Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Prévenir les épisodes de canicule dans les élevages de volailles

Prévenir les épisodes de canicule dans les élevages de volailles

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les deux épisodes caniculaires de l’été 2019 ont entraîné une augmentation significative de la mortalité des animaux et notamment des volailles. Selon Météo France, la fréquence, l’intensité et la durée de ces vagues de chaleur vont augmenter, les éleveurs doivent d’ores et déjà s’y préparer et anticiper. Des mesures de prévention peuvent d'ores et déjà être prise par les aviculteurs.

Ainsi pour les élevages ayant une dérogation à la densité maximale autorisée d’animaux et soumis aux dispositions de l'Arrêté du 28 juin 2010 il est obligatoire de mettre en place des mesures préventives pour éviter ces mortalités liées à la chaleur.

Ainsi en collaboration avec leurs opérateurs , un desserrage ou des abattages anticipés peuvent être programmés. Mais d’autres moyens peuvent être envisagés aussi pour tous les élevages. 

Des bâtiments adaptés

Certains éleveurs ont investi dans des moyens qui peuvent permettre de passer plus aisément l’épisode de canicule. D’autres devront le faire pour améliorer les performances et la sécurité de leurs bâtiments. La maîtrise de la température du bâtiment peut être obtenue avec de la ventilation, de la brumisation légère, l’isolation des bâtiments, l’arrosage du toit, etc… L’hygrométrie peut être contrôlée par le maintien d’une litière sèche renouvelée régulièrement, la surveillance des fuites au niveau des abreuvoirs et le repérage des infiltrations d’eau,....

Des stockages supplémentaires

En cas de survenue de mortalité importante, il faut prévoir des mesures de conservation des cadavres dans l’attente du passage de l’équarrissage (congélateurs supplémentaires, chambres froides, bennes de stockage, aire de stockage bétonnée avec récupération des jus si nécessaire,...). En dernier recours si une surmoratilté devait survenir avec incapacité des services d’équarrissage à intervenir, la préfecture demande aux opérateurs de la filière volaille et aux éleveurs de prévoir et d’identifier une zone d’enfouissement hors des bassins versants.

 

GDS

Chambre d’agriculture