa Charente-Maritime, et plus particulièrement le Marais Poitevin, sera un des territoires d'expérimentation, tourné vers les nouveaux outils numériques.

    Lancé le 23/02/2021, le programme durera deux ans.

    En savoir +

    Contact : Charles HORGUE

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-51105Tue, 08 Jun 2021 17:33:00 +0200Déclarez les dégâts causés par la faune sauvagehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/declarez-les-degats-causes-par-la-faune-sauvage/Les exploitants qui ont constaté des dégâts sur leurs cultures causés par la faune sauvage lors de cette campagne peuvent les signaler à la FDC17. Cette démarche d'inventaire des dégâts de faune sauvage est conduite par la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS) à laquelle la Chambre d'agriculture est associée.

    Elle contribue à l’élaboration de la politique de régulation des animaux nuisibles.

    Les retours d'information sont importants. Ils permettent de recenser les principaux problèmes rencontrés, notamment sur les cultures, les prairies et la vigne, mais aussi chez les particuliers. 

    Cet état des lieux n’est pas exhaustif, mais associé à d’autres sources de données et d'informations, il permet de dresser un diagnostic, préalable à la mise en place des réponses adaptées.

    >> Télécharger l'attestation de dégâts à retourner à la fédération des chasseurs 17  

    >> En savoir plus sur la réglementation Nuisibles et Dégâts sur le site de la Préfecture de Charente-Maritime

     

    ]]>
    EnvironnementCharente-Maritime
    news-97850Tue, 08 Jun 2021 17:33:00 +0200Déclarez les dégâts causés par la faune sauvagehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/declarez-les-degats-causes-par-la-faune-sauvage-1/Les exploitants qui ont constaté des dégâts sur leurs cultures causés par la faune sauvage lors de cette campagne peuvent les signaler à la FDC79. Cette démarche d'inventaire des dégâts de faune sauvage est conduite par la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS) à laquelle la Chambre d'agriculture est associée.

    Elle contribue à l’élaboration de la politique de régulation des animaux nuisibles.

    Les retours d'information sont importants. Ils permettent de recenser les principaux problèmes rencontrés, notamment sur les cultures, les prairies et la vigne, mais aussi chez les particuliers. 

    Cet état des lieux n’est pas exhaustif, mais associé à d’autres sources de données et d'informations, il permet de dresser un diagnostic, préalable à la mise en place des réponses adaptées.

    L'attestation par constat de dégâts est à renvoyer par mail à :

    fdc79@wanadoo.fr

    ou par courrier à :

    Fédération Départementale des Chasseurs des Deux-Sèvres

    7 route de Champicard 79260 LA CRECHE

    >> En savoir plus sur le site de la fédération de la chasse 79

     

    ]]>
    EnvironnementDeux-Sèvres
    news-97415Tue, 01 Jun 2021 17:49:24 +0200Dégâts de gibier: Les résultats de l'enquête 2020 en lignehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/degats-de-gibier-les-resultats-de-lenquete-2020-en-ligne/La Chambre d’Agriculture de la Charente-Maritime conduit chaque année auprès des agriculteurs du département une enquête permettant de recenser les dégâts causés aux productions agricoles par les différentes espèces animales. Cette enquête au départ centrée sur les dégâts occasionnés par les petites espèces animales sur les grandes cultures : dégâts des pigeons ramiers sur les semis de tournesol et de maïs, dégâts des corbeaux et corneilles, destructions sur les cultures de pois…. a été élargie aux dégâts engendrés par le grand gibier : sanglier, chevreuil et cerf et a été élargie à d’autres productions impactées dont la vigne. Depuis le champ de l’enquête reste inchangé. 

    L’objectif de l’enquête est d’apprécier les problèmes rencontrés, leur localisation et leur importance. L’enquête permet d’harmoniser les informations récoltées et se veut ainsi être un outil de collecte plus rationnel à la remontée classique des informations sur le terrain.

    Découvrir les résultats de l'enquête 2020 sur la page Faune sauvage de notre site

     

    ]]>
    EnvironnementCharente-Maritime
    news-97409Tue, 01 Jun 2021 16:48:58 +0200Influenza aviaire : le niveau de risque devient négligeablehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-le-niveau-de-risque-devient-negligeable/Un arrêté du 27 mai 2021 instaure l’abaissement du niveau de risque Influenza aviaire du niveau "Modéré" au niveau "Négligeable". Toutes les volailles sont à nouveau autorisés à sortir sur parcours, y compris ceux situés en ZRP.>> Lire l'arrété du 27 mai 2021]]>Productions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvresnews-84632Mon, 31 May 2021 15:11:00 +0200Un échange paille/fumier pour sécuriser les besoins en élevage et enrichir les solshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-echange-paillefumier-pour-securiser-les-besoins-en-elevage-et-enrichir-les-sols/​​​​​​​Les besoins en paille sur les exploitations d’élevage sont plus ou moins importants selon les années en fonction de la récolte des céréales et des temps de séjour au pâturage. Au-delà des besoins des éleveurs, la disponibilité de cette ressource en zone de plaine est aléatoire : pailles courtes, broyage…l’échange peut sécuriser et amortir les aléas.Si l’achat de paille chez des négociants ou céréaliers ou son pressage à façon sont fréquents, des échanges paille/matières organiques peuvent se mettre en place pour sécuriser une ressource chez l’éleveur et assurer des apports de matières organiques chez le céréalier.
    Un accord pour une confiance mutuelle

    Pour mettre en place un tel échange, il faut déjà être convaincu qu’il doit se faire sur la durée entre deux parties, en confiance mutuelle et en se mettant d’accord sur un certain nombre de points. L’objectif de l’échange n’est pas de donner une valeur matière première mais de définir une valeur agronomique sur la base de la composition en azote, phosphore, potasse et le coût des unités du marché. En général la paille est issue de céréales, prise en andain derrière la moissonneuse batteuse. Les matières organiques (fumiers, lisiers, digestats…) sont prises sur stockage ou à la vidange des bâtiments d’élevage. En disposant d’une analyse de matière organique, on ajuste au mieux l’échange.

    Définir les modalités

    Ensuite on cherche à définir qui fait quoi entre l’éleveur et le céréalier (pressage et transport paille, transport et épandage du fumier) et à quelle distance moyenne se situe l’élevage / les parcelles d’épandage. Avec ces éléments, on peut utiliser la calculette d’échange paille fumier présente sur le site d’Arvalis (www.paille-fumier.arvalis.fr) qui donnera une équivalence agronomique entre les produits échangés complétée par une équivalence économique intégrant la mécanisation et la main d’œuvre. Cet outil permet aussi de paramétrer sa matière organique, si on dispose d’analyses.

     

    Pour illustrer l’échange voici six exemples avec une tonne de paille échangée (pressage et transport paille / céréalier, transport et épandage fumier / éleveur, distants de 5 km) :

    Paille de blé

    Matière organique

    Une tonne de paille de blé en andain s’échange contre

    2.63 T de fumier issu de logettes paillées

    2.03 T de fumier issu de litière accumulée (+ 2 mois)

    1.3 T de fumier de caprin

    0.67 T de fumier de poulet

    2.16 T de digestat solide

    2.6 m3 de digestat liquide

     

    L’échange peut aussi se faire sur des besoins techniques liés à l’élevage. Par exemple, un poulailler de 1000 m2 en poulets standard (6 bandes / an) nécessitera 35 à 50 T de paille et produira de 130 à 150 T de fumier de poulet. L’échange peut se faire pour couvrir les besoins de l’éleveur de volaille en paille sans volonté de valoriser le capital agronomique du fumier produit (si on reprend les exemples précédents, 35 à 50 T de paille s’échangeraient contre 23 à 33 T de fumier de poulet).

    Un contrat et des engagements réciproques

    Le choix de l’échange entre un éleveur et un céréalier peut se contractualiser entre les deux parties. Ce contrat doit au minimum comporter : l’identification des deux parties, préciser l’objet de l’échange, les engagements réciproques des deux parties (qui échange quoi, qui fait quoi ? type de produits échangés et tonnages), les évolutions éventuelles sur les structures, la durée du contrat, les conditions de résiliation et les éventuels cas de force majeure. Un rappel de la réglementation sur les épandages sera rappelée (6ème programme Directive Nitrate, réglementation ICPE, tenue à jour de bordereaux d’exportation / reprise pour les cahiers d’épandage). Si l’éleveur relève de la réglementation sur les installations classées pour la protection de l’environnement, le plan d’épandage de l’exploitation devra être mis à jour.

    Contact : Thierry PELOQUIN

    Chambre d’agriculture

    ]]>
    Productions animalesProductions végétalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-97019Fri, 28 May 2021 14:01:57 +0200Deux-Sèvres : dégâts de la faune sauvage sur les semishttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/deux-sevres-degats-de-la-faune-sauvage-sur-les-semis/Semer... et re-semer à nouveau après le passage des corbeaux freux et des corneilles, les agriculteurs des Deux-Sèvres s'épuisent et perdent une partie de leur récolte.Ce constat préoccupant a fait l'objet d'un point-presse jeudi dernier sur l'exploitation de Frédéric Nadeau à Ste Ouenne.
    La Fédération des chasseurs et la Chambre d'agriculture des Deux-Sèvres ont souhaité attirer l'attention des services de l'état et du grand public, à la fois sur les nuisances sonores occasionnées par les effaroucheurs sonores et sur l'ampleur des dégâts suite aux pillages par les corvidés cette année.

    Friands de tournesols et de maïs, ces derniers représentent un risque majeur pour les cultures. 353 déclarations étaient déjà enregistrées en 2019/2020 pour un dommage global chiffré à 550 000 euros sur tout le département. Cette année, les premières constatations laissent craindre des dommage du même ordre... 80 corbeautières ont été recensées en Deux-Sèvres, avec plus de 2300 nids au printemps 2021. Les prélèvements effectués lors des périodes de chasse, et les 32 battues administratives autorisées entre le 1er avril et le 27 mai par la Préfecture sur demande spéciale, ne suffisent pas à réguler la population de corbeaux et de corneilles.

    Il est important que chaque agriculteur déclare régulièrement et systématiquement les dégâts, via le site de la Fédération de chasse 79 : www.chasse-79.com
    Tout les renseignements sur la faune sauvage et la réglementation sont disponibles sur le site de la Chambre d'agriculture 79 : deux.sevres.chambre-agriculture.fr/environnement/faune-sauvage

    Enfin, merci aux riverains et voisin(e)s d'agriculteurs pour leur patience et leur indulgence durant cette période délicate du printemps.

    Contact : service production - chambre agriculture - tel : 05 49 77 15 15

    ]]>
    Deux-Sèvres
    news-96982Fri, 28 May 2021 09:02:00 +0200ECOMIAM recherche des producteurs de fruits, légumes et viande sur le territoirehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/ecomiam-recherche-des-producteurs-de-fruits-legumes-et-viande-sur-le-territoire/Engagé depuis 2009, dans une démarche éthique de distribution de produits frais surgelés, écomiam place le producteur au centre de ses préoccupations.Ecomiam a choisi de valoriser les productions françaises (maraîchères, d’élevage, produits de la mer...) en misant sur :
    • des pratiques commerciales saines (ex : pas de marges arrières, une politique de prix fixes sur 6 mois),
    • un développement de partenariat basé sur la confiance mutuelle.

    Fort de son implication dans le soutien des filières de production française, écomiam met en avant 6 engagements forts :

    • origine France de tous les produits (bruts et élaborés)
    • réduction des emballages 
    • politique de prix bas 
    • réduction du gaspillage alimentaire
    • soutien au développement de circuits courts
    • une offre Bio et végétale

    En 2020, écomiam est, ainsi, devenu le 3ème réseau de distribution de produits surgelés en France.

    Aujourd'hui, Ecomiam souhaite développer son marché BTOB sur la Charente-Maritime et apporter son savoir-faire auprès des acheteurs de la restauration collective publique et privée (cantines scolaires, maisons de retraite …) de Charente Maritime.

    Ainsi, ils recherchent des producteurs de fruits, légumes et viandes sur le territoire.

    Si vous êtes intéressé par cette proposition, faites le savoir à l’adresse suivante et vous serez mis en relation : internetca17@remove-this.charente-maritime.chambagri.fr. Nous vous enverrons en retour les coordonnées du représentant d’écomiam.

    ]]>
    Porteur de projetCharente-Maritime
    news-96964Thu, 27 May 2021 16:45:27 +0200Le CFA* recherche des animaux à découper pour la formation boucherhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-cfa-recherche-des-animaux-a-decouper-pour-la-formation-boucher/Les éleveurs partenaires bénéficieront ainsi de la découpe gratuite de leurs animaux tout en contribuant à la formation des futurs bouchers. Le Centre de Formation des Apprentis* (CFA) de Lagord recherche pour son atelier de boucherie, agréé CE, des éleveurs partenaires pouvant fournir des carcasses à travailler par les apprenants. Carcasses de porcs, agneaux, bovins sont nécessaires afin de permettre aux jeunes d’appréhender et apprendre leur futur métier. L'atelier est opérationnel toute l'année, hors vacances scolaires du CFA.

    Les éleveurs partenaires bénéficieront ainsi de la découpe gratuite de leurs animaux tout en contribuant à la formation des futurs bouchers. Les volumes estimés sont de l’ordre de 2-3 animaux par semaine.

    Les éleveurs auront à assurer la livraison des carcasses par leur prestataire habituel, la reprise du produit fini, et le conditionnement (frais, sous-vide…) réalisé par les apprentis du CFA.

    Si vous êtes intéressé-ée par cette proposition, envoyez un mail à internetca17@remove-this.charente-maritime.chambagri.fr avec pour objet du mail « CFA Lagord ». Nous vous enverrons en retour les coordonnées de la personne référente au sein du CFA.

    ]]>
    Porteur de projetCharente-Maritime
    news-96942Thu, 27 May 2021 15:37:24 +0200Prévention, communication et formationhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/prevention-communication-et-formation/M. Emmanuel Aubry, Préfet des Deux-Sèvres accueillait mardi dernier en Préfecture, le Colonel Chateau, Commandant le groupement de Gendarmerie des Deux-Sèvres et M. Jean-Marc Renaudeau, Président de la Chambre d'agriculture des Deux-Sèvres pour la signature d'une toute nouvelle convention sur les thèmes de la Prévention, la Communication et la Formation.En contact au quotidien sur le vaste territoire du département, agriculteurs et gendarmes se rapprochent ainsi pour veiller à la tranquillité et la sérénité de la vie dans nos campagnes. Le dispositif Gend'alert de la gendarmerie vient d'être ouvert à la Chambre d'agriculture pour qu'elle puisse relayer à l'ensemble des agriculteurs du département, des messages de prévention, d'alerte ou d'information générale liée à la sécurité et la prévention dans nos campagnes.

    Dans le même esprit, les deux institutions ont trouvé et signé un accord pour des formations croisées fructueuses et bénéfiques pour les deux parties : les jeunes gendarmes "sortis d'école" seront invités à participer, deux fois par an, à une journée de sensibilisation au monde rural (matinée informations générales et après-midi sur une exploitation en échanges libres avec l'agriculteur) dans le but de faciliter leur prise de fonction en milieu rural. Par sa part, la gendarmerie proposera aux agriculteurs des Deux-Sèvres, deux journées de sensibilisation à la sécurisation des exploitations pour éviter ou tout au moins limiter d'éventuels actes de malveillance ou vandalisme, toujours regrettables.

    Prévention, communication et formation : la formule "gagnant-gagnant" pour gendarmes et agriculteurs en Deux-Sèvres.

    Contact : service communication CA79 - tel  05 49 77 15 15  - mail : communication@remove-this.deux-sevres.chambagri.fr

    ]]>
    Deux-Sèvres
    news-96569Tue, 18 May 2021 17:46:00 +0200Lignes électriques : élagage en Deux-Sèvres https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/lignes-electriques-elagage-en-deux-sevres/Le réseau de transport électrique (RTE) fait intervenir des entreprises pour des travaux d'élagage et d'abattage sur 7 lignes qui passent dans le département. Les avis de RTE sont affichés dans chaque mairie en vue de l'information des propriétaires des parcelles concernées.

    Les travaux annoncés concernent les lignes :

    • Ligne 225 kV Beaulieu - Fléac - Granzay
    • Ligne 225 kV Beaulieu - Granzay
    • Ligne 90kV Chataigneraie - Niort - ZFaymoreau
    • Ligne 90 kV La Mothe Saint Héray - Saint Maixent
    • Ligne 90 kV Melle - Saint Florent - Goise
    • Ligne 90 kV Faymoreau - Fontenay le Compte
    • Ligne 90 kV Longchamp - Melle - Magdeleine

    Chaque avis contient la liste dse communes concernées par les travaux sur la ligne indiquée

    >> voir les communes concernées par les avis

    ]]>
    TerritoireDeux-Sèvres
    news-96504Tue, 18 May 2021 14:27:32 +0200TAUPE dans le Thouarsais, les agriculteurs invités à semer des bandes fleuries près des habitatshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/taupe-dans-le-thouarsais-les-agriculteurs-invites-a-semer-des-bandes-fleuries-pres-des-habitats/Les partenaires du projet TAUPE pour "Transition Agricole et Urbaine pour la Préservation de l’Environnement" sur le territoire de la Communauté de Communes du Thouarsais sollicitent les agriculteurs du territoire pour mettre en valeur les zones de transition entre les espaces bâtis et les terres agricoles avec des bandes fleuries. Suite à l’appel à projet Nature et Transition de la Région Nouvelle-Aquitaine, visant à faire émerger et soutenir des initiatives et des actions au service de la biodiversité, la Chambre d’agriculture des Deux-Sèvres est lauréate pour son projet TAUPE : Transition Agricole et Urbaine pour la Préservation de l’Environnement mené en partenariat avec la Communauté de Communes du Thouarsais, la Fédération des Chasseurs 79, l’Association pour le Développement de l’Apiculture en Nouvelle-Aquitaine (ADA NA) et Bocage Pays Branché.

    Grâce à ce projet multi-partenarial, de nombreuses actions vont être menées pendant 2 ans sur le Thouarsais  pour favoriser les relations entre les agriculteurs et les citoyens via la préservation de la biodiversité.

    • semis de bandes fleuries et plantation de haies ;
    • suivis des abeilles sauvages et mellifères, des auxiliaires des cultures et de la flore ;
    • enquêtes citoyennes sur la perception des espaces de transition ;
    • ateliers participatifs sur l’entretien et la gestion durable des bandes fleuries et des haies ;
    • journée nature tout public pour découvrir les enjeux de préservation de la biodiversité.

     

    Pour mener à bien ce projet d'échanges entre agriculture et habitants, TAUPE sollicite les agriculteurs et agricultrices du Thouarsais intéressés par cette démarche collaborative visant la mise en valeur des zones de transition entre les espaces bâtis et les milieux agricoles.

    Deux réunions d'informations pour les agriculteurs du Thouarsais intéressés sont programmées 

    Contacts Chambre d’agriculture:
    Maéva Nauleau - 06 74 07 85 33
    Magali Prévost – 06 89 16 74 75
    ]]>
    EnvironnementTerritoireDeux-Sèvres
    news-46846Wed, 12 May 2021 15:18:00 +0200Quelle règles pour les échanges paille-fumier ?https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/quelle-regles-pour-les-echanges-paille-fumier/Des échanges de paille avec du fumier peuvent être opérés entre voisins, entre céréalier et éleveur. Chacun a des responsabilités et un bordereau doit être établi entre les deux pour prouver la provenance des effluents.Si des effluents d’élevage produits sur une exploitation sont épandues sur des parcelles d’une autre exploitation, un bordereau co-signé des deux exploitants doit être établi. Il permet à l’éleveur de justifier des quantités de fumier exportées et à l’exploitant receveur de prouver la provenance de ces mêmes effluents.

    Ce bordereau doit être établi au plus tard à la fin du chantier d’épandage et doit être conservé avec le cahier d’enregistrement (un exemplaire pour chaque exploitant).

    La forme du document est libre mais les renseignements suivants doivent y figurer :

    • Identification des deux exploitations
    • Identification des îlots culturaux qui vont recevoir les effluents
    • Volume des effluents par nature
    • Quantités d’azote épandues
    • Date de l’épandage

    >> voir modèle de bordereau d’échange

    Des responsabilités

    Le producteur des effluents d’élevage est responsable de l’utilisation de ces effluents jusqu’à l’épandage donc en particulier des conditions de stockage. L’exploitant receveur est également responsable des points le concernant, comme le choix de la parcelle réceptrice, le respect des interdictions d’épandage, la durée du stockage…

    Cas particulier : si l’élevage est soumis aux ICPE (Installations classées pour la protection de l’environnement) il doit posséder un plan d’épandage et seules les parcelles présentes dans ce plan d’épandage peuvent recevoir les effluents issus de cet élevage.

    La Calculette d'échange paille – fumier d'ARVALIS est un outil gratuit qui permet de calculer facilement une équivalence entre pailles et fumiers, en tenant compte de la valeur des éléments minéraux contenus dans les pailles et les engrais de ferme, mais aussi des charges de mécanisation, de transport et de main d'œuvre.

    Cette calculette fonctionne pour :

    • 3 types de pailles : céréales, pois, colza
    • et 13 types de fumiers/lisiers/fientes : 7 de bovins, 2 de porcs, 2 de poules pondeuses, 1 d'ovins, 1 de chevaux

    >> Accéder à la calculette d'Arvalis 

    Chambre d’agriculture

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseProductions animalesProductions végétales
    news-96372Wed, 12 May 2021 14:56:16 +0200Dégrèvement fiscal accordé aux agriculteurs du département pour 2020https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/degrevement-fiscal-accorde-aux-agriculteurs-du-departement-pour-2020-1/Le Président de la Chambre d’agriculture de Charente-Maritime et les organisations représentatives de la profession ont interpellé les services de l’état en fin d’année dernière, afin d’obtenir un dégrèvement de la taxe foncière non-bâtie (TFNB) sur les cultures, au regard des rendements historiquement bas en 2020 en Charente-Maritime. Au regard des documents fournis et des études détaillées présentées, la DGFIP de la Charente-Maritime (Direction Générale des Finances Publiques) vient d’accorder un dégrèvement à hauteur de 15 % pour l’ensemble des parcelles cadastrales classées « terres » au titre de l’année 2020. Le seuil de dégrèvement étant exceptionnellement abaissé à 15 euros par rôle.

    La Chambre d'agriculture de la Charente-Maritime, la FNSEA 17 et les JA 17 reconnaissent conjointement cette aide, comme un soutien partiel aux agriculteurs de l'ensemble du département, encore, fortement impactés par les aléas climatiques nombreux et précoces cette année. Ce qui reste inquiétant pour les récoltes 2021.]]>
    Charente-Maritime
    news-96374Wed, 12 May 2021 14:56:16 +0200Dégrèvement fiscal accordé aux agriculteurs du département pour 2020https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/degrevement-fiscal-accorde-aux-agriculteurs-du-departement-pour-2020/Le Président de la Chambre d’agriculture des Deux-Sèvres et les organisations représentatives de la profession ont interpellé les services de l’état en fin d’année dernière, afin d’obtenir un dégrèvement de la taxe foncière non-bâtie (TFNB) sur les cultures, au regard des rendements historiquement bas des cultures d’hiver en Deux-Sèvres en 2020.Au regard des documents fournis et des études détaillées présentées, la DDFIP des Deux-Sèvres (Direction Départementale des Finances Publiques) vient d’accorder un dégrèvement à hauteur de 23 % pour l’ensemble des parcelles cadastrales classées « terres » au titre de l’année 2020. En outre, le seuil de dégrèvement est exceptionnellement abaissé à 20 euros.

    L’envoi des avis de dégrèvement est prévu fin mai, début juin 2021.

    La Chambre d'agriculture des Deux-Sèvres, la FNSEA 79 et les JA 79 reconnaissent conjointement cette aide, comme un soutien partiel aux agriculteurs de l'ensemble du département, encore, fortement impactés par les aléas climatiques nombreux et précoces cette année. Ce qui reste inquiétant pour les récoltes 2021.]]>
    Deux-Sèvres
    news-96300Tue, 11 May 2021 15:45:37 +0200Corvidés : La lutte s'organise en Deux-Sèvreshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/corvides-la-lutte-sorganise-en-deux-sevres/FREDON 79 propose d’animer des luttes collectives contre les corvidés en réalisant les démarches administratives nécessaires au tir et en fournissant gratuitement des munitions.Au sein de la famille des corvidés il faut faire la distinction entre le corbeau freux et la corneille noire.

    En effet, le corbeaux freux n’est plus classé nuisible ou nouvellement nommé Espèce Susceptible d’Occasionner des Dégâts (ESOD), et ce, depuis 2019, par faute d’un nombre suffisant de déclaration de dégât par la profession agricole.

    Aujourd’hui, le seul moyen d’intervenir sur le corbeau freux est de faire une demande, de battue administrative, à la DDT, encadrée par un lieutenant de louveterie.

    Dans cette situation, FREDON 79, se propose, si besoin, de contacter les chasseurs du secteur de la battue et de fournir les munitions nécessaires au tir dans et autour de la corbeautière.  

    En revanche, la corneille noire est classée ESOD. Elle peut donc continuer à être tirée en dehors de la période de chasse.

    Pour cela une simple demande de régulation par tir est à adresser à la DDT.

    Il n’est pas nécessaire de justifier de dégâts pour faire cette demande. Néanmoins, si l’on ne souhaite pas qu’elle perde son statut d’ESOD, il est important que tout dégât soit signalé. >> Remplir la déclaration de dégâts 

    FREDON 79 peut réaliser cette démarche administrative pour le compte de plusieurs agriculteurs en même temps, qui devront lui fournir une délégation de destruction sur leurs terres.

    La DDT aura 5 jours pour répondre favorablement ou défavorablement à cette demande.

    Sans réponse de la DTT, passé le délai de 5 jours, la demande est considérée comme acceptée et est valable jusqu’au 31 juillet 2021.

    Il est donc nécessaire d’être le plus réactif possible pour que le délai de 5 jours ne pénalise pas la lutte.


    Là aussi FREDON 79 se propose d’être facilitateur en contactant les chasseurs et en leur fournissant gratuitement des munitions.

    Un bilan général des prises sera réalisé par FREDON 79 et transmis en septembres à la DDT.

    Contact : FREDON 79 au 05 49 77 16 55

    ]]>
    Environnement
    news-96237Tue, 11 May 2021 08:31:13 +0200+ de 17 dans nos assiettes : le dossier de candidature désormais remplissable en lignehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/de-17-dans-nos-assiettes-le-dossier-de-candidature-desormais-remplissable-en-ligne/Vous êtes agriculteur et vous souhaitez utiliser la marque : la démarche est simple et gratuite !Pour les français, la tendance est au local
    16 % du budget alimentaire des ménages français est consacré aux produits locaux ou labellisés « AB ». Le Département de la Charente-Maritime a lancé, en partenariat avec la Chambre d’agriculture, la marque « + de 17 dans nos assiettes » pour renforcer la visibilité de nos productions départementales.

    Une charte et un engagement au service de l’origine géographique
    Cette marque déposée et gratuite est ouverte à tous les agriculteurs commercialisant des produits bruts ou transformés, quels que soient leurs modes de commercialisation. Elle s’appuie sur une charte d’engagement qui garantit l’origine locale des productions et des animaux.

    Un logo spécifique pour se différencier
    Grâce au logo « + de17 dans nos assiettes», les saveurs locales jouissent d’une meilleure visibilité auprès des consommateurs. Une stratégie de communication dédiée est mise en œuvre pour inciter l’engagement des habitants de notre département.

    + de 17 en chiffres
    Aujourd'hui, 59 producteurs sont agréés dont 28 en magasins de producteurs chartés, soit plus de la moitié des produits agréés.
    Parmi 696 produits agréés, la marque + de 17, c'est aussi 249 produits bio et 245 produits transformés.

    En savoir + sur la page du site dédiée

    NOUVEAU !! :

    Le dossier de canditature est désormais remplissable en ligne. Accompagné d'une notice explicative, il vous permet de télécharger, remplir et renvoyer le dossier par mail sans l'imprimer.

    Télécharger le dossier de candidature

    Télécharger la notice pour remplir le dossier sans l'imprimer

    ]]>
    Charente-Maritime
    news-96108Mon, 10 May 2021 11:04:25 +0200Prix des fourrages, un début de saison tenduhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/prix-des-fourrages-un-debut-de-saison-tendu/La hausse du prix du soja, du prix blé et le prix soutenu de la paille maintiennent les prix des échanges de fourrages à des niveaux élevés. retrouvez les repères de prix des fourrages sur notre site avec la mise à jour pour 2021. L’augmentation du prix du soja, du prix du blé et de la paille à un niveau élevé entraîne une augmentation des prix de parité pour les fourrages de graminées et de légumineuses. En effet, la méthode retenue pour calculer le prix de l’herbe récoltée plus ou moins précocement, ensilée ou fanée, s’appuie sur les prix de marché de ce mélange d’aliments. Ce calcul permet d’évaluer le prix de l’UF et des protéines du fourrage. Les autres caractéristiques (cellulose, teneur en amidon, minéraux, types de protéines ainsi que la facilité d’emploi) ne sont pas prises en compte. Bien que secondaires, elles peuvent toutefois, influencer le prix lors de la négociation et la décision d’achat.
    Un marché soutenu en début d’année

    Les récoltes de fourrage de 2020 ont été réalisées dans de bonnes conditions et la quantité ainsi que la qualité ont été au rendez-vous. La sécheresse estivale qui a suivi, a pour certains, entamé les stocks hivernaux. Cependant la paille ayant été plus cher que le foin, ce dernier a parfois servi de litière.

    Le début de saison 2021 est fortement perturbé par un début de sécheresse. Les faibles températures, le vent et le manque de précipitations depuis presque deux mois amputent fortement le pic de pousse de l’herbe et donc les rendements des ensilages et enrubannages mais aussi de stocks sur pied. En première estimation, les rendements sembleraient inférieurs de 20 à 50% de ceux réalisés l’année dernière, bien que la qualité soit présente. Si l’eau vient à tarder, les transactions de fourrages devraient être à la hausse, poussées par une demande importante. L’ensilage et l’enrubannage, en raison de la teneur en eau sont des marchés de proximité dans lesquels on trouve une notion de service rendu entre voisins. Les prix pratiqués se rapprochent ainsi plus des prix de parités.

    Les prix du soja en hausse, le blé et la paille sous pression.

    L’application de la méthode de calcul avec les prix de références a pour objectif de constituer un repère pour les acheteurs et vendeurs. Cela constitue une base de négociation. Pour 2021 - avril de chaque année - les valeurs retenues pour le calcul sont pour la paille de 70€ (+0€) ; le blé 190 € (+8€) ; le tourteau de soja 420 € (+25€) par tonne à la ferme. Le soja a subi dernièrement une envolé des prix liée à une demande importante de la Chine et des Etats-Unis et aux difficultés de circulation des matières premières sans doute lié à la crise sanitaire, c’est à un point à surveiller. Ces prix de cotation (La Pallice pour le blé et Montoir pour le soja), sont corrigés des frais de transport, de la marge et de l’aplatissage pour le blé. Ainsi, les prix indiqués (voir tableaux) donnent les seuils à partir desquels le mélange de paille et concentrés est plus intéressant.

    Le prix est cependant très dépendant du stade du fourrage. Ainsi dans le cas d’un foin récolté mi-mai, le prix se rapprochera plus de l’ensilage fin épiaison que du foin floraison. Pour cette raison et parce qu’aussi les prix des matières premières varient dans le temps, j’indique une fourchette de prix. Ces prix d’équivalence sont, pour les fourrages riches en énergie - l’ensilage de RGI par exemple, davantage soumis à la variation du prix du blé ; pour le foin de graminée, fourrage plus encombrant, au prix de la paille ; pour le foin de luzerne au prix du tourteau de soja ». Ainsi les fourrages de graminées sont stables alors que ceux des légumineuses progressent en 2021.

    A titre d’exemple au-delà de 75 €/T brut sur pied, le foin de dactyle, prairie naturelle de bonne qualité ou de RGA (1ère coupe début floraison) est moins intéressant que le mélange de paille à 70 €, blé 190 € et soja 420 €. Enfin pour l’enrubannage, le prix selon le stade de récolte se situera sur pied, entre l’ensilage et le foin par tonne de matière sèche.

    Majoration de 55€ pour les fourrages récoltés

    Pour les fourrages récoltés par le vendeur, une majoration forfaitaire de 55€ par tonne de MS s’applique pour l'ensilage et par tonne brute pour du foin.
    Elle prend en compte le coût du matériel et 
    de la main d’œuvre. Le rendement moyen influence énormément le coût par hectare. Il faut tenir compte également des conditions de récolte et de stockage pouvant dégrader la qualité du fourrage.

    Peser les remorques et réaliser une matière sèche >> Voir les tableaux 

    L’estimation de la quantité achetée se réalise pour l’ensilage et l’enrubannage en pesant les remorques (toutes au moins une fois) et une analyse de matière sèche (une poignée à chaque remorque dans un seau à l’ombre pour l’ensilage, puis analyse d’un prélèvement de 500 gr). Pour l’ensilage le comptage des remorques et leur cubage à la sortie du champ est moins précis. Il faut compter environ 115 kg de MS par M3.  Pour le foin  l’estimation de la quantité achetée se fait par pesée des remorques.

    Evaluer la teneur en matière sèche

    Le cubage des silos est soumis au degré de tassement. La densité moyenne en kg MS par m3 dans le silo est dans le tableau sous ce lien
    Pour un silo taupinière, la quantité de matière sèche par m3 est inférieure de 10% environ. Le cubage se réalise en mesurant la largeur à mi-hauteur du silo (L) multiplié par la hauteur (H) et la longueur.

     

    ]]>
    Productions animalesProductions végétalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-95882Thu, 06 May 2021 15:15:30 +0200Sécheresse : situation préoccupante en Deux-Sèvreshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/secheresse-situation-preoccupante-en-deux-sevres/Cette année 2021 trouble les statistiques de Météo France et impacte sérieusement l'agriculture en Deux-Sèvres. En réponse à l'invitation de la FNSEA79 et des JA79, M. Emmanuel Aubry, Préfet des Deux-Sèvres s'est déplacé lundi dernier sur l'exploitation de Nicolas Texier, afin de constater sur place les premiers dégâts sur les cultures dans le bassin du Thouarsais.Un mois de février presque "trop chaud" a réveillé la nature un peu tôt... Les semis se sont fait mais on démarré trop vite. Le violent épisode de gel début avril, suivi d'une longue période "sans eau" depuis plusieurs semaines amènent tragiquement vers la sécheresse de surface qui pénalisent très sérieusement les cultures, près de 10 à 40 % de baisse de rendements annoncés.

    M. le Préfet, accompagné de Mme le Maire de Glénay et de M. le DDT ont attentivement écouté les détails de cette situation préoccupante et les explications de Jean-Marc Renaudeau, Président de la Chambre d'agriculture des Deux-Sèvres, venu apporter son soutien et appuyer les demandes du monde agricole, en matière de calamité agricole. Les élus du Bureau CA79 étaient également sur place pour garder le lien avec le terrain et les agriculteurs, sérieusement en difficulté sur la commune de Glénay cette année.

    Les services de l'Etat restent à l'écoute des agriculteurs et attentifs à l'évolution de la situation pour le reste de la saison. Le dispositif de calamité agricole a été évoqué mais pas encore déclenché pour le moment.

    La Chambre d'agriculture proposera rapidement un espace d'échanges via le site internet, pour mettre en relation les offreurs et les demandeurs de paille du département et ainsi permettre aux agriculteurs d'anticiper leurs besoins.

    Informations complémentaires au 05.49.77.15.15 ou sur le site internet https://deux-sevres.chambre-agriculture.fr/

    Voir photo 1

    Voir photo 2

    ]]>
    Deux-Sèvres
    news-95756Wed, 05 May 2021 09:47:11 +0200Prévention des incendies de forêthttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/prevention-des-incendies-de-foret/Exposées à l'aléa incendie, la Charente-Maritime et les Deux-Sèvres font partie des départements pour lesquels le Code Forestier exige la mise en œuvre d'un Plan Départemental de Protection des Forêts contre les Incendies (PDPFCI)Le PDPFCI 2018/2027 de Charente-Maritime a été approuvé par arrêté préfectoral le 20 novembre 2018.

    Deux arrêtés préfectoraux complètent cet outil de prévention : l'un réglemente l'usage du feu en plein air sur l'ensemble du territoire, l'autre déploie l'obligation légale de débroussaillement dans les 72 communes des massifs forestiers classées à risque feux de forêt.

    Élaborées dans l'intérêt de la sécurité des personnes, des biens, des activités économiques et sociales et pour la protection des milieux naturels, ces réglementations ont pour objectifs :

    • la diminution du nombre de départs de feux de forêt
    • la réduction des surfaces brûlées
    • la prévention du risque incendie
    • la limitation de leurs conséquences

    Dans ce contexte, 3 plaquettes informatives pédagogiques ont été réalisées :


    Consulter la page dédiée sur le site

    Détails du PDPFCI sur le site de l'état 

    Un dispositif similaire existe également pour le département des Deux-Sèvres

    ]]>
    Bois, forêt, bocage et paysageCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-95720Tue, 04 May 2021 16:16:53 +0200L'appel à projet pour les aides PVE 2021 est ouvert https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/lappel-a-projet-pour-les-aides-pve-2021-est-ouvert/L’appel à projets Plan Végétal Environnement (PVE) 2021 est ouvert du 3 mai au 15 septembre 2021 avec une nouvelle liste des matériels éligibles et une grille de sélection révisée. Cet appel à projet s'inscrit dans le projet Neo-Terra en Nouvelle-Aquitaine pour accompagner la transition énergétique et écologique. Le formulaire de demande de subvention au titre du PVE 2021 dans le cadre du plan de coméptitivité et d'adaptation des exploitations agricoles (PCAE) est le seul document à remplir avec les pièces à joindre, pour que le dossier soit complet et instruit.

    Vous pouvez vous faire accompagner par les correspondants PCAE de la Chambre d'agriculture :

    Les dossiers doivent être déposés auprès de la DDT(M)

    >> Voir la notice, liste des matériels éligibles (pages 16 et 17)  et le détail des conditions

     

     

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseEnvironnementProductions animalesProductions végétalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-95710Tue, 04 May 2021 15:26:25 +020046.811279400000004 -0.135839546.811279400000004-0.1358395Projet de modernisation de la cimenterie d'Airvaulthttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/projet-de-modernisation-de-la-cimenterie-dairvault/« Airvault 2025 » est un projet d’envergure qui prévoit la modernisation de 80% des installations de l'usine Calcia et fait évoluer le process industriel actuel. Le projet nécessite la mise en compatibilité du Plan Local d’Urbanisme (PLU) en vigueur sur la commune d’Airvault et concertation préalable du public se poursuit jusqu'au 12 mai. En tant qu’autorité compétente, la Communauté de Communes Airvaudais-Val du Thouet a engagé, par délibération du conseil communautaire en date du 13 janvier 2021, la procédure de déclaration de projet emportant mise en compatibilité du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la commune d’Airvault et fixant les modalités de la concertation.

    Selon les Codes de l’Environnement et de l’Urbanisme la concertation du public mise en œuvre sur le projet de modernisation de la cimenterie d’Airvault vise à :

    • Informer le plus largement possible tous ceux qui peuvent être concernés (usagers riverains, élus, associations, acteurs économiques et organisations socioprofessionnelles…
    • Permettre l’expression des contributions du public.

     

    >> Voir sur le projet sur site de CC Airvaudais Val de Thouet et déposez votre conribution avant le 12 mai

     

    Un mois après la date de clôture de cette concertation préalable, la Communauté de Communes Airvaudais-Val du Thouet publiera un bilan général permettant de retracer les contributions apportées lors de la concertation et assorti des mesures qu'elle jugera nécessaires pour tenir compte des enseignements tirés de la concertation préalable.

    Une fois finalisé, le projet de Mise en Compatibilité du PLU de la commune d’Airvault sera soumis au public dans le cadre d'une enquête publique dédiée qui serait conduite en fin d’année 2021.

    ]]>
    TerritoireDeux-Sèvres
    news-95708Tue, 04 May 2021 14:40:00 +0200Semis de tournesols et dégâts d'oiseauxhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/semis-de-tournesols-et-degats-doiseaux/Les corvidés sont friands de tournesols dont les semis se poursuivent. Les plus précoces sont déjà à deux feuilles s'ils ont été protégés par l'effarouchement des oiseaux dès le semis. La meilleure méthode pour limiter les dégâts. Des dégâts qui doivent être déclarés pour mieux appréhender la nuisibilité des oiseaux. Les attaques d’oiseaux représentent le risque majeur au démarrage de la culture de tournesol voire de maïs et les dégâts peuvent nécessiter dans certains cas un resemis.
    • Les corvidés, corneille ou corbeau freux, peuvent causer des dégâts dès le semis en s’attaquant à la graine.
    • Les colombidés, pigeons ramiers et pigeons de ville, consomment quant à eux les cotylédons.


    La méthode préventive la plus efficace reste l’effarouchement. Pour une meilleure efficacité de ce dispositif il faut l'installer dès le semis puis déplacer les effaroucheurs tous les 2/3 jours . 
    Pour les effaroucheurs sonores il faut faire varier les signaux et les intervalles de diffusion. 
    On peut envisager de combiner les systèmes d’effarouchage, canon, cerf-volant, etc. pour limiter l’accoutumance et  dans la mesure du possible être présent sur les parcelles notamment au levée et coucher du soleil.


    >> Déclarez systématiquement les dégâts.

