Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Les réserves de substitution : favorisent les pesticides et tuent la biodiversité

Les réserves de substitution : favorisent les pesticides et tuent la biodiversité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

BNM : « les bassines favorisent les pesticides et tuent la biodiversité »

NON BNM, C’EST FAUX ET ARCHI-FAUX !

 

Bassines Non Merci (BNM) mobilise sur des contre-vérités, la Coop de l'eau et la Chambre d'agriculture répondent

BNM : « les bassines favorisent les pesticides et tuent la biodiversité »


NON BNM, C’EST FAUX ET ARCHI-FAUX !

L’irrigation sécurisée est un puissant levier pour la conversion bio. Ainsi, 50 % des bios de la coopérative agricole CAVAC (Vendée et Deux-Sèvres) irriguent ; 50 % des conversions bio de la Vienne sont avec de l’irrigation ; 100 % des bios « historiques » (depuis plus de 20 ans) de Vendée irriguent. Un exemple plus local : une CUMA de 10 irrigants entre Amuré et Epannes couvre 1.000 ha : les surfaces en bio vont atteindre 500 ha.