    Cela permettrait de requalifier certaines espèces en nuisible, la corneille est classée nuisible mais pas le corbeau freux >> A lire dans notre page faune sauvage 

    Téléchargez la déclaration de dégâts

    ]]>
    EnvironnementProductions végétalesDeux-Sèvres
    news-95687Tue, 04 May 2021 11:19:35 +0200La Chambre d'agriculture recrutehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-chambre-dagriculture-recrute-14/Un(e) conseiller(ère) "certification environnementale" (H/F) en CDDDétail du poste de Conseiller(ère) "certification environnementale"

    Dossier de candidature (lettre de motivation et CV) à adresser avant le 14 mai 2021]]>
    EmploiCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-97874Tue, 04 May 2021 11:19:35 +0200La Chambre d'agriculture recrutehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-chambre-dagriculture-recrute-16/Un(e) Technicien(ne) Expérimentateur / animateur viticole Flavescence dorée (H/F) - CDD 6 moisDétail du poste de Technicien(ne) Expérimentateur / animateur viticole Flavescence dorée

    Dossier de candidature (lettre de motivation et CV) à adresser avant le 18 juin 2021]]>
    EmploiCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-97878Tue, 04 May 2021 11:19:35 +0200La Chambre d'agriculture recrutehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-chambre-dagriculture-recrute-17/Un(e) Conseiller(ère) viticole Expérimentateur / Certification environnementale H/F en CDIDétail du poste de Conseiller(ère) viticole Expérimentateur / Certification environnementale

    Dossier de candidature (lettre de motivation et CV) à adresser avant le 18 juin 2021]]>
    EmploiCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-95643Mon, 03 May 2021 16:08:09 +0200Un second guichet pour l'aide à l'investissement pour le développement des protéines végétales le 17 MAIhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-second-guichet-pour-laide-a-linvestissement-pour-le-developpement-des-proteines-vegetales-le-17/Un second guichet est ouvert le 17 mai pour demander les aides du plan de relance sur les agro-équipements dans le cadre du plan protéines. 20 millions d'euros sont alloués à ce second appel à projet. Premier arrivé, premier servi ! Mettez le lien vers ce dispositif France Agrimer dans vos favoris pour déposer votre dossier. Ce programme vise à aider les investissements en agroéquipement des exploitations agricoles portant sur des matériels pour la culture, la récolte et le séchage des espèces riches en protéines ainsi qu’au développement des sursemis de légumineuses


    Demandeurs éligibles

    • Les exploitations agricoles à titre principal, agés d’au moins 18 ans et n’ayant pas atteint l’âge légal de la retraite au 1er janvier 2021 avoir un siège d’exploitation situé en France.
    • Les entreprises agricoles de type (GAEC, SCEA, EARL, …) et les sociétés dont l’objet est agricole au sens de l’article L.311-1 du code rural
    • CUMA
    • Entreprises de travaux agricoles
    • Exploitations des lycées agricoles
    • Les structures portant un GIEE

    Le demandeur doit être à jour des obligations fiscales, être soumis à la TVA (régime normal ou simplifié agricole) et tenir une comptabilité conforme au plan comptable.
    D’autres obligations incombent au demandeur – consulter le descriptif de l’aide.

    Types de matériels neufs concernés

    • Matériels pour la culture, la récolte des espèces riches en protéines, le séchage des légumineuses fourragères ainsi que le stockage sur l’exploitation
    • Semences permettant l’enrichissement des prairies en légumineuses fourragères

    >>  liste des matériels éligibles :

    • Coupe flex A vis sans fin
    • Coupe flexible et/ou à tapis pour moissonneuse batteuse
    • Coupes russes pour tournesol
    • Equipements de coupe de type Coupe Moresil
    • Extension de coupes pour colza
    • Matériel de tri
    • Matériel de trituration dont presses
    • Plateaux de coupes A tournesol avec rabatteurs
    • Rallonges de coupes
    • Toaster mobile
    • Toaster
    • Trieurs
    • Unité de triage des semences de protéagineux
    • Semoir de précision pneumatique pour semis de soja

    Les investissements liés au sursemis devraient être pris en compte dans un troisième appel à projet. 
    Les matériels d’occasion, la main d’oeuvre, les options et accessoires, les investissements déjà financés dans le cadre d’autres dispositifs d’aides (PCAE et fonds opérationnels fruits et légumes) ne sont pas éligibles.

    Taux d'aide

    • 40 % du cout HT des investissements (matériel et semences) éligibles
    • Bonification CUMA, JA ou nouvel installé* : 10%

    * dans une société il faut que le JA ou le NI détienne plus de 20 % du capital. Le JA ou le NI doit être installé depuis moins de 5 ans.

    Montant mini / maxi
    Le montant minimal des dépenses présentées dans la demande d’aide est fixé à 1 000 € (HT). Le plafond des dépenses éligibles est fixé à 40 000 € (HT) pour le matériel et 5 000 € (HT) pour les semences.
    Pour les CUMA, le plafond des dépenses éligibles est fixé à 150 000 € HT.

    La demande d’aide se fera obligatoirement sur le site de FranceAgriMer  dans la limite des crédits disponibles.
    L’instruction des demandes d’aide se fera au fil de l’eau par ordre d’arrivée.
    Un demandeur ne pourra déposer qu’une seule demande, avec plusieurs matériels possibles sur la demande.
    Le ou les devis des matériels joints à la demande devront reprendre le plus possible la liste des matériels éligibles (voir liste) pour être certains d'accéder au dispositif.

    Contacts :

    Chambre d'agricultutre des Deux-Sèvres  05 49 77 15 15 >> Voir sur la page Plan de relance

    Chambre d'agriculture Charente-Maritime 05 46 50 45 00 >> Voir sur la page Plan de relance

    ]]>
    Entreprise agricoleProductions animalesProductions végétalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-95437Fri, 30 Apr 2021 16:51:00 +0200Présentation des dispositifs France Relance en faveur de l'agriculture en Nouvelle-Aquitainehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/presentation-des-dispositifs-france-relance-en-faveur-de-lagriculture-en-nouvelle-aquitaine-1/Le plan de relance déployé aujourd'hui sur l'ensemble du territoire est destiné à tous les acteurs de l'économie, afin de les aider à faire face aux conséquences de la crise sanitaire de la Covid19.Cette pandémie a rappelé le rôle essentiel et stratégique de l'agriculture en France : souveraineté alimentaire, transition agroécologique en cours et adaptation au changement climatique.

    Les exploitants agricoles et leurs groupements investis au quotidien, sont particulièrement concernés et vont bénéficier d'aides en investissement ou en fonctionnement pour leurs exploitations.

    A ce jour, 255 dossiers ont été déposés en Deux-Sèvres. Le GAEC de la Grenière à Fomperron (79) en fait partie. Les deux Frères Dupuis (Frédéric et Jean-Luc) ont choisi d'investir dans du nouveaux matériel pour augmenter leur autonomie en protéines végétales. A la tête d'un GAEC familial de 140 bovins sur 170 hectares de terres, ils vont ainsi pouvoir acquérir une nouvelle faucheuse frontale et verticale d'ici la fin de l'année. Leur nièce Justine les rejoindra bientôt... en s'installant en Bio.

    Emmanuel AUBRY, Préfet des Deux-Sèvres, Bertrand BONNEAU, Maire de Fomperron et Jean-Marc RENAUDEAU, Président de la Chambre d'agriculture des Deux-Sèvres étaient sur place ce matin pour échanger et recueillir les premiers retours positifs de ces investissements conséquents pour l'avenir de l'agriculture du département et le soutien qu'il représente pour les agriculteurs.

    Voir le diaporama

    ]]>
    Deux-Sèvres
    news-95436Thu, 29 Apr 2021 15:46:38 +0200Présentation des dispositifs France Relance en faveur de l'agriculture en Nouvelle-Aquitainehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/presentation-des-dispositifs-france-relance-en-faveur-de-lagriculture-en-nouvelle-aquitaine/Annoncé par le gouvernement le 3 septembre 2020, le plan France Relance comporte un volet dédié à la transformation agricole, alimentaire et forestière, doté d'un budget de 1,2 milliards d'euros.Il se décline en 3 priorités : reconquérir la souveraineté alimentaire de la France, accélérer la transition agroécologique et accompagner l'agriculture et la forêt dans l'adaptation au changement climatique.

    Mercredi 28 avril 2021, Nicolas BASSELIER, Préfet de la Charente-Maritime , a visité trois exploitations agricoles pour valoriser les différentes mesures du volet agroécologique du plan de relance.

     
    • L'exploitation de Monsieur Tranquard à Archingeay ayant déposé un dossier pour bénéficier de l'aide au renouvellement des agro-équipements nécessaires à la transition agroécologique. L'objectif de ce programme d'aide est destiné à réduire l'usage des intrants (produits phytosanitaires, effluents, fertilisants) et les dérives de produits phytopharmaceutiques au travers de l'investissement technologique permettant de rendre l'agriculture française plus moderne et compétitive.
       
    • L'élevage de Monsieur Tessonneau à Les Nouillers pour échanger sur l'économie d'élevage et la vente directe de sa production (Races à viande : charolais ; blonde d'Aquitaine)
       
    • La coopérative de Tonnay-Boutonne impliquée dans une agriculture raisonnée depuis plus de 25 ans, l'occasion de présenter l'Entente, l'union de 9 coopératives ancrées dans le territoire.


    Ces trois visites ont été l'occasion d'échanger avec les différents acteurs de l'agriculture en Charente-Maritime et de présenter le volet transition agricole, alimentaire et forestière dans le cadre du plan de relance doté d'une enveloppe de 550 M d'€ pour accompagner la transition agroécologique au service d'une alimentation saine, durable et locale.

    En Charente-Maritime, plus de 6 200 exploitants agricoles peuvent bénéficier du Plan France Relance.

    Voir le diaporama

    ]]>
    Charente-Maritime
    news-95431Thu, 29 Apr 2021 15:31:40 +0200La phase de consultation sur le projet de révision des zones vulnérables sur le bassin Adour-Garonne est lancéehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-phase-de-consultation-sur-le-projet-de-revision-des-zones-vulnerables-sur-le-bassin-adour-garonne/La consultation du public se déroule du 15 avril au 17 maiLes consultations institutionnelles concernent le Conseil Régional, la Chambre Régionale d'Agriculture, l'Agence de l'Eau et la COREAMR.

    La consultation du public se déroule du 15 avril au 17 mai.

    Les documents de concertation et la consultation électronique du public sont en ligne sur le site : http://www.occitanie.developpement-durable.gouv.fr/-a25383.html

    Certaines communes de la Charente-Maritime sont proposées au classement 2021 : Bussac-Forêt, Corignac, Chepniers, Jussas, Montendre, Souméras, Chamouillac, Coux, Chartuzac, Rouffignac, Courpignac, Tugéras St Maurice, Fontaines d’ Ozillac, Agudelle, Villexavier, Mirambeau, Salignac- de- Mirambeau, Soubran, Allas-Bocage, St Martial-de-Mirambeau, Semoussac, St-Thomas-de-Conac, St Georges-des Agoûts, St Sorlin-de-Conac, St–Bonnet- de -Gironde.

    Nous vous invitons à faire part de vos contributions et avis, et vous invitons à diffuser ce message dans vos réseaux professionnels.

    Contact: Corinne LOMBARD

    ]]>
    Charente-Maritime
    news-95353Wed, 28 Apr 2021 14:49:52 +0200Les circuits courts ou courts circuits : la proximité un pilier de notre souveraineté alimentaire ?https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-circuits-courts-ou-courts-circuits-la-proximite-un-pilier-de-notre-souverainete-alimentaire/Conférence - débat le jeudi 29 avril 2021 de 11h à 12hL’AANA (l’Agence de l’Alimentation Nouvelle-Aquitaine), la Région Nouvelle-Aquitaine, en partenariat avec Sud Ouest et TV7, et sous l’égide d’Erik Orsenna, de l’Académie Française, organise une conférence – débat à l’hôtel de Région de Nouvelle-Aquitaine à Limoges sur le thème :

    Les circuits courts ou courts circuits – la proximité un pilier de notre souveraineté alimentaire ?​
    La vente directe retour vers le passé ou renouveau de nos modèles de distribution et de nos comportements d’achats … Utopie ou Réalité ?​

    L’époque où s’imposait un modèle unique, dit de consommation de masse, ne laissant que quelques niches aux approches alternatives, est révolue. Comment les circuits alimentaires locaux, la vente directe, un enjeu fort en Nouvelle-Aquitaine, peuvent-ils se faire une place de « choix » et répondre aux besoins des consommateurs ?

    Introduction du débat par Luc SERVANT, président de la Chambre régionale d'agriculture Nouvelle-Aquitaine

    Le plateau sera composé des intervenant(e)s
    Claire Mathé - Éleveuse de vaches Limousines et gérante du GAEC de Courtille (23)
    Olivier Beucherie - Consultant et formateur en marketing stratégique agro-alimentaire, professeur à l’Ecole Supérieure d’Agricultures d’Angers​
    Jacques Mathé - Économiste rural, et Professeur-Associé à la Faculté de Sciences Économiques de l’Université de Poitiers
    Thierry Pousson - Président de l’ACENA (Association des coordonnateurs des EPLE [ Établissements publics locaux d’enseignement ] de Nouvelle-Aquitaine)

    La conférence sera animée par Stéphane Vacchiani, journaliste Sud Ouest.​
    Pour illustrer les propos de nos invités, le dessinateur caricaturiste Urbs, réalisera des dessins en direct de la conférence – débat.

    En savoir + et s'inscrire

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-95153Tue, 27 Apr 2021 08:17:22 +0200Soutien financier pour les bâtiments d'élevage, les éleveurs caprins concernéshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/soutien-financier-pour-les-batiments-delevage-les-eleveurs-caprins-concernes/Une note d'informations du BRILAC pour les éleveurs caprins fait le point sur les possibilités de soutiens offertes par le nouveau dispositif d'aides aux Bâtiments d'élevage PCAE-PACTE en Nouvelle-Aquitaine dans le cadre du plan de relance de mars 2021 à mars 2022. Les éleveurs caprins, comme tous les autres éleveurs de la Région Nouvelel -Aquitaine peuvent bénéficier des aides dui PCAE PACTE qui pérvoit une aide de 40 % sur des invetsissmùentsd améliorarnt le bien être animal. Des critères sont retenus pour les bénéficiaires, JA, Bio, ... 

    et aussi les critères d'engagement du projet Néo terra qui demande à adhérer au code mutel et avoir un projet de :

    • Création ou aménagement d’une nurserie respectant les recommandations de bien-être animal
    • Augmentation des aires de couchage (1,65 m2 / chèvre mini) et brosses pour les bâtiments existants sans possibilité d’accès extérieur
    • Projet portant sur un atelier caprin en système pâturant ou sur l’aménagement / construction d’une chèvrerie dans un site disposant d’une surface extérieure d’au moins 15 à 30 m2 par chèvre attenant à la chèvrerie
    • Bloc traite basse consommationave 

    >> Télécharger la note du BRILAC

    >> Accéder aux conditions et formulaire de demande d'aides

     

    Les conseillers bâtiments , les conseilers caprins ou mles conseillers référents PCAE de la Chambre d'agrioculture vous accompagnent dans la réalisation de votre projet 

     

    ]]>
    Productions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-95149Mon, 26 Apr 2021 17:43:38 +0200Influenza aviaire : le risque passe de élevé à modéréhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-le-risque-passe-de-eleve-a-modere/Un arrêté du 23 avril a abaissé le niveau de risque, influenza aviaire hautement pathogène, de élevé à  "modéré ". Des mesures restent toutefois en vigueur, en particulier, la claustration des animaux qui reste obligatoire dans les communes en ZR (Zone à Risque Particulier).>> Lire l'arrété du 23 avril 2021
    • Mesures obligatoires dans les ZRP (Zones à Risque Particulier)
      • claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;
      • interdiction de rassemblement d’oiseaux (exemples : concours ou expositions) ;
      • interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ZRP à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;
      • interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
      • interdiction d’utilisation d'appelant.

    >> voir la liste des communes en ZRP en Charente-Maritime et en Deux-Sèvres

    • Mesures toujours en vigueur sur tout le territoire :
      • surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux ;
      • interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l'arrivée d'un département cité ;
      • vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

    Des dérogations seront envisagées avec les acteurs dans le respect des textes applicables et selon décision du Préfet.

    Contact / Cécila Monthus conseillère aviculture chambre d'agriculture de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres

     

    Message de la DDCSPP du 27 avril 2021 

    Au regard des conditions préconisées par l'Anses (avis du 10 juillet 2017 à la suite de la saisine 2016-SA-0245), considérant le dernier cas dans l'avifaune détecté en France (23 mars 2021), un abaissement du niveau de risque à "modéré" a donc été validé par Monsieur le Ministre.

    Les zones à risque particulier (dites "humides") restent donc en niveau élevé.
    La mise à l'abri des volailles par claustration (ou filets) reste OBLIGATOIRE dans les communes situées en zone à risque particulier (ZRP). Pour le reste du territoire national, les volailles peuvent de nouveau sortir.

    Toutefois, la situation sanitaire n'est pas totalement sure ; plusieurs foyers, plus particulièrement en basse-cours, en France et dans les Etats membres sont toujours détectés. Pour connaitre régulièrement la situation, je vous invite à consulter le bulletin hebdomadaire de veille sanitaire internationale en santé animale de la plateforme d'épidémiosurveillence en santé animale (https://www.plateforme-esa.fr/bulletin-hebdomadaire-de-veille-sanitaire-internationale-en-sante-animale-du-20-04-2021).

    Chaque opérateur se doit de rester vigilant et maintenir des règles de biosécurité efficaces pour prévenir l’apparition de maladies réglementées. Chaque opérateur doit également veiller régulièrement à l'état de santé de ses oiseaux et alerter sans délai soit son vétérinaire sanitaire soit l'autorité administrative compétente (DDETSPP ou DDPP) de l'apparition de symptômes cliniques ou baisses de production.

     

     

    ]]>
    Productions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-95070Fri, 23 Apr 2021 14:06:23 +0200Entre gel et sècheresse, le moral des agriculteurs à rude épreuve !https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/entre-gel-et-secheresse-le-moral-des-agriculteurs-a-rude-epreuve/L’épisode de gel, qui vient de se produire, a marqué les esprits par son intensité, sa soudaineté et sa durée. Ce sont évidemment les cultures les plus avancées qui ont subi les dégâts les plus graves au premier rang desquels il faut parler des arbres à pépins, pommiers et poiriers.Les dégâts sont visibles pour une partie avec la perte de fleurs, souvent sur l’extérieur du bouton floral, en pleine éclosion mais il pourrait y avoir une incidence plus sournoise avec une incidence sur la rugosité des fruits (fruits « frippés ») et donc un possible déclassement commercial en raison du calibre et de l’aspect des fruits. Reste que les boutons floraux sur les rameaux de 1 an sont plus tardifs et peuvent fructifier en donnant là aussi des fruits même s’ils sont souvent de calibre inférieur.

    Les dégâts sur les vignes : Val de Loire, Région du Thouarsais : dégâts importants sur différentes zones de nos deux départements 17 et 79. Les vignobles du Cognac et des vins de Pays ont vu leurs cépages très précoces, très touchés. Il est pour le moment, trop tôt pour chiffrer les pertes économiques.

    Pour ce qui est des grandes cultures, le colza a subi des dégâts également et potentiellement importants sans que l’on puisse aujourd’hui mesurer les conséquences exactes. Les hampes florales sont parfois dégarnies de siliques sur le 1/3 ou la moitié supérieure, traduisant des coulures de fleurs… Et à des températures basses, les insectes pollinisateurs ont eu du mal a effectuer correctement leur travail. L’incidence est différente suivant la précocité des variétés et la configuration topographique, les fonds accumulant les températures négatives surtout lorsqu’il n’y a pas de vent.  Les céréales semblent moins touchées –surtout le blé tendre et le blé dur- sauf peut-être les orges d’hiver qui démarrent plus vite au printemps. Les dégâts se traduisent par des avortements de fleurs autogames au stade meïose et se traduire par un manque de grains dans les épis. Mais nous ne verrons l’étendue des dégâts que lorsque toutes les céréales auront épié.

    Le rôle de la topographie des lieux, la présence de bois etc… modifient de façon significative l’incidence du gel et de ses dégâts. On note également un gradient de dégâts croissant entre l’Ouest et l’Est avec l’influence tampon de l’Océan. En Charente maritime, il a fait plus froid au Sud qu’au Nord. Après un épisode de pluie intense les cultures de printemps n’ont pratiquement pas eu de pluie. Les tournesols et les maïs se sèment dans des terrains très secs en surface avec des températures qui sont élevées pour atteindre en fin de semaine 20 à 25 °C.

    En Deux-Sèvres, les récoltes d’herbe se font tout de même dans des conditions assez correctes avec des rendements très faibles… Les pâtures ne poussent pas : à cause du manque de température, de vent… et de la sècheresse.

    Le monde agricole est inquiet par cette sécheresse précoce… Ces dérèglements climatiques auront de réelles conséquences sur les productions au sens large et sur l’ensemble des filières.

    A peine le dos tourné des nuits blanches… de froid et de fatigue pour les agriculteurs, que se profile maintenant une période de sécheresse printanière, elle aussi exceptionnelle.

    Depuis quelques années le vent a tourné (et pas qu’au sens figuré…) avec des vents dominants orientés au Nord ou au Sud-Ouest, limitant l’influence des vents d’Ouest chargés d’humidité. Il fait plus chaud en hiver et en été et potentiellement plus froid au printemps notamment sur des cultures plus avancées sur le plan physiologique. Gel et sécheresse s’associent pour infliger une double peine. Malheureusement l’exceptionnel ne l’est que de moins en moins.

    Nos conseillers se tiennent à votre disposition pour vous aider dans la réflexion sur les conduites à tenir.

    Contact : Bertrand SOVICHE

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-94915Tue, 20 Apr 2021 11:25:03 +0200Pneus d’ensilage : Il est toujours possible de s’inscrire pour une collecte Ensivalorhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/pneus-densilage-il-est-toujours-possible-de-sinscrire-pour-une-collecte-ensivalor/Les Chambres d'agriculture préparent une collecte des pneus en Charente-Maritime et en Deux-Sèvres. Ces collectes sont organisées avec la filière Ensivalor et pourront être subventionnées début 2024. Plus de 1 500 tonnes de pneus ont d'ores et déjà été recensé en Charente-Maritime et 2 000 tonnes en Deux-Sèvres et il est toujours possible de s'inscrire en ligne. La collecte des pneus d’ensilage est possible par des collecteurs agréés, mais les coûts de reprise facturés aux éleveurs sont prohibitifs. Aussi la demande a été faite à la Chambre d’agriculture d’organiser une collecte mutualisée et subventionnée sur la Charente-Maritime et les Deux-Sèvres.

    Le programme Ensivalor est initié par l’APCA, la FNSEA, l’ADEME et Alliapur (interprofession des pneus). Il permet d’apporter une aide de 75 € / T de pneus collectés  (50 % d’un coût plafond de 150 € / T - Alliapur), complété par une aide de l’ADEME de 15 € / T, dans le cadre d’une collecte mutualisée. Des aides complémentaires restent à identifier pour diminuer le reste à charge qui sera facturé aux apporteurs de pneus.

    L'enquête en ligne sur le site de la Chambre d’Agriculture 1779 a permis d’identifier un gisement de 1 500 T en Charente-Maritime auprès de 241 exploitations et retraités de l’agriculture et 2 000 tonnes en Deux-Sèvres auprès de 336 exploitants ou retraités de l’agriculture. 

    Une moyenne de 6 T / ferme est à collecter, avec des écarts très importants (de quelques pneus sur la ferme à plus de 200 T).

    Cette enquête n’est pas un engagement ferme pour chaque déclarant, mais elle permet de cerner le gisement à collecter et sa répartition.

    La carte ci-contre illustre la répartition du gisement à collecter.

    Pour poursuivre le recensement de gisement de pneus, l’enquête est toujours en ligne sur le site de la CA1779 >> S’inscrire en ligne

    Si vous avez des doutes sur la qualité de vos pneus, les délais, des questions sur le coût et l’organisation de la collecte, n’hésitez pas à nous contacter.

    Une collecte subventionnée début 2024

    Les aides ALLIAPUR + ADEME n’étant éligibles que pour un quota de 15 000 T de pneus par an au total et la demande étant importante, la collecte en Deux-Sèvres et en Charente-Maritime sera organisée au premier semestre 2024. Une réservation de quota a bien été effectuée par la CA 1779 pour cette période. Il faudra donc patienter.

    Chaque personne inscrite sera recontactée pour l’informer du coût résiduel de la collecte, des lieux d’apport et de la période de collecte.
    L’inscription sera effective lors du planning de collecte.

    Cette collecte ne se fera pas en porte à porte, mais sur des points de collectes identifiés et sécurisés auprès des coopératives, négoces agricoles…, le transport des pneus sur ces sites étant à la charge des apporteurs.

    D’autres collectes seront possibles les années suivantes, en fonction des réponses que nous aurons, et de la prolongation des aides dans le cadre d’Ensivalor. En parallèle, une collecte est planifiée fin 2021 par la FNSEA 79, indépendamment du travail d’inventaire réalisé par la Chambre d’agriculture.

    Contact ; Thierry PELOQUIN Chambre d'agriculture

    ]]>
    EnvironnementGestion des déchetsProductions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-94913Tue, 20 Apr 2021 10:44:15 +0200Influenza Aviaire : Mise en place des indemnisationshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-mise-en-place-des-indemnisations/L'indemnisation des élevages qui ont subi des pertes avec l'influenza aviaire se prépare au Ministère de l'agriculture et de l'alimentation qui a envoyé un courrier aux filières ce 12 avril sur les mesures envisagées.Les mesures d'indemnisation prévues sont
    • Pour les éleveurs : un dispositif proche de celui déployé en 2016-2017 sera mis en place, sur la base de la perte de marge brute. Les pertes de production subies pendant la période des restrictions sanitaires et dues à l’allongement des vides sanitaires devraient être pis en charge à 100%.  Les pertes de production subies après la période des restrictions sanitaires du fait de retards à la mise en place des animaux devraient être prises en charge à hauteur d’au moins 50% sur 150j maximum. Un dispositif d’avance sera déployé d’ici à l’été.
    • Pour les gibiers : il y baura deux volets
      • Premier volet : il  reprendra les critères du fond de solidarité, adapté aux gibiers. Il sera déployé d’ici la fin du 1er semestre 2021. Les éleveurs devront justifier d’une perte de CA >80% sur le mois de novembre 2020.
      • Deuxième volet : les éleveurs devront justifier d’une perte de CA>30% sur la période de novembre 2020 à février 2021 par rapport à la même période en 2019-2020.
    • Pour le maillon sélection accouvage : les principes du dispositif qui avait été mis en place suite à la crise d’IA de 2016-2017 seront reconduits.
       

    >> Seraient éligibles les entreprises ayant subi une perte d’EBE supérieure à 20% sur la période de restrictions sanitaires par rapport à la même période 2019 et respecter les conditions suivantes :

                          - Avoir subi un abattage de cheptel reproducteur

                          - Être implanté dans une des communes situées en ZR

                          - Avoir réalisé au moins 25% de CA de l’activité sélection/accouvage sur l’année 2019 avec des entreprises situées en ZR et/ou exportant vers des pays tiers ayant pris des décisions de fermeture

    • Pour l’aval : les principes qui avaient été mis en place dans le cadre de la crise IA de 2016-2017 seront reconduits
    ]]>
    Gestion de l'entrepriseProductions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-94748Thu, 15 Apr 2021 10:20:53 +0200La Chambre d'agriculture recrute ...https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-chambre-dagriculture-recrute-13/3 offres d'emploi en cours actuellement
  • Un(e) chef de projet "Eau et territoire" H/F en CDI
     
  • Un(e) conseiller(ère) viticole Expérimentateur / Certification environnementale H/F en CDI
     
  • Un(e) assistant(e) administratif(ve) H/F en CDI
  • ]]>
    EmploiCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-94744Thu, 15 Apr 2021 08:44:05 +0200GEL : L'ampleur des dégâts est en cours d'évaluationhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/gel-lampleur-des-degats-est-en-cours-devaluation/Les conseillers de la Chambre d'agriculture sont mobilisés pour accompagner les agriculteurs touchés.Suite aux épisodes de gel ces derniers jours qui ont touché durement l'agriculture dans le département, le gouvernement vient d'annoncer la mise en place du régime de calamité agricole pour venir en aide aux agriculteurs concernés.

    L'ampleur des dégâts est en cours d'évaluation et les conseillers de la Chambre d'agriculture sont mobilisés pour accompagner tous les agriculteurs concernés et en particulier l'arboriculture et la viticulture, secteurs durement impactés.

     

     

     

    Contacts
    Viticulture, arboriculture, maraichage : Michel GIRARD
    Grandes cultures : Clarisse ROBINEAU
    Elevage : Alain BAUDOUIN

     

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-94660Tue, 13 Apr 2021 15:42:42 +0200Le point accueil installation : Le point de passage incontournable pour s'installer en agriculturehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-point-accueil-installation-le-point-de-passage-incontournable-pour-sinstaller-en-agriculture-1/Les Points Accueil Installation PAI dans chaque département accueillent les porteurs de projet quels qu’ils soient, informent sur les démarches administratives et les aides et orientent les porteurs de projets vers les structures appropriées à la poursuite du projet. L'assemblée générale a permis de faire le point sur cette activité essentielle au renouvellement des exploitations et d'élire un nouveau président. En Charente-Maritime le 9 avril, les administrateurs du PAI 17 étaient réunis pour l’incontournable Assemblée Générale et cette année encore en distanciel.

    Le bilan présenté par le Président, Arnaud Dubois, montre une augmentation significative du nombre d'accueils au PAI en 2020 ; 355 porteurs de projet reçus 

    Les futurs porteurs de projet ont en moyenne 35 ans, 47 % sont des femmes, 70% s'installeraient hors du cadre familial et seulement 30% disposent de la capacité professionnelle.

    Les choix d'orientation de production sont divers, mais le maraichage, la viticulture et la céréaliculture sont les productions les plus souvent présentes dans les intentions des futurs porteurs de projet.

    Sur les 355 porteurs de projet accueillis, seulement 89 ont retourné leur autodiagnostic et sont orientés vers le CEPPP ; C'est pour eux le début de la concrétisation de leur projet…

    Changement à la Présidence, Arnaud Dubois passe la main à Julien Rouger nouveau Président du PAI17

     

    Le Point Accueil Installation est la première porte à pousser pour avoir des informations (étapes, procédure, parcours installation, aides possibles...) pour une installation en agriculture en Charente-Maritime.

    >> Pour en savoir plus sur les étapes de l'installation 

     

     

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseInstallationCharente-Maritime
    news-94665Tue, 13 Apr 2021 15:42:42 +0200Le point accueil installation : Le point de passage incontournable pour s'installer en agriculture https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-point-accueil-installation-le-point-de-passage-incontournable-pour-sinstaller-en-agriculture/Les Points Accueil Installation PAI dans chaque département accueillent les porteurs de projet quels qu’ils soient, informent sur les démarches administratives et les aides et orientent les porteurs de projets vers les structures appropriées à la poursuite du projet. L'assemblée générale a permis de faire le point sur cette activité essentielle au renouvellement des exploitations et d'élire un nouveau président. En Deux-Sèvres malgré la crise sanitaire, le niveau d'accueil au PAI s'est maintenu avec 234 porteurs de projet reçus.

    Ils ont en moyenne 31 ans, 32 % sont des femmes, 68% s'installeraient hors du cadre familial et plus de la moitié dispose de la capacité professionnelle.

    Les choix d'orientation de production sont divers, mais la viande bovine, le maraichage et la céréaliculture sont les productions les plus souvent présentes dans les intentions des futurs porteurs de projets.

    Sur les 234 porteurs de projet accueillis, seulement 130 ont renvoyé leur autodiagnostic et se sont orientés vers le CEPPP.

    Cette assemblée générale était aussi l'occasion de renouveler le bureau ainsi

    Armand ROQUIER, après 10 ans à la tête du PAI79, est remplacé à la présidence par Louis SACHOT.

     

    Le Point Accueil Installation est la première porte à pousser pour avoir des informations (étapes, procédure, parcours installation, aides possibles...) pour une installation en agriculture en Charente-Maritime.

    >> Pour en savoir plus sur les étapes de l'installation 

     

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseInstallationDeux-Sèvres
    news-94434Thu, 08 Apr 2021 11:30:17 +0200Prolongement et extension des possibilités de plans de réglement des dettes fiscales pour les TPE et PME https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/prolongement-et-extension-des-possibilites-de-plans-de-reglement-des-dettes-fiscales-pour-les-tpe-et/En raison de la crise sanitaire, les entreprises TPE, PME, en difficulté, quelque soit leur activité, peuvent demander un plan de d'échelonnement de leurs dettes fiscales, TVA, prélèvement automatique, taxe foncière, impôt sur les sociétés, ... dues en 2020. La demande doit s'effectuer avant le 30 juin 2021.En raison de la crise sanitaire une mesure de soutien pour les TPE et PME est proposée par le ministère de l'économie, des finances er de la relance.

    Il s'agit du prolongement et de l’extension du dispositif de plans de règlement pour les dettes fiscales.Ces plans de règlement « spécifiques Covid-19» visent à échelonner le paiement de vos impôts dus pendant la crise sur une durée de 12, 24 voire 36 mois, calculée par l'administration fiscale en fonction du niveau d'endettement de votre entreprise.

    Pour les plans d’une durée inférieure ou égale à 24 mois, l’entreprise n’a pas à fournir de garanties.

    Ces plans de règlement s'adressent aux très petites entreprises (TPE) et petites et moyennes entreprises (PME), particulièrement touchées par les conséquences économiques de la crise sanitaire. Ils s’adressent aux commerçants, artisans et professions libérales ayant débuté leur activité au plus tard en 2019, quel que soit leur statut (société, entrepreneur individuel, etc.) et leur régime fiscal et social (y compris micro-entrepreneurs), sans condition de secteur d’activité ou de perte de chiffre d’affaires.

    L’entreprise doit faire sa demande, au plus tard le 30 juin 2021, à l’aide d’un formulaire de demande de plan de règlement « spécifique covid 19 » disponible sur le site impots.gouv.fr, depuis la messagerie sécurisée de son espace professionnel, ou à défaut par courriel ou courrier adressé à son service des impôts des entreprises.

    >> Lire aussi sur le site du ministère de l'Economie, des finances et de la relance

    ]]>
    CommunicationGestion de l'entrepriseCoronavirusCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-94408Thu, 08 Apr 2021 00:00:00 +0200Les cartes des cours d'eau pour BCAE 2021 ou bandes enherbées 5 m ou 10 m en lignehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-cartes-des-cours-deau-pour-bcae-2021-ou-bandes-enherbees-5-m-ou-10-m-en-ligne/La DDTM met à disposition sur son site la carte des cours d'eau sur lesquels des bandes enherbées de 5 ou 10 m doivent être implantées selon la directives nitrates. La carte est inchangée en Charente-Maritime pour 2021. La Carte des cours d'eau prioritaires pour la conditionnalité PAC (BCAE 2021) est disponible sur Télépac via Géoportail mais sans distinction de bandes tampons.1 - Au moment de la déclaration PAC la carte des cours d'eau prioritaires en Charente-Maritime doit être consultée pour respecter les règles de bonnes conditionnalité 2021 (BCAE 2021)

    il faut alors se référer à la carte des cours d'eau BCAE  2021 sur Télépac et sur Géoportail 

    >> Voir la carte cours d'eau BCAE 2021 sur Géoportail

    La carte des cours d'eau sur Géoporatil et sur Télépac à son ouverture ne permet pas de distinguer la largeur des bandes enherbées 

     

    2 - Une autre carte par département permet de distinguer les cours d'eau avec les bandes tampons de 5 ou 10 m liées aux obligations de la Directive nitrates

    >> Voir la carte des bandes enherbées obligatoires en Charente-Maritime

    Les cours d'eau en bleu clair doivent avoir une bande tampon enherbée de 5 m et les cours d'eau en mauve clair ( Hors ZAR) et en mauve plus foncé ( ZAR) doivent avoir une bande tampon de 10 m

     

     

    La Chambre d'agriculture conseille aux exploitants de bien vérifier les informations d'identification de ces cours d'eau dans leurs parcellaires. 

    et de bien vérifier avant la déclaration PAC que les bandes enherbées sont bien présentes et de la bonne largeur.

    Les exploitants peuvent signaler toute erreur sur la carte, comme l'absence réelle de cours d'eau sur le terrain, auprès de la DDTM

     

     

     

    ]]>
    PACGestion de l'entrepriseEnvironnementProductions animalesProductions végétalesCharente-Maritime
    news-92653Fri, 02 Apr 2021 17:36:00 +0200La carte des cours d'eau avec les bandes enherbées 5 m ou 10 m est disponiblehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-carte-des-cours-deau-avec-les-bandes-enherbees-5-m-ou-10-m-est-disponible/La DDT vient de mettre à disposition du public la carte des cours d'eau sur lesquels des bandes enherbées doivent être implantées selon la directives nitrates avec distinction des bandes tampons de 5 ou 10 m. La carte des cours d'eau BCAE2021 est également disponible sur Télépac mais sans distinction de distance des bandes enherbées. Sur la  carte des cours d'eau avec bandes enherbées obligatoires en Deux-Sèvres mise en liogne par la DDT 79 les cours d'eau sont matérialisés en bleu pour les largeurs de bandes enherbées de 5 m et en rouge pour les bandes enherbées de 10 m 

    La Chambre d'agriculture conseille aux exploitants de bien vérifier les informations d'identification de ces cours d'eau dans leurs parcellaires.

    et de bien vérifier avant la déclaration PAC que les bandes enherbées sont bien présentes et de la bonne largeur selon les recommandations de la Directives  nitrates

    Les exploitants peuvent signaler toute erreur sur la carte, comme l'absence réelle de cours d'eau sur le terrain, auprès de la DDT ou en remplissant le formulaire proposé par la Fnsea sur le site de Agri79

     

    >> Voir la carte des bandes enherbées obligatoires en Deux-Sèvres
     

    La carte des cours d'eau est également disponible sur Géoporatil et sur Télépac à son ouverture mais sans distinction de largeur des bandes enherbées 

    >> Voir la carte cours d'eau BCAE 2021 sur Géoportail

     

     

    ]]>
    PACGestion de l'entrepriseEnvironnementProductions animalesProductions végétalesDeux-Sèvres
    news-94030Tue, 30 Mar 2021 10:17:26 +0200Une indemnisation pour les éleveurs de palmipèdes, cailles, pigeons, pintades impactés par le confinement de mars 2020https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-indemnisation-pour-les-eleveurs-de-palmipedes-cailles-pigeons-pintades-impactes-par-le-confin/Les éleveurs de palmipèdes (gras et maigres), cailles, pintades et pigeons, ainsi que les éleveurs indépendants de cheptels reproducteurs peuvent bénéficier d'une indemnisation exceptionnelle liée au confinement dans le cadre des mesures sanitaires Covid 19.L'aide nationale de 3 M€ annoncée en 2020 pour soutenir des producteurs des filières palmipèdes (gras et maigres), cailles, pintades et pigeons en raison des impacts économiques de la crise COVID19 va ouvrir le 19 avril.

    Les principales caractéristiques du dispositif sont les suivantes : 

    •    Le montant de l’aide est calculé en appliquant un taux d’aide à la perte de marge brute (MB) sur l’activité d’élevage avicole totale sur l'année 2020 par rapport à l'année 2019 ;
    •    Le taux d’aide est différencié selon le taux de perte de MB ;
    •    Le montant minimum éligible est de 1 000€ par demandeur ;

    Les bénéficiaires sont les éleveurs de palmipèdes (gras et maigres), cailles, pintades et pigeons, ainsi que les éleveurs indépendants de cheptels reproducteurs.

    Les éléments de calendrier sont les suivants :

    • dépôt des dossiers du 19/04/2021 au 21/05/2021
    • instruction par les DDT ou DDTM au fil de l'eau


    La demande d’aide se fera de manière dématérialisée avec un dépôt des dossiers qui pourra être exclusivement réalisé sur la Plateforme d’Acquisition de Données (PAD) de FranceAgriMer.

    Pour plus d'informations, cliquer sur le lien suivant:

    https://www.franceagrimer.fr/Accompagner/Dispositifs-par-filiere/Aides-de-crise/Indemnisation-exceptionnelle-des-elevages-de-canards-pintades-cailles-et-pigeons-suite-au-confinement-Covid19-2020

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-94022Tue, 30 Mar 2021 08:53:39 +0200Une aide pour les horticulteurs pénalisés par le confinementhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-aide-pour-les-horticulteurs-penalises-par-le-confinement/Les horticulteurs n'ont pu vendre leur production lors du premier confinement. Une aide leur est accordée par l'Etat pour compenser la perte de leur chiffre d'affaires horticole supérieure à 30% (franchise) pour la période allant du 16 mars au 10 mai 2020 inclus. L'aide nationale de 25 M€ annoncée par le Gouvernement en 2020 pour soutenir des producteurs de la filière horticole va ouvrir très prochainement.

    Les dossiers pourront être déposés sur la Plate-forme d’Acquisition de Données (« PAD ») de FranceAgriMer ouverte à partir du 19/04/2021 à 12h jusqu’au 21/05/2021 à 12h.

    La demande d’aide se fera de manière dématérialisée avec un dépôt des dossiers qui pourra être exclusivement réalisé sur la Plateforme d’Acquisition de Données (PAD) de FranceAgriMer.

    L'instruction sera réalisée en DDT  ou DDTM 

     

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site internet de FranceAgrimer pour des documents à paraître très prochainement:

    https://www.franceagrimer.fr/Accompagner/Dispositifs-par-filiere/Aides-de-crise

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseProductions végétalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-93935Fri, 26 Mar 2021 15:29:05 +0100Salles-sur-Mer : un temps d'échanges agriculteurs-riverainshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/salles-sur-mer-un-temps-dechanges-agriculteurs-riverains/Interpellée par certains habitants de la commune, la Ville de Salles sur Mer a organisé une réunion d'information sur le thème des produits phytosanitaires utilisés par les agriculteurs sur les parcelles, tout particulièrement sur celles attenantes aux lotissements de la communeAnimée par Lauryanne Rault, agricultrice et conseillère municipale, cette réunion s'est déroulée mardi 23 mars à 18H00 en Mairie, en présence de Gwendal Chollet et Bertand Soviche pour la Chambre d'Agriculture. Une dizaine d'agriculteurs étaient présents à leurs côtés pour apporter un éclairage sur leur quotidien et leur métier. Parmi eux, François Jouannault (5ème Adjoint et Ingénieur en Agriculture).

    Les riverains se sont faits plus discrets mais attentifs aux explications claires et pédagogiques délivrées par les intervenants et agriculteurs à propos de l'utilisation réglementée des produits phytosanitaires, les contraintes accrues à l'échelle nationale et européenne, les retraits massifs de matières actives depuis une quinzaine d'années, les solutions de substitutions et les impasses techniques...

    Ainsi, il a été reprécisé que les odeurs n'ont rien à voir avec la toxicité des produits. Ce qui est plutôt rassurant.

    Une discussion plus large s'est ensuite engagée sur les engrais minéraux et organiques, l'agriculture de précision, l'eau, les plantations de haies, l'urbanisation et les nouvelles relations qui se créent entre nouveaux voisins...

    Une réunion respectueuse des avis de chacun, bienvenue pour bien comprendre les enjeux et donner les explications nécessaires attendues par nos concitoyens, sur les pratiques agricoles, les périodes et les raisons des interventions... Au final, un temps d'échanges réussi et intéressant qui aura peut-être un écho dans le bulletin municipal.

    Merci à tous les participants et à la Ville de Salles sur Mer d'avoir permis cette rencontre sur des valeurs communes pour une vie harmonieuse dans le très bel écosystème de la commune de Salles sur Mer.

    Contact : Gwendal Chollet]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-93721Wed, 24 Mar 2021 10:33:27 +0100Visiter des exploitations pour mieux comprendrehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/visiter-des-exploitations-pour-mieux-comprendre/Un nouveau Rallye pour faire découvrir aux stagiaires du BPREA du CFPPA différents modèles d’exploitations.Quoi de mieux pour comprendre l’agriculture que de profiter de l’expérience de ses pairs.
     
    C’était l’ambition de ce nouveau rallye en sud Deux-Sèvres piloté par Christophe AUBIN dans le cadre du Plan CAPR'1 porté par la filière caprine (BRILAC) et par Barbara BINDNER, Formatrice au CFPPA.

    Au cours de cette journée, la quinzaine d'étudiants a visité 4 exploitations et échangé avec les agriculteurs sur des thématiques et problématiques très différentes :
    -    Les choix et le parcours vers l'agriculture biologique de M. Emmanuel INGRAND, éleveur de volailles et céréalier en agriculture biologique sur la commune de St Vincent la Châtre. 
    -     L’installation Hors Cadre Familial avec M. Quentin MASSONNEAU, jeune installé en élevage ovin viande sur la commune de St Léger de la Martinière.
    -    L’inscription au répertoire et la recherche active de repreneurs sur l'exploitation des 3 frères BROSSARD (GAEC DU BOIS DE LA DOUVE), éleveurs de chèvres alpines et de vaches Charolaises sur 315 ha à Vanzay.

    La journée s’est terminée avec Manuel RAULT et son associé,  récemment installés en maraichage sous serres et pleine terre avec une production de céréales à Celles sur Belle, par un échange avec un jeune inscrit, accompagné par le RDI, installé HCF et en société.

    Contact : Pôle Transmission Christophe Aubin
     

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-93556Fri, 19 Mar 2021 16:18:11 +0100Influenza Aviaire la situation se stabilise mais le risque élevé est maintenuhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-la-situation-se-stabilise-mais-le-risque-eleve-est-maintenu/Le point de situation sur l'influenza aviaire montre que , même si la situation se stabilise dans le sud-ouest, rien n'est encore acquis avec de nouveaux cas dans la faune sauvage ce jour même qui a pour conséquence de maintenir le niveau de risque élevé avec claustration des volailles. Les mesures de biosécurité sont également indispensables en élevages. Le point de situation IAHP montre que, même si la situation se stabilise dans le sud-ouest, rien n'est encore acquis avec de nouveaux cas dans la faune sauvage ce jour même.

    Faune sauvage :
    - 16 foyers : 14 foyers + 2 nouveaux foyers HP ( PCR clade positive ce jour) + 1FP
    -> Dept. 08 : 1 nouveau foyer à AMAGNE (Cigogne) : H5N8 HP+ ce jour (résultats séquençage demain soir)
    -> Dept. 67 : 1 nouveau foyer à SELESTAT (Cygne) :  H5N8 HP+ ce jour ( résultats séquençage demain soir)
     
    Autres suspicions:
    - Dept 56 : suspicion faible sur 3 pigeons morts d'un centre de soin FS à LANGUIDIC, transfert LDA (Innovalys 44) demain matin.
    - Dept 95 : Suspicion clinique sur des pigeons de basse-cour (9 morts sur 73) à SAINT-CYR-D'ORTHIES, transfert en cours au LDA 14.


    Elevages:
    - Dept 32 :  64 foyers + 3 FP
    - Dept 64 :  58 foyers  + 2FP
    - Dept 40 : 341 foyers
    - Dept 65 : 7 foyers  + 1 FP
    - Dept 47 : 2 foyers
    - Dept 31 : 1 foyer
    - Dept 08 : 1 foyer
    - Dept 79 : 1 foyer
    - Dept 85 : 3 foyers
    -Dept 68 : 1 foyer

    En conséquence la situation n'est pas encore stable, donc le niveau de risque ne pourra pas encore être ramené à un niveau plus bas.
    En principe le passage de risque élevé à modéré n'intervient qu'au terme d'une période d'un mois à compter de la date du dernier cas en faune sauvage (ou lié) sur le territoire national.

    Pour information, suite à l'évolution favorable de la situation sanitaire dans la zone Sud-Ouest, de nouvelles mesures de gestion de l'épizootie influenza aviaire ont été prises avec de nouveaux arrêtés déterminant un périmètre réglementé suite à la déclaration de foyers d'IAHP pris par les préfets des départements du Gers, des Landes, du Lot et Garonne, des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées.
    Ces arrêtés assouplissent les interdictions en vigueur dans le sud-ouest notamment en ce qui concerne les mouvements des animaux et leurs produits et leur remise en place. Ils prévoient notamment la possibilité, sous conditions, de remettre en place des galliformes en zone de surveillance stabilisée.

    Contact : DDCSPP 05 49 17 27 49

     

    ]]>
    Productions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-93465Thu, 18 Mar 2021 15:58:19 +0100Des aides pour le développement d'une alimentation localehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-aides-pour-le-developpement-dune-alimentation-locale/Dans le cadre du plan France Relance les demandes d'aides pour les jardins partagés ou les projets d'action collectives pour l'accès à une alimentation locale sont possibles et gérées par les DDT ou DDTM des départements.
  • ​​​​​​L'appel à projets Alimentation locale et solidaire permet de soutenir les initiatives locales des acteurs autour de 3 thèmes principaux 
  • - Le soutien aux producteurs ayant des démarches collectives de structuration de l’approvisionnement en produits locaux et de qualité (investissements de conditionnement, stockage, transport…) ;

    - Le soutien aux associations / start-up / TPE / PME, communes et intercommunalités ayant des projets de mise à disposition d’une alimentation de qualité pour tous (ouverture de locaux, matériel de livraison…) ;

    - Le soutien aux initiatives de développement des commerces solidaires ambulants destinées en particulier aux personnes isolées ou modestes.

    >> Les demandes de subvention peuvent être déposées au fil de l'eau jusqu'au 31 août 2021 par courrier recommandé avec accusé de réception à l'adresse ci-dessous (seul l’envoi courrier fait foi) ainsi que sous format numérique à : ddtm-relance.alimentation@remove-this.charente-maritime.gouv.fr

    >> Voir  l'info sur le site de la Préfecture de la Charente-Maritime

     

    • L'appel à projets Jardins partagés et collectifs est lancé depuis le 23 février 2021 en Charente-Maritime. 

    Les dossiers peuvent être déposés par des associations, des collectivités territoriales (et leurs groupements) ainsi que par des bailleurs sociaux.

    >> Voir l'info sur le site de la Préfecture de la Charente-Maritime

     

    Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Charente-Maritime

    Service Agriculture Durable et Soutien aux Territoires

    89, Avenue des Cordeliers – CS 80 000

    17018 LA ROCHELLE CEDEX 1

    ]]>
    Economie et politique agricolesGestion de l'entrepriseCharente-Maritime
    news-93472Thu, 18 Mar 2021 15:58:19 +0100Des aides pour le développement d'une alimentation localehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-aides-pour-le-developpement-dune-alimentation-locale-1/Dans le cadre du plan France Relance les demandes d'aides pour les jardins partagés ou les projets d'action collectives pour l'accès à une alimentation locale sont possibles et gérées par les DDT ou DDTM des départements.
  • AAP Alimentation locale et solidaire :
    Cette mesure vise à développer sur le territoire l'accès aux produits frais et locaux pour les personnes précaires ou isolées.
    Peuvent candidater les producteurs, associations, entreprises, épiceries sociales et solidaires, communes et intercommunalités.
    Période de dépôt des dossiers : 1er février - 31 juillet 2021

    Les dossiers de candidature sont à adresser à la DDT. L'instruction des demandes sera réalisée au fil de l'eau, dans la limite des enveloppes financières mises à disposition dans le cadre de France Relance.

  •  

    >> En savoir plus sur le site de la Préfecture des Deux-Sèvres

     

    • AAP Jardins partagés et collectifs :
      L'appel à projet concerne des initiatives de jardins partagés ou collectifs qui visent la production de produits frais pour les habitants.
      Les bénéficiaires peuvent être des associations de jardins partagés ou collectifs, collectivités territoriales et leurs groupements, bailleurs sociaux.
      Période de dépôt des dossiers : 1er février - 31 octobre 2021

    >> En savoir plus sur le site de la Préfecture des Deux-Sèvres

     

    Direction départementale des territoires des Deux-Sèvres

    Service Agriculture et Territoires

    B.P. 526 - 39, avenue de Paris

    79022 NIORT CEDEX

    ]]>
    Economie et politique agricolesGestion de l'entrepriseDeux-Sèvres
    news-93445Thu, 18 Mar 2021 15:51:25 +0100Les couverts d’été fourragers : des bénéfices pour le sol et l’élevagehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-couverts-dete-fourragers-des-benefices-pour-le-sol-et-lelevage/En période estivale, alors que la production des prairies décline fortement, l’implantation de couverts fourragers d’été intéresse fortement les éleveurs. Ils permettent d’assurer une couverture des sols, de piéger l’azote, de produire de la biomasse et du fourrage. L’enjeu est donc double pour l’élevage et pour le solLe groupe Ecophyto 30 000 Bressuirais, animé par la Chambre d’agriculture, en partenariat avec la FDCUMA et la SPL des eaux du Cébron, a mis en place sur la commune de Louin deux essais sur les couverts fourragers d’été sur une parcelle de l’exploitation de Noam Cornuault - GAEC des trois bornes, membre du groupe Ecophyto 30 000.

    Les objectifs des essais étaient :
    • de tester la fertilisation minérale au semis sur le développement de 4 mélanges valorisables par les animaux
    • de comparer l’implantation d’un mélange de couverts végétaux avec 3 semoirs de semis direct.

    Les semis ont été réalisés en direct avec le semoir « Sky » de la CUMA de Chiché, le 3 août 2020, une semaine après la récolte de l’orge de printemps (le 27 juillet). Un pois d’hiver est actuellement en culture sur la parcelle.

    >> LIRE les résultats 

    ]]>
    Productions animalesProductions végétalesDeux-Sèvres
    news-93124Fri, 12 Mar 2021 09:13:00 +0100Gestion de l'eau sur le bassin du Thouet-Thouaret-Argentonhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/gestion-de-leau-sur-le-bassin-du-thouet-thouaret-argenton/La campagne d'irrigation 2021 approche. L'OUGC Thouet animé par les Chambres d'agriculture vient de publier "L'OUGC Info Mars 2021" qui rassemble l'ensemble des actualités liées à l'OUGC pour les irrigants du bassin du Thouet-Thouaret-Argenton, concernant la gestion quantitative de l'eau. EDITO de Sébastien RIOCHARD élu de la Chambre d'agriuclture des Deux-Sèvres

    " Nous sortons d’un hiver relativement pluvieux (pour les mois de décembre et février) permettant la recharge des plans d’eau et barrage du bassin, et clément pour les implantations de cultures d’hiver. Par ailleurs, la campagne 2020 a été contrastée avec un mois de juin humide, et un mois de juillet sans une goutte de pluie. Ceci a conduit inexorablement à des situations de crises sur des sous-bassins à la fin juillet. Les conclusions des expertises d’une centaine de plan d’eau vous ont été notifiées par la DDT en ce début d’année. Pour la trentaine de plans d’eau mentionnée comme connecté au milieu, il conviendra d’être le plus pragamatique possible afin d’assurer la transition et le basculement des volumes, sans mettre en péril l’outil irrigation dans les exploitations et minimiser le déséquilibre quantitatif à l’échelle des sous-bassins.  Avec l’échéance des volumes prélevables de 2023 et les premières conclusions d’expertise, nous devons sécuriser au maximum l’accès à l’eau par la substitution, le partage et/ou la création de la ressource. L’utilisation de nouvelles techniques d’irrigation plus efficientes en eau est également à mettre en avant. Ces thémes seront notamment clés dans l’émergence du projet de territoire de gestion de l’eau Thouet, concertée avec les acteurs de l’eau et en cours d’écriture"

    >> Lire "L'OUGC info mars 2021"
    ]]>
    EnvironnementEauDeux-Sèvres
    news-93103Thu, 11 Mar 2021 16:05:41 +0100Colloque Caprin : La filière chevreau toujours perturbée par le COVID 19https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/colloque-caprin-la-filiere-chevreau-toujours-perturbee-par-le-covid-19/Le colloque caprin du 2 mars dernier, organisé par la Chambre d’agriculture, les Chevriers 79 et le SAPERFEL, a permis de faire le point sur la filière chevreaux dont les difficultés ont été mises en exergue avec le COVID 19 depuis le printemps 2020. Un autre point du colloque concernait les lactations longues un solution pour répondre à la problématique chevreaux. Les diaporamas sont en ligne sur notre site.A l’approche de Pâques, la filière caprine est inquiète concernant les débouchés de ses chevreaux.

    La filière chevreaux est en effet très saisonnée et la moitié des chevreaux sont commercialisés à Pâques. La consommation intérieure est en baisse mais c’est surtout la baisse de l’export qui a fait grimper les stocks. En effet, plus de 50% de la production est exportée principalement vers l’Italie et le Portugal encore confiné à ce jour.

    Grâce à l’aide de l’Etat accordée aux abatteurs, une grande partie des stocks ont pu être écoulés fin décembre mais les ventes de Pâques 2021 s’annoncent toutes aussi basses que 2020…

    Le manque à gagner pour les engraisseurs en avril 2020 était de 4 à 5 €/chevreau. Pour Pâques 2021, le prix proposé par le principal abatteur est de 2,80€/kg alors que la demande des engraisseurs pour couvrir leurs coûts de production est de 3€. La plus-value réalisée à Pâques et à Noël sur les chevreaux permet aussi aux engraisseurs de ramasser des chevreaux toute l’année, même à moindre valorisation. Dans le grand ouest c’est plus de 300 000 chevreaux abattus par an dont 80% sont passent par une 30e d’engraisseurs.

    Face à ces difficultés, la filière se structure. Dans le grand ouest, la FNENC (Fédération Nationale des Engraisseurs de Chevreaux) a été créée fin 2020 aux côtés de plusieurs Organisations Professionnelles existantes et des engraisseurs indépendants pour négocier des contrats avec les abatteurs et participer aux travaux d’Interbev. L’interprofession a proposé un projet stratégique en 6 axes  pour relever la filière à moyen terme. Plusieurs plans d’action sont envisagés sur le thème de l’innovation, la communication, l’image du chevreau… D’autres initiatives sont aussi à souligner comme celle du syndicat caprin de la Drôme qui a le projet de création d’un Label Rouge Chevreau, un mois d’octobre pour mettre à l’honneur la viande de chevreau avec Goatober, la formation de professionnels à la viande de chevreau dans la Vienne…

    Pour le très court terme c’est plus compliqué. En 2e partie de colloque, Rémi COUVET du SAPERFEL a refait le point sur les bonnes pratiques des lactations longues qui peuvent permettre de baisser sensiblement le nombre de chevreaux sur le marché à l’automne. Pour autant, l’éleveur doit se poser les bonnes questions avant de faire ce choix pour garder une cohérence technique et économique de son troupeau.

    Cette semaine sera décisive pour trouver un consensus entre l’amont et l’aval de la filière et traverser cette crise en préservant au mieux tous les acteurs de la filière. D’ores et déjà les engraisseurs de la FNENC ont décidé de suspendre la collecte en ferme du 3 au 7 mars, reconductible en fonction des avancées. Ils souhaitent une rencontre de négociation avec le principal abatteur du secteur, Loeul et Piriot, et les représentants de l’Etat pour dégager des perspectives de collecte et de prix pour le printemps. Les naisseurs, dont le chiffre d’affaire chevreau ne représentent que 2% du global, ont néanmoins besoin d’une réponse rapide puisque les mises bas battent leur plein et qu’il faut « envoyer » les chevreaux. Pour les engraisseurs c’est 100% de leur chiffre d’affaire qui est menacés et ils ont besoin de savoir dès maintenant s’ils doivent engager des frais alors même que la collecte est incertaine. Le chevreau représente environ 15% du chiffre d’affaire de l’abatteur qui est toujours en attente de commandes à l’export.

    Contact : 

    Angélique Roué

    Chambre d’agriculture 79

    ]]>
    Productions animalesCaprinCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-93071Thu, 11 Mar 2021 11:54:09 +0100Un budget resserré mais des actualités abondantes, pour la session de la Chambre d’agriculture https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-budget-resserre-mais-des-actualites-abondantes-pour-la-session-de-la-chambre-dagriculture/La session de la Chambre d'agriculture des Deux-Sèvres se tenait le jeudi 11 mars 2021. Le vote des comptes 2020 et du budget 2021 était à l'ordre du jour avec un résultat presque positif mais meilleur que celui attendu. L’actualité agricole sur l’eau, les phytos, la conjoncture et le plan de relance ont également été évoqués. Lors de cette session, ont été validés les comptes financiers de l'année 2020. Avec un résultat de  - 14 520 euros, négatif mais meilleur que ce qui était prévu. En effet, en cette année de COVID, l'ensemble des salariés s'est mobilisé pour continuer leurs activités au service des agriculteurs et des territoires, permettant de maintenir les prestations de service. Dans le même temps un certain nombre de charges liées à la vie de l'institution ont été réduites du fait de la crise sanitaire et des réductions de manifestations, déplacements, etc. Le budget initial 2021, réalisé avec prudence par les services, compte-tenu des incertitudes, a également été approuvé par cette session.

    Lors de son tour d'horizon des actualités, Jean-Marc Renaudeau a souligné aux élus et au Préfet quelques sujets de préoccupation pour les agriculteurs et notamment sur la problématique de l'eau, avec les annulations successives des différents arrêtés et des volumes attribués réduits pour l'irrigation, pourtant indispensable aujourd'hui pour les agriculteurs, compte-tenu de l'évolution du climat. La Chambre d’agriculture a proposé une réunion d’information le 9 mars pour l’ensemble des maires du territoire du bassin de la Sèvre niortaise afin de leur présenter le projet de réserves et les actions entreprises avec la coop de l’eau. C’est un projet fortement engageant pour les agriculteurs qui se sont investis dans cette transition agroécologique qui portera ses fruits dans un modèle économique satisfaisant.

    Puis, quelques précisions ont été apportées au sujet de la Charte des Riverains, signée l’an dernier et qui entre maintenant dans la phase de déploiement avec des outils de communication à destination des agriculteurs, des collectivités territoriales et la société. La Chambre d'agriculture s'organisera pour jouer son rôle et organiser la réponse aux différents interlocuteurs, afin de faciliter les relations de voisinage et rendre accessible à tous, le monde agricole et ses spécificités.

    Du côté de la qualité de l’eau le président de la Chambre d’agriculture a regretté que la carte des cours d’eau publiée récemment avec les zones d’implantation des bandes enherbées n’ait pas fait l’objet de concertation locale. Nous avons par conséquent informé, dans notre Newsletter et dans Agri79, les agriculteurs pour qu’ils puissent identifier des cours d’eau virtuels sur leur exploitation qui leur imposeraient de nouvelles contraintes. 

    En ce qui concerne le plan de relance cette bonne initiative n’a malheureusement satisfait que très peu d’agriculteurs du département.

    Dans le bilan présenté lors de la session- lire le diaporama -  on peut ainsi noter par exemple que  sur la partie agroéquipements pour accompagner la transition, 164 dossiers  ont pu être déposés pour  2,5 millions d’aides demandés. Un plan qui aurait pû relancer l’économie.

    L'économie du département a été évidemment impactées par la Covid notamment les filières spécialisées, pigeons, canards, chevreaux, …alors que globalement l’agriculture a été réaffirmée dans son rôle nourricier de proximité par les citoyens. 

    Les opérations de développement de marchés de producteurs, 19 prévus cet été, visent à développer l’économie de proximité comme une alternative complémentaire aux filières longues répondant à une demande de la population aujourd’hui »a rappelé le Président. La présentation de la conjoncture - voir le diaporama - a montré aussi que si les bovins viande voit baisser le prix des mâles, et que la collecte et les prix du lait ne sont pas au rendez-vous, l’embellie se poursuit en ovins et le marché est porteur en caprin.  

    ]]>
    Actions chambresDeux-Sèvres
    news-93068Thu, 11 Mar 2021 11:04:16 +0100Une première session de la Chambre d'agriculture présidée par Cédric Tranquardhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-premiere-session-de-la-chambre-dagriculture-presidee-par-cedric-tranquard/Le 26 février, les élus de la Chambre d'agriculture de la Charente-Maritime étaient réunis en session, que présidait pour la première fois, Cédric Tranquard élu lors de la session du 22 janvier dernier. A l'ordre du jour, le bilan et le vote du budget de l'institution qui se porte un peu mieux que prévu et les actions à venir ainsi que la conjoncture et les aléas sur l'eau. Communiqué de presse - Session de la CA17 du 26 février 2021

    Lors de la session du 26 février ont été validés à l’unanimité les comptes financiers de l'année 2020.

    Ces comptes sont positifs. En effet, en cette année de COVID, l'ensemble des salariés s'est mobilisé pour continuer leurs activités au service des agriculteurs et des territoires, permettant de maintenir la voilure. Par ailleurs, un certain nombre de charges liées à la vie de l'institution ont été  réduites pour les mêmes raisons. Espérons que l'année 2021 se passe sous de meilleurs hospices, en voyant s'éloigner le spectre des reconfinements et des couvre-feux. 

    Dans un second temps, différents sujets d'actualité ont été abordés et notamment la problématique de l'eau, avec les annulations successives des différents arrêtés avec des volumes attribués réduits pour l'irrigation, indispensable aujourd'hui pour les agriculteurs, compte-tenu de l'évolution du climat.

    Puis, quelques précisions ont été apportées au sujet de la Charte des Riverains, signée l’an dernier et qui entre maintenant dans la phase de déploiement avec des outils de communication à destination des agriculteurs, des collectivités territoriales et la société. La Chambre d'agriculture s'organisera pour jouer son rôle et organiser la réponse aux différents interlocuteurs, afin de faciliter les relations de voisinage et rendre accessible à tous, le monde agricole et ses spécificités.

    Dans ce même esprit, la Chambre d’agriculture réaffirme son soutien à l’association Balade à la Ferme, en sa qualité de membre fondateur, en mettant à disposition sa marque « Balade à la Ferme ». De belles opportunités se présentent cette année, sur nos territoires pour mettre en lumière les activités et les métiers de l’agriculture, vers le grand public. Dans le respect des règles sanitaires actuelles, des opérations de communication voient le jour et font des heureux, comme le marché de Noël de Saintes en 2020 et en prévision pour 2021, le Salon Balade à la Ferme au parc des expositions de La Rochelle (1er week-end de décembre). Le calendrier de réservation se remplit de jour en jour… et d’autres événements sont en cours de préparation pour le printemps et cet été… à suivre le site internet de la Chambre d’agriculture de Charente-Maritime et les réseaux sociaux.

    Le panorama de la conjoncture agricole a été présenté, avec une année 2020 morose, sauf en production viticole, avec des conditions défavorables pour les semis et les récoltes, et des prix bas. 2021 en grandes cultures s'annonce sous de meilleurs hospices mais l'élevage en particulier viande, est toujours fragile.

    Enfin un point d’actualité sur le plan de relance, qui reste une bonne initiative mais qui n'a malheureusement pu satisfaire que 2,8 % des agriculteurs de Charente-Maritime.

    En effet il faut souligner que l'agriculture pourrait être un facteur important pour relancer l'économie, si elle était mieux dotée dans le cadre d’ailleurs de la transition agricole.

    A propos de la transition agricole, les Chambres d'agriculture sont attendues sur la problématique des phytosanitaires, de la certification environnementale et de la séparation du conseil et de la vente. La Chambre réfléchit avec ses partenaires pour répondre au mieux à cette nouvelle réglementation.

    Un dernier mot sur la Minoterie de Courçon qui, en quelques heures, a disparu en fumée le 18 février dernier. Pas de perte humaine, mais une partie du patrimoine a disparu alors qu'elle avait fêté ses 80 ans en 2017. Lors de cet incendie, les élans spontanés de solidarité collective ont été très nombreux et vraiment appréciés. Il s'agit aujourd'hui de reconstruire un outil de transformation au bénéfice du territoire et des 200 agriculteurs apporteurs de la structure.

     

     

     

     

     

     

     

    ]]>
    Actions chambresCharente-Maritime
    news-93032Wed, 10 Mar 2021 16:28:58 +0100Formation "communiquer positivement sur son métier"https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/formation-communiquer-positivement-sur-son-metier/Le 2 mars dernier, sur la commune de Cabariot s'est déroulée la première formation "Communiquer positivement sur son métier". Destinée aux agriculteur, sous l'égide de l'association Balade à la Ferme, cette session d'échanges avec un professionnel de la communication visait à trouver les bons mots, les bonnes postures et les bons moments pour partager avec la société, le quotidien d'un agriculteur en Charente-Maritime.Une autre manière de pouvoir expliquer et montrer aux citoyens, riverains, grand et parfois jeune public, comment l'agriculture se conjugue chaque jour, avec la société et avec l'environnement. Une dizaine de participants inscrits, hommes et femmes, dont Muriel Penon et Aurélie Rocheteau, élues du Bureau CA17, ont ainsi pris le temps de se rappeler les points positifs de leur activité au quotidien : nourrir la population, préserver les paysages, choyer les animaux et être un acteur du territoire.

    Ceci pour les mettre en valeur et créer de nouveaux espaces d'échanges avec le grand public, en organisant de futures journées portes-ouvertes pour certains, aller vers les écoles, vers les mairies ou en optant pour les circuits courts et le rapprochement producteur-consommateur.
    Communiquer, échanger et expliquer... de bonnes bases pour accompagner l'esprit d'ouverture et de transparence. Merci à eux pour leurs efforts. Merci à Christophe Mauger, Conseiller Pôle Elevage pour son dynamisme et son investissement. Au grand public, d'en profiter.

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-93028Wed, 10 Mar 2021 15:02:30 +0100On recherche ... innovation !https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/on-recherche-innovation/Le réseau des Chambres d'agriculture de la région Nouvelle-Aquitaine veut mettre en lumière les capacités innovantes des agriculteurs. Il engage pour cela sa "traque à l'innovation".Si vous avez imaginé, développé ou mis en place une solution innovante (nouvelle) dans votre exploitation - pour faire face à une difficulté, pour lancer un projet ou une filière, pour faciliter votre organisation... - nous souhaiterions pouvoir vous rencontrer pour la découvrir.
    Notre objectif est
    - d'en comprendre les origines et la démarche,
    - de savoir si vous avez besoin d'un appui de notre part
    - de savoir si vous souhaitez en parlez ou échanger avec d'autres interlocuteurs.

    Si la démarche vous intéresse, n'hésitez pas à nous appeler.

    Contact :
    Jean-Philippe BERNARD
    06 79 62 30 11

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-92998Wed, 10 Mar 2021 08:38:00 +0100Dossiers d'aide de l'Agence de l'eau Adour Garonne 2021https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/dossiers-daide-de-lagence-de-leau-adour-garonne-2021/30 % de subventions pour la gestion des effluents viti-vinicolesLa prolongation de l'accord cadre Cognac (2015-2018) en partenariat avec l'Agence de l'Eau, la Région Nouvelle Aquitaine et les services de l’Etat sur la gestion des effluents vitivinicoles sur l'AOC Cognac a pris fin en décembre 2020 mais, les viticulteurs peuvent continuer à déposer leurs dossiers d'aide directement à l'Agence de l'eau pour 2021 par courrier postal.
    Le formulaire est téléchargeable ici : http://www.11eme-adour-garonne.fr/aides/reduction-des-pollutions-industrielles-et-artisanales-2/
    Tout dossier incomplet ne sera pas instruit par l'Agence.

    Sur l'ensemble de l'AOC Cognac, les dossiers de mise aux normes seront accompagnés à hauteur de 30 % en subvention, dans la limite d’un coût plafond déterminé en fonction des hl déclarés.

    Les projets collectifs de traitement des effluents organiques (de type CUMA, GIE, etc.) bénéficient toujours également du taux bonifié quelle que soit leur localisation.


    Voici les dates des prochaines commission pour 2021 ainsi que les dates limites de dépôt de dossier à l'Agence de l'eau Toulouse :

    - Commission de juillet / date limite de dépôt de dossier le 10 juin 2021

    - Commission d'octobre / date limite de dépôt de dossier le 1er octobre 2021

    - Commission de décembre / date limite de dépôt de dossier le 18 novembre 2021

    Contacts : 

    Nadège WITCZAK : nadege.witczak@remove-this.charente-maritime.chambagri.fr

    Corinne LOMBARD : corinne.lombard@remove-this.charente-maritime.chambagri.fr

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-92845Fri, 05 Mar 2021 15:10:31 +0100+ de 100 planteurs pour l'avenir de nos territoireshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/de-100-planteurs-pour-lavenir-de-nos-territoires/Plantations de haies "Ferme du Mont d'Or" (17) Dans le cadre du concours général (CGA) agroforesterie, agro-écologie, la Ferme du Mont d'or sur la commune du Thou vient d'être sélectionnée et fait partie des finalistes pour la Nouvelle-Aquitaine, dans la catégorie - de 10 ans.A cette occasion, une centaines de planteurs ont répondu à l'invitation de plantation lancée par les propriétaires du site pour le 10 000e arbre sur l'exploitation.

    Ainsi, samedi 27 février après-midi, petits et grands, motivés et munis de pelles et de gants se sont répartis sur plus d'1 km autour de l'aérodrome de la commune du Thou pour oeuvrer à la biodiversité et aider la nature à se régénérer . En découvrant ou en retrouvant le plaisir de mettre les mains dans la terre et d'y nicher une pousse d'arbres et arbustes sélectionnés par les conseillers de la Chambre d'agriculture de Charente-Maritime et financés par le Conseil général de la Charente-Maritime, les planteurs en herbe ont également oeuvré à leur mesure, au reboisement de l'Aunis, grâce à toutes ces pousses d'arbres et d'arbutes préparées par les écoles, l'ONCFS, les clients et amapiens, ...

    Chênes verts, merisiers,  Cormiers, Erables, Noyers, Pommiers, cornouillers, fusains, …???? ....... autant d'essences que de planteurs "en herbe" pour un moment de convivialité unique et authentique.

    "c'est impressionnant ce que l'on peut faire en quelques heures, quand tout le monde s'y met !" précise une touriste anglophone présente samedi.
    C'est ce qui est magique en France, vous avez toujours eu des élans collectifs et vous savez vous rassembler pour les grandes causes.
    C'est pour cela que nous sommes venus vivre dans ce beau département.

    Billy, un jeune garçon de 8 ans est venu avec sa tatie pour planter des arbres qu'il promet de revenir voir + tard... Je le fais avec mon papa chez nous. ça me fait plaisir de venir le faire pour que tout le monde puisse en profiter. Moi, je sais faire un peu... et ensemble, nous faisons beaucoup ! c'est cool !!

    Voici un extrait de ce bel esprit qui régnait samedi au Thou pour cette opération de plantation du 10 000è arbre à la Ferme du Mont d'Or et des haies près de l'aérodrome, avec l’implication d'Eric Cirou, chargé de mission Agroforesterie et de Lise Coiffey, conseillère Agroécologie et Agroforesterie.

    Cette opération a pu se réaliser avec le soutien du Département de la Charente-Maritime, de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et de la Chambre d’agriculture de la Charente-Maritime.
    Merci à tous.

    A bientôt pour l'annonce du gagnant du concours général d'agroforesterie 2021 que nous connaîtrons en 18-19 Mai, prochain

    En savoir + sur le programme EVA (Entretien et Valorisation de l'Arbre)

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-92822Fri, 05 Mar 2021 08:47:21 +0100GDA de l'Aunis : Au banc de puissance pour les tracteurshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/gda-de-launis-au-banc-de-puissance-pour-les-tracteurs/Ce mardi 02 mars matin, cinq tracteurs ont été testés au banc de puissance grâce à Didier LANGLOIS conseiller machinisme de la Chambre d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine et Fabien TESSIER conseiller machinisme des Chambres d’agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres, suite à une demande du Groupement de Développement Agricole (G.D.A.) de l’Aunis.Le banc de puissance était installé chez Corentin LEFLOCH au lieu-dit Loiré sur la commune de Vérines.

    Les résultats, que ce soit les tracteurs neufs ou les tracteurs d’occasions, sont dans l’ensemble conformes aux normes constructeurs. Quelques détails ont été apportés aux exploitants pour améliorer les capacités et l’utilisation de leurs tracteurs.

    Une matinée sera à nouveau proposer pour les adhérents du G.D.A. de l’Aunis durant l’automne 2021 – hiver 2022

    En savoir + sur les prestations de la Chambre d'agriculture

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-92485Thu, 25 Feb 2021 17:39:31 +0100Participez à l'enquête sur le désherbage mécanique en Nouvelle-Aquitainehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/participez-a-lenquete-sur-le-desherbage-mecanique-en-nouvelle-aquitaine/Pour constituer des références locales de qualité sur le désherbage mécanique en Nouvelle-Aquitaine, les Chambres d'agriculture et les Cumas, sollicitent les agriculteurs avec une enquête sur leurs pratiques. Dans le cadre d’un projet sur le désherbage mécanique, la Chambre Régionale d’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine, les Chambres départementales et les CUMA, sollicitent les agriculteurs pour une enquête sur leurs pratiques.

    Ce projet permettra de doter les agriculteurs, conseillers et établissements agricoles de contenus et de références locales adaptés à leurs contextes pédoclimatiques pour faciliter le développement du désherbage mécanique en Nouvelle-Aquitaine.
    Le projet aboutira à la création d’un référentiel à l’échelle de la région d’ici 2022 qui sera en libre accès et composé de fiches techniques, de vidéos de démonstrations, de témoignages, ...

     Les informations collectées permettront de développer un référentiel de qualité mais également de créer de nouvelles ressources utiles au développement de l’agriculture.

    Suite à votre contribution complète à ce questionnaire, la Chambre régionale de Nouvelle-Aquitaine s'engage à vous envoyer une synthèse des résultats.

    >> Répondre à l'enquête sur le désherbage mécanique 

     

    ]]>
    Agro-équipementProductions végétalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-92002Tue, 16 Feb 2021 16:51:44 +0100Emission spéciale agriculture - Portraits d'agriculteurs sur France Bleu Poitouhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/emission-speciale-agriculture-portraits-dagriculteurs-sur-france-bleu-poitou/Mercredi 17 février 2021 de 09h00 à 10h00Le réseau national France Bleu dédie la journée de mercredi 17 févirier 2021 à l'agriculture.

    Au programme pour les Deux-Sèvres, des portraits d'agriculteurs de 09h00 à 10h00 avec notamment Audrey Pelletier du GAEC petit Chauveux.

    France Bleu Poitou - 87.6 Fm

    A réécouter sur le site de Frane Bleu Poitou

    ]]>
    Deux-Sèvres
    news-91967Tue, 16 Feb 2021 11:59:10 +0100MAEC 2021 De nouvelles possibilités d'engagement sur Bocage-Gâtine et Marais Poitevinhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/maec-2021-de-nouvelles-possibilites-dengagement-sur-bocage-gatine-et-marais-poitevin/Durant la phase transitoire et dans l’attente de la prochaine programmation PAC de 2023, le dispositif des MAEC reste inchangé, Cette année de nouveaux engagements pourront être souscris à la déclaration PAC. Selon la situation propre à chaque exploitation, il existe plusieurs possibilités. La Chambre d’agriculture vous accompagne dans vos démarches. En bocage-Gâtine et Marais Poitevin, la Chambre d'agriculture est opérateur pour l'engagement de surfaces dans les MAEC. 

    Plusieurs possibilités existent pour les exploitants :

    Mon contrat MAEC Système de 2016 arrive à échéance :

    Vous pouvez souscrire un nouvel engagement de 1 an sur les surfaces que vous allez déclarer cette année à la PAC et sur la base du maintien des pratiques de la 5ème année de votre contrat initial : Respect d’une part minimale de surfaces en herbe, part maximale de maïs ensilage, seuil maximal de concentrés achetés pour l’alimentation du cheptel et respect des valeurs IFT . Si vous aviez un contrat en évolution de pratiques vous basculez systématiquement sur un engagement en maintien.
    Si vous avez repris des terres qui n’étaient alors pas inscrites dans votre engagement initial, vous pourrez les inscrire dans ce nouveau contrat.
    Le plafond de 10 000€/exploitation reste en vigueur. La transparence s’applique aux GAEC.

    Mon contrat MAEC Système de 2015, qui a été prolongé l’an passé arrive à échéance :

    Le même dispositif  vous est ouvert sur la base des même critères que ceux précédemment cités.

    Contrats MAEC « Parcellaires »  2015 – 2016 : Je suis titulaire d’un contrat dit de « mesures parcellaires » qui arrive à échéance, que faire ?

    Vous avez également la possibilité de demander un nouvel engagement de 1 an sur ces mêmes parcellaires et/ou d’autres parcelles. Dans ce cas, une mise à jour de votre diagnostic environnemental sera nécessaire.
    Là aussi le plafond de 10 000€ par exploitation s’applique avec la transparence pour les GAEC.
    Une communication particulière sera faite très prochainement aux exploitants concernés.

    Je ne me suis jamais engagé dans le dispositif  MAEC :

    La contractualisation est ouverte aux nouveaux demandeurs pour la compagne 2021 sur la base des contrats existants et dans la limite des budgets disponibles. Les critères d’éligibilité et les cahiers des charges restent inchangés. Les engagements seront souscrits pour 1 an, sauf dans le cas particulier des contrats Systèmes  dit «Evolution » qui pourront être souscrit pour 5ans.

    Délais de souscription :

    La Commission Régionale Agro-Environnementale et Climatique s’est tenue fin janvier pour statuer sur les projets de territoire. Il est désormais possible d’étudier chaque situation afin de vérifier les conditions d’éligibilité au dispositif pour s’engager lors de la déclaration PAC de mai prochain.

    Le contexte sanitaire ne permet pas d’organiser des réunions d’informations, vous trouverez des renseignements complémentaires >> en consultant le lien sur la page MAEC

    Une carte départementale des territoires est également disponible pour les exploitants qui dépendent d’autres opérateurs.

    • Pour plus d’informations, vous pouvez contacter  la Chambre d’agriculture : Julie CADU - 05 49 77 15 15
    ]]>
    EnvironnementDeux-Sèvres
    news-91964Tue, 16 Feb 2021 11:52:51 +0100Emission spéciale agriculture - Mercredi 17 février 2021 en direct de l'EARL DE LA GEREShttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/emission-speciale-agriculture-mercredi-17-fevrier-2021-en-direct-de-learl-de-la-geres/à partir de 6h00, Sylvain Lalot et sa famille recevront l'équipe de France Bleu La RochelleSylvain Lalot et sa famille recevront l'équipe de France Bleu La Rochelle pour une émission "spéciale agriculture" en direct de leur exploitation - Earl La Gères, Surgères (17) - mercredi 17 février 2021 entre 6h et 9h du matin.
    En présence du Président et des élus de la Chambre d'agriculture de la Charente-Maritime, nous parlerons élevage, agriculture, formation, environnement de travail, circuits courts ... à  écouter absolument sur @FranceBleuLaRochelle !

    INFOS PRATIQUES :
    France Bleu La Rochelle : 98.2 FM
    Ecouter l'emission en direct

    ]]>
    Charente-Maritime
    news-91963Tue, 16 Feb 2021 11:45:26 +0100MAEC 2021 Plaine de Néré à Bresdon, de nouvelles MAEC disponibles en 2021 https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/maec-2021-plaine-de-nere-a-bresdon-de-nouvelles-maec-disponibles-en-2021/Comme chaque année depuis 2015, les agriculteurs peuvent bénéficier d’aides pour des pratiques agricoles favorables à la biodiversité sur le territoire MAEC de la plaine de Néré à Bresdon. En 2021, il est possible de réengager les surfaces de 2016 et d'engager de nouvelles surfaces. L'engagement de surface en MAEC en 2021 est possible sur cinq mesures à votre disposition :
    • Trois mesures pour préserver les oiseaux de la plaine : 2 pour la création de couverts herbacées et une pour l’entretien d’une prairie en place.
    • Etdeux nouvelles mesures pour favoriser la biodiversité des prairies humides de la Vallée de l’Antenne et ses affluents : une mesure pour la création des couverts herbacés et une pour gérer les prairies par fauche ou pâturage.

    Enjeux

    Code

    Intitulé

    Durée engagement

    Montant €/ha/an

    Oiseaux de plaine

    PC_NEBR_GC01

    Création d’un couvert herbacée favorable à l’Outarde canepetière

    5 ans

    510

    Oiseaux de plaine

    PC_NEBR_HE02

    Gestion d’une prairie favorable aux oiseaux de plaine (sans intrants)

    1 an

    298,93

    Oiseaux de plaine

    PC_NEBR_HE03

    Création d’une prairie favorable aux oiseaux de plaine

    5 ans

    450

    Vallée de l’Antenne et affluents

    PC_NEBR_HE05

    Gestion des prairies favorables à la biodiversité remarquable des têtes de bassin

    1 an

    298,93

    Vallée de l’Antenne et affluents

    PC_NEBR_HE06

    Création de prairies pour préserver les enjeux écologiques des têtes de bassin

    5 ans

    510

     

    Grâce à votre engagement dans les MAEC, que préservez-vous ?

    Le site Natura 2000 de la Plaine de Néré à Bresdon est une zone de reproduction et de rassemblement de l’Outarde canepetière, espèce d’intérêt communautaire. D’autres espèces protégées, emblématiques des plaines agricoles, nichent également au sol, telles que l’Œdicnème criard, les Busards cendré et Saint-Martin, le Pipit rousseline ou encore l’Alouette lulu.

    Les cahiers des charges permettent d’offrir le gîte et le couvert aux nichées.

    La Vallée de l’Antenne et ses affluents traverse la plaine. Implanter et conserver des prairies le long des cours d’eau permet de limiter les transferts de polluants dans l’eau, éviter le ruissellement et l’érosion des sols et de préserver la faune et la flore rares et menacées de ces milieux humides.

    Vous trouverez des informations et les cahiers des charges sur notre site :

    https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/environnement/maec/

     

    Contacts MAEC Plaine de néré à Bresdon

    Martine GERON – martine.geron@remove-this.charente-maritime.chambagri.fr – 06 33 67 51 36

    Margot DELEULE - margot.deleule@remove-this.lpo.fr – 06 34 20 50 74

    ]]>
    EnvironnementCharente-Maritime
    news-90376Fri, 12 Feb 2021 16:31:00 +0100Une collecte de pneus d'ensilage en préparationhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-collecte-de-pneus-densilage-en-preparation/L’évolution des techniques d’élevage, ensilage d’herbe au profit de l’enrubannage, techniques de lestage des tas différentes, amènent les exploitants à s’interroger sur le devenir des pneus d’ensilage sur leurs fermes. La Chambre d’agriculture propose une enquête pour connaître les stocks et organiser une collecte avec Ensivalor.Depuis de nombreuses années, la Chambre d’Agriculture 17-79 est sollicitée pour la collecte des pneus d’ensilage et propose d’en organiser en 2021 pour aider les éleveurs. La collecte des pneus d’ensilage est possible par des collecteurs agréés,  mais les coûts de reprise facturés aux éleveurs sont prohibitifs. L’organisation d’une collecte mutualisée sur la Charente Maritime et les Deux Sèvres permettra, dans le cadre du programme Ensivalor, de proposer aux éleveurs des coûts de collecte plus abordables. Le programme Ensivalor permet d’apporter une réponse aux éleveurs sur ces stocks orphelins. Ce programme est initié par l’APCA, la FNSEA, l’ADEME et Alliapur (interprofession des pneus), il permet d’apporter une aide de 75 € / T de pneus collectés  (50 % d’un coût plafond de 150 € / T), dans le cadre d’une collecte mutualisée.

    Une enquête pour les éleveurs intéressés

    Pour identifier les éleveurs intéressés par cette démarche, une enquête en ligne est ouverte permettant d’identifier les éleveurs intéressés et le tonnage / caractéristiques des pneus à collecter.

    Cette enquête est ouverte jusqu’au vendredi 19 mars 2021.

    Cette enquête est un premier pas qui permettra de quantifier et caractériser le stock de pneus à collecter sur les deux départements. Le travail se poursuivra par la recherche de lieux de dépôts en fonction des pneus à collecter chez les partenaires et la recherche de financements complémentaires.

    >> Répondre à l'enquête pneus

    Contacts : 

    Thierry PELOQUIN - CA79 - 05 49 77 15 15

    Christophe MAUGER - CA 17 -- 05 46 50 45 00

    ]]>
    EnvironnementGestion des déchetsCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-91823Fri, 12 Feb 2021 10:01:12 +0100Trop d'eau ou pas assez ?https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/trop-deau-ou-pas-assez/Cédric Tranquard, Président de la Chambre d'agriculture de la Charente-Maritime, s'est exprimé cette semaine dans les colonnes du journal Sud-OuestCédric Tranquard, Président de la Chambre d'agriculture de la Charente-Maritime, s'est exprimé cette semaine dans les colonnes du journal Sud-Ouest à propos de la troisième plus grosse crue de la Charente en 40 ans. "En à peine 24 heures, on a le stockage de l'eau nécessaire à une année d'irrigation en Charente-Maritime" . Un long entretien qui permet d'expliquer à nouveau tout l'intérêt de stocker l'eau en hiver et qui fait écho à la décision récente du tribunal administratif de Poitiers, qui a annulé l'autorisation de construire 21 réserves de substitutions sur le bassin aval de la Boutonne.]]>Charente-Maritimenews-91656Tue, 09 Feb 2021 15:59:06 +0100DEPHY Fermes Ecophyto 17 : un niveau bas d’intrants qui se maintient https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/dephy-fermes-ecophyto-17-un-niveau-bas-dintrants-qui-se-maintient/Sur le réseau des Fermes DEPHY Ecophyto, la réduction de l’usage des produits phytosanitaires (fongicides + insecticides + herbicides) est en moyenne de 34% sur les 5 dernières années. Ce bas niveau d’intrants associé à des niveaux de rendements comparables à ceux obtenus pour la région montre des systèmes de culture stables, robustes et fidèles aux objectifs environnementaux fixés par le ministère et la région Cognac.L’Indicateur de Fréquence de Traitement (IFT) représente la pression de l’utilisation de produits phytosanitaires. Pour un produit utilisé, on le calcule en multipliant, la dose appliquée divisée par la dose homologuée du produit, par la surface traitée divisée par la surface totale de l’exploitation. On ajoute tous les produits utilisés lors de la campagne, en séparant les herbicides (IFT H) des fongicides et insecticides (IFT HH). On peut classer à part les produits de biocontrôles depuis 2016 (Le biocontrôle est un ensemble de méthodes de protection des végétaux par l’utilisation de mécanismes naturels (micro-organismes, macro-organismes, médiateurs chimiques et substances naturelles).

    La réduction des produits hors herbicides est en moyenne de 31% depuis 5 ans (42% si l’on retire les produits de biocontrôle). On note en parallèle une baisse de 67% de l’utilisation des produits CMR sur ces exploitations depuis 2016.

    Pour les herbicides, la baisse est encore plus marquée avec 57% en moyenne sur les 5 dernières années. Le calcul de l’IFT est réalisé à partir d’une dose de référence du glyphosate de 2160g/ha. A noter que 2 exploitations sont passées en zéro herbi, l’une depuis 2013, l’autre depuis 2017. Avec la nouvelle réglementation concernant le glyphosate, cette réduction devrait s’accroître rapidement.

     

    Rapport de l’ANSES

    Au 1er janvier 2021, l’utilisation du glyphosate est toujours possible pour la dévitalisation des ceps, dans les situations non mécanisables (sols très caillouteux), fragiles par rapport à l’érosion (forte pente) ou si des vivaces sont installées sans autres solutions.

    Dans tous les autres cas (la majeure partie), il ne faut pas dépasser 450g de glyphosate /ha / an. La dose est à calculer selon la teneur du produit commercial. Le désherbage est limité au strict cavaillon et ne doit pas être appliqué sur plus de 20% de la surface de la parcelle, telle que déclarée aux douanes).

     

    Contact : 

    Laetitia CAILLAUD, conseillère en viticulture, Ingénieure Réseau DEPHY ECOPHYTO CA 17/79

     

     

     

    ]]>
    ViticulteurProductions végétalesVigne
    news-91655Tue, 09 Feb 2021 15:39:56 +0100Désherbage mécanique du cavaillon et engrais verts : des pratiques responsableshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/desherbage-mecanique-du-cavaillon-et-engrais-verts-des-pratiques-responsables-1/Une 40aine de viticulteurs s’est réunie vendredi 11 décembre au lycée Georges Desclaude afin de faire le point sur deux pratiques responsables : la mise en place de couverts végétaux et l'entretien mécanique du cavaillon.Cette journée, inscrite dans le cadre du plan Ecophyto et du programme régional Re-Sources, a permis de faire le point sur :
    • le réseau DEPHY
    • les différents leviers à la disposition des viticulteurs pour réduire l'usage des produits phytosanitaires.
    • le niveau de la qualité des eaux (entrée Alimentation en Eau Potable)
    • Les aspects techniques des deux pratiques : couverts et entretien mécanique.

     

    Résumés des interventions successives 

     

    Le réseau DEPHY

    Laetitia CAILLAUD, ingénieure réseau DEPHY Ecophyto et conseillère en viticulture de la CA17/79 a présenté le réseau fermes et les différents leviers mis en œuvre pour réduire l’utilisation des  produits phytosanitaires, notamment utilisés sur l’exploitation du lycée Desclaude à Saintes.

    Le réseau Fermes Ecophyto, ce sont 10 exploitations volontaires et engagées dans la réduction des intrants avec un projet commun de réduction globale de 29% d’ici 2020 avec 28% de réduction des fongicides/insecticides et 49% des herbicides. En 2016, le groupe affiche une baisse de 26%, 45% en 2017, 30% en 2018,  37% en 2019 et 31% en 2020 soit une baisse moyenne de 34% sur 2016/2020.

     

    Les différents leviers à la disposition des viticulteurs pour réduire l'usage des produits phytosanitaires.

    Les outils d’aide à la décision sont le 1er levier : observations (témoin non traité, piégeage, comptages, déclenchement selon des seuils d’intervention), informations et échanges dans des groupes de viticulteurs animés par la Chambre d’agriculture dans plusieurs zones du département, bulletins d’informations (BSV) et de préconisations (Vitiflash), modélisation. Le second levier, tout aussi important voire primordiale est la pulvérisation et notamment la qualité de pulvérisation. Il est important de régler correctement un pulvérisateur, qu’il soit confiné ou non et de vérifier régulièrement la qualité de pulvérisation avec les papiers hydrosensibles mais aussi à l’aide de planche en PVC et d’un colorant pour vérifier la répartition de la bouille, la taille des gouttes, la dérive. Adapter les doses est souvent pratiqué en début de saison avec la fermeture des tronçons, ou encore en ne traitant que la surface réelle de plantation mais on peut encore aller plus loin en adaptant la dose à la pression, au volume foliaire et au stade phénologique de la vigne (module Optidose®). Les produits de biocontrôle sont une méthode alternative aux produits phytosanitaires de synthèse et  sont en phase de développement.

    Désherbage mécanique du demi-cavaillon

     

    Pour raisonner l’utilisation des herbicides, le désherbage chimique est réduit au strict cavaillon. Là encore, le matériel utilisé peut faciliter la diminution de  la largeur désherbée avec une rampe de désherbage, l’utilisation de buses anti dérive, ou encore ne désherbé chimiquement que la moitié du cavaillon, l’autre étant désherbé mécaniquement lors du travail de l’allée cultivée. Maitriser l’enherbement c’est aussi gérer l’enherbement naturel ou semé et mettre en place un enherbement temporaire appelé couverts végétaux ou engrais verts.

    Rappel de l’enjeu Qualité de l’eau

    Adeline MASSONNEAU, animatrice Re-sources EPTB a rappelé les enjeux sur lescaptages de Coulonge et Saint-Hippolyte. Ces derniers prélèvent directement dans le fleuve Charente et sont intégrateur de la qualité de ses eaux. Stratégiques pour l’alimentation en eau potable du département de la Charente Maritime, ils répondent à 40 % des besoins en eau potable du Département soit 300 000 à 600 000 habitants desservis tous les ans. De par le caractère stratégique et des constats sur la qualité de l'eau, ces deux captages font l'objet d'actions de reconquête de la qualité de l'eau sur leur bassin d'alimentation. Un programme Re-Sources est mis en place depuis 2015 sur le territoire. Il est co-porté par l’EPTB Charente, la Communauté d’Agglomération de La Rochelle et Eau 17. L’enjeu est double sur le territoire, les actions ont pour objectif de réduire la présence des nitrates (taux de nitrate moyen à 25mg/L à maintenir en raison de l’enjeu « dilution » de ces deux captages) et des pesticides (de nombres molécules problématiques notamment des herbicides utilisés en grandes cultures) dans les eaux du fleuve.

    Maider BARREIX, animatrice Re-Sources EAU 17 sur le bassin versant de l’Arnoult précise également le contexte spécifique de ce territoire. Ce bassin versant est principalement un secteur céréalier, comptant 410 exploitations cohabitant avec 3 captages « grenelles », stratégiques pour l’alimentation en eau potable du Département. Ces derniers sont confrontés à une dégradation de la qualité de l’eau par les nitrates et les pesticides.

    Depuis une dizaine d’années, des actions volontaires de préservation et de reconquête de la qualité de l’eau sont proposées  dans le cadre du programme régional Re-Sources porté par Eau 17.

    L’action CIPAN EAU permettant de faire bénéficier de  5 ha de semences d’interculture aux agriculteurs volontaires du bassin est une action ayant largement contribué à déployer la pratique de la couverture des sols en période de risque de lessivage depuis 2016 sur le territoire. 

    Le programme 2016/2020 est actuellement en cours d’évaluation. Un troisième contrat débutera en 2022, sur les territoires Arnoult-Lucérat.

     

    ]]>
    Productions végétalesVigne
    news-91643Tue, 09 Feb 2021 12:19:29 +0100Les apprentis agricoles en recherche de contrathttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-apprentis-agricoles-en-recherche-de-contrat/En Nouvelle-Aquitaine, près de 1 400 apprentis restent sans contrat, dont près de 173 dans le secteur des métiers de l’agriculture et des aménagements paysagers, avec une plus forte proportion dans les départements de la Gironde, du Lot-et-Garonne et des Pyrénées-Atlantiques. Pourtant, en raison de la crise de la Covid-19, les apprentis disposent désormais d’une durée allongée de six mois pour trouver un employeur.Les personnes en recherche de contrat d’apprentissage peuvent commencer leur formation au Centre de Formation d’Apprentis (C.F.A.), sans avoir été engagées par un employeur, dans une période limitée à 6 mois, pour les cycles de formation débutés entre le 1er août et le 31 décembre 2020.

    Pour mémoire, les entreprises qui recrutent un apprenti bénéficient d’une aide financière de :

    • 5 000 euros maximum pour l’embauche d’un apprenti de moins de 18 ans
    • 8 000 euros maximum pour l’embauche d’un apprenti majeur

    Et ce pour des contrats signés entre le 1er juillet 2020 et le 31 mars 2021.

    Ainsi, si vous êtes employeur et que vous envisagez d’embaucher un apprenti, nous vous invitons à vous rapprocher du CFA agricole de votre territoire, afin de ne pas laisser ces jeunes « orphelins » de contrats.

    >> A lire sur la page employer un apprenti

    >> S'inscrire maître d'apprentissage

    ]]>
    Formation - EmploiEmploiCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-91631Tue, 09 Feb 2021 09:48:08 +0100Déclaration annuelle des émissions polluantes et des déchets pour les élevages en installations classéeshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/declaration-annuelle-des-emissions-polluantes-et-des-dechets-pour-les-elevages-en-installations-clas/Les élevages soumis aux règles des installations classées pour l’environnement (ICPE) doivent tenir un registre et faire une déclaration annuelle concernant les émissions et les transferts de polluants et des déchets (Arrêté du 31/01/08 relatif au registre et à la déclaration annuelle) Tous les élevages soumis à la rubrique 3660 des installations classées sont concernés par l'obligation de tenir un registre et de réaliser une déclaration annuelle concernant les pollutions et déchets

    Ce sont les installations :

    • Avec plus de 40000 emplacements pour les volailles* et/ou
    • Avec plus de 2000 emplacements pour les porcs de production de plus de 30 kg et/ou
    • Avec plus de 750 emplacements pour les truies

    *Nota : Par « volailles », on entend : les poulets, poules, dindes, pintades, canards, oies, cailles, pigeons, faisans et perdrix, élevés ou détenus en captivité en vue de leur reproduction, de la production de viande ou d'œufs de consommation ou de la fourniture de gibier de repeuplement.

    Un courriel de la DDCSPP a été envoyé aux éleveurs concernés pour les inviter à remplir la déclaration.   

    Où et comment faire la déclaration ?                                                                            

    La déclaration des émissions de l’année 2020, se fait en ligne sur la plateforme GEREP au plus tard :

    • Le 28 février 2021 pour les établissements visés par le système d’échange de quotas d’émissions (SEQE) de gaz à effet de serre ;
    • Le 31 mars 2021 pour les autres établissements.

    Pour accéder à la plateforme, il faut se munir des identifiants et mot de passe Cerbère puis cliquez sur l’une des adresses suivantes :

    https://www.declarationpollution.developpement-durable.gouv.fr  

    ou à partir du portail commun MonAIOT

    Quelles sont les informations à déclarer ?

    Vous devez déclarer les émissions de l’année 2020.

    Une fois connecté, vous découvrirez le tableau de bord de déclaration composé de 8 rubriques :

    • Informations générales
    • Eau dans laquelle vous devez déclarer les émissions dans l’eau
    • Air dans laquelle vous devez déclarer les émissions dans l’air
    • Sol
    • Déchets
    • Et des rubriques spécifiques  pour les entreprises soumises aux Quotas, les Carrières, les SPFO
    Vérifier les données 

    Pour  ces établissements, les principales informations à vérifier et/ou à déclarer concernent :

    • la situation administrative de l'exploitation dans le pavé « Informations générales »
    • les volumes de prélèvements en eau dès lors que le volume provenant d’un réseau d’adduction est supérieur à 50 000 m3/an ou que le volume prélevé dans le milieu naturel est supérieur à 7 000 m3/an dans le pavé « Eau »,  
    • les émissions aqueuses, si les seuils de l’annexe II de l’arrêté ministériel du 31 janvier 2008 modifié sont dépassés (pavé « Eau ») ;
    • les rejets en eau, dès lors que le volume de prélèvement total est supérieur à 50 000 m3/an ou que l’exploitant déclare une substance, (pavé « Eau ») ;
    • les déclarations des émissions de NH3 par catégorie animale, par bâtiment et par emplacement et déclaration des émissions totales de l’élevage (NH3, N2O, CH4, TSP, PM10)  (si supérieures aux seuils de l’annexe II de l’arrêté du 31 janvier 2008 modifié) dans le sous-pavé « Elevage » du Pavé « Air ».
    Pour la déclaration des émissions du Pavé « Air » :

    Des utilitaires GEREP et BRS sont mis à disposition pour calculer les émissions. Ces modules de calculs sont disponibles en téléchargement.
    Seules les émissions supérieures aux seuils fixés à l’Annexe II de l’arrêté du 31 janvier 2008 sont à déclarer.

    Ces valeurs sont rappelées dans le tableau ci-dessous :

     

    Ammoniac (NH3)

    Protoxyde d’azote (N20)

    Méthane

    (CH4)

    Particules totales

    (TSP)

    Particules fines

    (PM10)

    Valeurs seuils  de déclaration des Emissions Polluantes en kg (Arrêté du 31 janvier 2008)

    10 000

    10 000

    100 000

    100 000

    50 000

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    À compter du 1er janvier 2021, tous les déclarants doivent impérativement :

    • Joindre au moins un fichier module de calcul complété ;
    • Déclarer les émissions de NH3 par catégorie animale, par bâtiment et par emplacement par l’intermédiaire de la matrice GEREP.
    Comment sont utilisées ces informations ?

    Ces déclarations alimentent un registre qui permet au ministère de la transition écologique et solidaire (MTES) d’améliorer la connaissance des rejets des installations industrielles, des stations d’épuration urbaines et des élevages, dans le cadre des objectifs d’amélioration de la qualité des eaux et de l'air, de la production et du traitement des déchets. Il s’agit d’une obligation européenne issue de la directive IED.

    Contact : Cécilia Monthus chambre d'agriculture 05 49 77 15 15

     

     

    ]]>
    Productions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-91476Thu, 04 Feb 2021 14:15:12 +0100Influenza aviaire, les éleveurs touchés par les foyers invités à remplir un questionnaire https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-les-eleveurs-touches-par-les-foyers-invites-a-remplir-un-questionnaire/La filière avicole et le syndicalisme, invitent les éleveurs concernés par les trois foyers d'influenza aviaire détectés en Vendée et Deux-Sèvres à remplir un questionnaire pour estimer les pertes financières et demander une aide. Les résultats  de cette enquête vont servir à estimer les pertes financières des élevages situés dans les 10 km autour des foyers de St Maurice des noues, de St Christophe du Ligneron et St Sauveur sur Bressuire.

    L’État sera sollicité par la suite pour demander une aide financière pour ces éleveurs.

    Ce document n’est pas une demande d’aide. 

    Attention, bien renseigner l’adresse mail du groupement et de l’éleveur pour que les deux puissent avoir un accusé de réception du questionnaire.

    >> Répondre au questionnaire en ligne 

    ]]>
    Productions animalesDeux-Sèvres
    news-91468Thu, 04 Feb 2021 11:34:30 +0100Bocage, Gâtine et Marais Poitevin : les possibilités MAEC 2021https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/bocage-gatine-et-marais-poitevin-les-possibilites-maec-2021/Durant la phase transitoire et dans l’attente de la prochaine programmation PAC de 2023, le dispositif des MAEC reste inchangé, Cette année de nouveaux engagements pourront être souscris à la déclaration PAC. la Chambre d'agriculture parmi les opérateurs MAEC, accompagne les agriculteurs dans les démarches pour les territoires de Bocage-Gâtine et Marais Poitevin.Selon la situation propre à chaque exploitation, il existe plusieurs possibilités  pour les MAEC en 2021 :

    Mon contrat MAEC Système de 2016 arrive à échéance :

    Vous pouvez souscrire un nouvel engagement de 1 an sur les surfaces que vous allez déclarer cette année à la PAC et sur la base du maintien des pratiques de la 5ème année de votre contrat initial : Respect d’une part minimale de surfaces en herbe, part maximale de maïs ensilage, seuil maximal de concentrés achetés pour l’alimentation du cheptel et respect des valeurs IFT . Si vous aviez un contrat en évolution de pratiques vous basculez systématiquement sur un engagement en maintien.
    Si vous avez repris des terres qui n’étaient alors pas inscrites dans votre engagement initial, vous pourrez les inscrire dans ce nouveau contrat.
    Le plafond de 10 000€/exploitation reste en vigueur. La transparence s’applique aux GAEC.

    Mon contrat MAEC Système de 2015, qui a été prolongé l’an passé arrive à échéance :

    Le même dispositif vous est ouvert sur la base des même critères que ceux précédemment cités.

    Contrats MAEC « Parcellaires »  2015 – 2016 : Je suis titulaire d’un contrat dit de « mesures parcellaires » qui arrive à échéance, que faire ?

    Vous avez également la possibilité de demander un nouvel engagement de 1 an sur ces mêmes parcellaires et/ou d’autres parcelles. Dans ce cas, une mise à jour de votre diagnostic environnemental sera nécessaire.
    Là aussi le plafond de 10 000€ par exploitation s’applique avec la transparence pour les GAEC.
    Une communication particulière sera faite très prochainement aux exploitants concernés.

    Je ne me suis jamais engagé dans le dispositif  MAEC :

    La contractualisation est ouverte aux nouveaux demandeurs pour la compagne 2021 sur la base des contrats existants et dans la limite des budgets disponibles. Les critères d’éligibilité et les cahiers des charges restent inchangés. Les engagements seront souscrits pour 1 an, sauf dans le cas particulier des contrats Systèmes  dit «Evolution » qui pourront être souscrit pour 5ans.

    Délais de souscription :

    La Commission Régionale Agro-Environnementale et Climatique s’est tenue fin janvier pour statuer sur les projets de territoire. Il est désormais possible d’étudier chaque situation afin de vérifier les conditions d’éligibilité au dispositif pour s’engager lors de la déclaration PAC de mai prochain.

    Le contexte sanitaire ne permet pas d’organiser des réunions d’informations, vous trouverez des renseignements complémentaires en consultant les pages MAEC sur le site de la Chambre d’agriculture 

    Une carte départementale des territoires est également disponible pour les exploitants qui dépendent d’autres opérateurs 

    Contact Chambre d’agriculture : Julie CADU - 05 49 77 15 15

    ]]>
    EnvironnementDeux-Sèvres
    news-91457Thu, 04 Feb 2021 10:29:21 +0100MAEC 2021 - Enjeu biodiversitéhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/maec-2021-enjeu-biodiversite/Quelles possibilités en 2021 en Charente-Maritime ?Durant la phase transitoire et dans l’attente de la prochaine programmation PAC de 2023, le dispositif des MAEC reste inchangé. La Chambre d’agriculture a déposé des projets pour les 3 territoires  Marais charentais (MACH), Marais salants de l’ile de Ré (MASA) et Plaine de Néré à Bresdon (NEBR) et elle est partenaire pour le marais Poitevin (MAPO). Ces 4 projets ont été validés par l’autorité de gestion le 28 janvier 2021.

    Cette année de nouveaux engagements pourront être souscrits, avec des particularités pour chaque territoire :

    Marais charentais, Marais Poitevin :

    • Contrats 2015 (prolongés ou non en 2020) et contrats 2016 : possibilité de souscrire un nouveau contrat d’un an,
    • Nouveau demandeur, nouvelles surfaces : possibilité de souscrire un nouvel engagement d’un an (5 ans pour la mesure de remise en prairies), dans la limite des budgets disponibles.
    • Le plafond de 20 000€/exploitation reste en vigueur. La transparence s’applique aux GAEC.
    • Les conditions d’éligibilité sont inchangées en particulier être éleveur (au moins 0.3 UGB/ha de surface en prairie) et engager au moins 60 % des surfaces éligibles.

    Marais salants de l’ile de Ré :

    • Contrats 2015 (prolongés ou non en 2020) et contrats 2016 : possibilité de souscrire un nouveau contrat d’un an,
    • Nouveau demandeur, nouvelles surfaces : possibilité de souscrire un nouvel engagement d’un an, dans la limite des budgets disponibles.
    • Le plafond de 10 000€/exploitation reste en vigueur. La transparence s’applique aux GAEC.

     

    Compte-tenu de la crise sanitaire, il ne sera pas possible d’organiser des réunions d’information.

     La Chambre d’agriculture enverra prochainement un courrier aux titulaires de contrats 2015-2016, avec une fiche de renseignements à nous retourner. Celle-ci permettra d’engager les démarches nécessaires à l’élaboration des dossiers MAEC 2021 :

    - Dans le cas d’une prolongation d’un an, avec le maintien à l’identique des engagements initiaux : une simple mise à jour du diagnostic et du plan de gestion est nécessaire. C’est la situation la plus simple que nous encourageons. Nous vous transmettrons dans ce cas le document nécessaire qui sera à transmettre à la DDTM pour la prise en compte de votre nouveau contrat d’un an.

    - Dans le cas de modifications (ajout de parcelles par exemple), il sera alors nécessaire de réaliser un dossier complet avec un diagnostic et un plan de gestion. Cette démarche sera traitée dans le cadre d’un rendez-vous ou par téléphone en fonction du contexte sanitaire.

     

    Plaine de Néré à Bresdon :

    • Contrats 2015 non prolongés en 2020 et contrats 2016 : possibilité de souscrire un nouveau contrat de 5 ans (1 an pour la mesure de gestion des prairies),
    • Nouveau demandeur, nouvelles surfaces : possibilité de souscrire un nouvel engagement de 5 ans ((1 an pour la mesure de gestion des prairies), dans la limite des budgets disponibles.
    • Le plafond de 10 000€/exploitation reste en vigueur. La transparence s’applique aux GAEC.

     

    Pour ce territoire nous  prendrons contact par téléphone pour préparer les dossiers. N’hésitez pas à nous contacter pour vous faire connaitre.

     

    Vous trouverez des informations et les cahiers des charges sur notre site :

    https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/environnement/maec/

    Vous pouvez nous joindre :

    Marais charentais, Plaine de Néré à Bresdon et Marais salants :

    Martine GERON – martine.geron@remove-this.charente-maritime.chambagri.fr – 06 33 67 51 36

    Marais poitevin :

    Léonore GOFFE – leonore.goffe@remove-this.charente-maritime.chambagri.fr - 06 32 89 86 29

    Sébastien MERIAU – sebastien.meriau@remove-this.charente-maritime.chambagri.fr – 06 72 06 65 42

    ]]>
    Charente-Maritime
    news-91383Tue, 02 Feb 2021 14:59:54 +0100PCAE les appels à projets maraichage et transformation commercialisation ouverts https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/pcae-les-appels-a-projets-maraichage-et-transformation-commercialisation-ouverts/Les exploitants agricoles individuels ou en groupement peuvent demander des aides pour des projets d'investissements de transformation ou de commercialisation mais aussi pour des investissements dans les secteurs maraîchers, petits fruits, horticulture, plantes médicinales, myciculture et arboriculture. Les appels à projet dans le cadre du PCAE avec la Région Nouvelle-Aquitaine sont ouverts.
  • Investissements de transformation et de commercialisation
  • Les exploitants agricoles individuels ou en groupements peuvent être accompagnés dans leurs projets d'investissements de transformation et de commercialisation de produits agricoles dans le cadre du PCAE avec un volet dédié aux projets individuels de moins de trois exploitations agricoles et un volet dédié aux projets collectifs dont au moins trois exploitations agricoles sont associées au projet.

    L'appel à projet est ouvert sur trois périodes :  du 25 janvier 2021 au 15 mars 2021, du 16 mars 2021 au 15 mai 2021 et du 16 mai 2021 au 31 juillet 2021

    Le taux d'aide peut atteindre 40 % avec un montant maximale d'investissemtns pour une exploitation de 60 000 euros, 120 000 euros pour deux exploitations... 

    • Investissements en culture maraichère, petits fruits et horticulture

    Les exploitants agricoles, groupements d’agriculteurs, cotisants solidaires, établissements de développement agricole, de recherche dont le siège se situe en Nouvelle-Aquitaine puevent bénéficier de cette aide du PCAE s'ils sont engagés dans un mode production biologique pour l'atelier qui supporte plus de 50 % des investissements ou s'ils sont engagés dans une certification HVE. 

    L'appel à projet est ouvert du 20 janvier au 20 juillet 2021

    Le taux d'aide est de 40 %, ou 50 % pour une nouvel installé ou Jeune agriculteur

     

    Vous pouvez contacter un point d’accueil PCAE et AREA-HVE à la Chambre d'agriculture :

    Nadège WITCZAK 05 46 50 45 00

    Michel SERRES​​​​​​​ 05 49 77 15 15

    >> Tout savoir sur le PCAE sur le site de la CA79

    >> Tout savoir sur le PCAE sur le site de la CA17

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-91277Fri, 29 Jan 2021 15:49:32 +0100Un protocole d'irrigation novateurhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-protocole-dirrigation-novateur/Bassin Sèvre Mignon : Une gestion publique et mutualisée de l’eau pour accélérer la transition agro-écologique, l’adaptation au réchauffement climatique et l’alimentation de proximité.>> Un projet pour maintenir la production alimentaire du territoire en divisant par deux ...]]>EauDeux-Sèvresnews-91244Fri, 29 Jan 2021 10:00:19 +0100Plan de relance - Des modifications et adaptations face au succès https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/plan-de-relance-des-modifications-et-adaptations-face-au-succes/Dans le cadre du plan de relance, les demandes d'aides à la conversion des agroéquipements pour la transition agro-écologique sont closes mais les demandes pour les aides sur les agro-équipement pour l'adaptation au climat sont toujours possibles. * Pour les demandes d'aides pour les agro-équipements dans le cadre du plan protéines un second dispositif orienté vers les légumineuses pourrait être ouvert prochainement. Des modifications sont intervenues sur les aides prévues dans le Plan de relance cette fin janvier 2021 :]]>Entreprise agricoleGestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvresnews-91184Thu, 28 Jan 2021 10:04:28 +0100Protection du patrimoine sensoriel des campagnes françaiseshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/protection-du-patrimoine-sensoriel-des-campagnes-francaises/Le 21 janvier, le Sénat a définitivement adopté la proposition de loi visant à définir et protéger le patrimoine sensoriel des campagnes françaisesChant du coq ou des cigales, odeur du fumier ou du crottin de cheval, les litiges portant sur des troubles de voisinage à la campagne se multiplient. Afin de favoriser le vivre ensemble dans les territoires ruraux, la proposition de loi entend promouvoir les sons et les odeurs des campagnes françaises.

    Cette courte proposition de loi, modifiée en première lecture par les députés et adoptée sans modification par les sénateurs, part du constat que les maires sont de plus en plus confrontés à des conflits de voisinage provoqués par de nouveaux habitants.

    Elle introduit dans le code de l’environnement "les sons et odeurs" comme caractéristiques des espaces naturels. Ces sons et ces odeurs font désormais partie du patrimoine commun de la nation, aux côtés des paysages, de la qualité de l'air ou des êtres vivants et de la biodiversité.

    Elle confie, de plus, aux services régionaux de l’inventaire du patrimoine le soin d'identifier et de qualifier l'identité culturelle des territoires ruraux, y compris leurs éléments sonores et olfactifs, pour contribuer à les valoriser. Les élus locaux pourront ainsi s'appuyer sur cette carte d'identité des territoires ruraux pour désamorcer les conflits de voisinage.

    Le gouvernement devra remettre au Parlement, dans les six mois suivant la publication du texte, un rapport sur la possibilité d'introduire dans le code civil une définition des troubles anormaux de voisinage et sur l'analyse des nombreuses jurisprudences sur les conflits de voisinage, notamment au regard de l'environnement en milieu rural.

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-91124Tue, 26 Jan 2021 16:07:12 +0100Bilan de la récolte fourragère 2020https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/bilan-de-la-recolte-fourragere-2020/284 éleveurs de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres ont été enquêtés sur leur campagne fourragère 2020. Manque d'eau, manque d'herbe en été, utilisation des stocks fourragers, baisse de rendements des cultures fourragères, achats de paille,... un bilan de l'année fourragère mitigé Ce document réalisé par les conseillers des chambres d'agriculture des deux-sèvres et de la charente maritime, synthétise les réponses de 284 éleveurs (10 % de retour) suite à l’enquête envoyée à tous les élevages des deux départements à l’automne 2020. Les chiffres présentés ne sont donc pas des données mesurées, mais ces appréciations "à dire d’agriculteurs" permettent d’évaluer efficacement l’impact de l’année climatique sur les différentes productions fourragères du territoire.

    Cette enquête a vocation à être renouvelée chaque année pour développer les références locales tout en répondant de façon plus réactive aux différentes sollicitations techniques (nouvelles expérimentation sur les fourrages) ou administratives (référence / calamité agricole).

     

    ]]>
    Productions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-91022Fri, 22 Jan 2021 16:36:44 +0100Cédric Tranquard, nouveau président de la Chambre d'agriculture de la Charente-Maritimehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/cedric-tranquard-nouveau-president-de-la-chambre-dagriculture-de-la-charente-maritime/Rassemblés dans les locaux de l'avenue de Fétilly, les élus de la Chambre d'agriculture de Charente-Maritime ont élu ce matin leur nouveau président, et le nouveau bureau qui l'accompagnera dans ce premier mandat. Suite au départ de Luc Servant à la Chambre régionale Nouvelle-Aquitaine en décembre dernier,
    deux candidats se sont présentés pour lui succéder : Thierry BOUCARD (Coordination rurale 17) et Cédric TRANQUARD (FNSEA17)

    Ce dernier l'emporte à 18 voix contre 5 et devient ainsi le Nouveau Président de la Chambre d'agriculture de Charente-Maritime.

    • 1ère Vice-Présidente :            Aurélie ROCHETEAU
    • 2ème Vice-Président :            Michel AMBLARD
    • 3ème Vice-Président :            Pierrick ROY
    • 4ème Vice-Président :            Luc SERVANT
    • Secrétaire :                           Julien GEAY
    • Secrétaires adjoints :           Alexandre AGAT
                                                  Brice BESSON
                                                   Philippe DEPLANNE
                                                  Véronique LAPRE
                                                   
      Muriel PENON
                                                    Yvette THOMAS 

    Cédric Tranquard et les membres du bureau

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-91020Fri, 22 Jan 2021 16:11:18 +0100Réserves de substitution : signature des premiers engagements à Mauzé sur le Mignonhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/reserves-de-substitution-signature-des-premiers-engagements-a-mauze-sur-le-mignon/Alexis Maye est un des premiers agriculteurs à s'engager concrètement dans le projet des réserves.Accompagné d'Emilien Groleau, Technicien-conseil chez VSN Vendée, Alexis a attentivement écouté le retour de diagnostic que Julien Moureau, Conseiller agro-environnement est venu lui présenté lundi dernier.

    C'est une étape importante dans l'avancée du projet des réserves : la restitution du diagnostic de l'agriculteur et la signature des engagements qu'il prend pour pouvoir accéder aux Réserves.
    Alexis en est conscient et signe ses engagements en pensant à l'avenir de son exploitation.

    Il choisit de s'engager notamment sur la plantation de nouvelles haies pour la biodiversité ; la réduction des produits phytosanitaires ; l'introduction de nouvelles cultures, comme la luzerne qui sera bénéfique pour les belles prairies qu'il offre au quotidien à son cheptel.

    François Pétorin, Coopérative de l'eau et Denis Mousseau, Elu à la Chambre d'agriculture, référent irrigation étaient également présents pour accompagner cette nouvelle étape de concrétisation du projet des réserves sur le bassin de Mauzé.

    Des engagements, des partenaires et un projet qui avance et se construit...

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-91016Fri, 22 Jan 2021 15:30:25 +0100Influenza aviaire : Levée de la zone de surveillance à Bressuire https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-levee-de-la-zone-de-surveillance-a-bressuire/Ce 22 janvier 2021, un arrêté a été pris par la Préfecture pour lever la zone de surveillance de l'influenza aviaire sur Bressuire. Cette bonne nouvelle, résultat des efforts de tous, doit encourager à rester vigilant, d'autant que le niveau de risque reste au niveau "élevé" et que les obligations notamment de claustration restent applicables. >> Arrété de levée de zone de surveillance Influenza aviaire du 22 février 2021

     

    Message de la DDCSPP 

    "Les inspections réalisées par les vétérinaires sanitaires ont toutes été effectuées en temps voulu mais contraint. Les résultats sont tous négatifs.

    Le département 79  est donc à nouveau soumis aux règles générales.

    Le niveau de risque IAHP reste classé "élevé", et les obligations notamment de claustration restent applicables.

    Les efforts de chacun et de tous ont porté leurs fruits, il ne faudrait pas tout annihiler...

    Concernant la filière gibiers, les lâchers peuvent donc à nouveau avoir lieu dans les communes de Bressuire et Boismé sous les mêmes conditions que dans le reste du département (entre autres, dérogations aux interdictions de mouvement)."



     

     

    ]]>
    Productions animalesDeux-Sèvres
    news-90966Fri, 22 Jan 2021 12:02:47 +0100La CARO propose ses services aux employeurs et salariés du territoirehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-caro-propose-ses-services-aux-employeurs-et-salaries-du-territoire/La Communauté d'agglomération de Rochefort Océan propose une plateforme partenariale pour accompagner et répondre aux questions des employeurs et salariés sur l'emploi, les licenciements économiques, l'orientation, la reconversion, la formation, le droit du travail, les ressources humaines...,d'autant plus dans cette période incertaine.Employeurs, salariés... : un service pour répondre à vos questions

    Chefs d'entreprises, salariés, travailleurs indépendants, intérimaires... vous rencontrez des difficultés ou des inquiétudes liées à l'arrêt d'une production, à une fermeture brutale de votre entreprise, une perte d'emploi, à la fragilisation d'un poste de travail... ?

    La CARO vous accompagne et se met à votre disposition : le service Info Covid Emploi-RH répond à vos questions.

    Posez votre question en ligne  ou en appelant le 05 16 84 37 65

    Cette plateforme partenariale est à votre écoute du lundi au vendredi de 14 à 17 heures. Des professionnels répondent à toute question sur l'emploi, les licenciements économiques, l'orientation, la reconversion, la formation, le droit du travail, les ressources humaines...

    Votre question sera prise en compte et transmise au service spécialisé concerné, qui s'engage à vous rappeler pour vous apporter une réponse dans les meilleurs délais, Préfecture, Chambre d'agriculture, Chambres des métiers et de l'artisanat, Chambre de commerce et de l'industrie, pôle emploi, Misssion locale Rochefort Marennes Oléron, Région Nouvelle-Aquitaine, ...

    ]]>
    Formation - EmploiFormationCharente-Maritime
    news-90959Fri, 22 Jan 2021 11:17:38 +0100Prix 2020/2021 de la fondation Pierre Sarazin pour l'innovation en agriculture https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/prix-20202021-de-la-fondation-pierre-sarazin-pour-linnovation-en-agriculture/Vous êtes un agriculteur, une agricultrice, un groupe d'agriculteurs, vous êtes porteurs d'une innovation, participez au prix 2020-2021 de la fondation Pierre Sarazin avec 25 000 euros de dotation en déposant votre candidature avant le 31 mars 2021.Vous pouvez participer si :

    Vous êtes porteur d'innovations. Vous contribuez à la transformation et à l'adaptation de l'agriculture en agissant en faveur de la cohésion des territoires et de l'intégration à la compétitivité mondiale,

    - par des performances techniques et scientifiques,

    - par une rentabilité économique des exploitations,

    - par des outils et méthodes de préservation de l’environnement.

    >>  Tout savoir sur la prix de la fondation Pierre Sarazin 

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-90741Tue, 19 Jan 2021 11:02:11 +0100En complément du recensement annuel ovin, n’oubliez pas de déclarer vos béliers ! https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/en-complement-du-recensement-annuel-ovin-noubliez-pas-de-declarer-vos-beliers/Les détenteurs de béliers destinés à la reproduction doivent les déclarer en même temps que le recensement annuel d’identification pérenne généralisée (IPG) avant le 15 février. Un recensement qui permet de mieux connaître la situation vis à vis de la tremblantes classique, maladie contagieuse et mortelle pour les ovins. Depuis 2012, les détenteurs de béliers destinés à la reproduction doivent les déclarer en même temps que le recensement annuel d’identification pérenne généralisée (IPG) avant le 15 février.

    Cet inventaire sert à mieux connaître la situation de la résistance à la tremblante classique dans les différents bassins de production d’ovins en France. Une meilleure connaissance de cette maladie contagieuse et mortelle pour les animaux atteints permettra de faire évoluer les mesures de prévention tout en augmentant le taux de résistance via la génétique. Un animal « ARR/ARR » ne contracte pas la tremblante classique et ils sont 49 % à ce jour dans les béliers déclarés.

    >> PLUS d'infos sur les résultats de l'inventaire béliers

     

    Le formulaire à remplira été envoyé aux éleveurs d’ovins et est disponible sur le site de la Chambre d’agriculture.

    Il doit être renvoyé avant le 15 février 

    L’élément à remplir obligatoirement est le numéro officiel à 11 chiffres d’un bélier reproducteur présent au 1er janvier 2021.

    C’est la condition pour que l’inventaire soit valide. Lorsqu’ils sont connus, l’éleveur indiquera aussi la race ou les races du bélier ainsi que son génotype.

    Pour les adhérents au contrôle de performance ovin, les renseignements sont fournis par ailleurs et il faut simplement cocher la case correspondante à leur situation

    ]]>
    Productions animalesDeux-Sèvres
    news-90722Mon, 18 Jan 2021 16:49:37 +0100JA en 2020 : Demander le dégrèvement de la TFPNB avant le 31 janvier 2021https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/ja-en-2020-demander-le-degrevement-de-la-tfpnb-avant-le-31-janvier-2021/Si vous vous êtes installés en 2020 avec les aides à l'installation (DJA) pensez à demander le dégrèvement de la taxe foncière sur les propriétés non bâties avant le 31 janvier pour les parcelles que vous exploitez pour l'année 2021.>> Lire la notice explicative 6711-N-SD sur le site du service public.

    Le dégrèvement de la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) est de droit de 50 % pour les parcelles exploitées par les jeunes agriculteurs qui ont bénéficié des aides.

    Pour les 50 % restants, les communes et communautés de communes (EPCI) doivent avoir pris une délibération avant le 1er octobre 2020 pour bénéficier du dégrèvement en 2021.

    La déclaration pour la première année se fait via le formulaire N°6711-SD en déclarant  par commune et par propriétaire, les parcelles exploitées par le JA  au 1er janvier. Il faut aussi joindre le justificatif d'installation. 

    Le dégrèvement est appliqué sur 5 ans. En cas de modifications du parcellaire, il faut utiliser le formulaire N°6711-R-SD avant le 31 janvier des 4 années suivantes.

    C'est l'exploitant qui indique à l'administration fiscale (centre des impôts dont il dépend) les parcelles susceptibles de bénéficier du dégrèvement ainsi que les modifications apportées à la consistance de l'exploitation.

    Lorsque le jeune agriculteur est associé à un GAEC ou une société, c'est à lui qu'il appartient de déclarer les parcelles dont il est propriétaire ou locataire, qu'il apporte à la société ou met à la disposition de celle-ci.

    Le montant du dégrèvement bénéficie au fermier et le propriétaire doit donc lui restituer. 

     

    Contacts: Chambre d'agriculture au 05 49 77 15 15  ou 05 46 50 45 00

    pac@deux-sevres.chambagri.fr

     

     

     

     

     

     

    ]]>
    Entreprise agricoleGestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-90701Mon, 18 Jan 2021 14:52:58 +0100Tarifs d'entraide 2021https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/tarifs-dentraide-2021/Les tableaux pour le calcul des tarifs d'entraide 2021 sont à votre disposition sur le site dans la rubrique machinisme. Retrouvez également le dossier sur la réglementation des engins agricoles réalisé par nos conseillers machinisme avec la collaboration des journaux agricoles du groupe Réussir. Les tarifs d’entraide en Poitou et Charentes et Limousin, établis par les conseillers machinisme des Chambres d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine porte sur la campagne 2021.

    Cette évaluation concerne la plupart des matériels agricoles utilisés à leur optimum. Elle sert de base du calcul du coût des chantiers pour les agriculteurs pratiquant l’entraide.

     

    Contacts : Daniel COLIN 05 49 77 15 15 - Fabien TESSIER 05 46 50 45 00

    ]]>
    Entreprise agricoleGestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-90303Mon, 11 Jan 2021 17:50:09 +0100Plan de relance des aides concrètes pour les exploitations agricoles en transitionhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/plan-de-relance-des-aides-concretes-pour-les-exploitations-agricoles-en-transition/Le volet agricole du plan de relance de l’économie française se concrétise avec les premières aides dédiées à l’agriculture. Les demandes sont d'ores et déjà ouvertes sur France 1Agrimer pour les agroéquipements pour la réduction des phytos, la protection aléas climatiques, le développement des protéines végétales, le bien être animal... Retrouvez toutes les infos sur chaque volet d'aides du plan de relance objectifs, montant, plafond, matériel éligible, formations, diagnostic, conditions, et les liens utiles pour faire votre demande

    Dans nos pages ci-dessous 

    Les mesures pour l'agriculture en détails

     

    Contacter votre conseiller Chambre d'agriculture au 05 49 77 15 15 ou 05 46 50 45 00

    ]]>
    Entreprise agricoleGestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-90040Thu, 07 Jan 2021 14:42:40 +0100MSA - Reprise du paiement des cotisations par les exploitants à partir de janvierhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/msa-reprise-du-paiement-des-cotisations-par-les-exploitants-a-partir-de-janvier/Communiqué de presse de la MSA du 16 décembre 2020En application des décisions prises par le gouvernement dans le cadre du second confinement, la MSA avait suspendu le paiement des cotisations annuelles 2020 par les exploitants. En raison de l'allègement des règles de confinement, le paiement de ces cotisations va reprendre à compter du mois de janvier.

    Lire le communiqué de presse

    En savoir+ sur le site de la MSA

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-89983Thu, 07 Jan 2021 10:26:20 +0100PAC - Les aides animales à télédéclarer https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/pac-les-aides-animales-a-teledeclarer/La demande des aides 2021 sur TÉLÉPAC, doit être effectuée avant le 1er février pour les aides ovines et/ou caprines et avant le 17 mai pour les aides bovines, bovins allaitants (ABA), bovins laitiers (ABL), veaux sous la mère/bio. La demande des aides animales PAC doit être effectuée par télédéclaration sur TÉLÉPAC. 

    Les notices 2021 pour les aides ABL, ABA, ovines, caprines, et veaux sous la mère et formulaires d'autorisation de signature électronique et autres documents à fournir sont disponibles sur le site TÉLÉPAC dans l'onglet FORMULAIRES 2021

     

     

     

     

    ]]>
    Entreprise agricoleGestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-89780Tue, 05 Jan 2021 17:11:13 +0100Influenza aviaire - Levée de la zone de protection sur Bressuire mais la biosécurité restehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-levee-de-la-zone-de-protection-sur-bressuire-mais-la-biosecurite-reste/Un arrêté du 5 janvier 2021, lève la zone de protection contre l'influenza aviaire sur Bressuire. Toute la zone est mise en zone de surveillance (10km autour du foyer). La DDCSPP souligne l'importance d'observer les mesures de biosécurité pour les exploitants, les transporteurs, les abattoirs, ...quelque soit le territoire.Les contraintes concernant les abattages (organisation des abattoirs, présence du service d'inspection, établissement des dérogations aux mouvements, ...) nécessitent de ne pas envoyer à l'abattage des oiseaux issus de zones réglementéesles lundi.

    Il est nécessaire que l'éleveur (ou son groupement) s'organise avant avec l'abatteur car le service d'inspection doit être présent. De ce fait les abattoirs organisent des journées dédiées. La DDCSPP n'organise pas les abattages.


    Les transporteurs, quels qu'ils soient, doivent mettre en oeuvre des mesures pour empêcher toute sortie de plumes ou poussières: entre autres bâchage des camions, ou rangée de caisses vides sur tout le périmètre.

    Ces obligations doivent déjà être mises en oeuvre au titre de la protection animale au cours du transport (en raison de la période hivernale et des basses températures), mais doivent être renforcées en raison du risque de contamination par l'IAHP.

     

    >> Lire par ailleurs les mesures de biosécurité sur le site de l'ITAVI

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-89528Tue, 22 Dec 2020 12:01:00 +0100Influenza aviaire, la situation s'aggrave, protégez vos élevageshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-la-situation-saggrave-protegez-vos-elevages/Face à une situation qui s'aggrave et des constats de non respect des mesures de protection contre l'influenza aviaire, la DDCSPP rappelle aux éleveurs et aux filières que les mesures de claustration des volailles et palmipèdes sont essentielles dans la lutte contre la circulation du virus dans les élevages et que toutes les mesures de biosécurité doivent être absolument mises en place, désinfection et circulation des hommes, des machines ou des animaux... Suite aux crises majeures de 2015 et 2016, un plan national de lutte sanitaire a été mis en place. 

    Il comprend depuis le 1er juillet 2016, l’obligation pour chaque détenteur de volailles ou d'autres oiseaux captifs de mettre en place un plan de biosécurité pour l'ensemble de son exploitation.

    Ce plan de biosécurité est la première ligne de défense, >> Voir les conseils de bio sécurité

    Sur le terrain, des anomalies peuvent être constatées dans sa mise en œuvre et font augmenter le risque de circulation des virus parmi lesquelles :

    - des insuffisances de signalisation des zones d’exploitation (publique, professionnelle et unités de production),

    - des insuffisances dans le plan de circulation et de gestion des flux avec par exemple l’absence d’aires de stationnement hors des zones professionnelles,  

     - l’impossibilité de désinfecter en zone professionnelle si passage en zone règlementée et la présence de points d’alimentation extérieurs en canard constatées après le 15  Novembre.

    Ce plan de biosécurité de l'exploitation est la base permanente de protection sanitaire

    >> Voir les mesures de biosécurité sur le site du Ministère de l'agriculture et de l'alimentation

    Lutte grippe aviaire 

    Des mesures s'ajoutent selon le niveau d’évaluation du risque d’introduction du virus Influenza aviaire sur le territoire.

    L’arrêté du 4 novembre 2020 a mis le département en niveau de risque le plus élevé. Il imposela claustration et sans dérogation possible pour les élevages de canards de plus de 3200 animaux et les basses-cours.  >> Voir les mesures de l'arrété du 16 mars 2016

    L'arrété du 16 décembre 2020 a permis de mettre en place une zone de protection (3 km autour du foyer) sur Bressuire (Boismé Nord et Bressuire Sud) et une zone de surveillance (10 km autour du foyer de Bressuire)

    Un foyer en vendée fait également l'objet de zone de protection et de surveillance. avec un périmêtre de 10 km touchant, Le busseau, Moutiers sous Chantemerle, Saint Paul en Gâtine

     

    Contact : Cécilia Monthus

    ]]>
    Productions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-89453Mon, 21 Dec 2020 11:23:41 +0100Retour sur la journée technique viticole du 11 décembre 2020https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/retour-sur-la-journee-technique-viticole-du-11-decembre-2020/Une 40aine de viticulteurs s'est réunie vendredi 11 décembre au lycée Georges Desclaudes afin de faire le point sur deux pratiques responsables : la mise en place de couverts végétaux et l'entretien mécanique du cavaillon.Cette journée, inscrite dans le cadre des plans Ecophyto et Re-Sources, a permis de faire le point sur le réseau DEPHY et les différents leviers à la disposition des viticulteurs pour réduire l'usage des produits phytosanitaires mais aussi de rappeler l'enjeu essentiel de la qualité de l'eau. Les aspects techniques sur ces deux pratiques (couverts et entretien mécanique) ont été développées en salle puis illustrées sur le terrain avec des présentations pratico-pratiques.]]>Charente-Maritimenews-89422Fri, 18 Dec 2020 14:14:32 +0100Irrigation : les agriculteurs s'engagent pour la biodiversitéhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/irrigation-les-agriculteurs-sengagent-pour-la-biodiversite/Les irrigants de la Coop de l’eau ont pris ce matin des engagements forts en faveur de la biodiversité, avec pour objectif de réduire drastiquement l’usage des produits phytosanitaires. Par ailleurs, le financement de la première tranche des travaux est bouclé. 

    >> Voir le communiqué de presse du 18 décembre 2020 - Coop de l'Eau 79 - Chambre d'agriculture 79

     

    Contacts Presse :

    - Claire Vicario - contact@media-pass.fr - 06 72 48 00 67

    - Véronique Quillet - veronique.quillet@deux-sevres.chambagri.fr - 06 17 64 57 39

     

    >> Toutes les infos sur la gestion de l'eau et le projet de réserves de substitution sur notre page "Gestion de l'eau"
    ]]>
    Deux-Sèvres
    news-89335Thu, 17 Dec 2020 17:24:14 +0100Influenza aviaire: Des zones de protection et de surveillance dans le Bressuirais https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-des-zones-de-protection-et-de-surveillance-dans-le-bressuirais/Un arrêté préfectoral instaure une zone de protection dans un trayon de 3 Km autour du foyer de Grippe aviaire de Bressuire et une zone de surveillance dans un rayon de 10 km. Ceci annule la zone de protection temporaire mise en place sur les 9 communes de Bressuire depuis le 12 décembre. L'arrété préfectoral du 16 décembre 2020 prévoit deux zones autour du foyer d'influenza aviaire
    • une zone de protection comprenant le territoire des communes de

    BOISME NORD au nord de la D135

    BRESSUIRE Sud au sud de la D938 TER

    et les exploitations commerciales et non commerciales détenant des oiseaux comprises dans un rayon de 3 km autour de l'exploitation infectée ; 

    • une zone de surveillance comprenant le territoire des communes de 

    BOISME Sud: territoire au Sud de la D135
    BRESSUIRE Nord : territoire au Nord de la D938 TER
    CLESSE 
    CHANTELOUP 
    LA CHAPELLE SAINT LAURENT CHICHE 
    COURLAY 
    FAYE L'ABESSE 
    GEAY 

    et les exploitations commerciales et non commerciales détenant des volailles comprises dans un rayon de 10 km autour de l'exploitation infectée.

    Des consignes particulières sont définies pour les mouvements d'animaux dans ces zones. 

    Aunune entrée d'animaux et sortie d'animaux n'est possible sauf dérogation.

    Pour les éleveurs en groupements les démarches sont assurées et pour les autres éleveurs les demandes doivent être envoyées à la ddcspp-alerte-influenza@remove-this.deux-sevres.gouv.fr

     

    >> LIRE les instructions du ministère sur mouvements d'oiseaux

    >> L'Arrêté du 18 janvier 2008 fixe les mesures techniques et administratives relatives à la lutte contre l’influenza aviaire

    ]]>
    Productions animalesDeux-Sèvres
    news-89172Tue, 15 Dec 2020 14:29:58 +0100Luc SERVANT élu Président de la Chambre régionale d’agriculture de Nouvelle-Aquitainehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/luc-servant-elu-president-de-la-chambre-regionale-dagriculture-de-nouvelle-aquitaine-1/Suite à la démission de Dominique GRACIET pour cause de retraite agricole, Luc SERVANT, précédemment Président de la Chambre d’agriculture de Charente-Maritime, a été élu Président de la Chambre régionale d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine, lors de la Session qui s’est tenue mardi 15 décembre 2020, au Pôle de Lanaud (87200 Boisseuil).A l'occasion de la session de la Chambre régionale d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine qui se tenait sur le site de Lanaud, haut lieu de la génétique Limousine en Haute-Vienne, Luc Servant a été élu Président

    Le nouveau Bureau de la Chambre régionale d’agriculture a également été élu :
    - 1er vice-Président : Bernard LAYRE (Président de la Chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques)
    - 2ème vice-Président : Pascal LEROUSSEAU (Président de la Chambre d’agriculture de la Creuse)
    - 3ème vice-Présidente : Marie-Hélène CAZAUBON (Présidente Chambre d’agriculture des Landes)
    - 4ème vice-Président : Jean-Marc RENAUDEAU (Président de la Chambre d’agriculture des Deux-Sèvres)

    - Secrétaire : Jean-Philippe GRANGER (Président de la Chambre d’agriculture de la Dordogne)

    - Secrétaires adjoints :

    · Tony CORNELISSEN (Président de la Chambre d’agriculture de Corrèze)
    · Christian DANIAU (Président de la Chambre d’agriculture de la Charente)
    · Jean-Louis DUBOURG (Président de la Chambre d’agriculture de Gironde)
    · Serge BOUSQUET-CASSAGNE (Président de la Chambre d’agriculture du Lot-et-Garonne)
    · Philippe TABARIN (Président de la Chambre d’agriculture de la Vienne)
    · Bertrand VENTEAU (Président de la Chambre d’agriculture de Haute-Vienne)

     
    Installé en agriculture depuis 1991 à Benon (17), Luc SERVANT est à la tête d’une exploitation de 183 hectares en céréales et protéagineux. Au rang de ses mandats professionnels, il est :
    - Président de la Coopérative de Courçon depuis 2001
    - Président de la Chambre d’agriculture de Charente-Maritime depuis 2007
    - Président de la Chambre régionale d’agriculture de Poitou-Charentes de 2012 à 2015
    - 1er vice-Président de la Chambre régionale d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine depuis 2015
    - Vice-Président, membre du Bureau et Président de la Commission Economie de l’APCA depuis 2016
     

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-89096Tue, 15 Dec 2020 08:25:57 +0100Influenza aviaire : Une zone de protection temporaire pour les volailles sur 9 communes des Deux-Sèvreshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-une-zone-de-protection-temporaire-pour-les-volailles-sur-9-communes-des-deux-sev/Suite à une forte suspicion de grippe aviaire et à l'abattage préventif d'un élevage de canards sur la commune de Bressuire, la préfecture a publié un arrêté le 12 décembre déclarant 9 communes du département en zone de contrôle temporaire. Le respect des mesures de biosécurité, par tout détenteur de volailles, professionnel ou particulier, par tout acteur de la filière avicole (transporteur de volailles vivantes, d’aliment pour animaux, fournisseur à destination des élevages, vétérinaires, technicien de groupement d’élevage, équarrissage, intervenant en abattoir) est plus que jamais primordial, pour éviter toute dissémination de cette épizootie à d’autres élevages.

     

    Pour la suspicion d'un cas en Deux-Sèvres, les communes concernées par la Zone de Contrôle Temporaire sont 

    BOISME, BRESSUIRE, CHANTELOUP, LA CHAPELLE-SAINT-LAURENT, CHICHE, CLESSE, COURLAY, FA YB-L'ABBESSE, GEAY 

    >> Lire l'arrété préfectoral complet du 12 décembre 2020

    Dans ces communes

    • Tous les élevages de vollailles doivent être recensés, professionnels comme particuliers, auprès des mairies et via le site mesdemarches-agricultre.gouv.fr  

    un arrété du 16 novembre 2016 précise les mesures de biosécurité pour les basses cours

    • Aucune volaille et aucun autre oiseau ne peuvent entrer ou sortir des exploitations
    • Les mesures de biosécurié doivent être mises en place dans les exploitations 
    • Tout mouvement de personne, matériel, véhicule doit être éviter entre les élevages. Les mouvement nécessaires doivent intégrer, changement des tenues, nettoyage et désinfection des matériels et véhicules 
    • Aucun ouef n'est autorisé à sortir sauf autorisation de la DDCSPP
    • Les mortalités inhabituelles doievnt faire l'objet d'une déclaration auprès de la DDCSPP
    • Les rassemblements d'oiseaux sont interdits
    • le transport et l'épandage de fumier en provenance d'élevage d'oiseaux sont interdits 


    Un cas d'influenza aviaire a également été déclaré dans la commune de Saint Maurice des Noues en Vendée. Une zone de protection (3 kms autour du foyer) et une zone de surveillance (10 kms) ont été mises en place. 
    Les communes Deux-Sèvriennes à proximité, SAINT PAUL EN GÂTINE, Le BUSSEAU et MOUTIERS SOUS CHANTEMERLE sont concernées. 

     

    Contact : Cécilia Monthus - Conseillère aviculture chambre d'agriculture 06 74 68 70 63

     

    ]]>
    Productions animalesDeux-Sèvres
    news-89011Thu, 10 Dec 2020 15:27:59 +0100"Au pré de la ferme", des produits locaux pour les scolaireshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/au-pre-de-la-ferme-des-produits-locaux-pour-les-scolaires/Le Conseil départemental de la Charente-Maritime, accompagné de la Chambre d’agriculture de la Charente-Maritime, proposent aux restaurants scolaires de cuisiner un repas 100% local au cours de la semaine « Au Pré de la Ferme »qui est prévue du 1er au 5 février 2020. Pour fournir ces restaurants scolaires et faire connaître leurs produits, les producteurs locaux peuvent d'ores et déjà s'inscrire sur la plateforme Agrilocal17.fr. Pour le lancement officiel de la plateforme de produits locaux Agrilocal17.fr le Conseil départemental a lancé l'opération  "Au pré de la ferme". L’occasion pour les producteurs de créer des partenariats avec les établissements situés à proximité des exploitations, et de mettre à l’honneur produits et pratiques 

    Les commandes seront passées via la plateforme numérique  -  Agrilocal17.fr  -  gratuite et simple d’utilisation, elle permet la mise en relation les acheteurs des restaurants collectifs avec les producteurs locaux.

    Les inscrits du côté des RHD sont :

    • Le collège de la Tour à Montguyon
    • Le collège Robert Cellerier à Saint-Savinien
    • Le collège Les Vieilles Vignes à Cozes
    • Le collège de Beauregard à La Rochelle
    • La cantine de Ballon et Ciré d’Aunis
    • La cantine d’Ardillières
    • La cuisine centrale de Surgères
    • La cuisine centrale de Sainte-Soulle

    Pour vous inscrire en tant que producteurs contactez Antoine FESNEAU à la Chambre d'agriculture 06 32 05 14 61 ou 05 49 50 45 00.

    >> Le site du Conseil départemental

    ]]>
    Agritourisme et vente directeCircuit court et vente directeCharente-Maritime
    news-88998Thu, 10 Dec 2020 12:01:03 +0100Influenza aviaire, appliquez les mesures de biosécurité dans les élevageshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-appliquez-les-mesures-de-biosecurite-dans-les-elevages/Si l'avifaune porteuse du virus est à craindre dans la transmission de la grippe aviaire, les éleveurs doivent aussi être vigilants sur les mesures de biosécurité à mettre en place autour de leur élevage et sur les échanges, transport aliments et animaux, circulation des personnes,...Influenza aviaire et mesures de biosécurité

    L’avifaune réservoir et vecteur des virus influenza aviaire, mais pas uniquement.

    En effet, les crises de 2015 et 2016 ont montré que l’élevage d’espèces domestiques dites porteuses saines, les densités d’élevage, les pratiques et l’intensité des échanges commerciaux favorisent la diffusion et la circulation rapide du virus dans les élevages domestiques par des voies de contamination aériennes et terrestres.

    Suite à ces crises majeures, un plan national de lutte sanitaire a ainsi été mis en place. Il comprend depuis le 1er juillet 2016, l’obligation pour chaque détenteur de volailles ou d'autres oiseaux captifs de mettre en place un plan de biosécurité pour l'ensemble de son exploitation.

    Il est la première ligne de défense, or sur le terrain, des anomalies peuvent être constatées dans sa mise en œuvre et font augmenter le risque parmi lesquelles :

    - des insuffisances de signalisation des zones d’exploitation (publique, professionnelle et unités de production),

    - des insuffisances dans le plan de circulation et de gestion des flux avec par exemple l’absence d’aires de stationnement hors des zones professionnelles,  

     - l’impossibilité de désinfecter en zone professionnelle si passage en zone règlementée et la présence de points d’alimentation extérieurs en canard constatées après le 15  Novembre.

    S’ajoutent au plan de biosécurité des mesures renforcées en fonction du niveau d’évaluation du risque d’introduction du virus sur le territoire.

    L’arrêté du 4 novembre 2020 a ainsi relevé le niveau de risque au plus élevé. Il impose la claustration et sans dérogation possible pour les élevages de canards de plus de 3200 animaux et les basses-cours.

    Contact : Cécilia Monthus

    ]]>
    Productions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-88992Thu, 10 Dec 2020 09:50:25 +0100Plan de relance, une page spéciale sur le site de la Chambre d'agriculturehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/plan-de-relance-une-page-speciale-sur-le-site-de-la-chambre-dagriculture/Le Premier ministre a présenté le jeudi 3 septembre le plan « France Relance », une feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique du pays. 100 milliards d'euros sont consacrés à ce plan de relance, dont 1,2 milliard pour le volet agricole. Une page de notre site est consacrée à ce plan de relance. elle sera mise à jour au fur et à mesure des précisions sur les actions et les aides.Dans le plan "France Relance" Les mesures du volet « Transition agricole, alimentation et forêt », pour un montant de 1,2 milliard d'euros, visent 3 objectifs :
    • renforcer la souveraineté alimentaire ;
    • accélérer la transition agroécologique pour donner accès à tous les Français à une alimentation saine, durable et locale ;
    • adapter l’agriculture et la forêt au changement climatique. 

     

    >> Retrouvez toutes les informations concernant le plan de relance, les actions, les liens utiles, sur notre page Plan de  Relance 

     

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-88687Fri, 04 Dec 2020 09:32:51 +0100Devenir un bon Managerhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/devenir-un-bon-manager/Neuf agriculteurs des Départements de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres se sont retrouvés pour débuter une formation de deux jours "Devenez un bon manager".L’objectif de cette formation de permettre aux stagiaires d’acquérir les compétences et aptitudes nécessaires pour être un bon manager pour encadrer un-e salarié-e.

    Mme LEPECULIER, formatrice en communication et management, leur a proposé des exercices pour se confronter à la difficulté de transmettre des consignes à un-e salarié-e de façons précises et adaptées aux connaissances de leur interlocuteur en n'omettant aucune étape dans le processus de réalisation de l'activité. Elle en a profité pour leur rappeler les différentes étapes qui composent l'apprentissage d'une nouvelle activité. Elle a également profité de cette journée pour rappeler des bonnes pratiques de communication, l'intérêt de formaliser des fiches de postes et les différentes étapes pour réaliser un entretien d'embauche.

    >> La prochaine formation aura lieu le 25 février et le 16 mars 2021
    à la Chambre d’agriculture aux Ruralies.

    Pour plus de renseignements n'hésitez pas à prendre contact avec Lucie GEOFFRION

     

    Contact : Mission FORMATION
    Céline SOURISSEAU

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-88690Fri, 04 Dec 2020 09:16:57 +0100Le prêt d'honneur pour soutenir la création ou la reprise d'exploitation agricolehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-pret-dhonneur-pour-soutenir-la-creation-ou-la-reprise-dexploitation-agricole/Le Fonds Initiative Agri Nouvelle-Aquitaine (IANA) a pour objectif, par l’attribution de Prêts d’Honneur (PH), de soutenir la création et la reprise d’entreprise dans le secteur agricole au sein de la région Nouvelle-Aquitaine.Pour vous aider dans votre installation en agriculture le Prêt d’honneur Initiative Agri Nouvelle-Aquitaine permet aux porteurs de projet en agriculture non bénéficiaires de la DJA d'abonder leur fond propre et ainsi faciliter l'accès aux prêts bancaires dans le cadre de la création ou la reprise d'une exploitation.

    Le comité  Prêt d'honneur 79  « Initiative Agri Nouvelle Aquitaine » s’est réuni le 26 novembre  2020. Deux candidats qui n’étaient pas éligibles à l’obtention de la DJA sont venus présenter leur projet afin d’obtenir un prêt à taux 0%.

    Le fond a ainsi permis d’accompagner un projet de reprise familiale en production ovine et une création d’exploitation en céréales bio avec transformation de farine (Meunerie).  

    Une prochaine réunion du comité est prévue dans le début 2021.

    Prêt d’honneur Initiative Agri Nouvelle-Aquitaine

    Objectifs

    • attribuer un prêt d'honneur à taux zéro
    • pour un montant de 5 000 à 20 000 € (avec un maximum de 40 000 € par projet)
    • sur une durée de 3 à 7 ans
    • avec une possibilité de différé de 3 à 9 mois maximum pour le déblocage du prêt
       

    Bénéficiaires

    Au moment de la présentation du projet :

    • Être non éligible à la Dotation Jeune Agriculteur (DJA)  OU
    • Ne pas avoir bénéficié de la DJA ou du Prêt d’honneur

    Au moment du dépôt de la demande :

    • ne pas être installé 
    • OU être installé à titre principal ou à titre secondaire depuis moins d’un an (inscription MSA)
    • OU être déjà installé comme cotisant solidaire ou à titre secondaire

    Le projet doit conduire à :

    • Être installé comme chef d’exploitation à titre principal ou à titre secondaire au moment du déblocage du prêt d'honneur

     

    En savoir plus https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/.../pret-dhonneur...

    > Voir la fiche Prêt d'honneur dans le Guide du Nouvel Installé 

    ]]>
    Entreprise agricoleInstallationCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-88673Fri, 04 Dec 2020 08:50:41 +0100Les PGE étendus aux entreprises touchées par la sécheressehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-pge-etendus-aux-entreprises-touchees-par-la-secheresse/Les agriculteurs bénéficiant du régime des calamités agricoles pourront aussi souscrire un Prêt Garanti par l'État déjà accessible pour les producteurs impactés par la crise sanitaire. Le PGE est ouvert à toutes les entreprises jusqu'au 30 juin 2021 quelle que soit leur taille et leur forme juridique (par exemple les sociétés, commerçants, artisans, exploitants agricoles, professions libérales, micro-entrepreneurs, associations et fondations ayant une activité économique y compris certaines sociétés civiles immobilières, les entreprises en difficulté depuis le 1er janvier 2020, et les « jeunes entreprises innovantes »).

    Les entreprises doivent se rapprocher de leur banque ou depuis le 6 mai 2020 auprès de plateformes de prêt ayant le statut d'intermédiaire en financement participatif.

    Le montant du prêt peut atteindre jusqu’à 3 mois de chiffre d'affaires 2019 ou 2 années de masse salariale pour les entreprises innovantes ou créées depuis le 1er janvier 2019.

    Aucun remboursement n'est exigé la 1ère année. 2 à 4 mois avant la date anniversaire du PGE, le chef d'entreprise prendra la décision sur le remboursement : il pourra décider de rembourser immédiatement son prêt, de l'amortir sur 1 à 5 ans supplémentaires, ou de mixer les 2.

    Les petites et moyennes entreprises qui souhaitent étaler le remboursement de leurs PGE pourront bénéficier de taux bancaires compris entre 1 % et 2,5 % en fonction du nombre d'années de remboursement.

    >> En savoir plus sur le site du minsitère de l'économie

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-87799Thu, 12 Nov 2020 14:26:26 +0100COVID-19 : mesures d'urgence pour les entreprises en difficultéshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-mesures-durgence-pour-les-entreprises-en-difficultes/Mise en place d'un numéro spécial d'information : 0806 000 245Depuis le 2 novembre, un numéro spécial d'information sur les mesures d'urgences pour les entreprises en difficulté : le 0806 000 245(appel non surtaxé, prix d'un appel local) a été mis en place en complément de la plateforme internet déjà existante, afin d'informer les personnels les plus fragiles face à la crise sanitaire. Il est accessible du lundi au vendredi de 9h à 12h puis de 13h à 16h.

    Ce numéro d’appel est conçu pour renseigner et orienter les professionnels vers les différentes aides d’urgences mises en place, comme par exemple les reports de charges ou d’impôts, les prêts garantis par l’État, le fonds de solidarité ou l’activité partielle. Ce service est assuré conjointement par la Direction générale des finances publiques et l’Urssaf qui mobilisent chacun deux centres d’appels pour mener à bien cette mission d’information.
    Il est à noter que ce numéro d’information vient en complément des services existants et ne se substitue pas aux services référents bien connus des professionnels : les agents de ces plateformes ne pourront pas accéder aux dossiers personnels. Pour connaître l’avancement d’une demande d’aide en cours ou pour toute question qui nécessite un accès aux données fiscales et sociales de l’entreprise, il faut passer par les canaux habituels (centres de référence ou via la messagerie du compte professionnel en ligne).

    Par ailleurs, en raison de l'impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité économique, la DGFiP a mis en place un dispositif permettant aux entreprises de solliciter un plan de règlement spécifique - sur une durée pouvant atteindre trois ans - pour le paiement de leurs impôts dont la date d’échéance de paiement est intervenue entre le 1er mars 2020 et le 31 mai 2020, ou aurait dû intervenir pendant cette période avant décision de report au titre de la crise sanitaire.
    Ces plans de règlement s’adressent aux commerçants, artisans et professions libérales ayant débuté leur activité au plus tard en 2019, quel que soit leur statut (société, entrepreneur individuel, etc.) et leur régime fiscal et social (y compris micro-entrepreneurs), sans condition de secteur d’activité ou de perte de chiffre d’affaires.

    Le formulaire de demande de plan de règlement «spécifique covid-19» est disponible sur le site impots.gouv.fr. Il peut être adressé par l'entreprise via la messagerie sécurisée de son espace professionnel, par courriel ou par courrier adressé au Service des Impôts des Entreprises dont elle dépend.

    Pour en savoir + : https://www.economie.gouv.fr/covid19-soutien-entreprises

    ]]>
    CoronavirusCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-87748Thu, 12 Nov 2020 08:41:26 +0100Concours photos sur les couverts végétaux en Deux-Sèvres https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/concours-photos-sur-les-couverts-vegetaux-en-deux-sevres/Six syndicats de production d’eau potable en Deux-Sèvres, Agri79 et 20 structures agricoles dont la Chambre d'agriculture, s’associent pour organiser un concours photos du 20 juillet 2020 au 20 avril 2021 minuit sur le thème des couverts végétaux.Le concours photo des couverts 2020-2021 est organisé dans le cadre de la campagne 2020-2021 des « rendez-vous des couverts végétaux » en Deux-Sèvres, dont la coordination est assurée par les animateurs Re-Sources en poste dans les structures productrices d’eau potable du département 79 et permise par le dispositif régional Re-Sources.

    Le réglement de ce concours est disponible sur le site du programme Re-Sources en Nouvelle-Aquitaine

     

    ]]>
    EnvironnementDeux-Sèvres
    news-87651Tue, 10 Nov 2020 08:18:14 +0100Concours 3ème édition : "A vos couverts, prêts, semez !"https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/concours-3eme-edition-a-vos-couverts-prets-semez/Le concours sur les couverts végétaux organisé depuis 2018 dans le cadre du programme régional Re-Sources est reconduit pour sa troisième édition sur les territoires suivants. Dossiers à déposer avant le 27 novembre 2020
  • Captages de Landrais Est (Eau 17)
  • Captages de Varaize, Fraise-Bois Boulard et Anais (CDA de La Rochelle)
  • Captage de Lucérat et le bassin versant de l'Arnoult (Eau 17)
  • Ce concours porté par la CDA de La Rochelle et EAU 17 auquel est associé la Chambre d'agriculture de la Charente-Maritime ainsi que les autres membres du jury (Arvalis, Jouffray-Drillaud, Lycées agricoles G. Desclaudes et les communes de Landrais et la Clisse) a pour double objectif : 

    - La promotion des pratiques agricoles vertueuses (couverts végétaux) pour la qualité de l'eau
    - La démocratisation de ces pratiques agricoles auprès du grand public

    TENTEZ VOTRE CHANCE !

    Ainsi, si vous êtes exploitant agricole dans les territoires concernés, vous pouvez participer à cette démarche en envoyant une photo (en intégrant un élément pour donner l'échelle) de votre plus beau couvert à animatrices.re-sources@remove-this.eau17.fr avant le 27 novembre 2020.

    Pour les autres, ouvrez l'oeil cet automne pour tenter de repérer les couverts végétaux dans la campagne.

    Voir le flyer
    Voir le formulaire de candidature

    Contacts :
    Eau 17 : Sophie GOINEAU Animatrice Re-Sources au 06 88 20 72 50
    CDA La Rochelle : Sandie GATINEAU Animatrice Re-Sources au 06 07 56 82 53
    Chambre d'agriculture : Jérôme FAURIOT, Conseiller agro-environnement et eau au 06 48 37 83 96

    Rappel sur le programme Re-Sources
    Programme régional prend son origine au début des années 2000 dont l’objectif est la reconquête et la préservation durable de la qualité de l’eau destinée à l’alimentation en eau potable des habitants de Nouvelle Aquitaine. Des actions orientées vers une agriculture plus respectueuse sont engagées sur les bassins d’alimentation de ces captages.

    Rappel Intérêts des couverts vis-à-vis de la qualité de l'eau :
    Lors de la période d'interculture (entre la récolte du précédent et le semis de la culture suivante), un couvert est implanté pour couvrir les sols et absorber l'azote relictuel tout en limitant les transferts vers la ressources en eau. Les intercultures assurent également d'autres fonctions comme la production de biomasse, le stockage de carbone, le couvert pour la faune ou une source d'énergie pour les pollinisateurs ...

     

    ]]>
    Charente-Maritime
    news-87612Mon, 09 Nov 2020 12:36:31 +0100Agrilocal.fr, un outil au service de l'approvisionnement des cantineshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/agrilocalfr-un-outil-au-service-de-lapprovisionnement-des-cantines/Lancée à partir de l’automne 2019, la plateforme Agrilocal17 regroupe actuellement 41 acheteurs et offre plus de 220 produits référencés. En lien avec les territoires volontaires, le Conseil Départemental, avec l’appui de la Chambre d’Agriculture, a mis en place la plateforme numérique Agrilocal17.fr afin de faciliter et favoriser la mise en relation, de manière simple et gratuite, les producteurs locaux et les acheteurs de la restauration collective (écoles maternelles et primaires, centres aérés, collèges, lycées EHPAD, hôpitaux, …).

    La Chambre d'agriculture accompagne les producteurs dans la prise en main et l'usage de la plateforme Agrilocal17.
    Le Département, quant à lui, mobilise et forme les acheteurs de façon à les guider dans leur démarche d’approvisionnement local en tenant compte de la capacité de production des agriculteurs.
    Les intercommunalités accompagnent également les communes de leur territoire, à l’image de la Communauté de communes Aunis Sud qui prévoit pour cet hiver des ateliers cuisine de mise en valeur des produits locaux à destination les responsables et les cuisiniers des cantines.

    Un contexte favorable !

    Le confinement du printemps dernier l’a confirmé, il y a une soif de proximité et de produits locaux parmi la grande majorité de nos concitoyens. De nombreuses mairies et intercommunalités prennent d’ailleurs le sujet à bras le corps pour développer un approvisionnement local dans les établissements scolaires ou de manière plus ambitieuse au travers d’un Projet Alimentaire Territorial*.

    Malgré les incidences temporaires de la pandémie Covid-19, le contexte s’avère tout à fait favorable. D’un côté les collectivités se mobilisent, de l’autre le législateur a engagé l’application de mesures ayant pour but de faciliter et développer l’approvisionnement local. Ce sont des mesures issues de la « Loi EGAlim », telles que l’obligation de proposer une part importante de produits dits « durable et de qualité » aux convives, ou encore l’incitation à communiquer sur le contenu vertueux des assiettes. Dernièrement, par son Plan de relance, le Gouvernement engage également un soutien à l’investissement de cuisines opérationnelles dans les écoles maternelles et primaires pour les communes de moins de 10 000 habitants.

     

    Appel à intérêt pour Agrilocal17.fr

    Vous êtes agriculteur et vous souhaitez approvisionner la restauration collective, comme la cantine de votre commune ou bien l’hôpital de proximité,

    des réunions d’information et de prise en main de l’outil sont proposées du 24 novembre au 1 décembre à Jonzac, Saintes, Saint-Jean d’Angély, Saint-Sauveur d’Aunis et Royan, dans le respect des règles de distanciation et gestes barrières.

    Pour toute information complémentaire :

     

    Contacts : 

    Antoine FESNEAU 
     06 32 05 14 61

    Emilie TOQUE 05 46 35 28 39 ou 06 36 41 84 53

     

     

    * Définition d’un PAT : Les Projets Alimentaires Territoriaux (PAT) ont pour objectif de relocaliser l'agriculture et l'alimentation dans les territoires, de manière concertée entre acteurs diversifiés (privés/publics, société civile/professionnels, sensibilité agricole/environnementale/santé, etc…).

    ]]>
    Agritourisme et vente directeCircuit court et vente directeCharente-Maritime
    news-87566Sun, 08 Nov 2020 10:51:41 +0100Le mois de la bio s'adapte https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-mois-de-la-bio-sadapte/Avec le confinement, le mois de la bio s'adapte et est maintenu soit en visio, soit en présentiel Les visites des fermes du 12 novembre à Pugny et celle du 16 novembre seront effectuées en visio, le 19 novembre et le 30 novembre en présentiel.Le mois de la bio est maintenu !

    A la suite de la remise en place du confinement et selon le décret N° 20201310, le Mois de la bio, en tant qu’événement professionnel, est maintenu avec des adaptations. Vous trouverez toutes les précisions mises à jour quotidiennement sur la page descriptive de chaque journée.

    Continuez à vous inscrire !  sur  moisdelabio.fr 

     

     

     

    ]]>
    Agriculture biologiqueProductions animalesDeux-Sèvres
    news-87506Fri, 06 Nov 2020 11:57:24 +0100Covid 19 - Régulation de la faune sauvage, des mesures dérogatoires https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/covid-19-regulation-de-la-faune-sauvage-des-mesures-derogatoires/La Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage (CDCFS) sous la présidence de M. le Préfet s’est réunie le 5 novembre 2020 en visioconférence, afin d’évoquer la continuité des actions cynégétiques d’intérêt général qui seront maintenues, eu égard à la pandémie de COVID 19.Le Préfet des Deux-Sèvres a ainsi signé, le jeudi 05 novembre 2020, un arrêté dérogatoire permettant aux chasseurs de retourner sur le terrain, mais seulement sous certaines conditions très
    strictes.
    Après avoir pris connaissance de la circulaire nationale émanant du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire fixant le cadre de dérogation possible pour le monde cynégétique datant du
    31 octobre, il ressort les accords suivants :


    A titre dérogatoire, l’autorité administrative autorise les chasseurs et les piégeurs agréés à participer, dans l’intérêt général, à des missions de régulation de la faune sauvage sur certaines
    espèces occasionnant des dégâts agricoles : sanglier, cerf, chevreuil, renard, corbeau freux,corneille noire, ragondin et rat musqué.
    Seuls les modes de chasse autorisés sont la battue, l’affût et la chasse à poste fixe matérialisé par la main de l’homme.

    Pour les battues

    La régulation du grand gibier est possible, dans l’intérêt du respect de l’équilibre agro-sylvocynégétique (Sanglier – cerf – chevreuil), à compter du vendredi 06 novembre 2020 et selon l’arrêté

    préfectoral.
    Les conditions de chasse restent identiques aux dispositions prévues par l’arrêté du 19 juin 2020 relatif à l’ouverture et à la clôture de la chasse pour la campagne 2020/2021 pour le
    département des Deux-Sèvres.
    Le nombre de participant n’est pas limité et les des gestes barrières doivent être respectés scrupuleusement.
    Les participants devront être porteurs de plusieurs documents format papier ou dématérialisés :

    - De l’attestation dérogatoire de sortie en cochant la case « participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative »,

    - D’un document rempli par le Président de l’ACCA, de son délégué ou du détenteur de droit de chasse en faisant figurer les informations suivantes : date et heure de la ou les battues, lieu(x) de la ou les battue(s) et nom du territoire, nom et prénom du responsable de la battue,

    - De son permis de chasser et de sa validation.

    Les Activités de piégeage

    La régulation par piégeage des espèces : renard, ragondin, rat musqué et corneille noire est autorisée de manière individuelle.

    Chaque piégeur devra être porteur de plusieurs documents format papier ou dématérialisé :

    - De l’attestation dérogatoire de sortie en cochant la case « participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative »,

    - D’une copie de sa déclaration de piégeage

    Autres activités

    En revanche, les autres activités de chasse, les moments de convivialités pré et post chasse ainsi que toute forme d’agrainage sont interdits pendant cette période de confinement.

    Cependant, les actes de nourrissage des animaux détenus dans des installations telles que des volières sont autorisés. Il sera nécessaire de cocher la case « participation à des missions
    d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative » et de disposer de l’arrêté relatif à la mise en oeuvre de dérogations au décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020 et portant les mesures
    relatives au déplacement des personnes en charge de la régulation de la faune sauvage et de la destruction d’espèces animales susceptibles d’occasionner des dégâts.

    Respect des mesures sanitaires

    Dans tous les cas, lors des regroupements et quel que soit le mode de chasse ou durant le piégeage, la distanciation de 1 mètre doit être respectée ; le port du masque est obligatoire en
    présence de tierces personnes (chasseurs, riverains) durant toute la durée de préparation de l’action, lors de déplacements à plusieurs et durant la préparation et le partage de la venaison.

    Lors des regroupements de début de chasse et dans la mesure du possible, les consignes seront données à l’extérieur ou dans un lieu couvert aéré.

    L’arrêté préfectoral est disponible en téléchargement sur le notre site internet www.chasse-79.com, et nous vous invitons à vous en munir en cas de contrôle (version dématérialisée possible).

    La Fédération des Chasseurs des Deux-Sèvres reste joignable par téléphone 05 49 25 05 00 et par mail.

    L’accueil du public est suspendu au siège social mais les formations et les examens du permis de chasser continuent durant toute la période de confinement.
     

     

    ]]>
    CommunicationDeux-Sèvres
    news-87442Thu, 05 Nov 2020 14:11:24 +0100Influenza aviaire, niveau d'alerte renforcée depuis le 5 novembre pour l'ensemble du départementhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-niveau-dalerte-renforcee-depuis-le-5-novembre-pour-lensemble-du-departement/Avec la multiplication des cas de grippe aviaire en Europe, le Ministère de l'agriculture a fait passé 46 départements au niveau de risque élevé à compter du 5 novembre 2020. L'ensemble des départements des Deux-Sèvres et de la Charente-Maritime est concerné. Avec la découverte de nouveaux cas de H5N8 notamment en Allemagne de de H5N2 au Royaume-Uni aux frontières de la France et dans les couloirs de migration,

    Un arrété du 4 novembre 2020 a été publié au journal officiel le 5 novembre 2020 et s'applique dès sa parution.

    Il renforce le niveau d'alerte pour 46 départements, dont la Charente-Maritime et les Deux-Sèvres, les autres conservent le niveau de risque modéré. 

    Cet arrété prévoit que les mesures de surveillance et de prévention prévues par l'arrêté du 16 mars 2016 s'appliquent immédiatement. 

    Ainsi concernant la prévention  en risque élevé il est prévu dans les textes  : 

    • 3.a. Toutes filières hors palmipèdes gras: claustration des volailles ou protection par des filets

      3. b. Filière palmipèdes gras si effectif en plein air ≥ 3200 PAG: claustration ou protection par des filets SANS DEROGATION POSSIBLE

      3. c. Filière palmipèdes gras si effectif en plein air ≤ 3200 PAG: claustration ou protection par des filets
       

    et aussi 

    • interdiction de rassemblement d’oiseaux (exemples : concours, foires ou expositions) ;
    • interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ces départements à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;
    • interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
    • interdiction d’utilisation d'appelant

    Le retour à un niveau de risque "modéré", en l'absence de foyer ou de cas, pourrait intervenir en janvier, après la fin des migrations si le contexte sanitaire le permet.

    Biosécurité 

    >> Télécharger la fiche pédagogique de L'ITAVI sur l'influenza Aviaire 

    Les principaux risques de diffusion d’une maladie résident dans les mouvements des hommes, des véhicules, des équipements entre les exploitations agricoles et les unités de production.
    Parallèlement, une attention toute particulière doit être apportée à la gestion des cadavres, des fumiers, fientes ou lisiers, qui peuvent diffuser des contaminants hors de l’exploitation.

    Concernant la grippe aviaire, il faut aussi tout faire pour éviter des contaminatiosn via les oiseaux migrateurs en rentrant les volailles ou en installant des filets ...

    L’ensemble des fiches de l'ITAVI présentent des solutions pour éviter toute propagation des agents contaminants.

    Contact :Cécilia Monthus, conseillère aviculture Chambre d'agriculture

     

    ]]>
    Productions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-87419Thu, 05 Nov 2020 11:16:25 +0100Service Info Covid Economie Emploihttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/service-info-covid-economie-emploi/Employeurs, salariés ... : un service pour répondre à vos questionsLa Communauté d'Agglomération de ROchefort, en partenariat notamment avec la Chambre d'agriculture de la Charente-Maritime, mets en place un service pour répondre aux questions liées à l'arrêt d'une production, la fermeture brutale d'une entreprise, une perte d'emploi, la fragilisation d'un poste de travail.
    Cette plateforme partenariale est à votre écoute du lundi au vendredi de 14h à 17h en passant par un formulaire en ligne où via le numéro dédié : 05 16 84 37 65

    Pour en savoir +

    ]]>
    Charente-Maritime
    news-87024Tue, 27 Oct 2020 16:49:05 +0100Agrifaune : Des Pratiques agricoles en faveur de la biodiversité et la faune sauvagehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/agrifaune-des-pratiques-agricoles-en-faveur-de-la-biodiversite-et-la-faune-sauvage/Les Fédérations départementales des chasseurs (FDC), les Chambres d’agriculture avec l’appui financier de l’Office Français pour la Biodiversité (OFB) conduisent ensemble un programme Agrifaune. L’objectif de ce programme est de contribuer au développement de pratiques agricoles conciliant économie, agronomie, environnement et faune sauvage. Des actions sont menées en Charente-Maritime et en Deux-Sèvres selon les problématiques des territoires. En Nouvelle-Aquitaine, la Chambre Régionale d’agriculture, la Fédération régionale des Chasseurs et l’office Français de la Biodiversité (ex ONCFS) se sont mobilisés pour mettre en œuvre un programme d'action régional AGRIFAUNE visant à constituer un réseau de fermes de référence pour réaliser des aménagements favorables à la biodiversité.

    En Charente-Maritime, pour la période 2019-2021, le choix s’est porté sur la thématique « Favoriser la mise en œuvre de pratiques et d’aménagements favorables à la faune en viticulture et autres cultures pérennes en Nouvelle-Aquitaine ».
    ​​​L’objectif est de concilier l’implantation d’un engrais vert avec un intérêt pour la faune sauvage (couvert attractif et pénétrable).
    Quatre exploitations, situées entre Saintes et Saint jean d’Angely, sont entrées dans le programme. des comptages d'animaux ont été effectués dans les couverts testés.

    >> Voir les résultats de l'action "Concilier engrais verts et couverts favorables à la faune sauvage en viticulture"

    Et aussi avec l'agriculteur charentais du 23 octobre 2020

     

    En Deux-Sèvres :

    - Le programme Agrifaune s’appuie en Plaine de NIORT sur un réseau de 10 exploitations avec des systèmes de cultures diversifiés, élevage conventionnel ou en agriculture biologique, grandes cultures, irrigués ou en sec. Cette diversité a permis une approche globale sur les conduites d’exploitations et les paysages.

    Trois types d’actions sont menés dans le programme : 

    • Valoriser les bordures de champs et de chemins avec un diagnostic des infrastructures agro-écologiques et du diagnostic Écobordure.
    • Les cultures pièges à nitrates (CIPAN) pour tester des itinéraires techniques innovants en période d’interculture courte en maintenant les chaumes de céréales à paille.
    • Limiter les impacts du machinisme en période de destruction des couverts sur la faune sauvage. En utilisant la barre d’effarouchement, les méthodes de fauche SYMPA, la télédétection de la faune sauvage par drone avec caméra thermique au-dessus des couverts.

    >> Voir l'article dans Agri 79 du 23 octobre 2020 "Les bords de champs pleinement entretenus" 

    - Le programme Agrifaune sur le secteur du GIASC (Groupement d’Intérêt Agro Sylvo Cynégétique) des Vallées de l’Autize et de l’Egray a pour objectif la réintroduction du faisan commun. Sa réussite repose, entre autres, sur la mise en place d’aménagements favorables à la biodiversité.
    Après avoir réalisé des diagnostics IBIS pour Intégrer la Biodiversité dans les systèmes d’exploitation agricole, sur une dizaine d’exploitation en 2017-2018, différentes propositions d’aménagement ont été préconisées et mises en œuvre, implantation de bandes enherbées, jachères faune sauvage et mellifères, mises en places de CIPAN, maintien de chaumes… entre 2017 et 2019. Des plantations de haies et des démonstrations de barres d’effarouchement ont complété les actions pour améliorer les potentialités d’accueil du territoire pour la faune sauvage.


    >> Tout savoir sur le programme AGRIFAUNE et ses actions 
     

    Les agriculteurs intéressés par ces actions peuvent contacter la Fédération des Chasseurs 79 ou la Fédération des Chasseurs 17 pour réaliser des diagnostics environnementaux sur l'exploitation accompagner de conseils d’aménagements en faveur de la biodiversité et de la faune sauvage.

    Contacts Chambre d'agriculture Martine Géron, Gaétan Chaigne, Maeva Nauleau

    ]]>
    EnvironnementCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-86979Tue, 27 Oct 2020 10:40:44 +0100Le magasin de producteurs Plaisirs Fermiers de Bressuire adopte la petite fleur.https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-magasin-de-producteurs-plaisirs-fermiers-de-bressuire-adopte-la-petite-fleur/Le vendredi 16 octobre, le magasin Plaisirs Fermiers de Bressuire a été labellisé « Magasin de producteurs » par le réseau Bienvenue à la Ferme. C’est ainsi le 1er magasin de producteurs  du  département à rejoindre le réseau Bienvenue à la Ferme.Etre labellisé Bienvenue à la ferme pour le magasin Plaisirs fermiers de Bressuire, c’est avant tout un gage de réassurance pour le consommateur car pour adhérer au réseau Bienvenue à la Ferme, marque nationale des Chambres d’agriculture, le magasin se doit de respecter le cahier des charges imposé par le réseau qui est composé de 60 points passés au crible lors de la labellisation.

    Le magasin doit absolument être tenu par des producteurs qui commercialisent exclusivement les produits de leur structure. 70 % du volume d’activité total du magasin doit être réalisé par les produits issus d’exploitations agricoles associées au magasin.

    Il doit toujours y avoir au minimum un producteur dans le magasin pour conseiller le client. Le réseau Bienvenue à la Ferme est aussi le 1er réseau national de vente directe et d’accueil à la ferme, le magasin peut ainsi profiter de la forte notoriété de la petite fleur auprès des consommateurs de produits locaux.

    Une promotion en réseau et du e-commerce

    Le label Bienvenue à la ferme c’est également  un outil de promotion supplémentaire pour le magasin Plaisirs Fermiers qui peut s’appuyer sur la communication proposée par le réseau : site internet, guides promotionnelles et  communication ciblée sur des évènements par saison*. En outre, Bienvenue à la Ferme profite d’un développement national, ce qui permet d’accompagner les agriculteurs dans le déploiement de nouveaux modes de commercialisation, notamment dans le e-commerce qui connaît un développement exponentiel depuis le confinement, mais aussi en proposant des journées de formations, un appui personnalisé par un conseiller, …

    210 m2 de vente de produits locaux

    Le magasin Plaisirs Fermiers de Bressuire étant né d’une réflexion entre producteurs adhérents au réseau Bienvenue à la Ferme, c’est tout naturellement que les associés ont fait le choix de le labelliser aux couleurs de la petite fleur. Six exploitations du Bocage Bressuirais se sont associées pour vendre leurs produits et les produits d’une soixantaine de producteurs partenaires dans le magasin. C’est 210 m² de surface de vente et autant pour le laboratoire de transformation. Les bouchers et charcutiers travaillent toutes les viandes des producteurs (porc, volaille, viande bovine …) et proposent des plats cuisinés. Les producteurs et les 6 salariés ne manquent pas d’imagination pour présenter des nouveautés chaque semaine. La semaine dernière on a pu découvrir la « pouliflette », une tartiflette à base de poulet.

    * Vous retrouverez très bientôt les actualités Noël à la Ferme en suivant la page Facebook : Bienvenue à la Ferme Deux-Sèvres.

     

    Contact : Anaïs Souchet Chambre d’agriculture des Deux-Sèvres

    ]]>
    Agritourisme et vente directeCircuit court et vente directeDeux-Sèvres
    news-86900Mon, 26 Oct 2020 15:36:50 +0100Influenza aviaire, mesures de prévention renforcées pour les élevages de volailles dans les communes en zone humideshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/influenza-aviaire-mesures-de-prevention-renforcees-pour-les-elevages-de-volailles-dans-les-communes/Après la détection de présence de H5N8 sur des cygnes tuberculés au pays -bas et le risque d'introduction en France du virus par les oiseaux migrateurs, les mesures de prévention sont renforcées à compter de ce lundi 26 octobre 2020 pour les communes en zones humides.A compter du 26 octobre, un arrété ministériel publié au journal officiel du 23 octobre 2020 rend obligatoire les mesures de prévention contre la grippe aviaire dans les communes situées dans des zones dites à risque particulier (ZRP), c’est-à-dire abritant des zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs. La liste des communes concernées est définie par l’arrêté ministériel du 16 mars 2016.

    Soit :

    - pour le département de la Charente-Maritime les communes situées dans le Marais Poitevin Ouest, Marais d'yves, La gironde, Marennes Seudre Oléron, l'ile de ré.

     pour le département des Deux-Sèvres les communes situées dans le Marais Poitevin Ouest

    1 - Mesures obligatoire dans les zones humides 

    • claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;
    • interdiction de rassemblement d’oiseaux (exemples : concours ou expositions) ;
    • interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ZRP à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;
    • interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
    • interdiction d’utilisation d'appelant.

    2 -Mesures également rendues obligatoire sur tout le territoire :

    • surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux ;
    • interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l'arrivée d'un département cité ;
    • vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.
       

    Des dérogations seront envisagées avec les acteurs dans le respect des textes applicables.

    À ce jour, la France est indemne d’influenza aviaire. La consommation de viande, foie gras et œufs ne présente aucun risque pour l’homme.

    L’influenza aviaire hautement pathogène est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse qui affecte les oiseaux.
     

    >> Voir l'info sur le site du Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation

    >> En savoir plus sur l'influenza aviaire

    ]]>
    Productions animalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-86835Fri, 23 Oct 2020 16:06:00 +0200Méteil précoce pour plus d'autonomie en protéine : un intérêt confirméhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/meteil-precoce-pour-plus-dautonomie-en-proteine-un-interet-confirme/La Chambre d'agriculture mène depuis 2017 des essais sur les méteils avec des mélanges identiques implantés sur trois plateformes en terres de bocage limono-argileux, en terres de plaine argilo-calcaire et en terres rouges profondes du mellois. Retrouvez les résultats des essais 2020 sur les méteils précoces et des conseils pour les conduire .Les avantages du méteils ou mélanges :
    • augmenter les stock hivernaux de fourrages,
    • moins de sols nus en hiver,
    • plus d'autonomie protéique,
    • moins d'intrant

    L'objectifs des essais conduits par la Chambre d'agriculture c'est un rendement minimum de 5tMS/ha pour les mélanges testés et au moins 15 % de protéine. 

    Les méteils précoces sont des mélanges de céréales et de légumineuses récoltés fin avril/ début mai. Ils produisent un fourrage de qualité riche en matière azotée et permettent de gagner en autonomie
    protéique. Pour obtenir 15 % de MAT à la récolte, il faut au moins 50 % de légumineuses à la récolte soit 30 % de légumineuses semées, d’après les essais menés en 2019 à Surgères, Melleran et La
    Chapelle-Saint-Laurent. Pour confirmer les résultats 2019, cinq des sept mélanges testés ont été réimplantés sur les trois sites.

     

    >> MÉTEIL PRÉCOCE POUR PLUS D’AUTONOMIE PROTÉIQUE : UN INTÉRÊT CONFIRMÉ

    ]]>
    Productions animalesProductions végétales
    news-86621Tue, 20 Oct 2020 16:11:49 +02007ème programme d'Actions Nitrates : concertation préalablehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/7eme-programme-dactions-nitrates-concertation-prealable/Donnez votre avis avant le 6 novembre !Dans le cadre de la révision du programme d'actions nitrates, les ministères de l'Agriculture et de l'Environnement ont lancé la phase de concertation préalable - consultation du public du 18 septembre au 6 novembre

    Rendez-vous sur le site Internet dédié : www.programme-nitrate.gouv.fr

    N'attendez plus pour apporter votre contribution et participer aux débats !

    Thème 1 : Du 6ème programme d'actions national nitrates (PAN) au 7ème PAN : quel bilan tirer du programme actuel et quelles orientations pour le prochain programme ?

    Thème 2 - Adapter au mieux les périodes d'interdiction d'épandage pour limiter les émissions d'azote dans l'eau et dans l'air

    Thème 3 - Améliorer la mise en oeuvre de la couverture automnale des sols pour limiter les émissions d'azote dans l'eau

    Thème 4 : L'articulation entre le PAN et la protection des captages d'eau potable

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-81347Tue, 20 Oct 2020 15:41:00 +0200Aide au développement de la vente directehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/aide-au-developpement-de-la-vente-directe/Pour maintenir et développer les nouvelles dynamiques d'achats de proximité et vente directe, le Conseil Départemental des Deux-Sèvres lance un appel à initiatives. Les agriculteurs qui souhaitent créer ou développer, une activité de vente directe sur l'exploitation et/ou marché, vente à domicile, peuvent solliciter une aide qui peut atteindre 40 % de la dépense HT avec un plafond de 6 000 euros. Dans la continuité du plan de soutien lancé par le Conseil départemental des Deux-Sèvres au commencement de la crise sanitaire liée au COVID-19, le Département a souhaité renforcer les solidarités et soutenir la reprise économique au travers de l'acte 2 de son plan d'actions COVID-19 en mettant en place un plan de relance visant notamment à soutenir le secteur agricole en aidant les agriculteurs à développer la vente directe de leurs produits.

    Le Département a ainsi lancé l'appel à initiatives " Développer la vente directe des produits alimentaires en Deux-Sèvres : Investissement pour la création et le développement d'une activité de denrées alimentaires ".

    Le budget dédié à ce dispositif est de 300 000 €. Le Département interviendra à hauteur de 40 % de la dépense HT, plafonnée à 6 000 €.

    L'appel à initiatives est ouvert du 1er juillet 2020 au 31 mars 2021

    Les dossiers sont à déposer en ligne sur partenaires.deux-sevres.fr.

    Le règlement d'intervention est à télécharger dans la rubrique " guide des aides " sur le site deux-sevres.fr

     

    Contact  Chambre d'agriculture : Anaïs SOUCHET 05 49 77 15 15

    Bénéficiaires

    Les demandeurs éligibles sont :

    • les exploitants agricoles qui exercent une activité agricole au sens de l'article L. 311 du Code Rural et de la Pêche Maritime
      • exploitants agricoles personnes physiques (exerçant à titre individuel),
      • exploitants agricoles personnes morales (exerçant dans un cadre sociétaire ou en association) dont l'objet est agricole.
    • les agriculteurs exerçant à titre secondaire et les cotisants solidaires,
    • les groupements d'agriculteurs ou les structures juridiques (associations, GIE , SCIC, etc.) dont plus de 50 % du capital ou des droits de vote sont détenus par des exploitations agricoles.
    • Les agriculteurs qui commercialisent sous forme d'AMAP sont éligibles.

    sont exclus les magasins de producteurs collectifs, de distribution, les activités de négoce de produits agricoles avec ou sans transformation, les activités se tenant dans des locaux commerciaux.

    Conditions

    Le soutien concerne : 

    • la création une activité de vente directe par les exploitations agricoles, soit avec lieu de vente sur le siège d'exploitation, soit hors du siège d'exploitation (marchés, vente à domicile).
    • le développement d'une activité de vente directe par les exploitations agricoles, soit avec lieu de vente sur le siège d'exploitation, soit hors du siège d'exploitation (marchés, vente à domicile) ; il convient d’entendre par développement :
      • soit le déploiement de l’activité par une diversification des lieux de vente (à domicile, sur marché, via site internet, etc.)
      • soit le déploiement de l’activité par un élargissement de la gamme de produits nécessitant de nouveaux équipement de vente ( ex : caisson réfrigéré, etc.).

    Dépenses éligibles

    Les investissements éligibles sont les investissements mobiliers liés uniquement à la vente directe.

    Ils concernent :

    • les équipements d'encaissement et les logiciels s'y rapportant,
    • les balances,
    • les terminaux de paiements,
    • les étiqueteuses de prix,
    • les équipements permettant le conditionnement pour la vente au détail (ex : ensacheuse,..),
    • les équipements de présentation des produits en vue de leur commercialisation (vitrine réfrigérée, parasol, étal, étagère pour local de vente, etc.)
    • les matériels durables nécessaires au transport des denrées alimentaires selon les normes d'hygiène en vigueur (glacières, bacs, etc.)
    • les équipements des véhicules de transport nécessaires au stockage ou à la vente des denrées alimentaires
    • selon les normes d'hygiène en vigueur.
    • la signalétique permanente dans les conditions prévues dans le règlement
     

     

     

     

     

    ]]>
    Agritourisme et vente directeCircuit court et vente directeTerritoireDeux-Sèvres
    news-86529Mon, 19 Oct 2020 12:32:18 +0200Le mois de la bio 2020 : découvrir sur le terrain l'agriculture biologique et ses filièreshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-mois-de-la-bio-2020-decouvrir-sur-le-terrain-lagriculture-biologique-et-ses-filieres/Vous êtes agriculteur - agricultrice et le Bio vous intéresse ? Venez à la rencontre des professionnels qui ont déjà fait le choix du Bio en Charente-Maritime et dans les Deux-Sèvres. Sur le terrain, au plus près des réalités du métier, venez échanger, prendre des informations et pourquoi pas, envisager une reconversion en Bio. Avec le mois de la Bio 2020, du 2 au 30 novembre2020, Bio Nouvelle-Aquitaine, les Chambres d'agriculture et Interbio Nouvelle-Aquitaine  proposent un programme de visites et rencontres pour faire découvrir la bio sur le terrain aux professionnels.

     >> Voir tous les évènements sur la carte ou en liste et sur www.moisdelabio.fr
    Ce sont plus de quinze rendez-vous qui sont programmés en Deux-Sèvres et en Charente-Maritime
    • En Charente-Maritime

    * Mardi 3 novembre de 14h00 à 16h30 avec Pierre Bouteiller à La Jarne (Maraîchage et Agroforesterie fruitière)
    * Lundi 9 novembre de 14h00 à 17h00 avec Edouard Rousseau à Saint Germain de Marencennes (Valorisation du grain biodynamique)
    * Lundi 16 novembre de 14h30 à 17h30 avec Alexandre Tricheur au Saint Laurent de la Prée (Autonomie et résilience en zone de marais)
    * Jeudi 19 novembre de 9h30 à 12h30 avec Benoît Bertrand à Sainte Ramée (Histoires et perspectives pour le Cognac et l'huile Bio)
    * Vendredi 20 novembre de 14h00 à 17h00 avec Aurélie et Jérôme Fleuret à Champagnolles (Conversion Bio en grandes cultures et en sols limono-argileux)
    * Jeudi 26 novembre de 13h30 à 17h30 avec Bruno Grelier à Bouhet (Conversion Bio en grandes cultures)

    Pour plus d'informations sur le Bio en Charente-Maritime, contacter :
    Céline Marsollier
    - Conseillère Bio Chambre d'Agriculture au 06.70.53.48.99 ou celine.marsollier@charente-maritime.chambagri.fr

    • En Deux-Sèvres

    * Jeudi 5 novembre de 9h30 à 12h00 - Chambre d'agriculture 79 salle 104 - (Connaître les règles Bio en Productions végétales)
    * Jeudi 5 novembre de 14h00 à 17h00 - Chambre d'agriculture 79 salle 104 - (Connaître les règles Bio en Productions animales)
    * Vendredi 6 novembre de 14h00 à 17h00 - Gaec Bellevue à Argentonnay (Système caprins en Bio)
    * Mardi 10 novembre de 14h00 à 17h30 - Patrick Gibeaud à Beugnon Thireuil (Conversion en arboriculture)
    * Jeudi 12 novembre de 14h00 à 17h00 - Gaec Le Logis à Pugny (Passer en Bio avec un robot de traite, c'est possible)
    * Vendredi 16 novembre de 9h00 à 12h00 - Bellot Minoterie à Saint Martin Saint Maixent (Visite Minoterie Bellot et Bellinov)
    * Jeudi 19 novembre de 14h00 à 17h30 avec Bernard Robin à Vasles (Marges de progrès et coût de production en viande bovine)
    * Lundi 30 novembre de 14h00 à 17h00 avec Earl Le Jardin des Ormeaux à Argentonnay (Lutter contre la mineuse du poireau en Bio)

    Pour plus d'informations sur le Bio en Deux-Sèvres, contacter :
    Romaric Chouteau
    - Conseiller Bio Chambre d'Agriculture au 06.82.54.60.16 ou romaric.chouteau@deux-sevres.chambagri.fr

    Événement réservé aux Professionnels - dans le respect des consignes sanitaires COVID19.
    Pour + d'informations, cliquez ici

     

    ]]>
    Agriculture biologiqueProductions animalesProductions végétalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-85835Fri, 16 Oct 2020 17:03:00 +0200Paiement PAC une avance à partir du 16 octobre https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/paiement-pac-une-avance-a-partir-du-16-octobre/A partir du 16 octobre prochain, une avance sur les aides PAC arrivera sur les comptes des déclarants PAC 2020. Le détail sur cet acompte est à consulter en ligne sur Télépac.Un accompte au 16 octobre 2020

    Une avance sur les aides PAC 2020 sera payée à hauteur de 70% du montant final et de 85% pour l’ICHN. Ce premier paiement représente l’ensemble des aides découplées, les aides couplées animales (si la période de détention obligatoire est terminée) et l’ Indemnité compensatoire de handicap naturel. 

    Le montant moyen national des paiements directs (couplés et découplés) sera de  : 260,73€/ha comme en 2018 et 2019

    >> Télécharger la fiche des montants unitaires PAC 2014-2020


    Pour rappel, cette avance ne peut être déclenchée que pour les dossiers finalisés (instruction et retour de contrôle).

    Pour tout complément d’information sur le détail de vos paiements, il faut privilégier l’accès en ligne en accédant à Télépac: www.telepac.agriculture.gouv.fr

     ATTENTION pour accéder à vos données vous devrez après votre connexion (Pacage et mot de passe existant) vous authentifier pour l’année en cours en utilisant le nouveau code TéléPac.
    Ce code vous a été adressé par courrier dans le courant du deuxième semestre 2020.

    Pour vous guider dans la consultation de vos paiements des aides PAC, vous pouvez télécharger le document « consultation des paiements telepac » et vous rendre ensuite sur Télépac dans « Mes données et documents », puis cliquer sur le module « paiements ».

    Le calendrier prévisionnel de paiement des aides de la pac pour la campagne 2020 
    Pour les dossiers en contrôle et les dossiers télédéclarés tardivement, le paiement peut être retardé) :

    - 16 octobre  2020 : paiement d’un acompte de l’ICHN, d'un acompte des aides découplées (DPB, paiement vert, paiement redistributif, paiement JA). Paiement d'un acompte des aides animales (aide ovine, aide caprine, aide aux bovins allaitants et aide aux bovins laitiers)

    - décembre 2020 : paiement du solde de l'ICHN et des aides découplées, paiement du solde de l'aide ovine et l'aide caprine

    - fin janvier 2021ou février 2021 : paiement du solde de l'aide aux bovins allaitants et de l'aide aux bovins laitiers

    - février 2021 : paiement de l'assurance récolte

    - février 2021 ou mars 2021 : paiement de l'aide au veau sous la mère

    - mars 2021 : paiement des MAEC et aides à l'agriculture biologique

     

    L'équipe PAC de la Chambre d'agriculture  

    ]]>
    Entreprise agricoleGestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-86486Fri, 16 Oct 2020 14:07:22 +0200Semis des céréales ne pas se précipiterhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/semis-des-cereales-ne-pas-se-precipiter/Avec le temps clément de cette mi-octobre on peut être tenté de démarrer les semis des céréales mais un semis trop précoce peut exposer la culture à des risques plus importants de viroses, de maladie du pied, avec plus d'adventices.Pour rappel, la période optimale de semis s’étale du 20 octobre au 10 novembre en adaptant la précocité des variétés.


    Les semis précoces peuvent être sécurisants mais exposent les cultures à plusieurs risques :

    • Maladies du pied : risque d’apparition de piétin-verse et piétin échaudage particulièrement sur les précédentes céréales à paille.
    • Viroses : exposition accrue à la JNO et à la maladie des pieds chétifs
    • Adventices : forte levée des ray-grass et des vulpins particulièrement problématique dans les parcelles infestées et en situation de résistance

    Retarder la date de semis est donc efficace pour limiter les infestations de graminées, les attaques de pucerons et de cicadelles ainsi que les maladies du pied.

    Bien que tributaires des conditions climatiques, les dates de semis doivent être choisies en fonction du niveau de salissement des parcelles et des exigences physiologiques des variétés retenues. Les semis précoces seront à réserver aux parcelles propres.

    En situation de semis précoce, orientez-vous vers des variétés tardives à montaison et attendez-vous à devoir faire du désherbage d’automne (double application) en cas de pression graminées.

    >> Retrouvez toutes les semaines, les conseils en productions végétales en vous abonnant à Cultur'info

     

    ]]>
    Productions végétales
    news-86436Thu, 15 Oct 2020 15:01:46 +0200Le salon de l'agriculture 2021 reporté en 2022https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-salon-de-lagriculture-2021-reporte-en-2022/En raison de la crise sanitaire, le salon de l'agriculture qui devait avoir lieu du 27 février au 7 mars 2021 est reporté en 2022. Mais le Concours Général Agricole (CGA) des produits et des vins est maintenu dans des conditions qui seront précisées prochainement par les organisateurs. Les concours animaux sont quant à eux reportés en 2022. L’équipe d’organisation travaille à construire un ou des temps forts qui, sans remplacer le Salon, permettront au secteur agricole de s’exprimer et d’être entendu « La fin du mois de février est depuis plus de 50 ans le moment en France, pendant lequel l’agriculture est mise en lumière Nous ne pourrons malheureusement tenir le rendez vous dans sa forme habituelle en 2021 mais nous ferons tout pour que ce secteur si nécessaire à notre quotidien, trouve des moyens d’expression à la
    hauteur » indique Valérie Le Roy, directrice du Salon. 

    Concernant le Concours Général Agricole, le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et le CENECA, copropriétaires de ce concours ont décidé le maintien des concours des produits et des vins dans des conditions qui seront précisées prochainement. Sont également maintenus les concours des paruqius agro-écologiques, prairies et agroforseterie.

    Les concours des animaux sont quant à eux reportés en 2022.  

    A suivre sur le site du Salon de l'agriculture  

    et sur le site du Concours Général agricole

     

    >> A lire également les réactions de la profession agricole de Poitou-Charentes avec France 3 Nouvelle-Aquitaine

     

    ]]>
    TerritoireCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-86373Thu, 15 Oct 2020 11:38:20 +0200Agriculture et irrigation dans le Sud des Deux-Sèvreshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/agriculture-et-irrigation-dans-le-sud-des-deux-sevres/Lors d'une conférence de presse organisée aux Ruralies lundi 12 octobre, Jean-Marc Renaudeau, Président de la Chambre d'Agriculture des Deux-Sèvres est revenu sur les événements de ces derniers jours liés au projet de réserves de substitution. Près de 2000 personnes étaient à Epannes le week-end dernier pour exprimer leurs points de vue à propos de l'eau et de l'irrigation en Sud Deux-Sèvres. Un événement qui a également impacté le quotidien des exploitants agricoles situés dans cette partie du département. Jean-Marc Renaudeau a dans un premier temps, adressé son soutien et ses remerciements aux agriculteurs et à leurs familles pour le calme dont ils ont fait preuve et leur engagement réaffirmé dans la réalisation de ce projet des réserves d'eau.

    "La gestion de l'eau et le respect du cycle de l'eau sont bien évidemment les préoccupations de chacun d'entre nous, à titre individuel et à titre professionnel pour tous les agriculteurs-irrigants. Ce projet de réalisation de 16 réserves d'eau est une démarche innovante et collective,portée par plus d'une douzaine de partenaires et validé en Préfecture l'an dernier. Ce projet est une véritable évolution dans le schéma de production agricole. Il va progressivement modifier le mode de vie et de production en local, dans ce bassin de la Sèvre Niortaise pour plusieurs exploitants agricoles et contribuera ainsi en partie à la gestion de l'eau sur le département, tout au long de l'année, en intégrant les dérèglements climatiques de plus en plus nombreux au fil des années".
     

    Retrouver l'intégralité du projet de réserves d'eau en Deux-Sèvres sur notre site dans la page gestion de l'eau  et sur le site de la Coopérative de l'eau

    + d'infos en consultant l'article de la Nouvelle-République

    + d'infos en lisant l'article paru dans l'Agri79 de cette semaine

    et aussi en podcast sur Collines FM la radio ou sur D4B 

    ]]>
    EnvironnementEauCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-86339Thu, 15 Oct 2020 08:45:26 +0200Une convention de partenariat avec le crédit mutuelhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-convention-de-partenariat-avec-le-credit-mutuel/La volonté de renforcer la synergie entre 2 réseauxCe vendredi 9 octobre, Luc Servant, Président de la Chambre d'agriculture de la Charente-Maritime et André Lorieu, Président de Crédit Mutuel Océan ont signé le partenariat liant les deux structures pour 2020 et 2021, marquant ainsi leur volonté de renforcer la synergie des deux réseaux, au bénéfice des agriculteurs du territoire, à travers des actions de communication, des échanges de compétences et la présence du Crédit Mutuel comme membre associé à la Chambre d'agriculture.

    Signature de la convention

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-86320Wed, 14 Oct 2020 16:39:00 +0200Re-sources : Signature de 3 nouveaux contratshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/re-sources-signature-de-3-nouveaux-contrats/Le programme Re-Sources vise à reconquérir la qualité de l'eau destinée à l'alimentation en eau potableAux côtés des acteurs du territoire, la Chambre d'agriculture a signé ce vendredi 9 octobre à Saint-Loup-Lamairé trois nouveaux Contrats Térritoriaux Re-Sources pour les aires d''alimentation des captages du Pays Thouarsais, du Cébron, des Sources de Seneuil, de la Touche Poupard et de la Corbelière.
    Par cette signature la Chambre d'agriculture des Deux-Sèvres s'engage à poursuivre ses actions et son accompagnement auprès des agriculteurs pour promouvoir des pratiques respectueuses de la qualité de l'eau aux côtés des syndicats d'eau.

    Le programme Re-Sources vise à reconquérir la qualité de l'eau destinée à l'alimentation en eau potable par une meilleure utilisation et une diminution de l'usage des nitrates et produits phytopharmaceutiques dans les aires d'alimentation des ressources en eau potable de la région. La démarche, volontariste et multipartenariale, mobilise largement les acteurs du territoire : les syndicats d'eau agissent en concertation avec le monde agricole mais aussi les associations et les collectivités locales pour accompagner au mieux les changements de pratiques.

    Pour en savoir plus sur la démarche Re-Sources !

    Contatcs : Maëva Nauleau et Mathieu Guiberteau

    ]]>
    Deux-Sèvres
    news-86044Fri, 09 Oct 2020 13:45:02 +0200Fermage 2020, l'indice et les valeurs locatives sont en lignehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/fermage-2020-lindice-et-les-valeurs-locatives-sont-en-ligne/A l'heure des calculs des paiements des fermages pour la campagne 2020-2021, les propriétaires exploitants ou non, doivent utiliser l'indice des fermages qui s'établit cette année à 105,33 soit + 0,55 % depuis la campagne passée. Des arrêtés préfectoraux actualisent ensuite les valeurs locatives, des terres, prés, cultivés ou non, des marais, et des bâtiments pour la campagne 2020-2021 examinés par la commission consultative paritaire départementale des baux ruraux. Retrouvez les éléments de calcul des fermages sur le site de la Chambre d'agriculture dans la page Juridique/ Foncier-Fermage ainsi que les valeurs locatives et les valeurs du fermage viticole. 

    Vous pouvez également retrouver dans cette page le barême indicatif de la valeur vénale moyenne par petite région des terres agricoles constatée en 2019 et publiée en juillet dernier. 

     

    Pour tout renseignement >> Contacter le service juridique de la Chambre d'agriculture. 

     

    ]]>
    Entreprise agricoleGestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-86038Fri, 09 Oct 2020 11:57:00 +0200La vente en ligne par le "local" pour le "local" avec Ma Ville Mon Shoppinghttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-vente-en-ligne-par-le-local-pour-le-local-avec-ma-ville-mon-shopping/L'appui des collectivités : une première signature avec l'Agglo du NiortaisLa Crise sanitaire a fait évoluer les comportements des consommateurs, hausse des achats en ligne et des achats de produits locaux. Afin de permettre à nos agriculteurs de s’adapter à ce changement d’habitudes, la Chambre d’agriculture des Deux-Sèvres, associée à la CCI, à la CMA et au Conseil Départemental des Deux-Sèvres, a signé en juin dernier une convention avec Ma ville Mon Shopping, une plateforme de vente en ligne, qui fonctionne par le local et pour le local.

    A ce jour, grâce aux conseils collectifs et individuels des agents des Chambres consulaires, + de 200 entreprises dont 20 entreprises agricoles ont créé leur magasin en ligne sur la plateforme Ma Ville Mon Shopping

    Afin de réduire le coût des commissions sur les ventes facturées aux entreprises par la plateforme "Ma Ville Mon Shopping", Jean-Marc Renaudeau, Président de la Chambre d'agriculture et Philippe Dutruc, Président de la Chambre de Commerce et d'industrie ont signé avec Jérôme Baloge, Président de l'Agglomération du Niortais une convention qui permet à chaque entreprise engagée dans la démarche de bénéficier d'une commission sur les ventes  réduite à 5 %  au lieu des 10 à 15 % pratiqués par de nombreuses plateformes de ce type.

    Les Chambres consulaires et en particulier la Chambre d'agriculture, continuent à accompagner les entreprises dans la prise en main et l'inscription sur la plateforme, avec l'organisation de formations gratuite pour "la prise en main Ma Ville Mon Shopping". Elles vont lancer prochainement une campagne de communication vers tous les consommateurs du département qui pourront, en commandant en ligne leurs produits locaux, contribuer au développement de l'économie départementale

    Contact : Anaïs Souchet

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-86003Fri, 09 Oct 2020 07:53:26 +0200Le guide de l'installation mis à jourhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-guide-de-linstallation-mis-a-jour/Pour tous les futurs agriculteurs qui sont sur le parcours à l'installation et pour les jeunes installés, les conseillers de la Chambre d'agriculture ont créé le guide de l'installation en agriculture pour les accompagner dans la réussite de leur projet. Le Guide de l'installation avec ses six chapitres et 44 fiches qui le constitue,abordent toutes les informations utiles à l'installation, que ce soit pour les aides, le parcours, la rentabilité du projet, le financement, la fiscalité, le social, la réglementation des élevages, l'organisation du travail, les démarches administratives...

    Ces thèmes sont également abordés par les conseillers de la Chambre d'agriculture dans les stages de préparation à l'installation comme le stage 21 h.

    >> Consulter le guide du Nouvel Installé 

     

    ]]>
    Entreprise agricoleInstallationDeux-Sèvres
    news-86004Fri, 09 Oct 2020 07:53:26 +0200Le guide de l'installation mis à jour https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-guide-de-linstallation-mis-a-jour-1/Pour tous les futurs agriculteurs qui sont sur le parcours à l'installation et pour les jeunes installés, les conseillers de la Chambre d'agriculture ont créé le guide de l'installation en agriculture pour les accompagner dans la réussite de leur projet. Le Guide de l'installation avec ses six chapitres et 44 fiches qui le constitue,abordent toutes les informations utiles à l'installation, que ce soit pour les aides, le parcours, la rentabilité du projet, le financement, la fiscalité, le social, la réglementation des élevages, l'organisation du travail, les démarches administratives...

    Ces thèmes sont également abordés par les conseillers de la Chambre d'agriculture dans les stages de préparation à l'installation comme le stage 21 h.

    >> Consulter le guide du Nouvel Installé 

     

    ]]>
    Entreprise agricoleInstallationCharente-Maritime
    news-85858Wed, 07 Oct 2020 09:49:38 +0200Rencontre dans le marais de Brouage : favoriser l'élevage en zones humideshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/rencontre-dans-le-marais-de-brouage-favoriser-lelevage-en-zones-humides/Une expérimentation nationale a été lancée en 2018 afin de favoriser l'élevage extensif dans les zones humidesCoordonnée par le Forum des marais atlantiques, cette démarche s'appuie sur trois sites pilotes : les marais du Cotentin et du Bessin (50), les marais de la Baie de Somme (80) et le marais de Brouage (17).

    Chaque année, une rencontre "intersites" permet d'échanger sur l'avancée des travaux. Les 5 et 6 octobre dernier, malgré la pluie et le vent, la rencontre a mobilisé de nombreux participants : le syndicat mixte de la Baie de Somme, le PNR du Cotentin et du Bessin, la Communauté d’agglomération Rochefort Océan et la Communauté de communes du Bassin de Marennes, les Chambres d'agriculture de la Manche, de la Somme, de la Charente-Maritime, des Pays de Loire, l'APCA et L'INRAE.

    Luc SERVANT, président de la Chambre d'agriculture, est intervenu lors du lancement de ces journées pour rappeler notamment l'importance des zones humides en Charente-Maritime et l'investissement des Chambres d'agriculture pour la mise en oeuvre des mesures agri-environnementales.

    Après une visite d'exploitation, les échanges ont porté sur la valorisation de l'élevage dans le cadre de mesures collectives, sur la question du parasitisme et enfin sur la mobilisation des éleveurs dans chaque site.

    Intervention de Luc Servant, Président de la Chambre d'agriculture de la Charente-Maritime

    Echanges autour de la table

    Contacts : Sébastien MERIAU, Martine GERON

     

    A lire aussi sur le portail de l'information sur l'eau 

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-85530Thu, 01 Oct 2020 16:43:44 +0200L'allégement des charges patronales pour l'emploi de travailleur saisonnier prolongé jusqu'à fin 2022https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/lallegement-des-charges-patronales-pour-lemploi-de-travailleur-saisonnier-prolonge-jusqua-fin-202/Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, à l’occasion de la présentation du projet de loi de finances (PLF) pour 2021, a annoncé la prolongation jusqu’à fin 2022 du dispositif TODE qui prévoit l’exonération spécifique de charges patronales pour les employeurs de saisonniers agricoles.Déjà possible jusqu'au 31 décembre 2021, le dispositif TODE (Travailleurs Occasionnels Demandeurs d'Emploi) prolongé jusqu'à fin 2022 est une bonne nouvelle pour les employeurs de main d'oeuvre saisonnière. Ces derniers craignaient, avec la suppression du dispositif, une augmentation des coûts sur leurs produits pénalisant ainsi leur compétitivité face aux pays voisins d'Europe où les coûts de main d'oeuvre sont moindres. 

     

    ]]>
    Formation - EmploiEmploiCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-85515Thu, 01 Oct 2020 15:22:23 +0200Une foire aux questions sur les formations par alternancehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-foire-aux-questions-sur-les-formations-par-alternance/Le Ministère du travail, de l'emploi et de l'insertion propose une foire aux questions (FAQ) sur les aides exceptionnelles à l'embauche d'apprentis ou de salariés en contrat de professionnalisation ou encore les délais de signature des contrats d'apprentissage.Cette foire aux questions s’adresse aux employeurs, aux jeunes et aux CFA.

    Elle aborde les questions relatives à l’aide exceptionnelle à l’embauche d’apprentis, l’aide exceptionnelle à l’embauche de salariés en contrat de professionnalisation. Elle traite également du délai de 6 mois autorisé pour signer un contrat d’apprentissage et de l’extension du forfait premier équipement à l’achat de matériels informatiques.

    >> Voir la FAQ sur le site du Ministère du travail, de l'emploi et de l'insertion 

    ]]>
    Formation - EmploiEmploiCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-85506Thu, 01 Oct 2020 15:00:00 +0200Recensement agricole 2020 : comment va t-il se dérouler ?https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/recensement-agricole-2020-comment-va-t-il-se-derouler/Opération décennale européenne et obligatoire, le recensement agricole a pour objectif d'actualiser les données sur l'agriculture française. Nouveauté pour 2020 : une grande partie de la collecte s'effectuera par Internet, sans enquêteur. Dates, thématiques, exploitants agricoles concernés… Retrouvez toutes les informations pratiques à ce sujet.Le recensement agricole est un outil important pour le pilotage des politiques (européenne, nationale et régionale). Les données collectées permettent notamment
    • De constituer des références importantes pour tous les acteurs du monde agricole, pour l'analyse de l'agriculture française et de ses évolutions ;
    • De mesurer le poids de l'agriculture française au sein de l'Union Européenne ;
    • D'organiser la répartion des moyens de contrôle sanitaire des élevages par un maillage optimal des vétérinaires et des inspecteurs français ;
    • De faire évoluer les politiques sociales et de formation en agriculture, ainsi que de consolider les dispositifs européens d'accompagnement à l'installation
    • De définir et d'ajuster des politiques alimentaires nationales comme locales
       

    QUI EST CONCERNE ?
    QUAND ET COMMENT AURA-T-IL LIEU ?
    QUELLES SONT LES QUESTIONS ?
    QUI ORGANISE CE RECENSEMENT ?
    QUE DEVIENDRONT CES DONNEES ?

    Toutes les réponses à ces questions sur le site du Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-85216Fri, 25 Sep 2020 14:03:41 +0200Sécheresse 2020 une dérogation possible pour les couverts SIE non levé dans certaines zones du départementhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/secheresse-2020-une-derogation-possible-pour-les-couverts-sie-non-leve-dans-certaines-zones-du-depar/La préfecture des Deux-Sèvres a donné la possibilité de dérogation aux exigences de levée relatives aux cultures dérobées "surfaces d'intérêt écologique" (SIE) compte-tenu des conditions climatiques de cette fin d'été. Les exploitants concernés doivent déclarés à la DDT l'absence de levée ou son hétérogénéité, pour conserver le caractère SIE de la parcelle.En raison de la faible pluviométrie observée dans le département en août et première quinzaine de septembre, conjuguée aux conditions séchantes durant cette même période, des dérogations aux exigences de levée relatives aux cultures dérobées "surfaces d'intérêt écologique" (SIE) peuvent être accordées.

    Un zonage départemental de sécheresse étendue, sur la base de données météorologiques compilées, a été pré-établi (cantons de Mauléon, Val du Thouet, Thouars, Bressuire, Cerizay, Parthenay, Gâtine, Autize-Egray, Saint-Maixent) pour faciliter les demandes.

    >> Voir la carte des zones concernées par la dérogation de levée SIE

    Selon la situation rencontrée, deux types de dérogations peuvent être sollicitées par demande écrite motivée, auprès de la direction départementale des territoires (DDT) des Deux-Sèvres, dans les 15 jours ouvrables après avoir constaté l'absence de levée ou une levée hétérogène

    • Un exploitant dont les parcelles semées en cultures dérobées SIE sont situées dans la zone pré-établie pourra bénéficier du dispositif dérogatoire de force majeure de façon facilitée en indiquant quelles sont les parcelles impactées et les constats qu'ils a réalisés;
       
    • Un exploitant dont les parcelles semées en cultures dérobées SIE sont situées hors de la zone pré-établie devra apporter des éléments circonstanciés prouvant le caractère exceptionnel de la sécheresse en présentant des éléments probants et explicites.

    >> La demande est à retourner à la DDT

    dans les 15 jours ouvrés qui suivent le constat de non levée par messagerie de préférence à l’adresse suivante : ddt-sat-admae@remove-this.deux-sevres.gouv.fr

    Ces demandes de dérogation (numéros de parcelles et d'ilots concernés à renseigner absolument), après validation par la DDT, permettront de conserver le caractère SIE à une culture dérobée en cas de levée absente ou hétérogène du couvert.

    >> A lire également sur le site de la Préfecture des Deux-Sèvres 

    ]]>
    Productions végétalesDeux-Sèvres
    news-82298Thu, 24 Sep 2020 15:24:00 +0200Défi emploi : des aides pour le recrutement et la formation dans les entreprises de moins de 11 salariéshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/defi-emploi-des-aides-pour-le-recrutement-et-la-formation-dans-les-entreprises-de-moins-de-11-sala/Pour bénéficier des deux Offres volontaires d'OCAPIAT pour les entreprise de moins de 11 salariés avec "Défi emploi" pour favoriser l'embauche et accompagner le recrutement "Défi Maintien dans l'emploi" pour former les salariés en interne en période de baisse d'activité ou d'inactivité, la Chambre d'agriculture vous simplifie les démarches et vous accompagne dans l'intégration d'un salarié sur votre exploitation. Bénéficiez de la prestation DEFI EMPLOI d'OCAPIAT, un des onze Opérateurs de compétences (OPCO) chargés d'accompagner la formation professionnelle.

    Un accompagnement personnalisé pour construire un plan de formation qui répondra aux besoins spécifiques de votre exploitation agricole.

    Offre volontaire « DEFI Emploi »

    OCAPIAT favorise l’embauche en aidant financièrement les entreprises de moins de 11 salariés à recruter et à former un salarié en CDI ou en CDD d’au moins 6 mois (hors contrats aidés et contrats parents/enfant ; les aides à l’embauche ne sont pas cumulables).

    La formation professionnelle du nouveau salarié est assurée en interne dans votre entreprise, encadrée par l’accompagnement d’un prestataire (tiers de confiance référencé par OCAPIAT) qui définit et structure le projet d’intégration au sein du Protocole Individuel de Formation (P.I.F.), le suit et l’évalue.

    *dont la convention collective relève du champ d’OCAPIAT ; hors secteur PECHE, CULTURES MARINES ET COOPERATION MARITIME (modalités spécifiques) et hors Chambres d’Agriculture.

    Votre entreprise bénéficie par conséquent d’un :

    • Accès ouvert aux fonds mutualisés pour financer votre démarche de recrutement et de formation interne du nouveau salarié au titre du plan de développement des compétences (dans la limite des fonds disponibles)
    • Appui d’un expert pour vous aider à recruter, à élaborer et à évaluer ce plan individuel de formation interne
    • Choix libre de la mise en œuvre de la formation interne (construction sur mesure et réalisation de la formation interne au plus près des besoins de compétences de l’entreprise)
    • Financement forfaitaire à 100 % (soit 4.500€ HT/salarié) avec règlement direct du prestataire par Ocapiat (soit 1.200€ HT/salarié) et remboursement à l’entreprise (soit 3.300€ HT/salarié)

    >> En savoir plus sur l'Offre Volontaire "DEFI Emploi" sur le site d'Ocapiat

    Offre volontaire « DEFI Maintien dans l’Emploi » 

    OCAPIAT soutient la formation des salariés des TPE de moins de 11 salariés* sujets à des périodes de baisse d’activité ou d’inactivité, lorsqu’elles traversent des difficultés économiques passagères ou des circonstances exceptionnelles
    La formation professionnelle du salarié est assurée en interne dans votre entreprise, encadrée par l’accompagnement d’un prestataire (tiers de confiance référencé par OCAPIAT) qui définit et structure le projet d’intégration au sein du Protocole Individuel de Formation (P.I.F.), le suit et l’évalue.

    *dont la convention collective relève du champ d’OCAPIAT ; hors secteur PECHE, CULTURES MARINES ET COOPERATION MARITIME (modalités spécifiques) et hors Chambres d’Agriculture.

     

    Votre entreprise bénéficie par conséquent d’un :
    • Accès ouvert aux fonds mutualisés pour financer votre démarche de formation interne de votre salarié au titre du plan de développement des compétences (dans la limite des fonds disponibles)
    • Appui d’un expert pour vous aider à élaborer et à évaluer ce plan individuel de formation interne
    • Choix libre de la mise en œuvre de la formation interne (construction sur mesure et réalisation de la formation interne au plus près des besoins de compétences de l’entreprise)
    • Financement forfaitaire à 100 % (soit 4.500€ HT/salarié) avec règlement direct du prestataire par Ocapiat (soit 1.200€ HT/salarié) et remboursement à l’entreprise (soit 3.300€ HT/salarié)

    >> En savoir plus sur l'offre "DEFI Maintien de l'Emploi" sur le site Ocapiat

     

    Vous souhaitez bénéficier de DEFI Emploi ?

    Un expert de la Chambre d'agriculture :

    • fait un diagnostic et établit le plan d'intégration de votre salarié,
    • assure un suivi du plan durant la prestation
    • réalise l'évaluation du plan
    • assure l'interface avec OCAPIAT et envoie les documents nécessaires pour bénéficier de l'aide
       

    Contactez  Céline Sourisseau conseillère emploi - Ingénierie formation 05 49 77 15 15  

    ]]>
    Entreprise agricoleFormation - EmploiEmploiCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-85120Thu, 24 Sep 2020 15:21:59 +0200Onze années de contrôle des pulvérisateurs pour un parc toujours plus efficace https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/onze-annees-de-controle-des-pulverisateurs-pour-un-parc-toujours-plus-efficace/Depuis 11 ans, la Chambre d’agriculture a réalisé plus de 3 000 contrôles de pulvérisateurs. Une expérience et une base de données exceptionnelle qui permettent de connaître parfaitement les équipements du parc actuel et de prévenir sur les défauts les plus souvent rencontrés.Le parc contrôlé depuis 2009 est composé à 90 % de pulvérisateurs en grandes cultures  dont 7 % d’automoteurs, 49 % de trainés et 41 % de portés. Les appareils en arboriculture et en viticulture représentent 6 % des contrôles. On comptabilise également sur ces 11 années des contrôles, des unités de traitement de semences, quelques désherbineuses et autres pulvérisateurs installés sur des semoirs monograines. L’âge moyen du parc contrôlé atteint une vingtaine d’années. Les appareils les plus vieillissants sont les pulvérisateurs portés avec 24 ans d’ancienneté sur les onze années. Mais la réalité du parc est plus jeune à ce jour, car un certain nombre de matériels ont été abandonné ou remplacé depuis leur premier contrôle et les pulvérisateurs les plus récents qui ont moins de 5 ans, n’ont pas encore été contrôlés.

    A Noter

    En 2020, les contrôles sont à effectuer sur : 

    • Les pulvérisateurs achetés neufs en 2015
    • Les pulvérisateurs déjà contrôlés en 2015
    • Les pulvérisateurs qui ont plus de 5 ans et qui n’ont jamais été contrôlés

    La validité du contrôle est de 5 ans pour les pulvérisateurs contrôlés avant le 31 décembre 2020

     

    Les pulvérisateurs grandes-cultures de mieux en mieux équipés

    Les pulvérisateurs automoteurs contrôlés sont tous des appareils avec débit proportionnel à l’avancement (DPA). Leur capacité moyenne de cuve est de 3 200 litres avec une longueur moyenne de rampe de 32 m (de 24 à 40 m). Les pulvérisateurs traînés du parc sont à 84 % à régulation par débit proportionnel à l’avancement électronique (DPAE). Les plus anciens de plus de 26 ans sont non DPA. La capacité moyenne des cuves pour les pulvés trainés est de 2 900 litres avec une rampe de 24 m (de 12 à 36 m). Les plus récents sont souvent équipés d’une fonction GPS. Les pulvérisateurs portés sont principalement équipés dans 65 % des cas d’une régulation par débit proportionnel au régime moteur (DPM) et DPAE pour les plus récents. Près de 20 % des pulvés du parc ont des rampes de 12m, 28 % en 18 m 23 % en 21 m et 16 % en 24 m.

    Un tiers des buses sont à fente antidérive homologuées ZNT

    Les buses contrôlées en grandes cultures sont exclusivement à fente avec 57 % en standard, 13 % à dérive limitée et 31 % antidérive à production d’air homologuée pour les ZNT (zone non traitée). Quatre couleurs de débit (ISO) couvrent 95 % des équipements. La plus utilisée est la couleur ISO bleu (44 %). Cette couleur correspond à la couleur Albuz Europe rouge. Selo la vitesse et la pression d’utilisation, elle permet d’appliquer 100 à 200 litres de bouillie par hectare. Ensuite vient la couleur ISO rouge (22 %) qui correspond à la couleur Albuz Europe verte. Cette couleur permet des applications de 120 à 250 l/ha. La couleur ISO jaune vient ensuite avec 19 %. Elle correspond à la couleur Albuz Europe orange. Cette buse équipe les pulvérisateurs utilisés à faible volume par hectare (60 à 130 l/ha). La couleur ISO Lilas (10 %) est une buse à débit intermédiaire entre els couleurs jaune et bleu.

    30 modèles de buses

    Albuz est le principal fournisseur avec huit modèles de buses équipées d’un insert en céramique, dans  37 % des contrôles. Suit Nozal (groupe Excel) avec 6 modèles de buses (céramique ou polymère) qui équipe 26 % des matériels et Hardi, du même groupe, avec 6 modèles de buses en polymère, est présent dans 17 % des cas. Et enfin Teejet, avec 6 modèles de buses en inox, céramique ou polymère équipe 12 % des pulvés contrôlés.

    Globalement on recense plus de 30 modèles de buses différentes utilisée en grandes cultures. Les buse en céramique très résistantes à l’usure sont présentes dans 60 % des cas. Les buses en polymère (33 %) et les buses en inox ( 7 %) complètent l’équipement des pulvérisateurs.

    En arboriculture de la turbulence

    En arboriculture, les pulvérisateurs à jets portés, turbine axiale ou avec une voûte représentent 69 % des appareils contrôlés. Les autres sont des pulvérisateurs pneumatiques. La majorité des pulvérisateurs « arbo » sont à régulation à pression constante avec débit proportionnel au régime moteur (DPM). Très peu sont équipés d’assistance électronique. 59 % des pulvérisateurs à jets portés sont équipés de de buses à turbulence Albuz ATR et 16 % de buses Nicolas à turbulence VN et VR.

     

    Les principaux points de contrôles imposant une contre visite.

    Comme tout contrôle technique, certaines défaillances des matériels de pulvérisation sont soumises à réparation et donc à contre-visite. Sur les 3000 pulvérisateurs contrôlés en 11 ans par la chambre d’agriculture, dans 14 % des cas, une contre-visite a été nécessaire pour valider le contrôle. Pour anticiper sur ces défaillances, en voici les principales causes :

    • Buses partiellement ou totalement usées          41 % des contre-visites
    • Manomètre à changer                 30 % des CV
    • Débit mètre/DPAE à étalonner                12 % des CV
    • Fuite de bouillie              10 % des CV
    • Problème de fonctionnement des électrovannes          6% des CV
    • Capteur de vitesse à étalonner                5 % des CV
    • Problème d’alignement de rampe         4 % des CV
    • Mauvais équilibre de pression entre les tronçons 4 % des CV

    En fin de contrôle, les conseillers délivrent un conseil personnalisé sur les réglages du pulvérisateur.

    Contacts :

    Daniel Colin CA79 05 49 77 15 15

    Fabien Tessier CA17 05 46 50 45 00

     

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-85118Thu, 24 Sep 2020 15:20:49 +0200L'apprentissage, une formation d'excellence, une voie pour près de 4 000 jeunes du département de la Charente-Maritimehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/lapprentissage-une-formation-dexcellence-une-voie-pour-pres-de-4-000-jeunes-du-departement-de-la/A l'occasion de l'exposition d'art floral organisée aux Haras de Saintes dans le cadre des examens de pratiques florales du Brevet de Maîtrise Fleuriste.Les présidents des Chambre consulaires et le Préfet de la Charente-Maritime ont tenu une conférence de presse pour présenter la situation des formations par la voie de l'apprentissage en Charente-Maritime.

    Cédric Tranquard, Vice-Président de la Chambre d'agriculture a présenté la situation de l'apprentissage pour les filières agricoles.

    La Chambre d'agriculture ne porte pas comme les autres Chambres consulaires de centre de formation des apprentis : Elle travaille en partenariat avec les trois Centres de Formations des Apprentis Agricoles du département :

    • L'Agro Campus de Saintonges à Saintes CFAA 17 regroupant les CFAA de Jonzac, Chadignac et Desclaudes (formation du niveau CAP au BTS dans 5 grandes filières professionnelles qui comprennent le paysage, la production, le commerce, l'eau et l'energie)
    • Le lycée privé La Salle St Antoine à Bois (formation équines BEP JEPS et productions agricoles)
    • La Maison Familiale et Rurale de St Germain de Marencennes (formation Bac Pro CGEA Conduite et Gestion Agricole et Technicien Agricole)

    310 apprentis viennent de faire leur rentrée, il reste encore quelques places sur les filières eau, paysage et production agricoles.


    Document présenté par le Préfet de la Charente-Maritime

    Info presse du comité interconsulaire

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-85115Thu, 24 Sep 2020 15:10:33 +0200Un tournant pour les Chambres d’agriculture 17 et 79 et pour l’agriculture https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-tournant-pour-les-chambres-dagriculture-17-et-79-et-pour-lagriculture/Le vendredi 18 septembre de 10h à 12h30 les membres élus des chambres d’agriculture de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres étaient invités à une première intersession à Granzay-Gript (79). l'occasion de faire le point sur l'avancement du projet de rapprochement des deux institutions départementales et sur la conjoncture agricole et le plan de relance.Depuis le début de la mandature, les Chambres d’agriculture 17 et 79 ont intensifié le processus de rapprochement et d'harmonisation des services en définissant également un cadre politique commun. Ce rapprochement prendrait une nouvelle dimension juridique avec une proposition de loi qui pourrait permettre d’asseoir dans les textes l'importance de l'échelon de proximité départemental, tout en mutualisant au mieux les moyens avec une organisation infrarégionale.

    Les élus des deux Chambres ont également évoqué les sujets d’actualité, la conjoncture agricole avec des récoltes en deçà des attentes et le plan de relance, mais aussi les plans alimentaire territoriaux, les plans d’approvisionnement en énergie et les incidences sur le foncier agricole, les chartes riverains,… autant de sujet en lien avec les collectivités territoriales qui font l’objet d’échanges lors des rencontres des présidents avec les nouveaux élus des communautés de communes et des communautés d’agglomération des deux départements.

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-85093Thu, 24 Sep 2020 12:05:19 +0200CGA : Le concours des pratiques d'agroforesterie est lancéhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/cga-le-concours-des-pratiques-dagroforesterie-est-lance/Les pratiques agroforestières ont intégré le Concours Général Agricole en 2019 en tant que nouvelle catégorie du Concours des Pratiques Agroécologiques aux côté de la catégorie Prairies et Parcours. Les agriculteurs pratiquant l'agroforesterie sur les secteurs du Pays de gâtine et Haut val de sèvre pour les Deux-Sèvres et le département de la Charente-Maritime peuvent d'ores et déjà s'inscrire à ce concours jusqu'au 15 octobre 2020. Le Concours Général Agricole (CGA) a pour mission de promouvoir auprès des consommateurs, une alimentation de qualité issue de l’agriculture et de l’élevage français. Ce Concours Général Agricole prend la forme d’un prix d’excellence et de différents concours distincts : Animaux, Vins, Produits, Jeunes professionnels.

    Le Concours des Pratiques Agro-Écologiques compléte la liste des concours avec deux axes Prairies & Parcours et Agroforesterie qui comporte deux catégories, implantation et gestion.

    ---> Vous pouvez participer au Concours général agricole des Pratiques Agro-écologiques dans la catégorie Agroforesterie si : 
    • Vous êtes agriculteur ou agricultrice
    • Vous êtes installé(e) en Nouvelle-Aquitaine sur un des territoires suivants :
      • En Deux-Sèvres sur les territoires du Pays de Gâtine ou de la Communauté de communes du Haut-Val de Sèvre
      • En Charente-Maritime sur l'ensemble du département
    • Vous possédez au moins une parcelle d’agroforesterie (définie comme “tout système de production associant l’arbre à l’agriculture”) et / ou vous avez placé l’arbre au cœur de vos pratiques agricoles

     

    Ce concours vous intéresse ? Vous avez jusqu’au 15 octobre 2020 pour déposer votre candidature !

    Ensuite un jury local visitera vos parcelles. >> Lire le calendrier et les modalités du concours Des Pratiques Agro-écologiques Agroforesterie sur le site du CGA

    Contacter votre organisateur local :

    • Pour les Deux-Sèvres (secteurs éligibles : Pays de Gâtine ou Communauté de communes du Haut-Val de Sèvre) : Françoise Sire, Prom’Haies en Nouvelle-Aquitaine – 05 49 07 64 02
       
    • Pour la Charente-Maritime (l’ensemble du département est éligible) : Éric Cirou, Chambre d’Agriculture de la Charente-Maritime – 05 46 50 45 08 – 06 71 92 51 29 

     

    Pour en savoir plus sur le Concours Général Agricole des Pratiques Agro-Écologiques :

    ]]>
    EnvironnementTerritoireCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-84817Fri, 18 Sep 2020 14:30:59 +0200Vols et dégradations dans des exploitations agricoleshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/vols-et-degradations-dans-des-exploitations-agricoles/Un vol de manuscopique et des dégradations de matériel d'irrigation ont eu lieu dans la nuit du 12 au 13 septembre 2020 dans le sud Deux-Sèvres sur trois exploitations agricoles. Le Président de la Chambre d'agriculture condamne ce vandalisme qui ne dégrade le dialogue et les échanges et apporte son soutien aux agriculteurs qui ont subi un préjudice moral et financier. Pour le président de la Chambre d'agriculture, Jean-Marc Renaudeau, "Ce vandalisme touche l'agriculture dans son ensemble, pas seulement les irrigants. il existe sur notre territoire plusieurs modèles d'agriculture et ils sont complémentaires. mais est-ce que dans ce pays on se parle ? ou on agit par des moyens lâches ?" 

    >> Lire également les réactions des autres organisatiosn professionnelles agricoles dans Agri79 de ce jour

    Le manuscopique volé est resté coincé sur le quart de rampe d'irrigation détruit. Celui-ci a  servi auparavant à démolir une cabane d'irrigation voisine. (photo chambre d'agriculture)

    Cet acte de vol et de vandalisme n'a pas été revendiqué

    Les exploitants concernés ont porté plainte à la gendarmerie et une enquête est en cours. 

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-84617Tue, 15 Sep 2020 12:31:15 +0200Report de la date de transmission des documents des exploitations en agriculture biologique en Conversion au 31 octobre 2020https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/report-de-la-date-de-transmission-des-documents-des-exploitations-en-agriculture-biologique-en-conve/Les exploitants en 1ère année ou 2ème année de conversion à l’agriculture biologique qui ont sollicité des aides PAC en 2020 dans le cadre du second pilier, doivent pouvoir justifier de leur conversion par un document émanant des organismes certificateurs. La crise sanitaire ayant perturbé les rendez-vous, un report de la date de transmission a été accepté, passant du 15 septembre au 31 octobre 2020. Dans le cadre du contrôle administratif effectué lors de l’instruction du verdissement et des aides à l’agriculture biologique, la vérification de la conduite en agriculture biologique des surfaces s’appuie sur deux documents justificatifs qui doivent être fournis dans le dossier de demande d’aide PAC :
    • le certificat, document délivré par l'organisme certificateur attestant du respect du cahier des charges de l'agriculture biologique ;
    • l'attestation, délivrée par l'organisme certificateur pour les besoins des aides PAC, qui précise les surfaces et/ou les animaux concernés.

    La conduite en agriculture biologique des parcelles et les exemptions correspondantes au titre du verdissement ne peuvent être validées qu'en présence de ces documents et à condition que ceux-ci aient été transmis avant la date limite de dépôt des dossiers. Par dérogation, pour  les surfaces en première ou deuxième année de conversion (C1/C2), les exploitants peuvent transmettre ces pièces justificatives jusqu’au 15 septembre de l’année de la déclaration. Leur période de validité doit également inclure le 15 mai de l’année.

    Le calendrier de contrôle des organismes certificat eurs (OC) a été fortement perturbé en 2020  du fait de la crise sanitaire et les OC ne seront pas en mesure de fournir à tous les exploitants nouvellement convertis les pièces justificatives pour le 15 septembre.

    En conséquence les exploitants en première (C1) ou deuxième (C2) année de conversion ont la possibilité de transmettre jusqu'au 31 octobre 2020 (au lieu du 15 septembre) les documents portant sur des surfaces en première (C1) ou deuxième (C2) année de conversion.

    La date de validité de ces documents doit cependant inclure le 15 mai 2020. Cette dérogation ne s'applique qu'à la campagne 2020.

     

     

    ]]>
    Entreprise agricoleGestion de l'entrepriseCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-84481Fri, 11 Sep 2020 11:16:45 +0200Tour de France 2020 : L'agriculture des Deux-Sèvres vue du cielhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/tour-de-france-2020-lagriculture-des-deux-sevres-vue-du-ciel/La onzième étape du tour de France 2020 a sillonner les routes du département sur 90 km le mercredi 9 septembre saluée sur toute la traversée par les nombreux spectateurs sur les routes. L'occasion pour les agriculteurs du département de réaliser un visuel géant avec une tête de chèvre réalisée par l'artiste peintre Rebeb de Poitiers. clind'oeil aux "deux chèvres", au fromage et à Caprinov.>> retour sur le tour avec AGRI79.fr

     

    Le passage en Deux-Sèvres a permis de mettre en avant la Vidéo sur le Département 79

    ]]>
    Deux-Sèvres
    news-84456Thu, 10 Sep 2020 16:08:26 +0200Tour de France et producteurs en circuits courtshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/tour-de-france-et-producteurs-en-circuits-courts/A l'occasion des deux étapes du Tour de France en Charente-Maritime, le 8 septembre dans la citadelle de Brouage et le 9 septembre sur la place de l'église de Courçon d'Aunis,La Chambre d'agriculture est allée à la rencontre des passionnés et curieux de vélo pour leur faire partager ses bonnes adresses de producteurs en circuit court.

    En partenariat avec le Département pour toute sa stratégie "circuits Courts", elle a mis sur le devant de la scène les fermes du réseau Bienvenue à la ferme, les 6 magasins de producteurs sous charte de qualité et les premiers agriculteurs qui ont rejoint la nouvelle marque du département "+de17 dans nos assiettes"

    Les producteurs mobilisés ont fait découvrir les facettes de l'apiculture locale où cuisiné un repas complet 100 % local

    4 paniers composés de produits "+de17 dans nos assiettes" ont été gagnés : du jus de raisin à la farine, en passant par les lentilles et la gelée de safran, de quoi cuisiner un repas gourmand 100 % "17"

    ]]>
    Charente-Maritime
    news-84211Mon, 07 Sep 2020 14:33:48 +0200France Relancehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/france-relance/Le Premier ministre a présenté le jeudi 3 septembre le plan « France Relance », une feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique du pays. 100 milliards d'euros sont consacrés à ce plan de relance, dont 1,2 milliard pour le volet agricole.Le volet « Transition agricole, alimentation et forêt » du plan de relance se fixe 3 objectifs :

     

     

     

    Une transition agricole intégrée au volet vert de France Relance

    Julien Denormandie, ministre de l’agriculture et de l’alimentation, a détaillé ces mesures. Elles doivent, selon lui, participer au renforcement de l’indépendance et de la souveraineté alimentaire française. « Pendant le confinement, nous avons tous vu l’importance d’une souveraineté alimentaire », a précisé le ministre.

    Ce 1,2 milliard est réparti dans 3 grandes priorités.

    1. Reconquête de la souveraineté alimentaire de la France : 364 millions d’euros

    • 100 millions d’euros pour le plan protéines végétales (complété par des crédits du PIA), pour diminuer fortement l’importation des protéines destinées à l’élevage ;

    • Mise en place d’une campagne à destination du grand public pour faire connaître les 200 métiers et formations de l’agriculture et l’agroalimentaire et les besoins en recrutement ;

    • 250 millions d’euros en faveur de la modernisation des abattoirs et de la biosécurité en élevage (élevage en plein air et bien-être animal).

    2. Accélération de la transition agroécologique : 346 millions d’euros pour le volet des moyens de production et 200 millions d’euros pour le volet de l’alimentation

    • Amplification de la vague de conversion vers le bio et la certification haute valeur environnementale (HVE) via le maintien du crédit d’impôt bio et la création d’un crédit d’impôt HVE (entre 70 et 80 millions d’euros), renforcement du fonds Avenir bio (60 millions d’euros). Pour faciliter l’installation, le plan prévoit une aide à la structuration de ces filières et un bon « bilan carbone » pour les jeunes agriculteurs ;

    • Prime à la conversion pour les agroéquipements (135 millions d’euros) afin de permettre aux agriculteurs d’investir dans des outils plus sobres en ressources, tout en rendant l’agriculture française plus moderne, compétitive et plus rémunératrice pour l’agriculteur ;

    • Programme « Plantons des haies ! » (50 millions d’euros) pour soutenir les agriculteurs qui souhaitent favoriser la biodiversité autour de leurs cultures et reconstituer les haies bocagères. Objectif : plantation de 7 000 km de haies et la gestion durable de 90 000 km de haies existantes ;

    • Plan de soutien aux cantines scolaires des petites communes (50 millions d’euros) afin qu’elles puissent s’équiper et former leur personnel pour proposer des repas issus d’un approvisionnement frais et local ;

    • Soutien aux projets alimentaires territoriaux (PAT) (80 millions d’euros) qui visent à soutenir la création de circuits courts, luttent contre le gaspillage. L’objectif est fixé d’au moins un PAT par département d’ici à 2022 ;

    • 1 000 restaurants situés en particulier dans les communes rurales de moins de 20 000 habitants seront aidés à développer ou à adapter des activités de restauration durable ;

    • L’initiative « Jardins partagés » accélérera leur développement, afin de soutenir une dynamique enclenchée depuis plusieurs années mais souvent confrontée à des investissements initiaux importants ;

    • L’opération « Paniers fraîcheurs » soutiendra les acteurs (groupements d’achat ou de coopératives de consommateurs, de magasins de producteurs, d’associations…) engagés dans le développement de l’accès à des produits locaux des plus modestes et concitoyens isolés.

    3. Adaptation de l’agriculture et la forêt françaises au changement climatique : 300 millions d’euros

    • Soutien à la structuration de filières, via des appels à projets de BPI France. La recherche de semences plus résistantes pourra être soutenue dans le cadre de projets de recherche et développement ;

    • Aide aux investissements de protection face aux aléas climatiques ;

    • Grand plan de reboisement des forêts françaises. Cette mesure s’accompagnera d’un fonds bois, d’un renforcement des dispositifs de soutien aux filières du bois et filières des graines.

     

    1,250 milliard d’euros pour la biodiversité

    Dans le « volet vert » de France Relance, 1,250 milliard d’euros est également consacré à la préservation de la biodiversité et à la lutte contre l’artificialisation, avec :

    • 650 millions d’euros pour la densification et le renouvellement urbain : fonds de recyclage des friches et du foncier artificialisé ;
    • 300 millions d’euros pour la biodiversité sur les territoires, prévention des risques et renforcement de la résilience ;
    • 300 millions d’euros pour les réseaux d’eau et modernisation des stations d’assainissement, y compris Outre-mer 300.
    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-83994Wed, 02 Sep 2020 09:13:22 +0200Vigilance équidés https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/vigilance-equides/La gendarmerie met en garde les éleveurs après la constatation depuis le début d'année 2020 d'une dizaine de cas d'actes de cruauté sur des chevaux et autres équidés dans plusieurs départements de France.A chaque fois, un âne, un poney, un cheval ou une pouliche est retrouvé mutilé. 

    Point commun : au moins une oreille est coupée, comme un trophée. Dans certains cas, les mutilisations sont plus importantes.

    La gendarmerie appelle les éleveurs à la plus grande vigilance et à les alerter immédiatement en composant le 17 pour signaler tout comportement ou véhicule inhabituel.

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-83926Tue, 01 Sep 2020 09:50:29 +0200Soutien exceptionnel aux nouveaux apiculteurshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/soutien-exceptionnel-aux-nouveaux-apiculteurs/Les nouveaux apiculteurs n'ayant pas pu souscrire de contrats MAEC "API" pour la campagne 2020 peuvent solliciter une aide exceptionnelle de la Région Nouvelle-AquitainePour la campagne 2020, seul le renouvellement des contrats MAEC "amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles domestiques pour la préservation de la biodiversité" a été possible. Dans l'attente d'une nouvelle mesure MAEC "API" dans le cadre de la future PAC, un dispositif de soutien exceptionnel aux apiculteurs n'ayant pas pu bénéficier de contrats en 2020 est mis en place par la Région en faveur des nouveaux apiculteurs

    Voir l'ensemble du dispositif sur le site de l'ADA NA (Association de Développement de l'Apiculture en Nouvelle Aquitaine)

    Formulaire de demande d'aide

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-83630Thu, 20 Aug 2020 16:32:00 +020043.7158465 4.8380124543.71584654.83801245#00013 - Offre de fourrage - Fourrage de légumineuse - 13520 MAUSSANE LES ALPILLEShttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/00013-offre-de-fourrage-fourrage-de-legumineuse-13520-maussane-les-alpilles/Type de fourrageFourrage de légumineuseinfos complémentairesexploitant agricole dans les Bouches du Rhône, je produis et commercialise foin, paille et luzerne, certifiés BIO . Livraison possible. je suis à votre disposition pour tout renseignement complémentaireagriculture biologiqueEngagé en ABNature de la récolteFoinMise à dispositionLivrableQuantité disponible (mentionner l'unité)200 tonnesQualité du produitTrès bonInfos complémentairesballes 120/70Date de disponibilité20-08-2020Commune où se trouve le fourrage13520Prénom NOMCALLET PIERRE HENYSociétéSCA MALAGAAdresseDOMAINE DE MALAGACode postal et ville13520 MAUSSANE LES ALPILLESPremier numéro de téléphone0616821961Adresse mailphmalaga1@msn.com]]>Alimentation animalenews-82601Wed, 19 Aug 2020 14:02:00 +0200Calamités agricoles pour les légumes de plein champs de la Vallée de l'Arnoult https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/calamites-agricoles-pour-les-legumes-de-plein-champs-de-la-vallee-de-larnoult/Un arrêté du 24 juillet 2020 reconnait le caractère de calamités agricoles pour les dommages dus aux pluies et aux inondations survenus au mois de novembre 2019 pour les pertes de récoltes sur cultures légumières dans les communes de Champagne, Corme Royal, La Clisse, Luchat, Pont l'Abbé d'Arnoult, Sainte-Radegonde, Saint-Sulpice-d'Arnoult, Soulignonne, Trizay situées dans la vallée de l’Arnoult.Le Comité National des Risques en Agriculture (CNGRA) s’est réuni le 17 juin 2020 afin d’étudier la demande de reconnaissance en calamité agricole déposée pour le département de la Charente-Maritime. Suite aux débats, l’Arrêté Ministériel n° 2020.07.09_17.RI du 24 juillet 2020 stipule que :

    - Aléa climatique : Dommages dus aux pluies et inondations du 1er au 30 novembre 2019.

    - Biens sinistrés : Pertes de récoltes sur cultures légumières de betteraves potagères, carottes, céleris raves, choux, épinards, navets, poireaux, radis noirs et salades.

    - Zone sinistrée : Communes de Champagne, Corme Royal, La Clisse, Luchat, Pont l'Abbé d'Arnoult, Sainte-Radegonde, Saint-Sulpice-d'Arnoult, Soulignonne, Trizay situées dans la vallée de l’Arnoult.

    Les critères d’éligibilité de la demande :

    - Les pertes sont calculées sur la base du barème départemental.

    - Les pertes en légumes doivent représenter une perte supérieure à 30 % de la production physique théorique de la culture sinistrée.

    - Les  pertes en légumes doivent dépasser 13 % de la valeur du produit brut théorique de l’exploitation.

    - Le montant des dommages, toutes pertes de récolte confondues, doit atteindre le seuil minimal de 1 000 €.

    Les demandes doivent être adressées avant le 1er septembre 2020 à l'adresse 

    Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Charente-Maritime
    Service Agriculture Durable et Soutien aux Territoires
    89 avenue des cordeliers – 17018 LA ROCHELLE Cédex 1

    La demande - Toute l'info sur le site de la DDTM17

    >> Lire la Notice de la DDTM 17 précisant  la procédure et modalités 

    >> Voir la notice du ministère sur les points de réglementation à lire avant de remplir le formulaire

    >> Télécharger le formulaire

    >> Attestation d'assurance à remplir et à fournir au dossier 

    > Tableau des pertes de récoltes. Celles-ci doivent être justifiées par tous documents utiles (factures de vente, registre de récolte, attestation d’organismes collecteurs,…).

    >> Codes calamités et codes PAC

    En ce qui concerne la rédaction du formulaire, il est nécessaire de remplir l’ensemble des éléments demandés. Toutes les productions réalisées dans l’exploitation doivent être renseignées et feront l’objet de vérification de la part de la DDTM.

    Pour tout renseignement : Contactez la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) de la Charente-Maritime –
    Service Agriculture Durable et Soutien aux Territoires (ADST) – 89 avenue des cordeliers – 17018 LA ROCHELLE Cédex 1

    Tèl : 05 16 49 62 02

     

    ]]>
    Gestion de l'entrepriseCharente-Maritime
    news-83379Tue, 11 Aug 2020 17:08:03 +0200Flavescence dorée, la prospection au cœur de la luttehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/flavescence-doree-la-prospection-au-coeur-de-la-lutte/La prospection sur son vignoble est indispensable pour lutter contre la flavescence dorée et intervenir à bon escient voire éviter les traitements. Un retour de fiche de prospection d’au moins 85 % par commune peut faire évoluer favorablement la situation de la flavescence dorée dans le vignoble Charentais. Un planning a été établit en pièce jointe. La flavescence dorée est une maladie à phytoplasme. Soit le pied possède en lui le phytoplasme (contamination en pépinière) soit il a été contaminé par le vecteur la cicadelle de la flavescence dorée. Afin de lutter contre cette maladie trois axes sont utilisés, tout d’abord le traitement des vignes mères de greffons et des pépinières ainsi que le traitement à l’eau chaude des plants de vignes. Ensuite on doit détruire le vecteur de la maladie par des traitements sur les communes en luttes obligatoires. Enfin la prospection du vignoble représente la meilleure efficacité  pour supprimer le réservoir du phytoplasme et arracher les pieds atteints pour éviter sa propagation.

    Se remobiliser sur les prospections

    Malgré cette stratégie nous constatons depuis vingt ans en Charentes que cette maladie ne diminue pas. Il faut une prise de conscience généralisée pour faire évoluer cette maladie dans le bon sens. Les viticulteurs doivent se remobiliser sur les prospections avec un retour de fiche de prospections de 85 % et l’absence de flavescence dorée pendant deux ans pour obtenir l’arrêt des traitements.
    Malheureusement la période de prospection se situe fin août début septembre et  il est souvent plus simple de traiter que de patrouiller son vignoble à une période où beaucoup de viticulteurs s’offrent un moment de répit avant la préparation des vendanges.
    Il faut bien mesurer que la lutte chimique notamment insecticide est vraiment problématique au niveau de l’image de la viticulture. La pression médiatique, sociétale sera de plus en plus forte sur les viticulteurs. En sachant que si la prospection est bien réalisée on pourrait considérablement diminuer la lutte phytosanitaire. Elle pourrait être même un atout au niveau de la  communication auprès du grand public.

    Faire diminuer la flavescence dans les Charentes

    La prospection collective avec l’aide des différents organismes cités précédemment est une vraie solution pour faire diminuer la maladie dans les Charentes. Elle est organisée afin de sensibiliser les viticulteurs d’une commune à cette maladie. Les techniciens, animateurs et référents rappellent les symptômes qui ne sont pas toujours évidents sur cépage blanc (confusion possible avec des carences, esca).  Tout le monde se retrouve sur plusieurs demi-journées pour prospecter une commune.  C’est aussi l’occasion d’échanger entre viticulteur sur ses problématiques. Il ne s’agit pas d’une maladie honteuse.

    >> Voir le planning des prospections

    Une action collective pour diminuer les phytos

    A titre expérimental, l’aménagement de la lutte a été mis en place sur certaines communes. Avec une mobilisation conséquente de la part des viticulteurs durant les prospections collectives et individuelles. Il a été fixé un objectif de 30 % du territoire viticole communal qui doit être prospecté collectivement.  Un suivi biologique des cicadelles de la flavescence dorée est assuré. Il y a aussi un objectif de réduction de l’usage des insecticides. De plus, toutes initiatives pour favoriser les prospections collectives ou l’aménagement d’une commune seront accompagnées par les différents organismes de la région. Il s’agit d’une méthode qui permet de se revoir les symptômes, de mieux comprendre les conséquences sur le vignoble et  d’avoir un axe de communication vis-à-vis de l’image de la viticulture. Dans beaucoup d’autres régions viticoles, le non-respect de la lutte de la flavescence dorée peut aboutir à une amende ou même une perte de l’appellation.

    Contact : Julien Boiteau Chambre d’agriculture 05 46 50 45 00

     

     

     

     

     

     

    ]]>
    ViticulteurProductions végétalesVigneCharente-Maritime
    news-83332Tue, 11 Aug 2020 09:44:25 +0200Les synthèses régionales des résultats des essais 2020 sont en lignehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-syntheses-regionales-des-resultats-des-essais-2020-sont-en-ligne/Les résultats des essais sur cultures d'hiver en Poitou, Charentes et Vendée conduits par les Chambres d'agriculture font l'objet d'une synthèse régionale qui est disponible pour les essais récoltés en 2020 en orge, blé dur, blé tendre, colza. >> Retrouvez l'ensemble des fiches sur la page références en grandes cultures ainsi que le bilan de la campagne 2019-2020 pour les cultures d'hiver en Charente-Maritime

     

    >> Retrouvez l'ensemble des fiches sur la page références en grandes cultures et le bilan de la campagne 2019-2020 pour els cultures d'hiver en Deux-Sèvres

    ]]>
    Productions végétalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-83182Thu, 06 Aug 2020 17:00:51 +0200En vigilance orange, les transports d'animaux sont interdits de 13h à 18hhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/en-vigilance-orange-les-transports-danimaux-sont-interdits-de-13h-a-18h/Méteo France vient de placer 45 département dont les deux-Sèvres en vigilance orange canicule du jeudi 6 août 2020 à 16h au vendredi 7 août 2020 à 16h. Cette mesure déclenche l’arrêté concernant les transports d'animaux vivants qui interdit leur transport de 13 h à 18 h. L'arrété du 23 juillet 2019 s'applique pour le transports des animaux en période de canicule 

    à lire sur la page Prévention chalzeurs et élevage de nore site 

    ]]>
    Productions animalesDeux-Sèvres
    news-82926Thu, 06 Aug 2020 11:56:50 +0200La filière pigeon : une production locale en difficultéhttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-filiere-pigeon-une-production-locale-en-difficulte/Suite à la crise inédite que traverse la filière pigeon, la Chambre d'agriculture a invité les services de la Région Nouvelle-Aquitaine à rencontrer les acteurs de cette filière. L’objectif : mettre en avant cette production méconnue, fleuron de la gastronomie française.Réforme anticipée de couples, garder des jeunes pigeonneaux comme futurs reproducteurs, casser des œufs, ... voici des exemples d’actions qu’ont dû mettre en place les éleveurs de pigeons pour diminuer leur production. Avec la fermeture des restaurants et l’arrêt des exportations, la filière a perdu plus de 80% de ses débouchés pendant la pandémie. Aujourd’hui encore la filière peine à vendre ses produits. Avec l’impossibilité d’arrêter la production pour les éleveurs, les abatteurs ont continué à transformer une part importante de pigeonneaux et ont fait des stocks de produits congelés. La crise sanitaire a ainsi bouleversé les équilibres de cette filière haut de gamme.

    C’est dans ce contexte que Jean-Pierre Raynaud (vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge de l’agriculture, l’agroalimentaire, la forêt, la mer et la montagne) et Charlotte Nommé (cheffe du service agriculture au Conseil régional d’Aquitaine) ont fait le déplacement en Deux-Sèvres, le mardi 21 juillet 2020, afin de trouver des solutions aux diverses problématiques. Etaient présents également Florence Billard, directrice agriculture et environnement pour le département des Deux-Sèvres, et Alexandra Arroyo-Bishop, adjointe au chef de service agriculture et territoires de la direction départementale des territoires des Deux-Sèvres. Ils ont pu visiter l’élevage de Charlotte Joseph à Gourgé, composé de 1500 couples de pigeons, avant de se rendre à l’abattoir les Pigeonneaux Fermiers du Poitou à Pompaire. Des pistes ont été évoquées afin de relancer cette filière. Une campagne de promotion pourrait être mise en place en partenariat avec l’AANA (Agence de l’Alimentation Nouvelle-Aquitaine), ainsi que des soutiens pour trouver de nouveaux débouchés à l’export par la région.

    De vraies pistes de diversification pour la suite

    La filière pigeon, fortement implantée dans l’Ouest de la France et notamment en Deux-Sèvres (45% des élevages de Nouvelle-Aquitaine), n’est pas reconnue comme véritablement locale.  Dans la logique d’une reprise des débouchés (notamment export), développer une marque locale pourrait être un plus. Enfin, une réflexion « Recherche et Développement » sur des produits hauts de gamme afin de valoriser différemment le produit pourrait être à l’étude.

    Contact : Sylvain Souchet 105 49 77 15 15

    ]]>
    Productions animalesDeux-Sèvres
    news-82917Thu, 06 Aug 2020 11:03:58 +0200Accueillir les travailleurs saisonniers en période de crise sanitairehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/accueillir-les-travailleurs-saisonniers-en-periode-de-crise-sanitaire/Le Covid 19 est toujours présents et les exploitants agricoles qui emploient de la main d'oeuvre saisonnière trouveront dans cette actualité toutes les mesures recommandées pour limiter la propagation du virus. Les fiches élaborées par la MSA sotn également utiles pour tous les employeurs. Une campagne de dépistage gratuite a également été mise en place par l'ARS Nouvelle-Aquitaine.
  • Fiche arboriculture : Accueil des travailleurs dans une exploitation arboricole
     
  • Documents relatifs aux saisonniers :
  • Prise en charge des cas suspects en entreprise
  •  

    Pour surveiller l’actualité de ces documents utilisez le lien https://ssa.msa.fr/recherche/?sword=covid

     

    ]]>
    Entreprise agricoleGestion de l'entrepriseFormation - EmploiCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-82915Thu, 06 Aug 2020 10:48:54 +0200Formation "Pâturage des couverts végétaux par les brebis"https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/formation-paturage-des-couverts-vegetaux-par-les-brebis/Une formation VIVEA sur le "pâturage des couverts végétaux par les brebis" aura lieu le 11 septembre prochain à Chiché avec Laurence Sagot de l'Institut de l'élevage. La journée est organisée avec le groupe Ecophyto 30 000 Bressuirais. Au programme de la formation " Paturâge des couverts végétaux par les brebis"
    Objectifs/Contenus

    Les espèces à implanter pour le pâturage des couverts végétaux par les brebis et les agneaux. Autres cultures pouvant être pâturées.
    La valeur alimentaire et la place des couverts végétaux dans la ration alimentaire.
    Les performances sur la reproduction et la qualité de la viande liées au pâturage des couverts végétaux.
    Les intérêts économiques du pâturage des couverts végétaux.
    Les effets du pâturage sur le bien-être animal.

    Le matin en salle

    Toxicité, avantages et inconvénients des espèces et mélanges à implanter dans les couverts végétaux pour le pâturage des brebis et agneaux. Les espèces à implanter pour la fauche. Effets du pâturage sur des céréales et repousses de colza sur les adventices, maladies et rendements.
    Influence du pâturage des couverts végétaux sur la reproduction et la qualité de la viande.
    Valeur alimentaire et place des couverts végétaux dans la ration des ovins.
    Intérêts économiques du pâturage des couverts végétaux (notamment sur l'achat d'aliments extérieurs).

    L’après-midi sur le terrain

    Réglementation sur le bien-être animal des ovins. Relations entre le pâturage, les ressources fourragères et l'état du troupeau. Santé des brebis alimentées au pâturage ou en bergerie.
    Tour de plaine des parcelles implantées en couverts végétaux.

    Contact : Maëva Nauleau 06 74 07 85 33 

    S'inscrire à la formation

    ]]>
    Productions animalesDeux-Sèvres
    news-82909Thu, 06 Aug 2020 10:11:03 +0200Participez au Concours Saveurs Nouvelle-Aquitaine !https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/participez-au-concours-saveurs-nouvelle-aquitaine/Le concours des saveurs de Nouvelle-Aquitaine, le plus important de France, après le Concours Général Agricole, récompense à la fois les produits emblématiques de notre terroir, les savoir-faire emblématiques de notre région et les recettes originales et innovantes. Une médaille au concours des saveurs de Nouvelle-Aquitaine, c’est la garantie pour le consommateur d’acheter un produit dont le goût est reconnu par un panel d’experts et de consommateurs avertis.

    Un critère de choix dans cet acte d’achat !

    28 catégories de produits peuvent participer ! il y en a forcément une pour vous !

    Il reste 3 sessions programmées dans différents territoires (sous réserve de leur faisabilité) :
    • le samedi 4 octobre en Lot et Garonne pour les bières, les saveurs à découvrir, les produits du Canard, les Vins du Lot et Garonne, les produits de la ruche hors miels.
       
    • le 29 octobre en Deux-Sèvres pour les produits du Poitou-Charentes historiques ;
       
    • En Corrèze le 19 novembre pour les miels, spécialités corréziennes sucrées et salées, confitures, jus de fruits.


    >> Découvrez le Concours

    >> Participez au concours 


    Le Concours a aussi besoin de dégustateurs !
    >> Pour tout savoir : https://www.saveurs-nouvelle-aquitaine.fr/page/26/jures

    Contacts

    Emilie Charvy - Charles Horgues - CA17 - 05 46 50 45 00

    Anais Souchet - Laurence Martin - CA79 - 05 49 77 15 15

     

    ]]>
    Agritourisme et vente directeCircuit court et vente directeCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-82742Mon, 03 Aug 2020 16:17:49 +0200PAC 2020 - Des couverts à semer pour respecter les engagements en SIE https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/pac-2020-des-couverts-a-semer-pour-respecter-les-engagements-en-sie/Dans leur déclaration PAC 2020, et dans le cadre du « paiement vert » certains agriculteurs ont été amenés à déclarer des cultures dérobées pour atteindre les 5 % de Surface d’intérêt écologique (SIE). La période de présence obligatoire de ces surfaces au titre du verdissement est, pour le département des Deux-Sèvres et de la Charente-Maritime, du 20 août 2020 au 14 octobre 2020. A l’heure actuelle aucune dérogation à la date de semis n’a été accordée comme ce pourrait être le cas avec les conditions météorologiques de cet été 2020. Signaler les modifications avant le 20 août >> Formulaire de modification de la déclaration 2020

    Lorsqu’il y a changement de la parcelle où est implanté le couvert, attention à bien reprendre des surfaces équivalentes) et/ou  modification d'une ou des espèces implantées sur le couvert, il est impératif de signaler à la DDT la ou les modifications de la déclaration nécessaire avant le 20 août 2020 via le formulaire disponible sous Télépac.
    En cas de contrôle, la modification de la déclaration doit avoir eu lieu avant la date de présence obligatoire.  Si vous procédez à des modifications d’assolement (emplacement du couvert) sans avertir l’administration, la surface concernée ne pourra pas être prise en compte dans le calcul des SIE.

    Rappel des règles d'éligibilité des couverts en SIE :
        - Présence obligatoire du 20/08/2020 au 14/10/2020.
        - Semis au minimum de deux espèces pouvant être comptabilisées en SIE. >> La liste des espèces est disponible dans la notice Télépac 2020.
        - Pas d'application de produits phytopharmaceutiques pendant la période de présence obligatoire.
        - La parcelle a dû être déclarée (localisée) dans le dossier PAC 2020.

     Ne sont pas soumises au respect des 5 % de SIE  

    Les exploitations

    • dont la surface en terres arables est inférieure à 15 ha,
    • dont la surface en prairies temporaires et/ou en jachère et/ou en légumineuses représente plus de 75 % des terres arables de l’exploitation,
    • dont la surface en herbe (prairies permanentes et/ou temporaires) et/ou en riz représente plus de 75 % de la surface agricole utile
      de l’exploitation.

    Entretien et utilisation des jachères

    Depuis 2018, pour être valorisée en SIE, une jachère doit être présente sur une période de six mois, soit du 1er mars au 31 août inclus ou du 15 avril au 15 octobre inclus pour une jachère mellifère. Sur cette période de présence obligatoire, il n’est pas possible de valoriser le couvert par fauche ou pâturage. L’entretien doit être réalisé par broyage ou fauche (en laissant les résidus sur place). Le broyage d’une jachère est interdit durant une période de 40 jours consécutifs définie par arrêté préfectoral. Pour les Deux-Sèvres cette période s’étale du 5 juin au 14 juillet et du 10 mai au 18 juin

    ]]>
    PACEntreprise agricoleCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-82693Mon, 03 Aug 2020 08:54:01 +0200ma ville mon shopping : deux formations gratuites en Septembre 2020https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/ma-ville-mon-shopping-deux-formations-gratuites-en-septembre-2020/Pour inscrire votre boutique en ligne et découvrir comment travailler sur la plateforme Ma Ville Mon Shopping, deux formations sont prévues le mercredi 9 septembre à Bressuire et le jeudi 24 septembre aux Ruralies.
  • Vous souhaitez inscrire votre boutique en ligne ?
  • Vous avez inscrit votre boutique et souhaitez maintenant ajouter des produits ?
  • Vous souhaitez vous perfectionner sur l’outil d’administration ?
  • Vous souhaitez un rappel sur les fonctionnalités de la plateforme ?
  • Vous avez testé la plateforme et souhaitez faire un retour d’expériences aux autres professionnels ?
  • Participez à une prochaine session de formation gratuite et ouverte à tous les professionnels (producteurs, artisans et commerçants)

    - mercredi 9 septembre de 14h à 16h à Bressuire - Chambre d'agriculture, 65 boulevard de Nantes 79301 BRESSUIRE

    - Jeudi 24 septembre de 10h à 12h à Prahecq - Chambre d'agriculture, Chemin des Ruralies 79230  VOUILLE

     Au programme :

     - Création de votre boutique en ligne

     - Découverte de votre espace professionnel personnalisable

     - Mise en ligne de produits

    Comment faire ?

    Inscrivez-vous via le lien suivant :

    https://intra-sondages.na.chambagri.fr/index.php/846983/lang-fr

    VOTRE CONTACT :Anaïs SOUCHET - 06 76 46 80 57 - anais.souchet@remove-this.deux-sevres.chambagri.fr

    ]]>
    Circuit court et vente directeDeux-Sèvres
    news-82275Fri, 24 Jul 2020 14:35:16 +0200Indice des fermages 2020-2021https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/indice-des-fermages-2020-2021/L'arrêté du 16 juillet 2020 constatant pour 2020 l'indice national du fermage et publié au journal officiel du 19 juillet a établit l'indice a 105,33 et une augmentation par rapport à 2019 de 0,55 %. l'indice national du fermage est calculé selon :
    • L'indice du revenu brut d'entreprise agricole national à l'hectare retenu pour 2020 à 102,52 (indice base 100 en 2009).
    • et l'indice du prix du produits intérieur brut pour 2020 qui est de 109,55 (indice base 100 en 2009).

    >> accéder à l'arrêté du 16 juillet 2020

    ]]>
    Entreprise agricoleCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-82231Fri, 24 Jul 2020 09:48:22 +0200Aide pour des matériels permettant de réduire la dérive et/ou la dose de pulvérisation de produits phytosanitaireshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/aide-pour-des-materiels-permettant-de-reduire-la-derive-etou-la-dose-de-pulverisation-de-produits-p/FranceAgriMer met en place un programme d’aide destiné à accompagner l’achat de matériels d’application de produits phytosanitaires les plus performants ainsi que certains équipements alternatifs à l’utilisation de ces produits.Les matériels éligibles correspondent :
    • aux buses permettant de réduire la dérive.
    • aux équipements d’application des phytopharmaceutiques permettant de réduire la dérive de pulvérisation.
    • à certains équipements de substitution à l’usage de produits phytopharmaceutiques identifiés dans le référentiel agroéquipement MAA 2015.

    Sont également éligibles les matériels bénéficiant de la labellisation « Performance Pulvé » dès lors qu’ils auront obtenu une classe 1 à 4.

    Montant de l’aide :

    Le montant minimal des dépenses présentées dans la demande d’aide est fixé à 500 € et le plafond de dépenses éligibles est fixé par demande à 40 000 € HT.

    Le taux de l’aide est fixé à :

    • 30 % du coût HT des investissements éligibles pour les équipements du point I de l’annexe de la décision.
    • 40 % du coût HT des investissements éligibles pour les équipements du point II de l’annexe de la décision.

    Pour les demandes portées par les entreprises dont les nouveaux installés et ou les jeunes agriculteurs qui détiennent au moins 20 % du capital social, le taux de base est majoré de 10 points.

    Pour les demandes portées par les coopératives d’utilisation de matériel agricole (CUMA), le taux est de base est majoré de 10 points.

    La téléprocédure sera disponible au 29 juillet 2020. Le dispositif est ouvert jusqu’au 31 décembre 2020 pour le dépôt des demandes d’aide, et dans la limite des crédits disponibles.

    >> Demander l'aide sur le site de FranceAgriMer

     

    ]]>
    EcophytoProductions végétalesCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-82053Tue, 21 Jul 2020 16:12:57 +0200Un chèque numérique pour les exploitations agricoles en circuits courtshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-cheque-numerique-pour-les-exploitations-agricoles-en-circuits-courts/La Région lance un appel à projets « Chèque numérique pour les exploitations agricoles : commercialisation en circuits courts alimentaires». Cet appel à projets est une opération expérimentale. Il s’inscrit dans le cadre du Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations Agricoles de Nouvelle-Aquitaine (PCAE). Il permet de soutenir la formation des agriculteurs afin de les accompagner à la commercialisation en circuits courts grâce aux outils numériques.Avec ce début d’année 2020 marqué par une crise sanitaire sans précédent, les filières agricoles et agroalimentaires ont été impactées par la fermeture des marchés alimentaires et des sites de restaurations. C’est dans ce contexte que de nouveaux débouchés se sont mis en place tels les drives fermiers ou encore les commandes en ligne de produits locaux.

    La Région lance donc un appel à projets « CHEQUE NUMERIQUE POUR LES EXPLOITATIONS AGRICOLES : COMMERCIALISATION EN CIRCUITS COURTS ALIMENTAIRES » . Cet appel à projets est une opération expérimentale.

    Il s’inscrit dans le cadre du Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations Agricoles de Nouvelle-Aquitaine (PCAE).

    Il permet de soutenir la formation des agriculteurs afin de les accompagner à la commercialisation en circuits courts grâce aux outils numériques.

    L’appel à projets est ouvert jusqu’ au 30 septembre 2020.

     

    Qui peut en bénéficier ? 

    • Les exploitants agricoles personnes physiques, exerçant à titre principal, à titre secondaire ou en tant que cotisants solidaires
    • Les exploitants agricoles personnes morales, exerçant dans un cadre sociétaire ou en association
    • Les collectifs composés à minima de 50% d’agriculteurs
    • Les CUMA (Coopérative d’Utilisation de Matériels Agricoles)

    Quelles dépenses éligibles ? 

    • Les prestations de conseil et de formation aux usages numériques, pour aider à la commercialisation en circuits courts (réseaux sociaux, places de marché en ligne, newsletters…)
    • Les prestations de formation pour développer une page web permettant de commercialiser en circuits courts
    • Les dépenses d’hébergement de site web
    • Les dépenses d’adhésion aux sites marchands de produits locaux

    Le plancher des dépenses éligibles est fixé à 1 000 euros HT

    le Montant de l'aide pour une exploitation (dont Gaec ) est de 1 000 euros, 2 000 euros pour deux exploitations et 3 000 euros pour un projet collectif de trois exploitations ou plus. 

     

    Pour télécharger les formulaires de demande d’aidehttps://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/economie-et-emploi/cheque-numerique-commercialisation-en-circuits-courts

     

    Pour tout renseignement :

    Région Nouvelle-Aquitaine Unité circuits courts : transformationetcommercialisation@remove-this.nouvelle-aquitaine.fr

     

    ]]>
    Agritourisme et vente directeTerritoireCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-83365Tue, 21 Jul 2020 15:37:29 +0200Observatoire de l'Installation et de la Transmission 2019https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/observatoire-de-linstallation-et-de-la-transmission-2019-3/La 6ème édition de l'Observatoire de l'Installation et de la Transmission (chiffres-clés 2019) vient de paraître.Ce document est réalisé sur la base des données du réseau des Chambres d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine, de la Mutualité Sociale Agricole (MSA), des collectivités territoriales et de l’Etat.
    Grâce aux contributions de tous, il est possible d'observer, au niveau régional, les caractéristiques des installations aidées et non aidées ainsi que l'activité de la transmission, en particulier via le Répertoire Départ Installation.]]>
    InstallationTransmissionCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-80130Tue, 21 Jul 2020 14:43:00 +0200Producteurs, Commerçants, Artisans, optez pour la vente en lignehttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/producteurs-commercants-artisans-optez-pour-la-vente-en-ligne/Marketplace Ma Ville Mon Shopping pour du e-commerce localLa Chambre d’agriculture des Deux-Sèvres, la Chambre de commerce et d’industrie des Deux-Sèvres, la Chambre de métiers et de l’artisanat des Deux-Sèvres,
    en partenariat avec le Département des Deux-Sèvres et les intercommunalités des Deux-Sèvres,
    s’associent pour lancer une plateforme de e-commerce local « Ma Ville Mon shopping » pour permettre aux producteurs locaux, aux artisans et aux commerçants de proximité de développer de nouveaux services de vente et soutenir la reprise d’activité du commerce local

     

    Marketplace Ma Ville Mon Shopping pour du e-commerce local

    Producteurs, commerçants, artisans, en plus de votre point de vente traditionnel,

    • Vous souhaitez tester la vente en ligne sans trop investir ?
    • Vous avez besoin d’être accompagné pour développer des services en ligne ? 
    • Vous aimeriez permettre à vos clients de découvrir et d’acheter vos produits à toute heure ? 

    Vous aimeriez disposer d’un service de livraison en ligne et proposer du “click & collect” ou du drive ? 

    Les trois Chambres consulaires des Deux-Sèvres et les acteurs économiques s’unissent pour mettre à votre disposition une marketplace locale qui vous permet de proposer tous les services en ligne des grandes marketplaces internationales : paiement en ligne 24h/24, livraison, click & collect, réservation en ligne, présentation et valorisation de vos produits 24h/24… 

     

     

    >> Je crée ma Boutique en Ligne

    >> Je souhaite être contacté par un conseiller d'entreprise de la Chambre d'agriculture, de la CCI, de la CMA

    Comment ?  

    Nous vous accompagnons pour créer votre boutique en ligne de façon simple sur la marketplace dédiée au e-commerce local Ma Ville Mon Shopping

    Durant le confinement, de nouvelles habitudes d’achats ont été prises : avec le e-commerce, les clients apprécient de commander et de « visiter » les boutiques à toute heure, d’être livrés ou de récupérer en drive ce qu’ils ont tranquillement commandé depuis chez eux.

    - Vos clients vous connaissent : ils ont confiance et apprécient vos produits. Ils seront heureux de bénéficier de nouveaux services. 
    - Certains habitants de votre territoire ne vous connaissent pas alors qu’ils apprécieraient de consommer local : cette plateforme leur permettra de découvrir votre boutique, votre atelier, votre exploitation ou votre banc sur le marché :  faites-vous connaitre grâce à cette marketplace.

    Avec Ma Ville Mon Shopping :

    • Vous disposez d'un espace de vente en ligne simple à mettre en place
    • Vous bénéficiez d’une visibilité accrue de votre offre de services 
    • Vous offrez à vos clientsdes services de paiement et de livraison : le click & collect ou drive, la livraison à domicile, la e-réservation.
       

    Engagez-vous en toute simplicité :

    • 0 frais d’inscription : l’utilisation est gratuite pour vous, nous prenons en charge l’abonnement
    • Aucun engagement de durée
    • Une commission réduite* de 5% sur les ventes générées.
       

    Avec le déploiement de Ma Ville Mon Shopping sur l’ensemble du département, nous vous offrons la possibilité d’accéder à une solution simple, sans engagement, pour développer votre chiffre d’affaires et assurer la continuité de votre activité.

    Ainsi vous restez un service de proximité tout en proposant les mêmes avantages que les grandes marketplaces internationales, accompagné par votre Chambre d'agriculture, de commerce ou de métiers.

    ]]>
    Agritourisme et vente directeCircuit court et vente directeDeux-Sèvres
    news-81990Mon, 20 Jul 2020 15:52:04 +0200Un premier marché des vins et bières des Deux-Sèvres à Niorthttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-premier-marche-des-vins-et-bieres-des-deux-sevres-a-niort/A l’occasion du lancement de la saison 2020 des Marchés des Producteurs de Pays, la Chambre d’agriculture, en partenariat avec la Ville de Niort, organisait le premier marché des vins et bières sur la place du Donjon à Niort le 18 juillet. Une dizaine de producteurs et artisans étaient présents pour ce premier marché des vins et bières qui leur a permis de faire découvrir leurs produits. Des producteurs locaux qui ont souffert de la fermeture des restaurants durant cette crise sanitaire. 

    Les fidèles du marché de Niort ont pu apprécier une gamme de produits très diversifiés du département tels que jus de raisin, Vin rosé (Cabernet d’Anjou ou Rosé de Loire), Vins blancs secs ou moelleux, Vins rouges, Fines bulles, Saumur brut, Pineau – Cognac, Bières artisanales, et même des tisanes en dégustation.

    Cette première édition qui lançait la tournée des Marchés de Producteurs de Pays, comme celui de Vernoux en Gâtine ce 24 juillet  ou du 31 juillet à Verruyes, pourrait être le début d’une série. 

    >> voir tout l'agenda des MPP en Deux-Sèvres sur la page "Économie de proximité"

     

    ]]>
    Agritourisme et vente directeCircuit court et vente directeTerritoireDeux-Sèvres
    news-81645Thu, 16 Jul 2020 15:33:00 +0200Chartes Riverainshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/chartes-riverains/Après plusieurs échanges entre les Chambres d'agriculture et les services de l'état, les Chartes Riverains sont signées dans les 2 départements.Conformément aux axes stratégiques de la politique de vos Chambres d'agriculture, c'est l'occasion de mettre l'accent sur les actions de communication entre l'agriculture et les citoyens.
     

    Voir la Charte Riverains sur le site de la préfecture de la Charente-Maritime
     

    Voir la Charte de Protections des Riverains sur le site de la préfecture des Deux-Sèvres

    ]]>
    Charente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-81725Wed, 15 Jul 2020 12:06:00 +0200Les PRODUCTEURS CHARENTAIS cuisinenthttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-producteurs-charentais-cuisinent/Producteurs Charentais : tous en cuisine ! Feu vert aux financements de l'atelier de transformation collectif en Saintonge romane. C'est le moment pour les producteurs de rejoindre le projet.La région Nouvelle Aquitaine, le Conseil Départemental de la Charente-Maritime, le programme européen LEADER et la communauté d’agglomération de Saintes donnent la dernière touche à leur participation au plan de financement de l’atelier collectif de produits fermiers de l’association « Les producteurs charentais cuisinent ».

    Ces 4 partenaires s’engagent à financer une part importante de l’investissement, en lien étroit avec le nombre d’agriculteurs.trices rejoignant le projet dès maintenant.

    Le projet d’atelier de transformation collectif porté depuis 2 ans par un groupe d’agriculteur.trices est là pour permettre aux producteurs de transformer et valoriser leurs produits bruts, en soupes, jus, conserves, plats cuisinés, charcuteries sèches, préparations diverses. Aujourd’hui, la bonne nouvelle vient du côté des subventions publiques dont l’importance permettra la réalisation de ce projet et la maîtrise des coûts d’utilisation de l’atelier dans le temps. Ce qui est attendu maintenant par l’équipe déjà engagée est que d’autres agriculteurs.trices viennent rejoindre l’association au plus vite.

    Le bâtiment, projeté à Corme Royal, comprendra des salles, machines, outils nécessaires pour stocker et préparer les produits dans de bonnes conditions d’hygiène et de travail. Que ce soit de façon régulière ou pour quelques jours par an, l’adhésion à l’association de nouveaux producteurs est une étape déterminante.

    Pour vous renseigner, veuillez contacter « Les producteurs charentais cuisinent »
    Mail : producteurscharentaiscuisinent@remove-this.gmail.com
    Tél : 06 12 56 50 89

    Voir le communiqué de presse

    ]]>
    Charente-Maritime
    news-81595Thu, 09 Jul 2020 14:23:03 +0200Prévenir les épisodes de canicule dans les élevages de volailleshttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/prevenir-les-episodes-de-canicule-dans-les-elevages-de-volailles/Les deux épisodes caniculaires de l’été 2019 ont entraîné une augmentation significative de la mortalité des animaux et notamment des volailles. Selon Météo France, la fréquence, l’intensité et la durée de ces vagues de chaleur vont augmenter, les éleveurs doivent d’ores et déjà s’y préparer et anticiper. Des mesures de prévention peuvent d'ores et déjà être prise par les aviculteurs. Ainsi pour les élevages ayant une dérogation à la densité maximale autorisée d’animaux et soumis aux dispositions de l'Arrêté du 28 juin 2010 il est obligatoire de mettre en place des mesures préventives pour éviter ces mortalités liées à la chaleur.

    Ainsi en collaboration avec leurs opérateurs , un desserrage ou des abattages anticipés peuvent être programmés. Mais d’autres moyens peuvent être envisagés aussi pour tous les élevages. 

    Des bâtiments adaptés

    Certains éleveurs ont investi dans des moyens qui peuvent permettre de passer plus aisément l’épisode de canicule. D’autres devront le faire pour améliorer les performances et la sécurité de leurs bâtiments. La maîtrise de la température du bâtiment peut être obtenue avec de la ventilation, de la brumisation légère, l’isolation des bâtiments, l’arrosage du toit, etc… L’hygrométrie peut être contrôlée par le maintien d’une litière sèche renouvelée régulièrement, la surveillance des fuites au niveau des abreuvoirs et le repérage des infiltrations d’eau,....

    Des stockages supplémentaires

    En cas de survenue de mortalité importante, il faut prévoir des mesures de conservation des cadavres dans l’attente du passage de l’équarrissage (congélateurs supplémentaires, chambres froides, bennes de stockage, aire de stockage bétonnée avec récupération des jus si nécessaire,...). En dernier recours si une surmoratilté devait survenir avec incapacité des services d’équarrissage à intervenir, la préfecture demande aux opérateurs de la filière volaille et aux éleveurs de prévoir et d’identifier une zone d’enfouissement hors des bassins versants.

     

    GDS

    Chambre d’agriculture  

     

     

    ]]>
    Productions animalesVolaille
    news-81478Tue, 07 Jul 2020 14:34:37 +0200Relance de l'apprentissage, des aides et des délaishttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/relance-de-lapprentissage-des-aides-et-des-delais/Dans le cadre du plan de relance de l'apprentissage en France, l'Etat a créer une aide exceptionnelle au recrutement des apprentis jusqu'au niveau de la licence pro et pour toutes les entreprises pour les contrats signés à compter du 1er juillet 2020 et jusqu'au 28 février 2021. Un délai de 6 mois (au lieu de 3 mois) est accordé aux jeunes en formation du 1er août au 31 décembre 2020 pour la signature d'un contrat avec une entreprise. Une aide exceptionnelle au recrutement des apprentis
    • 5 000 euros pour un apprenti de moins de 18 ans ;
    • 8 000 euros pour un apprenti majeur ;

    par contrat préparant à un diplôme jusqu’à la licence professionnelle (bac + 3 – niveau 6 du RNCP).

    Pour les contrats signés à compter du 1er juillet 2020 et jusqu’au 28 février 2021, cette aide sera versée :

    • aux entreprises de moins de 250 salariés sans condition ;
    • et aux entreprises de plus 250 salariés à la condition qu’elles s’engagent à atteindre le seuil de contrats d’apprentissage ou de contrats de professionnalisation dans leur effectif en 2021, selon des modalités définies pas décret (faute de quoi il faudra rembourser les sommes perçues.)

    À noter : à l’issue de la première année d’exécution du contrat, les entreprises éligibles à l’aide unique pourront bénéficier de cette aide jusqu’à la fin du contrat.

    Prolongation à six mois du délai de signature d’un contrat d’apprentissage avec une entreprise

    Pour les jeunes entrant en formation entre le 1er août et le 31 décembre 2020, un délai de 6 mois leur est accordé pour trouver une entreprise avec laquelle signer un contrat d’apprentissage.

    Ils peuvent ainsi rester en centre de formation des apprentis (CFA), sans contrat, pendant 6 mois (contre 3 mois avant). Durant cette période, le CFA est financé pour assurer son accueil.

    >> Lire la suite sur le site du Mlnistère du travail et de l'emploi

    ]]>
    Formation - EmploiEmploiCharente-MaritimeDeux-Sèvres
    news-81353Fri, 03 Jul 2020 16:16:36 +0200Une plaquette technique sur les méteils grains pour les chèvres https://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-plaquette-technique-sur-les-meteils-grains-pour-les-chevres/Les recommandations du Réseau REDCap dont la Chambre d'agriculture est partenaire, sur les méteils grain pour les chèvres, issues de 5 années de travaux sur ce thème, sont disponibles dans une plaquette technique. Au total presque 190 méteils de 75 éleveurs de chèvres de Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire ont été analysés ! Le réseau REDCap vient de publier une plaquette technique sur les méteils grain pour les chèvres.

    Pour accompagner les éleveurs de chèvres, le Réseau REDCap a mis en place un dispositif d’acquisition de références en ferme sur les méteils récoltés en grain entre 2016 et 2019.

    L’objectif d’un méteil grain est de conforter l’autonomie protéique de l’élevage. Ainsi, il s’agit de produire un méteil grain à plus de 16 % de MAT et à 1 UFL, avec un rendement supérieur à 35 qx/ha. Ceci équilibrera au mieux les rations.

    Dans cette étude, un quart des méteils atteignent ces objectifs.

    >> Voir la plaquette sur le site de REDCap

    Le prochain challenge du REDCap est de pouvoir apporter des réponses claires aux éleveurs sur le mode de présentation des méteils (« mes chèvres ne mangent pas la féverole » « je trouve des graines de triticales dans les crottes », …).
    Des essais ont débuté à Patuchev (INRAE Lusignan) en 2020. A suivre…

     

    ]]>
    Productions animalesCaprin
    news-81321Fri, 03 Jul 2020 11:03:31 +0200Rendez-vous des couverts végétaux : un concours photohttps://charente-maritime.chambre-agriculture.fr/actualites/detail-de-lactualite/actualites/rendez-vous-des-couverts-vegetaux-un-concours-photo/Les syndicats des eaux des Deux-Sèvres et leurs partenaires organisent un concours photo sur le thème des couverts végétaux. Ce concours est organisé dans le cadre des « rendez-vous des couverts végétaux » et sera ouvert du 20 juillet 2020 au 20 avril 2021. Les agriculteurs et agricultrices des bassins d’alimentation des captages d’eau potable et les conseillers des OPA sont invités à participer au concours dans trois catégories :
    • Catégorie 1 : couvert « interculture longue » ;
    • Catégorie 2 : couvert « extra » (interculture courte, couvert pâturé, méteil, couvert permanent associé à une culture, …)
    • Catégorie 3  : conseillers OPA.

    Pour concourir, le participant transmet une photo sur le thème des couverts végétaux et son bulletin d’inscription au producteur d’eau potable du bassin concerné.
    Le photographe devra communiquer diverses informations sur le bulletin d’inscri